AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La décharge municipale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Esprit des Fondateurs
Administration
avatar

Messages : 317
MessageSujet: La décharge municipale   Mer 31 Aoû 2011 - 16:59



Haaaa, la décharge, son panorama inimitable, ses senteurs exotiques...

C'est ici que les ordures de Galway viennent y finir leur existence, on y trouve un peu de tout, de la vieille croûte d'origine inconnue en décomposition à d'autres matériaux à l'origine encore plus obscure... Coeurs sensibles s'abstenir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hellsgate.fr
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mar 20 Déc 2011 - 0:24


Stressé, voilà comment il était. Le roi l’avait convoqué, et cela ne signifiait rien de bon. Aussi, le voleur était pressé de terminer son entrevue avec le chef de l’Undertown.
Il se demandait pourquoi Jaro désirait le voir. Était-ce parce qu’il avait commis quelques impairs ces dernières semaines ? Impossible, même s’il avait augmenté la fréquence de ses vols il avait su se montrer discret, et il était impossible de faire le lien entre lui et l’organisation qui sévissait dans l’ombre.
Le roi n’avait donc aucune raison d’être déçu de ses agissements !

Le voleur continuait de franchir les petites ruelles d’un pas pressant. Entre son inquiétude et son impatience, il ne faisait pas réellement attention à ses mouvements, ses gestes, n’assurant qu’occasionnellement un petit coup d’œil derrière lui afin de vérifier s’il était suivi ou pas.

Encore deux trois ruelles et il y était, bientôt il saurait pourquoi le roi lui avait demandé de venir à la sortie de la ville, en pleine nuit, dans cette zone isolée et nauséabonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly
Lycanthrope
avatar

Messages : 355
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mar 20 Déc 2011 - 17:48

N.B.:
 

Il avait comme crié son nom, dans un dernier espoir de mettre fin à son tourment.
"Il loge à Glean Dara dans le quartier de Rahoon. C'est pas là qu'il habite, mais ça lui permet de garder contact avec... avec le reste de la ville."

Kelly pensait avoir visé juste : la mystérieuse organisation que le commissaire principal essayait de dénicher ne se trouvait pas en ville mais bien au dehors, c'est pour ça qu'ils avaient besoin de garder des contacts avec le centre. Inutile de glaner plus d'information, il ne lui servait plus à rien. De toute façon, après cinq minutes de watercooling, si la cible ne répondait pas, c'est qu'elle n'avait plus rien à dire. Alors quand on couplait le tout avec une batterie de voiture, l'effet était multiplié. Attaché dans la baignoire rouillé mais néanmoins remplie de ce qui semblait être un appartement abandonné, Thomas Mill, sa huitième cible depuis son arrivée à Galway avait les yeux mi-clos, épuisé par les trois minutes qu'il venait de passer. Un garrot enserrait son coup et était relié à un anneau visé au fond de l'eau puis à une de ces poignée de resserrage qu'on utilisait pour fixer les bandes qui encerclaient les bâches des containers sur les cargos. Il suffisait de tirer sur la poignée pour remonter la corde et faire en sorte que le garrot entraîne la victime dans l'eau. Kelly retira le transformateur de la batterie et immergea le pauvre homme. Lorsqu'elle activa l'interrupteur, des éclaires cintrèrent l'eau qui s'empourpra d'une encre humaine, sortant en une langoureuse volute de la bouche de Thomas.

Elle éteignit le dictaphone et fit disparaître le corps en versant une grande quantité de soude dans l'eau. Elle avait un nom, il lui fallait maintenant trouver ce petit voleur du dimanche. Entre temps, elle s'appliqua à faire disparaître le corps. Elle broya les os avec un étau avant verser les débris obtenus dans les canalisations.

Quelques heures plus tard, on l'appela sur son portable de fonction, c'était le commissaire qui venait prendre compte du résultat de la mission. Mais elle ne lui transmit pas les informations qu'elle avait recueillie. De toute évidence, il grattait, essayait de découvrir des choses, et il n'était pas en mauvaise voie. Elle avait plus d'une fois entendu des rumeurs à propos d'une organisation. Mais cette fois, c'était des mots de mort, elle était sûre, il se tramait quelque chose. Lorsqu'elle fit son rapport, elle enregistra la conversation téléphonique comme à son habitude en reliant la sortie de l'amplificateur de son à son dictaphone par branchement parallèle. Avec ce qu'elle avait récupéré comme informations, elle avait de quoi provoquer un scandale à grande échelle dans la ville. La police qui tuant des concitoyens... Mais elle n'avait pour l'instant pas l'intention de faire éclater la vérité au grand jour. Tout était beaucoup plus intéressant dans l'ombre.

Pendant une semaine elle s'était donc attelé à surveiller le fameux appartement. Elle ne l'y avait vu entrer qu'une fois. Il lui fallait donc être prudente ou il pourrait changer de localisation en un clin d’œil. Elle ne tenait pas à ce qu'une semaine entière d'observation lui soit stérile. Elle préférait donc ne le suivre qu'à l'odeur. Elle s'était suffisamment entraîner pour réaliser une telle manœuvre. Elle devait admettre que ça n'était pas facile : il fallait distinguer la sienne de celle des autres et surtout tenir compte des courants d'airs. Néanmoins, cela avait le grand avantage de lui permettre de le suivre sans avoir à se montrer. Elle faillit plus d'une fois le perdre mais en gardant son sang froid elle arrivait, certes difficilement, à tenir le fil.

Son travail ne fut tout de même pas vain. Il s'était arrêté et discutait avec un homme, elle passa donc son chemin, faisant halte devant un marchant de gaufres se trouvant juste à côté du café à une desquelles tables il était assit.Elle y acheta quelques churros. En tendant bien l'oreille, elle parvint à entendre une bribe de conversation. Il était question de retrouver le roi à la décharge à minuit aujourd'hui même. L'homme semblait inquiet voire craintif. Et le roi ! C'était quoi le roi ? Avait-elle à faire à une loge maçonnique ou quelque chose dans le genre ? Cela semblait l'émoustiller au plus haut point. Elle avait hâte de découvrir ce que tout cela signifiait. Mais il lui fallait plus avant préparer le terrain. Elle rentra donc chez elle en trottant et en dévorant ses douceurs.

Elle connaissait très bien la décharge pour y avoir passé une grande partie de son temps. Mais celle-ci était plutôt vaste et il y avait plusieurs endroits dans lesquels la fameuse réunion pouvait avoir lieu. De plus, elle ne savait pas combien de personnes étaient convoquées auprès de ce fameux roi. Quel roi pouvait bien donner rendez-vous à ses sujets dans une décharge municipale ? Même elle qui adorait cet endroit malgré l'odeur trouvait ça quelque peu insolite. Le roi des rats sans doute. Toujours est-il qu'elle avait l'avantage de connaître les lieux et qu'elle pourrait agir en conséquence.

Elle avait tout d'abord observé si des tireurs embusqués n'étaient pas cachés dans les endroits propices à un bon panorama. Elle s'était amené vers huit heures afin d'être sur place avant tout le monde. Elle avait avec elle un sac de sport dans lequel se trouvait son fameux micro directionnel et ses sempiternelles jumelles ainsi que des bombes chimiques qu'elle avait confectionné elle même. A base de cyanogène sous pression, il lui suffirait d'en lancer une n'importe où et une zone de vint mètres carré serait infesté. La moindre respiration et la victime pouvait mourir asphyxié. C'est pour cette raison qu'elle avait pensé à prendre avec elle un masque respiratoire. Ça en faisait du materiel pour une nuit d'espionnage. Pour le reste elle avait son arsenal habituel de couteaux scalpels et automatique. Posté dans la cabine d'une grue, elle avait une vue imprenable sur l'ensemble de la décharge et cette fois elle avait pensé à couvrir ses arrières. Une petite décharge explosive cachée derrière l'échelle empêcherait de passer toute personne tentant de la rejoindre avec de mauvaises intentions. Elle avait également déposé trois téléphones cellulaires jetables à carte prépayée à des endroits stratégiques, reliés à de gros hauts parleurs qu'elle avait récupéré directement sur les installations de la décharge. Autant dire que si elle voulait passer un coup de fil au roi, celui-ci l'entendrait. Pour ce qui était de la discrétion, personne ne traînait dans une décharge municipale la nuit non ?

Elle resta donc là à surveiller les lieux. Elle veillait à 360°, l’œil attentif. Et puis quelques heures plus tard, une silhouette passait par dessus le grand portail verrouillé des lieux, les festivités n'allaient pas tarder à commencer.

_________________
Un crayon Titi ça donne du courage, tu t'sens moins seul, ça t'donne envie d'tous les niquer une bonne fois pour toute. Ça t'donne envie d'les trainer dans la boue, à base de crayon Titi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mer 21 Déc 2011 - 0:28

(Pas besoin d'éditer cela convient parfaitement)



Le voleur entra dans la décharge, essayant de se faire le plus discret possible. Profitant de la pénombre il se dirigea d’un pas rapide vers le lieu du rendez vous. Une clairière au milieu de la forêt de détritus. Rien de rassurant, tous les membres de l’Undertown savaient que lorsque le roi donnait rendez vous ici, ce n’était pas une chose rassurante. Il n’était pas difficile de tuer et de faire disparaitre un corps dans ce lieu, et d’après les rumeurs, les personnes qui avaient rendez-vous dans la décharge n’avaient qu’une chance sur deux de s’en sortir.

Aussi, lorsque le voleur arriva sur le lieu du rendez vous, son stress était à son comble. Et l’absence du roi n’aida pas à arranger la situation.

D’abord il s’assit sur un pneu usagé, attendant l’arrivée du souverain, mais les quelques minutes où il resta dans cette position lui parurent des heures. Aussi, il se releva et commença à tourner en rond, parlant d’abord à voix basse, puis petit à petit haussant le ton, laissant la panique prendre le dessus.
Maintenant il scandait son innocence, shootant le moindre objet se trouvant dans sa trajectoire, tentant de camoufler sa peur par de la colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly
Lycanthrope
avatar

Messages : 355
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mer 21 Déc 2011 - 16:29

Kelly observait le spectacle avec intérêt. Apparemment monsieur le voleur avait fait une bourde, et il semblait on ne peut plus en proie à la panique intérieure. Il allait se faire sacrément tirer les oreilles. Quoique Kelly reconsidéra bien vite la situation. Cette organisation n'était pas resté invisible aux yeux de tous, commissaire général comprit, pendant aussi longtemps sans que leur secret soit préservé avec la plus grande énergie tout comme était cruciale la précision de ses membres. Si ça se trouvait, le geignard devait s'être fait attrapé par la police et questionné. Dans ce cas, même s'ils n'avaient obtenus aucune information à propos d'une quelconque organisation secrète, ses chances de survies n'étaient pas bien grandes.

Mais Pistache se rendit compte que le temps passait, sans doute à force d'observer l'autre qui s'impatientait. Elle ne préférait pas regarder sa montre, c'était le meilleur moyen de trouver qu'il ralentissait. Elle se fiait donc à la position de la lune qui était plus générale mais qui lui donnait un ordre d'idée sans mettre sa patience à l'épreuve. Car qui perdait patience perdait vigilance. Une idée lui vint soudain à la tête : pourquoi le roi l'avait convoqué dans une décharge et non dans son quartier général en dehors de la ville ? C'était moins sûre à cet endroit alors pourquoi ? De plus, au fur et à mesure qu'elle observait le jeune homme, elle semblait croire en la possibilité qu'il disait vrai. Elle n'avait put écouter ses paroles lorsque celui-ci parlait à voix basse mais quand il commença à s'emporter, il plaidait bien sa blancheur. S'il était tout seul, il n'avait pas de raison de mentir, sauf s'il s'attendait à ce que quelqu'un l'observe. Et il semblait aussi ne pas savoir pourquoi on l'avait convoqué.

Toutes ces raisons amenèrent Kelly à penser qu'il s'agissait d'un piège. Un piège à son encontre. La paranoïa était mise en marche. Si le roi n'était pas encore là, cela avait peu de change d'être parce qu'il avait vu la gamine. Qui était capable de voir, en plein cœur d'un champ de détritus et sur toile de fond du profil d'une ville entière, une petite tête dépassant derrière la vitre d'une cabine de grue située à cinquante mètres de hauteur ? Même les vampires les plus chevronnés n'ont pas ce dont. Elle réfléchit un instant au moment où elle avait put faire une erreur de parcourt : on lui désignait des cibles et la briefait légèrement. Elle avait tué Tomas Mill dans son appartement. Et s'il y avait des micros. Et si on avait dit au voleur ce qu'il devait faire et dire dans la décharge ? Cela lui paraissait tout à fait cohérent dans son serveur qui calculait d'une façon effrénée les possibilités. Il se pouvait même que l'appartement de Thomas soit sous écoute, non de l'organisation mystérieuse mais mais de la police. Le commissaire n'avait peut être pas confiance en ses résultats qui paraissaient trop accomplit. Et elle qui ne lui avait pas transmit les informations obtenues des suites de l'interrogatoire, s'il l'a surveillait, elle s'était ainsi trahit. Elle nota pour elle même de ne pas accepter de rendez vous de sa part, que ça soit en personne ou pour récupérer quoi que ce soit. De plus, elle ne devrait plus exécuter ses cibles dans les lieux indiqués par les briefing mais en les attirant dans un autre lieu.

Cela dit, il était fort probable qu'elle s'avança trop en spéculations. Elle décidait de jeter un coup d’œil aux alentours. Toits, caches, balcons, postes potentiels, elle passait tout les endroits possible aux jumelles afin de voir si on l'observait. Elle passait également sa lunette sur les rues adjacentes afin de voir si un individu rentrait dans la décharge. De temps en temps elle s'assurait tout de même que le voleur était toujours présent afin de ne pas le perdre de vue. C'était son seul lien avec cette mystérieuse organisation, cette organisation qui avait à sa tête non chef, non un don, mais bel et bien un roi, celle qui la fascinait. Elle ne tenait pas non plus à le perdre.

Qu'à cela ne tienne si c'était un piège elle attendait l'assaillant de pied ferme. La cabine était amovible, dans le pire de cas elle pourrait descendre de la grue pour se rendre directement sur un des édifices de la décharges là elle aurait plus de possibilités ; du gaz toxique en milieu clos, ça n'était pas ce que l'on pouvait appelé une proie piégé sans défense.

_________________
Un crayon Titi ça donne du courage, tu t'sens moins seul, ça t'donne envie d'tous les niquer une bonne fois pour toute. Ça t'donne envie d'les trainer dans la boue, à base de crayon Titi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaro
Administration
avatar

Messages : 484
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Ven 23 Déc 2011 - 3:12

Le roi était de fort mauvaise humeur. Depuis un certains temps, un petit nombre de ses hommes avait disparu. Ce genre d’impondérant déplaisait fortement au vampire. Au début il avait pensé à la possibilité de la présence d’une taupe qui se serait glissée dans ses rangs, mais une petite enquête au sein de l’Undertown avait démontré que non, ses sujets lui étaient tous fidèles, par loyauté ou par peur.
Il avait donc passé ses dernier jours à chercher un moyen de coincer le ou les individus osant s’en prendre à son organisation.

Aussi, il avait convoqué le moins bon de ses voleurs, celui dont le manque de discrétion méritait une punition définitive et irrévocable. Le lieu du rendez-vous, la décharge publique avait été surveillé jour et nuit.
La décharge n’était pas un lieu pris au hasard. La majorité des appartements situé autour du lieu appartenaient à l’Undertown, ainsi, ses espions avaient pu surveiller, avec le matériel adéquat toutes activités suspectes.
Apparemment ses éclaireurs lui avaient signalé la présence d’une jeune fille. Celle-ci s’était aventurée dans la zone avec une extrême prudence et un sac assez suspect.
En écoutant les rapports de ses espions, le roi avait été pris de cours. Etait-ce une blague ? Se jouait-on de lui ? La curiosité prenant le pas sur l’énervement, il avait décidé de se rendre lui-même sur les lieux afin de vérifier ce qu’il en était exactement.
Grâce aux différentes informations que lui avaient données ses espions, il savait maintenant où était l’individu suspect. Chance pour lui, la grue dans laquelle il s’était logé était juste à coté d’une sortie d’égout.
Aussi, Jaro arriva discrètement et relativement proche de la grue. Comme prévu, et sous l’effet du stress, l’idiot de voleur était en train de faire son cinéma, juste ce qu’il fallait pour détourner l’attention.
Le vampire escalada la grue avec une aisance et un silence déconcertant. Le bas de la grue était finalement le seul angle mort de la machine, aussi Jaro pouvait prendre son temps évitant le moindre bruit susceptible de le trahir. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle il avait choisit d’éviter l’échelle, si celle ci avait un peu de jeu les vibrations auraient pu le trahir. Il finit par apparaitre sur le coté de la cabine, tel un diable sortant de sa boite.

« Charmant spectacle n’est-il pas ? Rien n’est plus amusant que de voir un pauvre individu céder à la panique. »

Une façon comme une autre de commencer la conversation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly
Lycanthrope
avatar

Messages : 355
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Ven 23 Déc 2011 - 15:34

Minuit, ça y était, l'heure fatidique était arrivée au même moment où Kelly céda à l'envie de regarder sa montre.
Finalement le roi n'avait pas l'air de vouloir montrer le bout de son museau, ce qui l'a déconcertait un peu : les gens en retards l'énervaient toujours, elle qui était si ponctuelle, voire si en avance.

Elle sortit une barre de Mars pour faire passer le temps, et nomnomnom et nomnomnom elle mangeait tout en regardant le pauvre homme céder à la folie au milieu des ordures. Cela commençait à l'ennuyer à dire vrai, mais elle en avait vu d'autres. C'est vrai quoi, elle venait de sortir d'une filature d'une semaine, elle n'allait pas s'abandonner à l'impatience parce qu'un petit minable ne tenait pas en place et la fatiguait rien qu'à le voir. Mais toujours était-il que son envie de voir le tant attendu roi la poussait à bout. Enfin peut être pas à bout mais tout de même !

Cela dit, alors qu'elle grignotait sa barre, quelque chose d’inattendu se produisit et il fallait avouer que le tout s'était déroulé en une seconde au grand maximum. Parasité par l'odeur du chocolat ainsi que par la cabine qui offrait une forte protection au monde extérieur, elle n'avait sentit l'odeur que trop tard. L'odeur que d'habitude elle reconnaissait au moins à cinq mètres, l'odeur des bouffeurs de sang. Elle eut tout juste de temps de se retourner et de sortir son arme, mais il était déjà là et ne semblait pas avoir particulièrement peur d'elle.

« Charmant spectacle n’est-il pas ? Rien n’est plus amusant que de voir un pauvre individu céder à la panique. »

Ça n'était malheureusement pas la première fois qu'elle se retrouvait dans cette situation, mais cette fois elle s'y était tout du moins préparée. Son calibre pointait vers le monsieur et sans qu'elle put expliquer pourquoi, elle fut certaine de le reconnaître. Elle en était sûre c'était lui. De part ses manières et son langages distingué ou tout du moins empreint de courtoisie, elle fut agréablement surprise. Son visage s'illumina comme celui un enfant découvrant le père noël ou celui d'un nerd face à un extraterrestre. C'est pour cause de cette réaction qu'elle ne lui avait pas envoyé trois balles dans la poitrine, ce qui l'aurait pour sûr fait chuter. Son émerveillement avait vaincu ses réflexes.

"Le roi des rat !"

Elle n'avait néanmoins pas bougé d'un pouce. Il lui fallait découvrir comment sortir de ce pétrin. Elle savait que si elle voulait bluffer et dire que le sac était remplit de plastique, cela ne tiendrait sans doute pas. En effet, le roi des rats ne tombait pas du ciel, il n'était pas envoyé du saint esprit. La seule façon dont il avait put venir jusqu'ici, c'était par en bas, il y avait d'ailleurs été d'un pas de maître. Mais s'il avait réussit à venir jusqu'à elle, il était très probable qu'il avait prit connaissance de la petite charge dissimulée derrière l'échelle, auquel cas le bluff du "attention j'ai un détonateur si tu m'embête je fais faire boom toute la cabine." ne prendrait sans doute pas plus qu'une graine de vigne sur vénus.

Aussi avait-elle décidé d'agir immédiatement. Hors de question de laisser le vampire réfléchir une seule seconde sur le moyen de la maîtriser sans risque ou autre. Elle tira dans son sac, là où se trouvait une des grenades à gaz, ce qui la fit exploser. Heureusement qu'elle connaissait bien son sac, son contenu ainsi que la disposition de ses objets à l'intérieur. Si elle avait dut avoir le malheur de tirer dans une grenade à fragmentation par exemple, ils seraient morts tout les deux. Heureusement pour eux, elle n'en avait pas prit. Le gaz se rependit instantanément dans toute la petite cabine. Pistache avait prit sa respiration par réflexe mais il lui attaquait les yeux, elle le sentait. C'est d'ailleurs pour cela qu'elle avait confectionné du cyanogène et non un quelconque gaz innervant actif par voie respiratoire. Les vampires ne respiraient pas et celui-ci n'aurait aucun problème avec ses poumons, néanmoins la grosse gêne occasionnée à sa vision l'obligerait à travailler les yeux fermés, il serait donc un peu moins précis, ce qui était suffisant pour elle.

Par chance pourrait-on dire, la légère agression que les yeux de Kelly subirent avant qu'elle ne les ferme suffirent à faire surgir sa bête. Cela ne lui était jamais arrivé hors cycle lunaire, elle était donc très surprise, mais elle ne perdit pas une seule seconde. D'un coup de la paume elle arracha la paroi en plastique transparent qui céda de ses vis vétustes. Pistache avait changée de forme, c'était devenu une petite boule de poil noir, très noir. D'un noir d'encre tout ce qu'il y avait plus radical. Elle n'était tout de même pas plus grande que sous sa forme humaine - conservant intacts son baggy et ses rangers ainsi que son T-shirt blanc -, et était même encore plus légère, allez savoir pourquoi. Elle n'eut cependant aucun mal à grimper sur le toit de la cabine, donnant au passage un gros coup de pied sur une manette et la brisant. La grue se mit en mouvement tandis qu'elle escaladait avec grande agilité.

La grosse pince raclait le sol alors que le voleur, qui avait entendu le coup de feu, sortit son arme et regardait sans comprendre le spectacle. Pistache quant à elle courrait - avec seulement deux de ses pattes néanmoins - le long du nez de la grue. Celle-ci traînait à se diriger vers le bâtiment de la décharge et elle savait qu'il lui faudrait retenir le roi des rats.



Notes :
 

_________________
Un crayon Titi ça donne du courage, tu t'sens moins seul, ça t'donne envie d'tous les niquer une bonne fois pour toute. Ça t'donne envie d'les trainer dans la boue, à base de crayon Titi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaro
Administration
avatar

Messages : 484
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mar 3 Jan 2012 - 22:49

Le roi avait attendu la réaction de la personne au sommet de la grue. Une très jeune femme, mais dont l’odeur ne laissait que peu de doute, une lycanne.
La réaction ne se fit cependant pas attendre, une fraction de seconde après ses paroles, un étrange et désagréable gaz emplit la cabine. Alors que le vampire plissa ses yeux, il entendit un choc sourd, et entre-aperçu la gamine courir sur la grue, alors que celle-ci c’était mise en mouvement.
Le vampire soupira et se hissa rapidement sur le sommet de la grue. Il se redressa et mis une main dans ses poches.

« Allons, tu ne vas pas me forcer a te courir après, réfléchis un peu, si j’avais voulu te tuer je l’aurais fait depuis longtemps. »

Maintenant il pouvait voir avec précision la jeune fille, ou plutôt la boule de poil courir sur la grue. Il pouvait également observer le voleur en bas en train de s’affoler, arme au poing. Pour la discrétion il avait connu mieux.
Soupirant, le roi commença alors à avancer sur la grue. L’idée d’entamer une course poursuite ne lui plaisait guère, mais si la boule de poil ne lui laissait pas le choix…

« Bien si tu veux jouer à ça… »

Fronçant les sourcils, quelque peu contrarié le roi commença à accélérer le rythme et rapidement commença à se rapprocher de la lycanne.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly
Lycanthrope
avatar

Messages : 355
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Jeu 5 Jan 2012 - 17:55

Note:
 

Le vampire s'approchait d'elle le long de la grue et celle-ci en aurait encore pour deux bonnes dizaines de secondes avant d'atteindre les locaux de la décharge. Il lui faudrait le retenir. Elle avait bien entendue qu'il lui proposait une petite discussion mais elle ne pouvait répondre. En effet, sa transformation avait ce désavantage. D'habitude il ne s'agissait que d'une perte cognitive temporaire, les lycans ayant trop leurs hormones en ébullition pour pouvoir former des mots et - à fortiori - des phrases, mais dans son cas, c'était tout à fait différent. La forme de sa structure linguale à l'état transformée était telle qu'elle ne pourrait jamais parler. C'était bien dommage pensait-elle, car ça n'était pas la maîtrise de la bête qui lui posait problème.

En seulement une demi douzaine de mois, elle avait su avoir un contrôle relativement satisfaisant de sa partie lycane. Il fallait dire qu'elle avait une connaissance des créatures de la nuit qu’extrêmement peu de personnes possédaient. Et sur les lycantrhopes, elle en connaissait déjà un sacré rayon avant même d'en devenir un : comment accroître les effets nocifs de l'argent en l'alliant à de l'acétate de cuivre, comment perturber son odorat avec un générateur d'ondes magnétiques et des particules de cuivre et comment, dans certaines familles de lycans pur-sang du Canada, les parents apprenaient à leur enfants à maîtriser leur bête en quelques mois grâce à des opiacées et un traitement à base de morphine.

Malgré tout, c'était la seconde fois seulement qu'elle prenait forme animale sans s'être drogué et c'était assez déroutant. Elle se sentait comme si elle avait été réveillée en catastrophe d'un sommeil profond avec une grosse envie d'uriner et un coup de jus qui passait constamment à travers ses membres. Le roi des rats, fut-il diplomate, n'arriverait pas plus à la calmer qu'un parent expérimenté ne saurait calmer un enfant shooté au café en pleine crise d'hystérie dans un lieu publique.

Sa transformation n'était pas terminée, mais elle ne tenait déjà pas en place tel un chien domestique qui sait qu'il va passer une journée entière au parc, son regard se balançant un peu partout, les yeux roulant, découvrant le monde pour la seconde fois, la respiration saccadée et forcenée, les pattes se déplaçant, en avançant, en reculant. Ses vêtements commençaient lentement mais surement à craquer. Sa main tremblait légèrement : allez tenir un automatique lorsque vous êtes en rage berserk vous ! Elle tira même quelque balles sans le faire exprès, l'une d'elle atterrissant sur la cabine déjà bien abimé.

Le vampire se dirigeait vers elle avec un pas déterminé, mais la grue tournant langoureusement sur son axe était sortit de son esprit : se battre, elle voulait se battre. Malgré ses nombreuses victimes, elle ne s'était pas battu souvent, faisant la plupart du temps appel à de cruelles machinations. Mais cette fois elle avec envie de... jouer ! Elle voulait donner des coups et en prendre, sauter partout et casser des trucs, oui, surtout casser des trucs. Elle maîtrisait sa bête mais tout de même : qu'est ce que c'était bon que d'être lycan !

Elle fonça droit vers le vampire en poussant un de ces grognements si caractéristiques mais avant d'être à sa portée, elle fit un plongeon, comme si elle avait voulut tomber de la grue tout simplement, tirant en même temps quelques balles sur le roi des rats qui, quant à lui, n'avait que faire de l'argent. Lorsque sa tête passa sous le niveau de l'épais bras de la grue, elle attrapa une des poutrelle de métal qui la constituait, faisant basculer tout son corps qui se retrouva ainsi juste en dessous du vampire, comme si les deux adversaires se battaient de chaque côté d'une flaque d'eau. Le loup jouait au chat.

Elle vida son chargeur, tirant aussi vite qu'elle pouvait, certaines balles ricochant sur la structure de métal, certaines passant entre les différentes poutrelles qui s'entrecroisaient, mais peu d'entre elles touchant leur cible qui leur semblait indifférente. Cela dit, Pistache n'en avait cure. Elle avait jeté son automatique et avait voulut prendre son balisong - oubliant que ses griffes seraient plus efficaces par habitude - qui était malheureusement pour elle tombé lorsque ses vêtements avaient fini de se déchirer.

Elle se déplaçait, à l'envers, grognant d'enthousiasme et de rage, essayant d'anticiper les coups de son adversaire.

_________________
Un crayon Titi ça donne du courage, tu t'sens moins seul, ça t'donne envie d'tous les niquer une bonne fois pour toute. Ça t'donne envie d'les trainer dans la boue, à base de crayon Titi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaro
Administration
avatar

Messages : 484
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Dim 8 Jan 2012 - 23:38

La boule de poils était loin de se laisser faire, au contraire. Chose étrange, la transformation ne semblait pas achevée et lorsqu’elle se retourna face à lui, ce n’était pas des coups de griffes ou une morsure qu’il devait craindre, mais bien une arme. Une première série de coup de feu retentit, mais il sembla que la jeune lycanne en pleine transformation, n’était pas aussi précise qu’elle l’espérait et le vampire n’eut pas besoin d’esquiver les balles dont la trajectoire était trop approximative.

Malgré tous, la boule de poils fonça en sa direction pour l’attaquer ! Une attaque en deux temps, car elle disparut sous le pont tout en continuant de lui tirer dessus. Jaro fut dans un premier temps assez impressionné par les techniques de combat qu’utilisait cette lycanne. Un atout inestimable pour l’Undertown. Mais ses pensées s’effacèrent rapidement lorsqu’il prit une balle dans l’épaule, au moment ou il se penchait légèrement pour l’apercevoir.

Le roi n’aimait pas qu’on lui tire dessus. Son sourire amusé disparut pour laisser place à une mimique plus prédatrice. La lycanne voulait jouer? Très bien ils allaient jouer.

Jaro se concentra une minute afin de situer avec exactitude la lycanne. Respiration, grognement, battement cardiaque, il n’était pas bien difficile de se passer de sa vue pour déterminer où elle était exactement. Il accéléra d’un coup afin de se retrouver à son niveau, juste au dessus d’elle et lui aussi plongea dans le vide.

« Une petite louve noire qui courait sur une grue… »

Lors de sa chute il attrapa un des poteaux métalliques de la grue pour de corriger sa trajectoire… Afin de se saisir de ce qui était sa cible depuis le début.

« Je l’attrape par la queue… »

Oui le vampire c’était saisit de la queue de la lycanne, afin de se contrebalancer. Ses deux jambes touchèrent alors le poteau de métal.

« Je la… balance dans le vide ! »

Il se propulsa d’un coup avec force et violence vers le sol, toujours tenant la lycanne par la queue ; le forçant a se décrocher de la grue et de se précipiter dans le vide.

Heureusement, sous la grue il y avait un tas d’ordure assez molle.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly
Lycanthrope
avatar

Messages : 355
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mar 10 Jan 2012 - 12:27

Le vampire semblait plus s'amuser qu'autre chose, ce qui était d'autant plus enthousiasment pour Kelly qui s'amusait tout autant si ce n'était plus. Malgré tout, lorsqu'il qu'il soutint la gravité grâce à son appareil caudal, celle-ci ne pensa à rien d'autre qu'à la douleur. Elle avait parcourut tout son corps d'un seul coup, lui arrachant un hurlement bestial qui résonna dans toute la décharge et ferait sans doute peur aux vagabonds des alentours. Au moment où il tira pour la faire lâcher, elle ne tenta même pas de lutter, cela lui faisait trop mal.

Elle donnait tout de même des coups de pattes arrière sur ses bras pour qu'il la lâche. Elle pouvait sentir la viande du vampire s'accumuler sous ses griffes, cette sensation lui rappela quelque chose. Elle pensa que cela devait être du à ses expériences précédentes rendues inconscientes par l'amnésie mais n'en avait cure. Le seul point qui lui paraissait digne d'attention, c'était le combat. La douleur de nouveau absente, tout du moins en partie, sa fébrilité refit surface. Malheureusement, les deux personnages étaient en chute libre. Celle-ci ne fut pas longue, mais juste assez pour tenter une petit coup de mâchoires qui claquèrent dans un bruit sec sans avoir trouver de chair à sectionner, les deux corps, par différence de masse, étant passer l'un à côté de l'autre, Kelly avait tenté sa chance mais le vampire avait su l'évité avec agilité.

La seconde d'après, un bruit sourd et l'obscurité l'envahirent. Mais Pistache n'était pas tombé dans les pommes ou morte des suites de sa chute. De toute façon, même si elle devait mourir, elle serait tout à fait incapable de réaliser son voyage. Les combattants étaient effectivement retombés dans un tas d'ordures particulièrement bas par rapport aux autres, qui, mélangé à l'eau de la pluie et à la décomposition de certaines choses - dont la dignité humaine interdisait la description au risque de porter atteinte à l'intégrité mentale de certains lecteurs - avaient transformés ce qui avait toutes les qualités d'une sorte de crevasse en un imbroglio remarquablement abject et puant, mais qui avait le louable avantage d'amortir une chute de cinquante mètres en n'infligeant aux rescapés une douleur à peine supérieure à celle que pourrait éprouver un badaud dégénéré fonçant dans un mur tout en croyant pouvoir le traverser.

La lycane, dont la substance bourbeuse noirâtre avait transformé l'apparence en quelque chose d'assez glauque (une loutre garou mesdames et messieurs) sortait des eaux de la piscine de luxe en creusant le sol de ses pattes afin de mieux pouvoir grimper sur les autres monticules de déchets qui s’élevaient en tas bien plus haut que le niveau du pseudo-marécage.

Mais lorsqu'elle se retourna, pour voir où en était le roi des rats et savoir quand ils pourraient enfin reprendre leur petit jeu, elle aperçut quelque chose qui lui parut tout aussi impressionnant que bon présage : La grue, tournant dans le sens trigonométrique, laissait trainer sur son chemin la lourde pince qui par là même était légèrement en retrait par rapport à l'axe du bras de la grue. Celle-ci étant arrivée au sommet de la grosse montagne de déchets qui se trouvait de l'autre côté de la position de Kelly, la longueur de la chaîne avait laissée du mou. Cette même longueur de chaîne qui se faisait de plus en plus courte à mesure de la grue continuait de tourner, raréfiant la marge qui menaçait de tirer la grosse masse vers un mouvement de balancier destructeur.

_________________
Un crayon Titi ça donne du courage, tu t'sens moins seul, ça t'donne envie d'tous les niquer une bonne fois pour toute. Ça t'donne envie d'les trainer dans la boue, à base de crayon Titi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jaro
Administration
avatar

Messages : 484
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Lun 16 Jan 2012 - 0:27

Spoiler:
 

Se réceptionner sur un tas d’ordure n’aida pas à calmer le vampire. Le voila maintenant couvert de substances malodorantes. Ce petit jeu commençait sérieusement à l’agacer !
Jaro se releva rapidement et commença à chercher la lycane du regard. Il ne fit pas attention à la grue qui continuait son chemin, pour lui la seule chose qui importait c’était de mettre la main sur cette petite peste.

Il ne lui fallut pas longtemps pour repérer la lycane qui sembla être occupée à autre chose. Le vampire sauta sur l’occasion et attaqua directement la jeune fille.

Avant même qu’elle eut le temps de faire quoique ce soit, il lui asséna un violent coup au niveau de la nuque et l’assomma. C’est à ce moment que le vampire comprit pourquoi la lycane avait été distraite. Une catastrophe allait se produire d’un moment à l’autre ! Il n’était pas question que le roi soit présent au moment où la grue ferait tomber le monticule d’ordure. Il prit la jeune fille sur son épaule, comme un vulgaire sac de pomme de terre et fila en direction de la plaque d’égout.

Il croisa alors le voleur, celui là même qui l’attendait depuis le début de la soirée, complètement terrorisé. Jaro ne détourna même pas le regard, il avait été faible et le vampire avait donné des ordres. L’homme ne quitterait pas la décharge vivante.

Jaro ouvrit la plaque d’égout et s’engouffra dedans avec la lycane.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Lun 1 Avr 2013 - 21:37


En provenance de la place de la ville.

dans une ruelle avant la décharge.

Dès la première rue prise par l’humain, Kan avait compris que non il ne les emmenait pas au Bloody Valentine, ils partaient même dans une direction opposée !

Le vampire avait au départ froncé les sourcils se demandant ce que leurs proies avaient en tête. Puis une idée lui avait traversé l’esprit, peut être qu’en réalité Anyä avait choisit un voleur, qu’il tentait de les isoler afin de les détrousser, comme cela serait amusant ! Un heureux hasard, ou un coup de génie de sa partenaire, qui mettait le vampire en joie.

Sans même s’en rendre compte il serra un peu plus fortement le bras de sa partenaire, geste trahis par son excitation alors que ses yeux, brillant montraient à quel point il était impatient. Heureusement l’humain était devant eux et il ne pouvait voir le visage du vampire. Seule sa compagne pouvait percevoir son impatience grandissante.

Le trio entra dans une énième ruelle sombre la discussion était très banale et peut intéressante. Ils s’approchaient de plus en plus de la décharge, et les rues étaient maintenant désertes, le lieu trop isolé. Pour Kain l’endroit était idéal, vu le lieu ils pourraient même se permettre une folie, s’amuser avec la nourriture ! Certes cela n’était pas très poli et manquait de savoir vivre, mais c’était tellement plaisant !

Kain décida cependant de laisser son invité s’amuser en première, après tout, elle venait d’arriver c’était la moindre des choses. Le vampire se stoppa net.

« Je crois que le lieu est idéal ma chère Anÿa, qu’en penses-tu ? »


Il lui adressa un petit sourire, puis ouvrit son bras ne direction de l’humain.

« Je t’en prie c’est mon cadeau de bienvenue, à toi l’honneur. »

Son ton de voix était maintenant différent, il ne jouait plus le vampire prenait le dessus, et on pouvait lire dans son regard ce coté carnassier si caractéristique appartenant aux créatures situées au sommet de la chaine alimentaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La décharge municipale   Lun 8 Avr 2013 - 8:51

Anÿa HarringtonL'humain avait accepté avec plaisir de les ramener à leur hôtel... pauvre fou. Anÿa jubilait sous cape de sa cupidité. Se mettant en marche, elle pensa que le chemin choisit par l'humain était relativement long, mais ne connaissant pas encore la ville elle fut bien incapable de dire où il les emmenait. Se tournant discrètement vers Kain, elle remarqua son changement d'attitude: en premier lieu, il fronça les sourcils sous le coup du scepticisme, puis, progressivement, son impatience se fit ressentir. Non pas une impatience tintée d'agressivité, mais bien une sorte de jouissance.

Donnant un rapide coup d'oeil aux environs, la vampire constata qu'il se trouvait dans des docks, probablement à l'opposé de leur objectif principal. A quoi, diable, jouait cet humain? Une idée fugace lui traversa l'esprit: et s'il s'agissait d'un malotru décidé à leur faire des misères? Et bien il allait être servi! Fort aise de son choix, elle se rendit compte, à son tour, que son impatience grandissait à grande vitesse: elle avait soif et ce petit jeu l'amusait beaucoup. C'était réellement une distraction des plus plaisante!

Soudain, Kain s'arrêta net stoppant la vampire par la même occasion.

« Je crois que le lieu est idéal ma chère Anÿa, qu’en penses-tu ? »

Se tournant vers son compagnon de chasse, elle lui rendit son sourire en acquiesçant silencieusement. Oui, l'endroit lui semblait idéal pour une petite partie de chasse. Elle espérait sincèrement que l'humain allait jouer le jeu de la proie en détresse; son sadisme pouvait sembler déplacé mais Anÿa avait grand besoin de se dégourdir un peu et une petite stimulation ne lui ferait que le plus grand bien.

« Je t’en prie c’est mon cadeau de bienvenue, à toi l’honneur. »

Élargissant son sourire, elle découvrit ses canines qui étaient déjà sorties.

- Vous êtes trop aimable mon cher!

Portant son attention sur l'humain qui ne semblait pas avoir remarqué leur échange, elle constata que celui-ci avait pris un peu d'avance. Se déplaçant plus vite qu'un simple humain, elle fut devant lui en une fraction de seconde. Penchant sa tête sur le côté, elle étudia l'air surpris de leur guide avant de détailler sa silhouette comme pour juger de la consistance de leur plat. Elle s'adressa alors à celui-ci.

- Et bien mon cher, je pense que vous avez mal choisi votre cible. Ce n'est pas franchement correct de votre part de perdre deux pauvres touristes.

Elle lui adressa alors un sourire carnassier, lançant apparaître ses canines par la même occasion, en priant pour qu'il prenne ses jambes à son cou et les oblige, ainsi, à le courser.
Revenir en haut Aller en bas
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Lun 8 Avr 2013 - 21:00


Cian jubilait, ils étaient suffisamment isolé, il ne lui restait plus qu’a piquer un sprint en rigolant et ils seraient bien punis c’est deux imbéciles amoureux. Ce n’était pas juste mais peu importe ils n’aient pas cas le narguer !

A ce moment là il fut surpris par l’arrivée de la femme juste devant lui, puis alors qu’elle lui fit un sourire plus qu’explicite il réalisa… C’était lui qui venait de se faire piéger, c’est lui !
Mais non ce n’était pas juste, lui qui avait de vivre, lui qui était si jeune et croquait la vie à pleine dent. Non ils ne l’auraient pas !

Cian fit volte face et se mit à courir de toute ses forces en direction opposée, se retrouvant face au deuxième individus, qui l’attendait patiemment, souriant. Un monstre aussi à coup sur ! Non Cian ne mourrait pas ici. Il se stoppa net et regarda à gauche et à droite… Une petite ruelle ! Il n’était pas finis, avec un peu de chance il aurait le temps de rejoindre la zone commerciale !

L’Irlandais s’engouffra dans la petite ruelle courant aussi vite qu’il le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Lun 8 Avr 2013 - 21:12

Le vampire laissa donc Anÿa ouvrir les hostilités. Il était impatient de chasser, mais voulait également de l’instant, après tout il était en plaisante compagnie, et il n’y avait rien de plus séduisant à ses yeux qu’une dame chassant une pauvre petite proie apeurée.

Cette excitation de la chasse semblait, pour le plus grand plaisir du vampire, partagée par sa compagne de la soirée, qui donnait l’impression de s’amuser autant que lui.

Alors que le futur diner réalisait le piège dans lequel il était tombé, tenant vainement de fuir, s’accrochant à un espoir illusoire, Kain souriait, spectateur de la scène.

L’humain tenta de fuir Anÿa, se retrouva face à Kain et s’engouffra dans une ruelle, sa seule échappatoire. Sauf que Kain connaissait ces ruelles par cœurs, a force de chercher des proies il avait finit par mentaliser un plan précis de cette partie de la ville.

« Voyons ma chère Anÿa il semblerait que vous partagiez les mêmes vices que moi. Ne vous a-t-on pas dit qu’il ne fallait pas jouer avec la nourriture ? »

Les yeux de Kain pétillaient entre plaisir et excitation, qu’il tentait de contenir tant bien que mal.

« Je connais bien ses ruelles, et si nous nous adonnions à une petite chasse, qu’en pensez vous ? Je vous propose de le prendre en tenaille, je vais l’empêcher de rejoindre les zones peuplées, et je vous laisse le plaisir de la traque directe. »

Dans un silence presque surnaturel, après ses dernières paroles le vampire disparu au bout de la rue, laissant la jeune femme le plaisir de suivre leur proie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: La décharge municipale   Jeu 11 Avr 2013 - 5:34

Anÿa HarringtonAnÿa avait formulé le souhait que leur proie prenne la fuite et son vœu fut exhaussé! Elle regarda le pauvre malheureux faire volte-face pour se retrouver face à face avec Kain; réalisant probablement qu'il s'agissait aussi d'un vampire, il prit ses jambes à son cou et s'engouffra dans une ruelle.

La vampire jubilait sous cape et eu bien du mal à contenir son excitation quant à la traque qui s'annonçait. Elle en avait plus qu'assez de boire du sang en bouteille et pouvait déjà presque sentir l'odeur du sang frais sur sa langue. Inconsciemment, elle se passa la langue sur les pointes des canines, savourant déjà un repas qu'ils leur fallait attraper.

« Voyons ma chère Anÿa il semblerait que vous partagiez les mêmes vices que moi. Ne vous a-t-on pas dit qu’il ne fallait pas jouer avec la nourriture ? »

- Mes parents seraient probablement offusqués de voir une jeune femme jouer ainsi avec la nourriture mais je dois avouer que j'ai toujours été une aventurière.

Elle ponctua sa phrase d'un large sourire. Certes, sa mère lui avait appris les bonnes manières, il n'empêche qu'en tant que vampire lui arrivait aussi de ressentir le besoin de chasser une proie.

« Je connais bien ses ruelles, et si nous nous adonnions à une petite chasse, qu’en pensez vous ? Je vous propose de le prendre en tenaille, je vais l’empêcher de rejoindre les zones peuplées, et je vous laisse le plaisir de la traque directe. »

- Si l'on m'avait dit que je serais accueillie avec une telle galanterie, je ne l'aurais probablement pas cru! Vous me gâtée véritablement ce soir...

Sur ces mots, Kain partit devant afin de stopper l'humain dans sa course. N'y tenant plus, Anÿa s'engouffra, à pas feutrés, dans la ruelle. Le pauvre mortel allait probablement devenir aussi fou qu'une souris placée dans le terrarium d'un serpent...
Revenir en haut Aller en bas
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Dim 14 Avr 2013 - 22:46


Il avait réussi ! Il avait échappé à ses deux monstres ! De toute façon personnes ne pouvait avoir Cian, dans peu de temps, dans quelques mètres il allait déboucher sur une ruelle plus grande, puis sur une avenue, il en était certains il trouverait du monde, il serait sauvé, et il pourrait se venger de ce couple de monstres !
L’humain imaginait déjà leurs visages ensanglanté suppliant la police d’arrêter de leurs donner des coups, lui regardant la scène souriant. Il allait se venger, dès qu’il sortirait de ce quartier isolé, dès qu’il atteindrait une rue plus vivante.

Plus que quelques ruelles plus que…

Cian s’arrêta net, sur son visage on pouvait lire son effroi. Face à lui une silhouette qu’il connaissait. Le vampire aux cheveux blanc ! Impossible, comment avait-il fait !

Peu importe il avait réussi a le semer une première fois, donc pas de raison de se faire avoir. Cian fit demi tour d’un coup afin de reprendre une autre ruelle, il finirait par lui échappait jamais le vampire arriverait a le rattraper, JAMAIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Dim 14 Avr 2013 - 22:48

Ces humains, tous les mêmes. Lorsqu’ils cédaient à la paniques ils prenaient obligatoirement les mauvaises décisions. Avec un peu de bon sens ce Cian aurait pu se rendre compte que le chemin qu’il arpentait n’était pas le plus court. Son petit sprint était en train de signer son arrêt de mort.

Kain accéléra et se mit a courir, empruntant des rues parallèles. S’il calculait bien l’humain tenterait de rejoindre des rues plus grandes, augmentant ainsi ses chances de croiser quelqu’un.

Si c’était le cas, le vampire lui couperait la route sans mal. Kain tourna sur une des ruelles et se stoppa net. Il fixait l’autre bout de la rue attendant afin de voir si ses théories étaient justes. C’est aussi ce que le vampire appréciait dans la chasse, ce petit coté incertains, la déception d’avoir tort ou au contraire…

Le vampire sourit et dit à mi-mot, pour lui même

« Le plaisir de découvrir que l’on a raison. »


Il souriait alors qu’il observait l’homme se stopper face à lui et faire demi-tour, une nouvelle fois. Ce que les humains étaient prévisibles ! Avec un peu de chance Anÿa était sur ses talons. On allait entrer dans la partie la plus excitante de la chasse, la capture du gibier.

Cependant jamais le vampire ne sut ce qui c'était exactement passé. Car il entendit un cri, et quand il s'approcha du lieu, souriant, il ne restait plus qu'une trace de sang. Aucune trace de sa partenaire de chasse et de leurs proies.
Kain se figea quelques instant, puis de nouveau un sourire s'afficha sur son visage.

"Ce n'est pas gentil de ne pas partager."

Il dit ça à voie haute espérant d'Anÿa l'ai entendu. Puis il rebroussa chemin, le vampire savait par expérience que rester sur le lieu d'un crime n'était pas de bonne augure. Il savait qu'il finirait par recroiser la vampire, et elle lui devait un repas...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mar 19 Nov 2013 - 17:21

Cette petite entrevue avec l'énigmatique lycane avait été des plus intéressantes, aussi le doc décida que ce soir il allait s'accorder un peu de temps afin d'avancer dans ces recherches.

Malheureusement pour lui, il avait un créneau de quelques heures tout au plus, le médecin était de garde dans 6 heures. Stasi savait que lorsqu'il était plongé dans ces travaux le temps passait relativement vite, et que 6 heures seraient assez juste compte tenu des expériences qu'il comptait réalisé ce soir.

Seulement, en voulant allé vite et rester discret, le doc avait donc décidé non seulement de se rendre à son hangar à pied, mais ne plus de prendre des raccourcis... Il ne lui fallut que quelques minutes pour admettre que l'idée était stupide, car une nouvelle fois il venait de se perdre dans ce dédale de ruelle totalement similaire à ses yeux.

Soupirant, il commença alors à prendre les rues au hasard espérant finir par reconnaitre le lieu. EN marchant il mit les mains dans ces poches et en tira un petit objet, qu'il avait sans doute oublié depuis biens des mois. Sa vielle boussole! Casser lors de sa premier visite du zoo de la ville et de son contact, intime, avec une drôle de créature végétale... Des souvenirs qui le firent frissonner. Il ouvrit alors le petit cercle métallique, et observa l'aiguille du cadra, fixe... Il avait l'air fin, perdue comme ça avec sa boussole cassé.

Le doc soupira et se remit en marche, rapidement il finit par reconnaitre une odeur, légère au début, elle s'amplifiait alors qu'il avançait. Stasi n'était plus perdu, mais cela ne le fit pas vraiment sourire, cette odeur, loin d'être agréable, lui était bien connu, il s'approchait de la décharge! Il ne devait pas être trop loin de son premier appartement... La bonne nouvelle était qu'il pourrait retrouvé son hangar facilement, la mauvaise était qu'il allait être obligé de traverser la décharge...

Déjà que le lieu n'était pas des plus plaisants pour les narines d'une humaine normal, pour un lycan cela était proche de la torture! Alors que le russe entra dans le lieu, submergé par la puanteur de la décharge, il tenta d"en minimisé l'impact en se couvrant le visage avec sa veste.

Avançant doucement, le visage caché en partie par son cuir, Stasi réalisa que son attitude était plus proche du vampire des séries Z que du lycan. Persuadé d'être seul, il décida d'entrer totalement dans la peau du personnage et commença à marcher d'une manière caricaturale, se voulant félin, mais étant surtout ridicule. Enfin comme si cela ne suffisait pas, il décida de donner de la voie...

"Ouuuuuhhhhh je suis Drrraculllaaa, je viens te mangeeerrr"

Son accent russe rendant la caricature encore plus improbable...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mer 20 Nov 2013 - 19:57

La cata, c'était la méga cata, pire encore, c'était la fin du monde !

Au moins tout ça quoi.

Personne n'était au courant bien entendu mais Milie était persuadée que ce n'était qu'une question de jours, de minutes, de secondes peut-être avant que tout ne soit dévoilé à la face du monde.

Et pour cause. Une fois n'est pas coutume, la rouquine avait participé au grand nettoyage mensuel du QS. Bon il n'était peut-être pas mensuel mais, à dire vrai, elle ne prêtait guère attention à ce genre de choses. Toujours est-il que, cette fois, quand Becky la barmaid avait fait la tournée des girls pour savoir ce qu'elles avaient à jeter, Milie avait rempli un petit carton à elle toute seule de vieux vêtements trop usés pour en tirer quoi que ce soit, deux paires de chaussures qui n'étaient plus à la mode et, surtout cette peluche qu'elle avait achetée et qui la faisait flipper depuis des semaines.

Toute contente de s'être débarrassée de ces choses encombrantes, elle songeait déjà à ce qu'elle allait acheter pour remplir tout cet espace libre, quand soudain, elle réalisa ce qu'elle venait de faire. Dans le lot, elle avait balancé un des doudous préféré de Magda. Celui que la gosse trainait avec elle quand elle était venue voir Milie l'autre matin.

Ne connaissant rien aux gosses et persuadée que la petite allait faire un scandale si elle s'en rendait compte, Milie était voir Becky en panique qui lui avait appris que tout ce foutoir était parti à la décharge, avec du mobilier abîmé dont la patronne voulait se débarrasser.

Et, avant que la patronne n'ait idée de se débarrasser d'elle à son tour ou, pire, de faire d'elle le nouveau doudou de sa fille, Milie n'avait pas réfléchi et, ni une ni deux, s'était précipitée dans la rue. Avant de rentrer et d'aller enfiler de grosses bottes de caoutchouc, au cas où.

S'étant paumée plus d'une fois, elle avait fini tant bien que mal par trouver la décharge et, devant ce tas d'immondices, la rouquine avait senti son cœur vaciller. La tâche allait être particulièrement ardue, d'autant qu'elle ne savait même pas par où commencer. Errant un peu au hasard et essayant de respirer par la bouche, elle guettait, espérant sans trop y croire qu'un signe du destin viendrait lui sauver la mise avant qu'elle ne finisse en apéritif pour bébé vampire qui aurait enfin tiqué, après près d'une semaine qu'il lui manquait un doudou - qui en réalité n'avait été qu'un vieux chiffon dont Magda n'avait fait usage qu'une fois, mais ça, c'était un détail que notre girl ignorait, malheureusement pour elle.

Laissant échapper un couinement de désespoir, Milie avait fini par s'installer sur ce qui lui semblait être un vieux pouf à moitié éventré. Eventré par quoi d'ailleurs ? Ah oui, le rat qui fila en courant devant elle répondit à son interrogation avant qu'elle n'ait le temps d'y songer plus en avant.

Cette fois-ci ce fut un hurlement plus qu'un couinement qui retentit dans la décharge, ne trouvant pour écho qu'un silence des plus mornes. Mais c'était pas si silencieux que ça en fait. Oubliant brusquement sa peur, la rouquine se releva et trottina en direction du bruit bizarre. La silhouette qui se baladait non loin ne lui était pas totalement inconnu mais c'est en l'écoutant parler qu'elle le reconnut enfin. Son accent russe était un indice assez facile, certes, mais Milie était tout de même contente d'avoir mis aussi peu de temps pour le remettre dans sa tête.

Occultant le fait qu'un lycan dans une décharge était peu commun, elle s'approcha de lui, les mains dans le dos, retenant un rire amusé à la façon dont le doc avait de se déplacer.


"Dracula ? Comme le vampire ? Tu devrais pas plutôt être en train de crier "aaaaaah je foooooonds" ? Bon, ok il fait pas super beau, mais quand même, y a du soleil."

Peut-être qu'avec son super flair de lycan, il pourrait l'aider à trouver le doudou. Parce que oui, Milie avait finit par comprendre que cette race avait au moins cette capacité, à défaut de piger grand-chose au reste du monde.

"Ah euh ouais... au fait... salut !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Jeu 21 Nov 2013 - 22:24

Alors que le doc était parti dans son petit "one man show" bien dans la peau de son personnage, prêt à se lancer dans un autre monologue encore plus poignant... Sauf qu'une "admiratrice" qu'il n'avait pas vue venir, encore moins sentit, compte tenue du lieu et de l'attitude qu'il avait, son manteau sur le nez.

Aussi le doc fut surpris, au point qu'il lâcha son manteau l'espace d'un instant.

"... Milicent, toi ici?"

Demanda-il avec stupeur alors qu'il plaquait de nouveau son manteau sur le visage.

"Oui mais je crois que je dois encore travailler mon rôle... il me manque à intégrer certains détails technique, comme la sensibilité au soleil...Mais j'apprécie que tu me trouves super beau, ça me va droit au coeur!"

Le doc tenta de camoufler sa gène en portant ses actes à la dérision son visage à moitié camouflé était parfait pour masquer la gène qui s'affichait sur ses joues.

"Mais que fais une telle demoiselle comme toi ici, si loin des douceurs et des velours du Quality Street? Ne me dit pas que c'est le délire d'un client parce que là..."

Le doc observa les alentours, frissonnant n'osant pas imaginer les délires que pouvait avoir un client assez pervers pour trouver ce lieu excitant, non il espérait sincèrement que la raison soit autre...  

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Lun 25 Nov 2013 - 19:54

Se retenant de pouffer de rire, la jeune femme s'avança, l'air aussi digne que possible dans un tel endroit, c'est-à-dire pas beaucoup, autant être honnête. Sautillant par-dessus une reste de tabouret, elle se rapprocha, un large sourire flottant sur les lèvres.

"Et ouiii c'est moi ! Surpriiiise ! Ah non ça c'était la dernière fois autant pour moi. Hem… Bref. Je suis et toi aussi, c'est rigolo !"

Le regardant se draper une nouvelle fois dans sa veste, elle secoua la tête, retenant un gloussement.

"Oh pour la sensibilité au soleil, je me dis qu'il te suffit d'imaginer que tu es un pop corn dans un micro-ondes. Ca tourne, ça tourne, ça tourne… et PAF ! Tu exploses. Ou un truc du genre. M'enfin, je te l'accorde, savoir ce que doit penser un pop corn dans un micro-ondes c'est pas donné à tout le monde, mais je trouve que l'image va bien."

S'imaginant un instant quelques vampires de sa connaissance dans la peau d'un pop corn, elle ne réussit pas cette fois-ci à retenir son rire, avant d'ajouter d'un ton léger.

"Euh c'était pas toi mais le temps que je trouvais… ouais non, laisse tomber. Tu es presque parfait ! Et c'est pour ça que t'es là ? Pour bosser ton rôle dans un coin peinard ? Vrai qu'à part les rats et les trucs apparentés, doit pas y avoir grand-monde pour t'espionner dans le coin."

A sa question sur les raisons de sa présence ici, le visage de la jeune femme se fana comme une fleur qui a passé trop de temps loin du vase. Autant dire que ce n'était pas joli-joli et, quand elle baissa la tête en regardant la pointe de ses bottes d'un air penaud, difficile de ne pas comprendre qu'il y avait un léger souci.

"Biiiin, j'ai fait une connerie. Et j'essaie de la rattraper avant de me faire manger."

Relevant la tête avec une moue pensive, elle fixa alors le lycan, plissant des yeux. L'apprenti vampire saurait-il se rendre utile ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mar 26 Nov 2013 - 18:56

Milicent était une femme qu’il était difficile d’oublier une fois qu’on l’avait croisé. Ses images, sa vision de la vie était telle qu’elle marquait toute personne qui avait la chance d’interagir avec elle. Stasi ne savait pas s’il devait frissonner ou rigoler de l’allusion qu’elle venait de faire, de l’image qu’elle venait de donner afin d’illustrer les effets du soleil sur une créature de la nuit.

C’était mignon, et effrayant en même temps. Et pourtant elle avait dit ça avec une telle candeur, rigolant même, de ses propres propos… Milicent était une étonnante créature, à part de tous ce que le médecin avait croisé depuis son arrivé à Galway.
Pour le russe, Milicent était une sorte de bonbon pétillant, à l’emballage flashy, au gout sucrée, fruité, disposé dans une coupelle de fruit à la fraicheur douteuse. Voila comment il la voyait maintenant, alors qu’elle rigolait toute mignonne au milieu de cette décharge…

Stasi se dit que Llylewin avait bien des défauts, mais elle avait le sens des affaires, Milicent devait être une véritable bouffée d’oxygène dans cette univers, rien que passer un peu de temps en sa compagnie à simplement à discuter était plaisant…

Enfin c’est ce qu’il pensait jusqu’au moment ou elle lui affirma avec sa frivolité habituelle qu’elle avait fait une énorme bêtise.
D’un coup le doc se demanda, au vu de la discussion qu’elle venait d’avoir avec lui, parlant avec une telle décontenance de la mort de créature sous l’effet du soleil, ce que pouvait bien être une bêtise selon le point de vue de la jeune femme.

Elle était capable de lui annoncer bien des choses avec son petit sourire angélique. Le doc se remémora de l’accouchement de sa patronne, se rappelant de son attitude totalement en opposition avec la gravité de la situation… De plus avec son métier et donc de ce qu’il avait vu de la ville, le lycan avait tendance à rapidement imaginer les scénarios les plus macabres possible.

L’espace d’un instant il se demanda si la jeune femme n’allait pas lui dire qu’elle avait découpé un client et avait oublié de prendre son argent, quelle avait donc peur de se faire manger par sa patronne et que du coup elle cherchait le corps désespérément.

Le doc eu un petit frisson, alors que son esprit vagabondait et lui offrait des hypothèse qui seraient uniquement envisageable dans cette cité…

« Te faire manger? Je sais que Llylewin est un patronne affreuse, mais quand même qu’as-tu bien pu faire? »

Le doc se retourna fugacement, histoire de quand même vérifier si la dite llylewin ne trainait pas dans les parages… Sinon c’est lui qui risquait de finir découpé dans la décharge…Le doc commença alors s’il ne devait pas prendre quelques jours de vacances, cette ville allait le rendre dingue…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: La décharge municipale   Mer 27 Nov 2013 - 21:02

La rouquine continuait de se balancer d'un pied sur l'autre, un rien indécise sur la façon dont allaient bien pouvoir évoluer les choses. Le doc allait-il pouvoir se rendre utile et puis, elle avait beau ne pas avoir inventé le fil à couper le beurre, elle savait quand même s'en servir et elle avait bien remarqué qu'il n'avait pas répondu à son interrogation. Qu'est ce qu'un lycan pouvait bien faire dans une décharge ?

Peut-être que c'était là qu'il récupérait les médicaments qu'il filait à ses patients, allez savoir. Ou pire, encore ! Les yeux de Milie s'écarquillèrent soudain alors qu'elle venait d'avoir une idée totalement saugrenue à l'esprit et elle sautilla sur place, le désignant de l'index.


"Haaaan ! Mais t'as pas dit ce que tu faisais là ! Avoue ! T'as tué un patient et t'es venu le donner à manger aux rats !! C'est ça hein ? J'ai bon ? Non ?"

D'un autre coté, Milie réalisa que, s'il avait vraiment fait ça, il n'hésiterait pas à se débarrasser des témoins gênants. Réfléchissant un instant à quelle mort serait la moins pire, la patronne ou son mari, elle haussa les épaules et décida de ne pas bouger. Après tout, au moins là, ce serait pas sa faute, elle serait morte en martyre et pas parce qu'elle aurait fait une connerie, c'était toujours ça de pris.

"Si tu dois me faire taire, évite de me torturer, j'aime pas troooop trop ça. Bref."

Se grattant le bout du nez d'un air pensif, elle reprit, sa moue penaude faisant de nouveau son apparition dès qu'elle repensait à ce qu'elle avait fait.

"Biiiin… en fait, j'ai jeté un truc que j'aurais pas du tout du jeter. Le truc trop important quoi. Et bien sûr, moi je jette jamais rien en temps normal tu vois. Mais, pour une fois, j'ai voulu bien faire, j'ai trié et jeté des trucs qui servaient à rien. Enfin, je croyais. Et là, paf ! Je me rends compte que je l'ai jeté quoi ! Et si la patronne l'apprend, ça va être la St Patrick, la St Jean et tous leurs potes du calendrier rien que pour ma pomme, je te le garantis !!"

Un temps puis, de cette voix de petite fille qui avait toujours son petit succès auprès de la gente masculine.

"Diiiis… quand t'auras fini d'enterrer ton cadavre et de jouer au vampire, tu veux pas m'aider ?"

Bon ok, elle parlait rarement de cadavre avec cette petite voix-là. Oui, rarement, pas jamais. Malheureusement. Que voulez-vous, les goûts, les couleurs, les pervers... tout ça quoi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La décharge municipale   

Revenir en haut Aller en bas
 

La décharge municipale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [SdA] "La charge du Rohan" – 1000 points
» Charge à partir d'un bâtiment vers la rue.
» La Charge des Mûmakils!
» Faut-il armer la police municipale ?
» Tir en réponse à une charge
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LES TERRAINS EXTERIEURS :: 
Lough Atalia & Ruines
-