AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Ven 3 Aoû 2012 - 16:56

Les salons privés sont la grande nouveauté du Bloody Valentine. Le sous-sol a été totalement réaménagé et trois salons de styles totalement différents ont fait leurs apparitions. Que ce soit pour une réunion entre collègues que l’on désire faire dans un cadre agréable, un regroupement entre ami dans un cadre confortable et intime ou encore impressionner une conquête d’un soir comme son/sa futur(e) compagnon(e), les salons privés du Bloody sont fait pour vous !

Vous avez donc le choix avec d'abord un salon au style Victorien pour les nostalgiques. Pensé par des créatures qui ont réellement connu cette époque, ce salon est fait pour toute personnes appréciant le luxe et le faste de cette période.


Le deuxième salon est à l’opposé du premier, un style plus moderne prouvant que le XXIème siècle n’a rien à envier à l’architecture du passé. Une pièce relativement lumineuse qui vous ferez oublié le fait qu’elle se situe ne sous sol, par un habile jeux de plaque lumineux stimulant des fenêtres.


Enfin le troisième salon, le plus grand. Plus contemporain, plus chaleureux celui ci possède même un mini bar intégré, il est plus orienté soirées privées festives.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Jeu 9 Aoû 2012 - 21:05

Nathaniel DuchannesFrom

Il s'éclipsa en emportant son casque de moto et regarda un peu partout dans la salle. Ah ! Il trouva son binôme ! Elle était toute seule, dans la pièce, elle avait dû descendre la première... Très bien, ce serait plus facile pour lui. Il s'approcha de la demoiselle et se présenta avec un joli sourire. Et puis, c'est pas comme s'il allait lui déclarer son amour ! Au pire, il passait pour un cornichon ! Un petit poème, c'était bien non ?

- "Eh bien ! Si on m'avait dit que mon binôme était dotée d'une beauté enchanteresse pareille... On dirait un vrai soleil couchant ! Je n'ai pas pu m'empêcher d'être hypnotisé par la légère flamme qui pétille dans vos yeux ! Ma che bellissima ragazza ! Sai che nei tuoi occhi si rifletta tutta la selvaggia bellezza delle stelle ? Oh, mais où avais-je la tête ! Avec tout ça, j'en ai même oublié de me présenter ! Nathaniel Duchannes. dit-il en lui faisant un baisemain dans les règles de l'art, n'effleurant que l'air aux alentours de sa main. Puis tout bas, il ajouta quelques petites excuses... Désolé de vous draguer comme un vieux crooner mal léché. Enfin bon épreuve oblige !" termina-t-il avec un clin d'œil.

Spoiler:
 


Dernière édition par Nathaniel Duchannes le Dim 12 Aoû 2012 - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Jeu 9 Aoû 2012 - 21:46

DeirdreLa conversation… Ce n’était clairement pas son dada. Aussi, verre en main, la brune avait fini par s’éclipser discrètement au milieu de la foule, pour finalement échouer adossée contre un mur. Ah ! Enfin un peu de paix, de calme… Les soirées n’ont plus ce n’était pas son truc, une plage au moment du soleil couchant correspondait bien plus à ses envies actuellement. Que voulez-vous… Il existe les gonzesses sexy et populaires en diable. Et il existe aussi leurs contraires : les solitaires et taciturnes. Les secondes étant plus rares, Deirdre se retrouvait souvent telle une pièce unique, un modèle de collection. Voyez l’genre quoi ? Bon bref. La soirée n’était pas à la nostalgie et aux souvenirs. Fallait au contraire essayer d’oublier et de… Comment déjà ? Ah oui ! S’amuser. Mot inconnu de son répertoire. Enfin soit, puisqu’elle était là… D’ailleurs, elle n’eut pas le temps de rêvasser davantage que le propriétaire leur fît un petit speech sur la suite. Séduction… Manquait plus que ça ! D’humeur visiblement bougonne, encore plus en remarquant l’énergumène montré par Juliet un peu plus tôt, elle n’attendît pas plus longtemps. Plus vite passée cette épreuve, plus vite en paix pour des « hostilités » bien plus alléchantes. Une petite bagarre ça marchait pour la drague ? Pfff…

Visiblement des plus motivées – ironie, évidemment – elle était descendue au sous-sol, choisissant le salon le plus moderne. Ça avait du bon d’être la première, on avait le choix ! Et les styles rococo… Très peu pour elle. Toujours était-il qu’armée de cette fichue rose noire, elle n’allait pas s’en sortir. Le romantisme… C’était bien là, un domaine qui l’écœurait au plus haut point. La drague des hypocrites oui ! Se laissant tomber sur le canapé, elle se mît à jouer avec la rose noire, la tournoyant entre ses doigts. Son « partenaire » de la soirée n’avait qu’à bien se tenir. Quand elle n’était pas décidée, elle ne l’était vraiment pas.
Et voilà que, sur ses pensées, l’énergumène – se pensant sans doute beauté fatale - débarquait et lui sortait le plan de la drague lourde qui la répugnait, sur des airs de poème mal composé. Première réaction de la belle ? Un bon coup sur la tête avec la rose… Et les épines qui allaient avec ! L’était pas né celui qui lui baiserait la main comme ça ! Et puis, hé oh… On est au 21ème siècle !! Faut se réveiller ! Une présentation sauvage : du Dei tout craché !

- Ma qué Bellissima ? Ta drague à deux balles en italien tu peux te la garder, j’marche pas dans cette combine !

Un air froid et peu engageant. Cette épreuve n’avait rien d’enchanteresse à ses yeux décidément. Le pauvre, il était mal barré avec un binôme comme elle ! Déclarer son amour, sa flamme à un inconnu… L’était fêlé le patron des lieux ou bien ? Et puis, elle s’était pas coltiné le plus intéressant en plus ! Les types sûrs d’eux comme ça, ça ne lui disait rien de bon, jamais !
Se relevant vivement, l’air rageur et bougonnant, elle s’éloigna un peu, mimant une révérence des plus ironiques en réponse au baise main avec lequel il s’était présenté. Rien que pour ça, elle aurait dû choisir un autre salon tiens, ça l’aurait peut-être plus plongée dans l’ambiance ! Et puis, il pouvait être hypnotisé autant qu’il le voulait par son regard, même pour de faux, que ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Tout ce qu’elle avait envie là de suite… C’était des cornichons, bien croquants. Mmmm un pur régal ! La belle avait faim, tout simplement. Peut-être que l’estomac plein, elle serait plus encline à discuter ? A voir !


Dernière édition par Deirdre le Ven 10 Aoû 2012 - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Ven 10 Aoû 2012 - 18:56

FROM

Il mit donc ses appréhensions de côté pour vider d'un trait son verre et se lancer pleinement dans le premier jeu.
Il s'agissait d'un jeu de séduction, ce qui sembla particulièrement motiver les jumelles puisque elles s'étaient déjà accrochées chacune à un bras pour l'entrainer dans le salon privé. Lui signalant au passage qu'elles étaient particulièrement exigeantes, ce dont il ne doutait pas.

Un petit sourire séducteur aux lèvres, il répondit donc avec cynisme tout en marchant, et en passant avec fougue les bras auxquels elles s'étaient agrippées, autour de leur taille.

"Mamamia ! Je vais donc devoir me surpasser !"

Gordon crut bien devoir se pendre en apprenant les modalités du jeu... Bien loin de devoir simplement compter sur son charme naturel, qu'il savait efficace, c'était bien du "rentre-dedans" qu'il allait devoir faire aux jumelles pour les séduire.

Quelle méthode adopter dans ces conditions ? Il se voyait mal agir comme dans un mauvais film porno dont lui et les jumelles seraient les acteurs principaux.
Lui jouant le jardinier pervers venant sonner à la porte et elles, parfaites pour le rôle des femmes de maison sexy et fétichistes des légumes. Il voyait déjà les dialogues... Lui comme tout mauvais acteur avec un accent étranger à couper au couteau et elles ayant planqué leurs cerveaux dans leur fesses...

*G - Bon'jôr Mes'ames! C'est lé jardinier, qué vous avez téléphoné.
A- Oh Ouuuiiiiiiii, nous avons tellement enviiiie qu'un homme entretienne notre pelouse!
E- Entrez donc ! Le temps pour vous de déballer...mmmmmh... vos outils!
G- Oh ! Jé vois dans vos yeux coquines, qué vous rêvez d'éplucher mon gros concombre !*


Non ce n'était pas la bonne méthode... Il chassa donc bien vite ces pensées aussi drôles qu'éphémères de son esprit, tandis qu'ils venaient d'entrer dans les salons privés.

Il ne se démonta cependant pas face à la difficulté de la tâche. Il lui paraissait même justifié que deux jeunes femmes aussi anatomiquement avantageuses ne se conquéraient pas aussi simplement qu'avec un sourire mielleux et du charme.
Elles se disaient exigeantes, mais il ne doutait pas que les hommes ayant eu la chance de les voir gratuitement en position horizontale n'étaient pas si nombreux.

Heureusement, la chance était comme d'habitude, toujours de son côté.

Le salon de style victorien et le salon moderne étant pris, ce fut donc par défaut qu'ils entrèrent dans le dernier qui était de style contemporain. Ce qui lui convenait très bien puisque celui-ci avait l'avantage de posséder son propre minibar.

Affichant une expression affirmant tout son côté joueur, il rapprocha ses lèvres de l'oreille d'Emmy afin de lui susurrer, suffisamment fort tout de même pour que sa sœur entende également :

" Les idiots ! Ils nous ont laissé le bar. Je ne conçois pas une soirée galante sans une touche d'ivresse pour pimenter les choses."

Ne laissant pas Amy en reste pour autant, il se tourna immédiatement vers elle pour lui murmurer à son tour, toujours de manière à ce que sa jumelle entende également :

" Je me moque des règles de ce jeu. Depuis la seconde où je vous ai vu, je comptais déjà vous séduire autour d'un verre.

Quand je vois la beauté de deux jolies félines... Je meurs d'envie de me mesurer à leurs griffes."


Tout haut, il ajoute alors :

"Permettez-moi de vous montrer un de mes talents... Pardonnez ce que je vais faire, mais cela ne se fait que de cette manière à l'endroit où je l'ai appris."

Se détachant de l'étreinte des jumelles avec l'agilité d'un chat, il jeta aussitôt son manteau sur l'un des canapés, avant de déboutonner partiellement sa chemise jusqu'à l'abdomen, n'hésitant pas à dévoiler une partie de ses pectoraux et de ses tablettes de chocolat. Il déboutonna également les boutons de manchettes afin de pouvoir relever ses manches.

Ne laissant pas aux filles le temps de poser des questions, il se saisit alors d'une main à chacune, avant de déposer un baiser débordant de passion sur ces dernières. Puis, leur adressant un regard enflammé ainsi qu'un sourire ravageur, il commença à reculer pour les entrainer jusqu'au bar.

Là, il passa derrière le comptoir, faisant glisser son index avec nonchalance contre ce dernier avant de sortir quelques bouteilles, des verres et un shaker.
Petite cerise sur le gâteau, il remarqua également derrière le comptoir une chaine Hi-fi, certainement reliée à des enceintes disposées dans le salon. C'est donc avec avidité qu'il alluma cette dernière, découvrant en même temps l'un des morceaux de la compilation se trouvant à l'intérieur. De l'alcool et une légère ambiance musicale, c'était parfait pour passer aux choses sérieuses.

Il lança alors le shaker, qui tournoya un moment en l'air avant d’atterrir dans la main assurée de Gordon. Il n'était pas un pro du "Flybottle", mais les quelques bases qu'il avait seraient suffisantes pour préparer un cocktail digne de ce nom.

" Qu'est ce que je vous sers ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Lun 13 Aoû 2012 - 11:59

Grace BroderickDepuis



À contre coeur, elle suivi les hôtes du Bloody ainsi que deux autres binômes. Dans le couple qu’elle suivait, l’un des membres lui apparaissait double. Se frottant les yeux, Grace remarqua avec surprise que ce n’était pas la boisson qui lui faisait voir une femme à chaque bras du costaud qui les précédait ; il s’agissait de jumelles. Dans un jeu de séduction tel que celui-ci, nul doute que lui au moins allait en profiter… A tout le moins, Grace n’était pas tombée sur un lourdeau de rustre. Entre gène et colère de s’être fait piéger par un jeu aussi puéril et humiliant, Grace pénétra dans le premier salon ouvert à sa portée. Le Victorien. Mouais.

D’humeur taciturne, elle chercha du regard les boissons qui auraient du être mises à leur disposition, et, frustrée de ne rien en voir, refila passer la tête par la porte pour interpeler la séduisante pin up qui les avait guidés jusque là ;

- C’est ça notre épreuve bis, privés de boissons ? Soyez gentille, vodka pour moi. Et… Meluxine, à boire ?


Son ton était abrupt, mais elle ne parvenait pas à se calmer. Même l’élégante hôtesse l’énervait avec son sourire et ses manières. La rose noire symbolisant l’épreuve finit délaissée sur le coussin d’un fauteuil et Grace s’éloigna vers l’autre bout de la salle, inspectant les lieux.

Tout cela était bien trop extravagant pour elle. Elle ne prit même pas la peine de faire semblant de passer l’épreuve ; comment quiconque ici pourrait savoir que l’une avait séduit l’autre, à moins qu’on ne les épie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Lun 13 Aoû 2012 - 17:49

Nathaniel DuchannesOooooooh, madame était résistante... Joli ! M'enfin bon, ce qui était fait, était fait ! Veni, vidi e non-vici ! Il esquissa un sourire et s'empara de la rose noire - qui était déposée soigneusement depuis qu'il l'avait reçue - pour la porter à son nez. Il s'avança vers le fauteuil, alla poser son seyant dessus dans un bruit assez étouffé et ses vieilles Converse allèrent se poser sur la table basse, semelles en l'air et les pieds croisés. Nan il n'essayait pas, mais alors pas du tout d'être cool ; au contraire, il avait appris à ses dépends que draguer une fille trop résistante ne pouvait mener à rien. Comment savait-il qu'elle était comme ça ? Et bien, ça relève plus de la supposition qu'autre chose mais sa réaction aidait aussi. Il se contenta de la regarder attentivement pendant quelques instants et puis fit signe au barman de venir.

- "Très bien, si vous voulez la jouer à la dur pas de problèmes ! De toutes façons, je déteste parler italien, j'suis plus espagnol moi. Vous ne voudrez pas d'un verre je présume ? Un petit plat , non ? Je sais pas, choisissez, j'offre tout ! Pour moi, ce sera un verre de rhum, s'il-vous-plaît."

Ouais parce qu'en fait, il n'avait pas réellement envie de grand chose. Il avait déjà bu son double whisky, plus tous les verres qu'il avait pu boire aujourd'hui et récemment... Son taux d'alcoolémie devait être vachement élevé ! Il joua avec la rose entre ses doigts et évitait avec habilité chaque épine, à chaque fois ; comme si il connaissait la rose d'une façon très intime. Non pas qu'on puisse connaître une rose de façon très intime hein... C'était une métaphore ! Et puis pourquoi s'expliquer ? C'est pas comme si quelqu'un lisait ces lignes... Si ? Non ?... Rha et puis merde ! Au diable ces conneries ! Personne ne lit ces quelques lignes et on oublie tout d'accord ? Interactivité à sens unique, du narrateur au papier ; ou à vous... Pourquoi fallait-il que tout se complique ? BREF ! Alors, ce binôme assez résistant... C'était une plaie mais il allait devoir faire avec jusqu'à la fin de la soirée, et il sentait que ce sentiment était tout à fait partagé... Peut-être était-ce à cause de la tape avec la rose ou son éloignement ? Bah, peut importait.

- "Eh bien, il me semble que nous allons être coincés ensemble pour le reste de la soirée, n'est-ce pas ? Ça vous dit une Pax romana le temps des épreuves et après cette soirée, vous pourrez me conchier autant que vous le voudrez. Alors, partante ?"

Il but une longue gorgée de son verre et puis soupira, jouant de nouveau avec la rose. La soirée s'annoçait mortelle les gars...
Revenir en haut Aller en bas
Meluxine
Lycanthrope
avatar

Messages : 199
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Ven 17 Aoû 2012 - 6:30

Meluxine se sentait en confiance avec Grace, bien que ce soit la premiere fois qu'elle la rencontrait. Ce n'etait pas son genre et ontre toute logique, elle ne voyait pas de raison de lui cacher quoique ce soit.

Si vous lisez la presse, vous avez sans doute entendu parlé d'une attaque menée par un groupe armé contre le Quality Street. Oui c'est une maison close. C'est la que je travaille, entre autre comme videuse. Il y eu beaucoup de degats ... et des pertes malheureusement.

Meluxine ne pouvait plus cacher sa peine, mais le changement de salle lui donna le temps de se reprendre. Mais pourquoi avait elle vidé son sac comme ça devant une inconnue en plus ? Elle risquait de se faire séduire avant de séduire elle meme ... mais à ce jeu la il n'y a pas vraiment de perdantes comme elles avaient toutes les deux la rose. Meluxine passa la sienne au millieux de son décolleté. Le salon victorien lui plaisait. Grace avait du gout.

Je vais prendre comme vous, Merci. Vous savez Grace, ce n'est qu'un jeu, il n'a d'importance que celle que vous lui accordez.

Meluxine s'assie a son coté, se penchant un peu sur Grace. Une main se pose doucement sur celle de sa partenaire. Apres la charge des Outcast, elle n'avait pas vraiment eu de reconfort entre la grossesse de Llylewin et la culpabilité permanente qui la ronge.


A moins que je vous deplaise vraiment. Est ce ma tenue ? je suis trop provocante pour vous ? Trop vulgaire peut etre ? Mon travail vous degoute ? ou bien tout simplement parce que je suis une femme ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Sam 18 Aoû 2012 - 9:24

Grace BroderickLe ridicule ne tarda pas à l’emporter sur la colère. Face aux révélations de Meluxine, Grace tenta de se faire toute petite. Elle ne lisait pas les journaux, mais les rumeurs à Galway en faisaient suffisamment bien office. Une vague de peine pour la blonde la submergea. Puis Grace se rappela leur situation et le défi. Meluxine bossait "entre autre" comme videuse. Pire qu'un réflexe de bourgeoise prude, elle se prit à penser qu'elle était face à une pro, comment pourrait-elle se montrer à la hauteur ? Sa gène devint de plus en plus perceptible tandis qu’elle tâchait de cogiter au défi et à la manière de s’y prendre - puisqu'autant lui changer les idées, à la videuse, plutôt que de s'engager dans une conversation qui la bouleverserait. Quand on y réfléchissait bien, il était rassurant de s’être retrouvé avec une rose plutôt qu’un préservatif ; se montrer romantique paraissait moins insurmontable que devoir se désaper pour aguicher.

La remarque de sa compagne de jeu sur sa féminité fit mouche. Oui, c’était perturbant de se retrouver à jouer un rôle lesbien, mais en même temps, elle n’aurait du même coup pas à craindre que la personne à qui elle ferait la cour se méprendrait sur ses intentions ; un mâle flatté par trop de mots doux aurait pu croire que son partenaire de jeu tentait vraiment de le séduire. Grace pinça les lèvres et se résolu. Bon, au moins elle ne se laisserait pas complètement piéger par le jeu du pâle proprio du Bloody.

- Je ne peux pas. Ce jeu, juste comme ça, c’est trop pour moi.

Dégageant sa main de dessous celle de Meluxine, et levant un doigt comme pour intimer le silence, Grace se redressa et sorti de la pièce, quittant celle-ci avec superbe. Décidément, elle ne pourrait pas supporter de suivre les règles du jeu. Remontant vers le bar, elle dépassa celui-ci et se faufilant dans les vestiaires, passa quelques instants à fouiner. Les affaires qu’elle cherchait ne devraient pas être difficiles à trouver ; Grace ne voulait pas rester ainsi plus longtemps.


Dans le salon victorien, un borsalino pointa le bout du nez. S’appuyant contre le mur près de la porte, le chapeau cachait le visage du nouveau venu.

- Ma qué Belissima ! zeule, danzoune téle souaréééée, quéllé hounte !


Grace toussa, son accent était pitoyable. La blague sur l’ouvrier italien (« Yé suis l’ouvrier, Yé suis venou fairrr’ la Mour ») surgit dans son esprit et la fit pouffer toute seule. Se raclant la gorge elle sauta par-dessus le canapé et vint s’installer près de Meluxine. Avec un crayon de khôl, elle s’était dessiné une fine moustache sur la lèvre supérieure. Son pull lâche faisait écharpe, ses cheveux longs avaient finis camouflés sous son couvre-chef, et sa silhouette amaigrie par les dernières semaines à abuser de l’alcool aurait pu passer pour celle d’un homme. Il faudra qu’elle pense à remettre le chapeau à son propriétaire avant de partir avec…

- Yé vouzai voue dépoui la porte, toutézeule, è yé voulou fère oune poème sour les cornichons qué yé voua, danvozyeux ! *

Euh… « Ne pas penser, ne pas penser ! » Elle s'empara de la main de Meluxine et lui fit tendre le bras tandis qu'elle lui faisait un baisemain et l'agitait tout en parlant :

- La flamme dou soleille couchant zauvaze a la bôtè enchanterèze de la Mour hypnotizé par... euh... Votre décolleté ?

Elle avait faillit repartir sur les cornichons, mais elle ne voulait pas que sa partenaire de jeu croit qu'elle insultait ses doigts ou ses orteils. Un sourire maladroit découvrit ses dents pendant qu'elle plissait les yeux et haussait les sourcils dans un air d'excuse. C'était pas flamboyant, mais on ne pourrait pas dit qu'elle n'avait pas fait d'effort.

- Un verre ? fit-elle d'une voix de souris, son timbre normal retrouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Sam 18 Aoû 2012 - 19:01


Les deux hôtes avaient observé avec une certaine attention toute les tentatives de séduction qui c’étaient opérés dans le salon privé. Ils avaient sourit quand à l’imagination et surtout l’originalité de certains et de certaines.
Il était cependant temps de passer à l’épreuve suivante.

« Félicitation à tous le monde ! »

Dirent-ils en cœur avant de continuer.

« Vous êtes vraiment de parfait séducteurs et séductrices, mais maintenant il va falloir passer à l’épreuve suivant. Monsieur Kain a perdu une grande quantité de ses bijoux, ils ressemblent tous à celui ci. »

Le garçon exhiba alors le bijou


« Vous allez donc devoir nous aider à les retrouver. Pour cela nous vous prions de prendre une des enveloppes dans ce panier. »

Pendant que la jeune femme parlait, l’homme était allé récupérer le fameux panier qu’il exhibait. Celui ci contenait plusieurs enveloppes déformées par leurs contenus volumineux.

« Dans chacune des enveloppes il y a une clef et un numéro de chambre, vous allez devoir vous y rendre afin de trouver les trèfles manquants ! Bonne chance à tous ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meluxine
Lycanthrope
avatar

Messages : 199
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Dim 19 Aoû 2012 - 9:31

Meluxine lutta pour garder son serieux aussi longtemps qu'il est humainement possible mais la prestation de Grace lui fit rendre les armes dans un fou rire. Ça faisait longtemps que Meluxine n'avait pas rit, l'ambiance ne s'y pretait plus au Quality street. Lasurprise pour elle n'en etait que plus totale.

ahahaha "Ma qué Bellissima" ahaha ce poème héhéhé et cet accent. Vous m'avez bien eu Grace vous etes plein de ressouces. bon sang oui c'etait sauvage. Faut que je reprenne mon souffle, je ne pourrais meme pas souffler la flamme d'une bougie.

Meluxine pris une bonne minute pour se calmer. Pas facile mais son deuxieme verre l'aida aussi, Hypnotisée par le mouvement des glaçons dans le verre. bien qu'en y reflechissant, ce n'ai pas ce quon peut appeler une vision enchanteresse comme un Soleil Couchant

C'etait une prestation de toute beauté Grace, vous etes un Amour. Vous connaissez le proverbe : Femme qui rit, à moitié ...

Meluxine ne put aller plus loin elle fut interompue par l'intervention des deux hotes. C'etait peut etre mieux ainsi, elle aurait put mettre Grace mal à l'aise. Meluxine attendit qu'ils quitte le salon pour ouvrir l'enveloppe et exminer le contenu


Nous voilà fixée sur notre prochaine destination. mais avant j'ai une question Grace : pourquoi avoir parlé de cornichon ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy & Emmy
Humain
avatar

Messages : 150
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Dim 19 Aoû 2012 - 22:40

"- Les idiots ! Ils nous ont laissé le bar. Je ne conçois pas une soirée galante sans une touche d'ivresse pour pimenter les choses.
- E : Il y a plusieurs types d'ivresse.
- Je me moque des règles de ce jeu. Depuis la seconde où je vous ai vu, je comptais déjà vous séduire autour d'un verre. Quand je vois la beauté de deux jolies félines... Je meurs d'envie de me mesurer à leurs griffes.
- E : Hum. Je ne sais pas (à Amy). Est ce qu'on doit lui accorder un point pour ce compliment ?
- A : (d'un air détaché) Tu crois ?
- E : Ce que tu peux être dure.
- A : Qui sait, peut être que c'est moi qui ai les griffes les plus acérés.
- E : (à l'oreille de Gordon) Elle bluff, c'est un exemple de docilité.
- A : (faussement vexée) J'ai entendu.

- Permettez-moi de vous montrer un de mes talents... Pardonnez ce que je vais faire, mais cela ne se fait que de cette manière à l'endroit où je l'ai appris.
"

Sans vraiment être exhaltées, il leur monta un certain intérêt - curiosité tout du moins - qu'elles ne dévoilèrent cependant pas. C'était à lui de les séduire et non l'inverse. Pour une fois, elles pouvaient bien se permettre ce luxe. Non qu'elles ne fussent l'objet de nombreuses tentatives, mais rarement elles y prenaient plaisir, la chasse était leur seule perspective. Ce soir pourtant, cette épreuve leur apparut comme des saturnales bien venues.

Pendant un moment, il leur sembla qu'elles étaient sur le point d'assister à un strip-tease, ce qui - en soit - ne soulevait aucune objection chez l'une comme chez l'autre ; mais Amy fut cependant éprise de l'envie de plus de subtilité, elle avait la tête à quelques jeux fugaces - aussi éphémères que fins. Ce fut donc avec un certain soulagement qu'elle le vit prendre le contrôle des boissons et le fait qu'elles soit offertes était un facteur agréable de plus dans la soirée. Un regard porté à vers sa sœur lui indiqua que la méprise lui fit, à elle, légèrement moins plaisir ; mais cette déception ne transparut qu'au travers d'infimes détails que seuls connaissaient les initiés de sa personne, aussi pour le moment paraissait-elle seulement intriguée, ce qui était le cas. Elle l'entendit tout de même murmurer :
"Tout les barmans ne sont pas aussi anatomiquement..."
Avantageux ? Sculpturaux ? Exposés ? Amy savait qu'Emmy s'était tut par pudeur et non par manque de qualificatifs. Au lit, c'était elle qui avait toujours le vocabulaire le plus fourni. Sans doute son côté fétichiste.


"Qu'est ce que je vous sers ?"
Les jumelles semblaient réfléchir. Puis, puisqu'il était question de séduction et qu'après tout elle pensait Charlie assez mature pour comprendre dans quelle mesure le duo gémellaire ne serait pas une rivalité pour elle, Amy décida de s'accouder au bar d'une démarche fluide et aérienne ; ce qui, certes ne changeait pas à l'habitude, mais qui avait le mérite de faire transparaître à chaque fois de petites variations, une petite posture - pas, mouvement, position - qui n'était jamais ni tout à fait la même ni tout à fait différente, de sorte qu'on l'eut cru à chaque fois imprévisible. Elle parlait tout en marchant et, posant ses deux coudes sur le zinc, elle croisa les doigts sur lesquels elle déposa gracieusement son menton, le regardant d'un air à la fois aguicheur et sévère.
"- A : 'Mamamia, vous allez devoir vous surpasser', je ne vous le fait pas dire. Vous savez combien de verre on nous a offert ?
- E : C'est pas pour te mettre la pression mais des professionnels se sont fait très mal sur notre cas.
- A : Cela dit, on n'est pas du genre à renflouer les gens, surtout quand ils sont aussi sexy. On va donc t'aider dans ta tâche.
- E : Saches qu'on aime les couleurs
- A : Chaudes.
- E : Très chaude. La fraîcheur bien entendu, et...
(Elles se lancèrent un regard complice)
- A : Et si tu trouve un de nos trois ingrédients préférés, il se pourrait qu'on soit fortement impressionnées.
"

Emmy était dos au comptoir, mais sa tête était tourné pour assister au spectacle et ses jambes faisaient face à sa sœur. Amy avait toujours plus ou moins jalousé cette souplesse chez sa cadette, qui lui permettait des postures d'une sophistication et d'une esthétique telle qu'on ne pouvait que se permettre de le noter ; et cependant, elle ne paraissait jamais en tirer le moindre effort toutefois que le naturel de la chose ne semblait non plus écorné. De plus, Emmy avait fugitivement retiré une des multiples agrafes discrètes stratégiquement placés qui soutenaient sa tunique, dévoilant la glabre satiné de son dos : la symétrie féline rompue de ses omoplates, l'absence apparente de sa colonne vertébrale, le lait délicat et duveteux de sa peau se rétrécissant en V - flèche tombant vers Orphée - à mesure que les yeux descendaient le chemin de la damnation pour enfin finir en une pointe négative au niveau des reins, dont le creux abyssale laissait présager les promesses d'un velours plus proéminent et charnu. Les deux sœurs, ainsi que la sollicitude séductrice qui se lisait sur leur visage, formaient un tout du plus bel effet dont le tour de force consistait moins à atteindre la plus pure forme de beauté visuelle qu'il était permit de le faire qu'à l'atteindre sans vulgarité.


Les deux femmes et le barman improvisé discutèrent un temps, parlant de tout et de rien, surtout de rien, mais de cette façon qu'ont les boxeurs de tourner en rond sans donner le moindre coup, façon qui faisait l'excellence des deux belles, encore qu'elles purent à maintes reprises rendre les choses beaucoup plus excitantes, ce qu'elles éludèrent volontairement. Plus tard dans la soirée, les hôtes annoncèrent la suite des festivités qui, bien qu'intrigantes, conférèrent à Emmy un optimisme assez inquiétant pour Amy et assez tassé pour les autres. Les sœurs, légèrement éméchés après les multiples cocktails de Gordon (qui de toute évidence avaient connut un franc succès), communiquaient dés à présent sur ondes courtes.

Une clé vint à leurs mains et une idée à leur esprit. Ça n'était pas pour rien si Emmy avait particulièrement bien réagit à l'annonce de la prochaine épreuve. Recevoir la clé d'une chambre d'hôtel était sans conteste la chose la plus univoque que l'on pouvait faire à leurs yeux, aussi Amy pensa t-elle que la situation allait dégénérer à partir de cet instant.


Dernière édition par Amy & Emmy le Lun 20 Aoû 2012 - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Lun 20 Aoû 2012 - 11:14

Grace BroderickC'etait une prestation de toute beauté Grace, vous etes un Amour. Vous connaissez le proverbe : Femme qui rit, à moitié ...

Il fallait croire que l’épreuve était réussie, pas qu’à moitié. C’était un régal de voir Meluxine rire, et Grace ne trouva rien à ajouter, si ce n’est à soulever son Borsalino en hommage à l’humeur plus légère de son amie.

Les hôtes à l’apparence parfaite, revenus pour les envoyer dans une certaine chambre, ne gâchèrent même pas le moment. Ce n’est pas moins sceptique que Grace se leva pour examiner également le contenu de l’enveloppe.

- Je me demande si l’épreuve continue dans le même registre. Pas que cela me déplaise de rester travestie, mais… enfin.


Elle se tut et fit juste semblant de se lisser la moustache, tandis qu’elle tenait la porte pour laisser passer Meluxine. Autant qu’elles partent à la recherche de cette chambre, elles seraient fixées.
La question sur le cornichon la déstabilisa. Faisant mine d’y réfélchir, elle haussa les épaules et fit :

- Il y a deux réponses. La plus drôle serait : “j’ai tout de suite su en te voyant que tu étais une gourmande ; et quoi de plus érotique qu’un cornichon ?”. Mais je ne le dirais pas, ce n’est ni très approprié ni forcément correct.
Son regard se perdit vers Meluxine pour voir sa réaction. L’autre serait tout simplement que je ne savais pas trop quoi dire. Alors… j’ai dit n’importe quoi ?


Vers


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Lun 20 Aoû 2012 - 22:33

Jonglant avec les bouteilles qui lui passaient sous la main, il commença par servir deux verres de Whisky Balantine, sans glace -la remarque "assassin" n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd avec Nathaniel- bien entendu. Cela afin de faire patienter les demoiselle le temps qu'il leur concocte un cocktail idéal pour elles. A lui même, il se servi un shooter de Vodka "Danzka", qui était originaire du Danemark et de loin sa boisson préférée pour faire la fête. Le tout était accompagné d'un fond de sirop de menthe pour préserver son haleine. Il n'y avait rien de pire qu'une haleine de clochard pour la drague...
Il prit bien le soin de garder les bouteilles à proximité pour se resservir, tout comme de laisser la bouteille de Whisky aux filles.

D'un trait, il vida son premier verre avant de commencer son spectacle.

"Ça tombe bien que vous me disiez ça. Je ne suis pas un professionnel... Je compte seulement sur ma chance et ma sagacité.

Ah oui ! Pour l'information, c'est moi qui ai les griffes les plus acérées."


Elles auraient largement le temps de voir plus tard qu'il parlait au sens propre comme au figuré. L'heure pour le moment était à la parade amoureuse.

Il lança de sa main gauche le shaker, qui tourbillonna un moment en l'air avant d'atterrir dans sa main droite. Il le posa alors bien en évidence devant lui, et lança ensuite une bouteille d’Absinthe qu'il rattrapa dans son dos d'un geste théâtrale.

"L' Absinthe est un alcool psychédélique. Cela pourrait peut être coller à vous deux qui semblez tout droit sorties d'un conte de Lewis Carol, mais non..."

Il pose alors la bouteille sur le bar et la repousse d'un revers de la main. Il approche alors son visage d'Amy pour plonger son regard dans le sien et poursuivre avec une voix hypnotique.

"C'est l'alcool de la jeunesse populaire qui se découvre... Or, il y a longtemps que vous avez franchi ce stade n'est-ce pas ?

Vous n'êtes pas de la vulgaire populace. Des hommes réputés solides et se prenant pour l'élite se sont écroulés pour avoir vos faveur, je suis prêt à la parier."


Il bascule ensuite vers Emmy qu'il sentait être la plus réceptive à ses charmes, cette fois son regard se veut encore plus rêveur tandis qu'il maintenait ses lèvres proche des siennes et que la musique électro en fond se voulait justement plus planante.

"A vous deux, il faut de la classe, il faut du raffinement et surtout de l'originalité. Quelque chose d'unique et d'inaccessible au profane. Je dirais... Du vin de palme !"

Avec un petit sourire joueur, il se retire alors pour sortir une bouteille de sous le bar et commencer à remplir le shaker dans de grands aller-retour, comme s'il servait le thé en orient.

Après s'être servi et avoir bu un nouveau shooter, il mit ensuite la bouteille de côté pour se mettre à faire tourner une bouteille de rhum.

"Je tiens à faire ce cocktail à votre image. Vous cultivez une certaine différence en extérieur, mais je sens qu'à l'intérieur, c'est un même cœur qui bat. C'est dans ce cœur que je veux avoir ma place. Je vous séduirai ensemble ou ne vous séduirai pas...

Le Rhum est l'alcool de base de tous les bons cocktails. Il se marie avec presque tout, même les autres boissons plus incongrues. C'est cette union de deux forces que l'on pourrait croire -à tord- opposées qui donne sa force et surtout son charme au breuvage."


Poursuivant ses jongleries de bouteilles, il ajoute alors le rhum au shaker. Il était à présent temps de rafraichir le tout avec quelques sirops et jus de fruits. Les indices que les filles lui avaient laissé allaient particulièrement l'aider dans cette tâche.

Il sortit alors plusieurs pack du mini-réfrigérateur. Jus d'orange, de pomme, de Kiwi, fruit de la passion, sirop d'agrume, sirop de grenade.

" Si vous aimez les couleurs chaudes, je ne vois que du sirop d'agrume pour vous satisfaire. Un peu de jus d'orange chante le soleil et rafraichira tout ça également. Le sirop de grenade ajoutera un petit gout sucré à la préparation tout en amplifiant la couleur."

Avec une précision de chimiste, il ajouta les ingrédients nommés. Il se resservit ensuite un nouveau shooter. la chaleur de l'alcool semblait l'inspirer aussi bien verbalement que physiquement pour ses passes de flybottle, cependant, malgré sa bonne descente, il ne perdait pas ses moyens pour le moment.

"Mais suis-je idiot ?! Comment ai-je pu oublier la touche d'exotisme de votre allure en oubliant le Kiwi...

Pour répondre au feu qui vous anime, je me contenterai seulement d'un peu de fruit de la passion. Juste une pointe pour ne pas laisser cette dernière nous consumer trop vite."


La préparation était terminée, restait alors à Gordon de mettre la glace pilée dans la tête du Shaker et de mélanger le tout. C'est là qu'il exécutât les figures les plus impressionnantes de son art. Il est vrai qu'un récipient hermétiquement fermé aidait beaucoup en ces occasions... Il reposa alors ensuite ce dernier en le faisant claquer sur le zinc. Ne restait plus qu'à éprouver le verdict des deux jumelles. Il remplit donc deux coupes de son cocktail qu'il agrémenta d'une rondelle de citron pour parfaire l’esthétisme. Le sirop qui tombait au fond commençait à donner également une jolie couleur au breuvage.

Se saisissant des verres, il fit alors le tour du bar pour rejoindre Amy et Emmy du bon côté de ce dernier avant de leur offrir à chacune leur potion. Il fit enfin une petite révérence pour clore son spectacle et remercier son public.

Il reprit un air beaucoup plus sérieux et moins théâtral pour s'assoir entre les deux jeunes femmes. Au passage, il fit frôler son index contre le dos dévoilé d'Emmy, comme une brise légère et brulante qui remontait ce dernier jusqu'à sa nuque.

"Voici mon verdict pour vos ingrédients préféré. Agrume, passion ou Kiwi pour les fruits. Vin de palme pour l'alcool.

Vous ne renâclez cependant pas les boissons un peu plus classiques, mais pourvu qu'ils soient d'excellente qualité."


~~~~~~~~~~~~~~~~

Visiblement, Gordon avait passé avec succès cette ultime épreuve puisque la soirée se poursuivit dans la bonne humeur autour d'un défilé de boissons plus où moins fortement alcoolisées. Les trois comparses passèrent quelque temps à échanger des banalités pour apprendre à mieux se connaitre. Gordon raconta notamment sans entrer dans les détails quelles circonstances l'avaient amené à débarquer il y a deux jours à Galway, ainsi qu'à rencontrer Charlie la veille. Confirmant au passage à la plus sceptique des deux la nature seulement naissante de leur relation et son souhait de justement se faire encore d'autres nouveaux amis en ville.

Les animateurs de la soirées intervinrent alors pour signifier la fin de l'épreuve de séduction. L'heure était déjà de passer à la suivante, et c'est dans cette logique qu'ils remirent au trio une enveloppe avec un numéros de chambre.



C'est donc l'esprit vaillant et déjà bien alcoolisé que les trois larrons décidèrent d'abandonner le bar pour poursuivre les hostilités.

--> Chambre 121

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Sam 1 Sep 2012 - 20:02


Le duo applaudit les concurrents, afin de saluer leurs « bravoures » face aux terribles épreuves imaginées par monsieur Kain, tout en s’approchant de l’étrange cube. Pendant ce temps, les quatre individus autour du « cubes noirs » avaient sorti des seringues et avaient passé leurs bras sous le drap noir.

« Toutes nos félicitations vous êtes impressionnants ! Mais ce n’est pas fini, il reste encore une dernière épreuve. »

Au moment où ils dirent ces derniers mots, toute les lumières de la salle s’éteignirent. On entendit alors un bruit de drap puis un cliquetis, comme si l’on ouvrait une cage. D’un coup, un spot blanc s’alluma juste au dessus du cube. L’éclairage donnait l’impression qu’il s’agissait de la lune. Une fois les yeux habitués à la lumière, les invités purent observer une scène savamment préparée :

Spoiler:
 
Trois Wulver sortirent alors de la cage géante. D’ordinaire pacifiques, ils semblaient passablement énervés et agressif… Sans doute à cause de leurs sédations forcées ou encore de l’étrange substance que l’on venait de leurs injecter.

« Monsieur Kain a accroché sur la fourrure de ces loups des badges, les plus courageux d’entre vous, pourront venir les décrocher. Mais attention, si vous ne vous en sentez pas, abstenez vous, nous ne désirons pas que cette si belle soirée se termine tragiquement. »

Spoiler:
 

Les deux serveurs s’écartèrent, désignant les trois loups qui étaient attaché et ne pouvait s’éloigner de la cage que d’environ 2 mètres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy & Emmy
Humain
avatar

Messages : 150
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Lun 3 Sep 2012 - 12:20

"Dis moi ! Il y a un maillots qui à pas vraiment été fouillé je crois... Sur de la moquette, ça me surprendrais pas qu'il soit tombé au sol."

Mais c'est vrai ! Pensa Emmy. Lorsqu'elle était tombé sur la vampire, lui arrachant sous vêtements et frayeur (Emmy avait fait peur à un vampire, pour un premier contact, elle aurait put être fière si elle avait sur de quoi il en retournait), elle n'avait pas vraiment prit le temps de fouiller et encore de constater absence de présence ou de bijoux dans la zone intime de la jeune (ou moins jeune) femme. Si ce que supposait Gordon s'avérait exact, ça n'était pas bon signe du tout, car ils auraient bien du mal à le retrouver, pour ne pas dire que cette action fut impossible. Néanmoins, elle s'attela à retrouver ledit trèfle, armé de son portable comme seule source de lumière et donc d'aide possible, scrutant la moquette.

Amy, qui se redressa sur ses genoux déclara qu'il n'y avait rien en dessous du lit, puis - dans un long soupir de lassitude - elle se languit dessus, profitant d'un matelas plus que confortable.
"- A : Bonne chance vous deux, moi j'abandonne. Pour ceux que ça intéresse, j'ai l'intention d'aller profiter d'un dernier vers avant que la soirée ne se termine.
- E : Tu pourrais faire un effort.
- A : Et toi tu pourrais fuir l'effort. Ça te connais pourtant nan ?
"

Alors qu'elle était à deux doigts de tomber nez à nez avec le bijou, Emmy eut un 'Han !' d'indignation aux parole de son aînée et lui sauta dessus, lui infligeant Le Courroux De La Rousse ou Tempête des Milles Et Unes Chatouilles. Une explosion de rire retentit dans les ténèbres et les jumelles s'étaient confortablement calées dans le lit, prostrées l'une contre l'autre.


Si Gordon ne leur avait pas fait part du résultat de ses recherches, elles se seraient probablement endormit de la sorte. Prise d'une envie de découvrir la troisième épreuve, Amy se résolut à ne pas sombrer dans le sommeil et se leva rapidement quoique gracieusement, prenant Emmy par une main et Gordon par l'autre, elle les mena au salon privé qu'ils avaient précédemment quittés pour s'en rendre déshabiller des mannequins.
"A : Cette fois c'est moi qui vous sers à boire." Fit-elle d'un ton mielleux.
De nouveau dans la lumière, les deux jeunes femme avaient de nouveau adopté une attitude plus esthétique, plus 'visuelle' et moins 'tactile' comme précédemment.

Emmy se demandait bien quelles avaient étés les épreuves des autres concurrents. Elle pensait qu'il eut s'agit de la même, mais elle se demandait tout de même si elles n'étaient pas différentes en fonction des suites dans lesquelles le joueurs se rendaient, elle nota dans sa tête de demander cela à quelqu'un. Elle s'assit sur l'un des tabourets du bar, juste en face de Gordon, dévoilant deux jambes exquisement croisées, lorsqu'Amy leur tendit à chacun (après une minute de préparation tout de même) un rhum coco fraise.

Petit à petit, les gens retournaient des chambres au salon, ce qui n'était pas sans installer une atmosphère agréablement vivante aux lieux. Les trois comparses discutèrent encore un instant. Amy, de là où elle était (derrière le comptoir), constatait que sa sœur faisait manifestement du pieds à leur homologue masculin. Elle trouvait cela amusant.

Au bout d'un moment, les hôtes de soirée revinrent et attirèrent l'attention sur eux afin de prendre parole. Mais les jumelles ne les regardaient pas tout d'abord. Elles étaient inquiètes. Les quatre hommes entourant la cage avait passés une main sous le drap noir, mais ça n'était pas cela qui les effrayait passablement. C'était surtout le fait que leur autre main soit occupée par une seringue. C'était quoi la prochaine épreuve ? On vous mettait dans une cage de verre et vous injectait un produit qui vous rendait claustrophobes ? On vous droguait et vous faisait danser sur un énorme cube glissant ? Pour autant qu'elles en savait, les deux sœurs jurèrent qu'aucune seringue ne passerait leur peau ce soir. La drogue ; très peu pour elles.

Mais ce qu'elle virent ensuite était encore plus sombre qu'elles ne le pensait. L'intérieur de la cage ne tarda pas à dévoiler trois hommes loups, tout du moins des créatures légèrement humanoïdes qui avaient toutes l'apparence d'un loup. Pendant un court instant, elles pensèrent qu'il s'agissait d'un acteur ou tout autre costume, mais le réalisme était beaucoup trop frappant pour laisser place au doute, et alors elles ne furent pas rassurées pour un sou. Qu'elle idée saugrenue pour un soirée pensait alors Amy, qui semblait trouver là une explication de l’apparence étrange du propriétaire des lieux. Emmy, elle, avait beaucoup plus de mal à conserver son sang froid. Elle pensait que tout cela n'était qu'une sorte de messe noir consistant à nourrir les bêtes, qui de toute évidence étaient - selon elle - des créatures démoniaques. Elle regrettait amèrement de ne pas avoir été bonne chrétienne et se répétait intérieurement que sa mère avait raison, que les démons, ça existait. Elle mit cela en relation avec la froideur anormale qu'elle avait ressentit au contact de la femme (elle aussi était un démon !) et pensa avec regret à sa vie gomorrhéenne. La peur se lisait comme une titanesque évidence sur tout son visage et elle ne tarda pas à rejoindre sa grande sœur derrière le comptoir à pas presque convalescents et à la presser de partir avec une voix d'enfant toute faible, presque à la limite des larmes.

Amy la prit dans ses bras.
"Ne t'inquiètes pas, ils ont tout prévu, ça risque rien, sinon ils auraient jamais mit ça. Regardes les, ils sont enchaînés ils peuvent pas bouger."
Emmy constata qu'en effet une longueur de chaîne de deux mètres maximum empêchait les Wulvers de s'en prendre au trio qui était plus loin dans le salon. Mais elle n'était qu'à peine rassurée. Amy lui caressait le visage et embrassa sa tempe droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Mar 4 Sep 2012 - 14:19

Grace Broderick- Dis moi, tu es au courant s'il y servent à manger, ici, au Bloody ?

Non mais, qui ose critiquer mon obsession de la bouffe, par ici ? J'vous ai vu ! Déjà, non, Grace n'avait pas de petit creux. Après être sortie vainqueur avec Meluxine de l'épreuve "coupez une vampirette en deux !", elle s'était débarbouillée dans la salle de bain de la suite avec un étrange sentiment, fort mitigé. Son pull, désormais à trous (merci, Madame la Scie) était roulé en boule sous un bras tandis qu'elle cogitait en silence. Fixant un oeil perplexe sur sa compagne de jeux, elle la trouva tout aussi silencieuse.

Du pouce, elle essuya discrètement la moustache qui lui était restée après le côté "Valentine" de la soirée. Le fait que l'on attire son attention sur les cages qu'elle s'était appliquée à ignorer en entrant ne lui plaisait pas du tout. Nerveuse, elle lâcha un regard du côté du triplôme dont les membres paraissaient joyeusement à l'aise les uns avec les autres.

Les hôtes continuèrent leur présentation. Blablabla. La lumière s'éteignit brusquement et Grace sursauta, crispant les poings sur le côté du tabouret de bar sur lequel elle était fichée. Dans la lumière...

- Quoi ?? Cria-t-elle.

D'où la précédente question sur les cuisines de l'établissement. Un instant, elle envisagea d'aller chercher de la viande hâchée dans les cuisines et de l'imbiber d'alcool sucré. Puis elle envisagea de refiler à la Bête une gamelle avec ni plus ni moins qu'un fond de whisky. Puis elle pensa qu'abandonner à ce stade ne lui ferait pas de mal. Ou justement, lui en ferait bien moins que de passer dans le gosier d'un... d'un Woolver, c'est cela ?

La créature semblait étrangement mobile sur ses pattes - effectivement, Grace constata que son ossature était plutôt humanoïde que canine. Seule sa tête à la gueule emplie de crocs acérés semblait poser problème. Cela, et le fait qu'elle aurait du coup une mobilité bien plus accrue des membres supérieurs, faisait que se jeter sur son dos ne semblait pas une bonne idée. Droguer sa boustifaille n'en était pas non plus une car si la créature avait faim, ce n'était pas d'un encas qui se tiendrait immobile.

Finalement, Grace se rendit compte qu'elle s'était accoudé au bar, la tête penchée sur son poing fermé, analysant la créature d'un air fasciné.

- Je pense qu'on pourrait tenter de lui proposer un verre, je pense qu'il a besoin de se détendre, le loulou.

Tournant la tête vers Mélu :

- Tu en penses quoi ? Personnellement, je ne me sens pas d'avoir coupé quelqu'un en deux pour abandonner ici. Plus pensivement : Si on lui grate le nez, tu crois que ça l'immobilise de plaisir, comme les requins ?
Revenir en haut Aller en bas
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Mar 4 Sep 2012 - 23:59

Après avoir enfin trouvé le bijou, les trois nouveaux amis sortirent de la pièce noire afin de reprendre le cour de leur soirée. C'est à cette occasion que Gordon remarqua que sa ceinture était défaite et c'est avec un soupire d'amusement qu'il remit cette dernière en place. Il ne doutait pas que ce tour était un coup d'une des deux jumelle et c'est avec une certaine curiosité qu'il en vint à se demander jusqu'où elles étaient experte en matière de déshabillage.

C'est sans plus de politesse qu'ils se dirigèrent alors en direction du bar afin de reprendre les choses là où ils les avaient laissé, à savoir autour d'un verre. Amy cette fois-ci jouait les barmaid, tandis qu'Emmy s'installait confortablement aux côté de notre ami, qui lui même prenait un plaisir certain à laisser cette dernière lui faire du pied tandis qu'ils sirotaient ensemble un excellent Rhum-Coco-Fraise.

Les animateurs de la soirée revinrent alors annoncer la suite des évènements. Écoutant leur laïus, c'est avec une pointe d'inquiétude qu'il remarqua les gardiens du cube enfoncer des seringues sous le voile recouvrant ce dernier. Et c'est avec horreur, au moment ou ces dernier tombèrent, qu'il constata que les suppositions qu'il avait fait à Charlie n'étaient pas si éloignées de la réalité.

Des wulvers sortirent de la cage... Créature lycanthrope, d'ordinaire pacifique dont il ne connaissait que le récit de ses anciens compagnons d'arme appartenant eux-même à cette famille de bestioles. Force était de constater que l'injection qu'on leur avait fait subir les avaient rendu tout sauf amicaux.

Déjà l'un d'eux se précipitaient sur eux toutes canines dehors. Les jumelles terrifiées s'étaient réfugiées derrière le comptoir, tandis que Gordon lui, avait décidé de faire face, ne serait-ce que pour éviter que la bête ne s'en prenne à ses deux jolies protégées.
Adoptant une posture défensive, il était prêt à faire usage de ses dons afin de protéger les jumelles. Même si dans une situation normale, cette perspective aurait été bien loin de l'enchanter, souhaitant garder ses talents secrets pour le moment. Mais l'heure n'était pas à ce genre de réflexions...

Heureusement, la chance était toujours de son côté et alors qu'il s'apprêtait déjà à l'accueillir comme il se devait, il put voir le wulver s'immobiliser net à un mètre de lui, retenu par une solide chaine. A cette vision, notre ami ne put retenir un petit rire. Non pas seulement à cause du soulagement d'avoir échappé à un combat qui s'annonçait difficile du fait d'avoir des gens à protéger, mais également parce qu'il n'avait finalement pas eu besoin de montrer ses aptitudes de monstre de foire.

" Le propriétaire des lieux à un sens de l'humour qui m'échappe... Je ne pensais pas revoir un jeu aussi barbare en Europe."

Calmement, il retourna alors vers le bar pour se saisir d'une craie, servant d'ordinaire à l'ardoise d'exposition où étaient affichés les alcools et les prix de ces derniers. Puis, toujours avec flegme, il retourna en direction de la créature qui semblait les avoir désigné comme proie. Il était à présent à une vingtaine de centimètre des griffes de cette dernière, qui volaient en tout sens pour tenter de l'atteindre. Malgré tous ses efforts, la bête ne parvenait pas à atteindre Gordon, sa bride lui empêchant d'agir au delà d'une certaine limite quoi qu'elle tentaient pour maximiser son allonge. Ce dernier point, notre ami l'avait parfaitement compris et c'était bien ce qu'il allait tenter d'exploiter.

Ne perdant pas la bête des yeux, et sans aucun respect pour la propreté du sol, il s'accroupit pour tracer une ligne sur ce dernier. Il poursuivit alors en se déplaçant et en suivant une trajectoire en arc de cercle pour tracer une frontière concrète entre lui et le danger. Le rayon de ce cercle n'était autre que la chaine avec son wulver au bout, le centre en étant bien sûr la cage.
Quant il eu terminé son manège, il se releva alors, s'amusant à lancer et à rattraper la craie, tout en prenant le temps d' observer minutieusement la bête et notamment son pelage. Sa patience fut récompensée, puisque ce qu'il cherchait finit enfin par croiser son regard. Le badge en forme de trèfle était accroché au niveau de l’omoplate gauche du wulver et semblait attendre qu'une main secourable vienne enfin le décrocher. La position de ce dernier étant au désavantage de la créature, Gordon finit par se décider à tenter l'aventure. C'est donc avec un petit sourire cynique qu'il interpella les jumelles.

" Je pense que c'est faisable...

j'aurais besoin que vous attiriez son attention en vous montrant les plus appétissantes possible. Vous ne risquez rien tant que vous resterez derrière cette ligne...


Cherchant malgré tout à dédramatiser la situation, il ajouta avec une pointe d'ironie.

Vous pouvez aussi lui balancer des alcools fort à la gueule... Au mieux ça va l'enivrer et il se calmera, au pire ça l'énervera d'avantage et il sera encore plus sur vous.

Quoi qu'il en soit, ça devrait me faciliter les choses s'il fait moins attention à moi et que je suis rapide..."


Il attendit cependant la réaction des jumelles avant de tenter quoi que ce soit. D'autres groupes étaient également présent et il se demandait déjà combien allaient vouloir tenter l'aventure.

Fair-play et n'aimant pas voir le sang couler pour les plaisirs d'un sadique, il lança tout de même la seule craie disponible en direction d'une jolie blonde, qui était du groupe le plus proche. Une jeune femme vêtue d'un pantalon de cuir noir et d'un bustier assorti qu'il gratifia d'un joli sourire.

" Je ne sais pas si l'aventure vous tente également... Mais si c'est le cas, il vaut mieux que vous fassiez comme moi...

Voir directement la frontière entre danger et sécurité devrait permettre d'éviter le pire à nous tous."


Spoiler:
 

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meluxine
Lycanthrope
avatar

Messages : 199
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Dim 9 Sep 2012 - 21:49

Meluxine écouta Grace et reflechit avant de lui repondre.

Ça m'etonnerais vraiment que ce soit si facile. En meme temps j'ai quelques scrupule vis à vis de cette pauvre bete. J'espere surtout qu'il n'a pas l'alcool mauvais. L'une de nous devra l'occuper assez pour que l'autre. ce que vous avez dit m'a donné une idée, qui ça va vous couter votre pull. Mais bon, ruiné pour ruiné. je vais l'imbiber d'alcool, du whisky surement, et m'arranger pour qu'il morde dedans. Pendans que je m'occupe de lui, vous le peignez pour trouver les breloques. Avec du travail d'équipe, on peut toujours y arriver.

Meluxine commenaçait deja a envisager ses options pour maitriser la bete quand elle appercut le manege de Gordon. Lorsqu'il lui lança la craie, elle l'attrapa au vol.

Merci, je vais suivre votre conseil.

Meluxine fit exactement comme lui et traca un arc de cercle dans les memes circonstances. Heureusement ils n'etait pas aussi imposant que de vrai lycan se dit Meluxine, et sans doute moins malin, à moins que ce ne soit l'effet de l'injection egalement.

Que pense tu de mon plan Grace ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Mar 11 Sep 2012 - 18:25

Grace BroderickLorsque Melu parla d'achever son pull, Grace senti ses épaules retomber et ses lèvres se pincer. Le regard au sol, elle se résolu : de toute façon, sa prétendue tenue de soirée n'était pas aussi sortable qu'elle le pensait. Lui tendant le pull, elle fit :

- Ca roule. Tu pourrais le narguer, tenter d'attirer son attention pendant que je l'examine, voir si je ne repère pas le bijoux dans son pelage avant de lui sauter dessus ? Je ne pense pas que je pourrais m'agripper à son dos et - comment dire - m'en sortir au moins sans un bout en moins.


Et son attention se refixa sur le Wulver tandis qu'elle faisait le tour de la cage. Le loup n'appréciait clairement pas l'examen, et, comme le ferait n'importe qui dans une telle situation, parla à l'animal :

- Tout doux, mon gros, je ne te veux pas de mal, je sais que t'es énervé, mais ça sera vite fini, tout ça, promis.


Si le loup était drogué, ses pouvoirs calmants n'auraient aucun effet sur lui. Mais un peu trop sûre d'elle, Grace n'avait pas peur. Elle regarda Meluxine préparer son baillon et pensa repérer un reflet brillant sur la croupe gauche de l'animal. Une fois son compagnon de jeu prêt, elle hocha la tête dans sa direction, pour lui signifier qu'elle était prête, et qu'elle n'attendait que son feu vert. Le Wulver, lui, semblait ne pas savoir qui regarder, et cela devait le frustrer encore plus, sa gueule bavante passant de l'une femme à l'autre, perdu et d'autant plus agressif.
Revenir en haut Aller en bas
Amy & Emmy
Humain
avatar

Messages : 150
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Mer 12 Sep 2012 - 11:14

Les deux sœurs commençaient à se calmer, et, surtout dans le cas d'Emmy, la terreur laissait place à une totale incompréhension. Elles avaient l'impression d'être des sortes d'Alice dans un monde de fous où personne ne prenait conscience du danger voire de leur mort certaine. Elles en étaient à un moment de leur réflexion dans lequel elles ne savaient pas si leurs craintes devaient redoubler devant tant d'incohérence ou si au contraire elles se fourvoyaient dans leur jugement. C'est alors que Gordon fit une chose bien singulière : il traça un cercle autour de la bête, faisant fit de sa sécurité au passage. Elles pensaient alors qu'il devait avoir perdu la raison et se dirent qu'être derrière le comptoir ne les aiderait pas longtemps si ainsi était la façon dont-il les protégeait. Sa carrure était ferme et puissante mais elles ne doutaient pas que sous les apparences se cachait peut être une personne qui n'avait aucun instinct de la conservation de sa personne. Et dans ce cas, pour ce qui était de la conservation de celle des autres...

Mais, au fond, il semblait sûr de lui, ce qui était d'autant plus troublant. Sa voix leur apparut comme dans un rêve lorsqu'il s'adressa à elles :
"- Je pense que c'est faisable... j'aurais besoin que vous attiriez son attention en vous montrant les plus appétissantes possible. Vous ne risquez rien tant que vous resterez derrière cette ligne...
- Quoi ?
"

En fait, elles n'avaient tout simplement pas encore percutés la chose. Elles n'avaient pas saisie ce qu'il leur demandait, tellement il trouvait cela naturel. Elles n'eurent pas le temps de réagir qu'il ajouta :
"- Vous pouvez aussi lui balancer des alcools fort à la gueule... Au mieux ça va l'enivrer et il se calmera, au pire ça l'énervera d'avantage et il sera encore plus sur vous. Quoi qu'il en soit, ça devrait me faciliter les choses s'il fait moins attention à moi et que je suis rapide...
- A : Qu... Quoi ? Non ! Ça devrait rien facilité du tout ! Mais... Sérieusement : est-ce que tu as conscience que tu es en train de nous demander de nous pavaner devant... Ça ? Et toi, tu comptes faire quoi ? Du rodéo ? Tu ne remarques donc pas qu'il s'agit d'un... D'un monstre ? Mais regardes donc le correctement, son souffle, sa bave, ses yeux : c'est un vrai ! Pas un déguisement !
- E : As tu conscience qu'il s'agit d'un monstre ? On dirait une sorte de loup garou, oui, ça doit être ça. Il a l'air sur le point de dévorer tout ce qui passera à ça portée et tu veux le caresser gentiment pour lui prendre une broche, tu es devenus fou ?
- A : Est ce qu'il y a seulement une personne dans cette salle qui a l'impression de se retrouver face à une créature qui n'est même pas censé existé en dehors des comptes pour enfant et des films d'épouvante ?
"

A vrai dire, la seule pensée qui traversa en l'instant l'esprit d'Emmy était que les jumelles se trouvait dans une sorte de messe d'initiés dans laquelle elles s'étaient faufilés par un quelconque artifice du destin qu'elle ne saurait expliquer et que maintenant que tout le monde savait qu'elles n'avaient rien à faire là, ils allaient la jeter aux loups ; qu'elles se feraient dévorés morceau par morceau et que leur fin serait atroce. Elle en venait même à avoir peur de Gordon et se sentait de partir sur le champ, voir d'appeler la police, ne se doutant pas que la police était - en quelque sorte - de la partie également.


Il fallut bien cinq minutes pour que Gordon les calme et ne leur explique la situation, cette singulière situation qu'était celle de Galway. Vampires, lycans et bien d'autres choses encore, les sœurs - qui étaient déjà superstitieuses de base - n'eurent aucun mal à croire ce qu'on leur disait, ayant une preuve bien vivante (dont elle ne pouvaient faire abstraction de la présence) et Gordon ayant l'air de toute bonne foi. Elles eurent immédiatement l'envie de retourner à Dublin, mais lorsqu'on leur apprit que chaque parcelle du monde n'était pas en reste, elles se sentirent comme prises au piège, la mort à crédit. Il y avait à présent ce quelque chose qui les rendait morose, comme résignées, mais elles avaient toujours envie de rentrer à Dublin, Emmy, même, voulait revoir ses parents. Aussi insupportable fusses t-ils, il n'en restaient pas moins des humains et c'était là une qualité qu'elle apprenaient à apprécier à sa juste valeur.

Mais c'était sans compter l'art dont avait fait preuve Gordon pour dédramatiser les choses et leur redonner l’intérêt du jeu. Les sœurs firent analogie avec les évènements de la chambre 121. Emmy se rappela comment cette frayeur, cette incompréhension douteuse et inquiétante - qui l'avait envahit au contact de la chaire morte - s'était mué en frisson d'excitation exotique, voire érotique. Bien sûre, aucune pensée tératophile n'avait traversée son esprit en l'instant, pas plus qu'à un autre d'ailleurs, mais elle se prit à se dire pour elle même que ces nouvelles expériences pourraient, elles aussi, être excitantes à leur manière. A force émulation, les deux jeunes femmes, prises d'une nouvelle bouffées d'entrain, acceptèrent de s'essayer au jeu.

Elles s'approchèrent, pas à pas, lentement mais sûrement, de la bête. Leur peur était toujours présente mais ne semblait plus fatale ni maléfique. Un moment, elles n'allèrent pas plus loin, attendant que le Wulver aille au bout de sa chaîne, comme si un sortilège eut put fausser la justesse du traçage que Gordon avait effectué. Lorsqu'elles remarquèrent qu'il leur restait encore deux bons mètre avant que le danger ne fut effectif, elles avancèrent encore de quelques bouts de pas, puis, doucement, avec une grâce rassurante, elles se mirent à genoux devant la créature, qu'Emmy voyait plus à présent comme un pauvre être maudit, féroce d'une rage contre un quelconque dieu qui l'aurait maudit.
"Chhhhhhhhhht. Là. [...] Doucement. [...] On ne te veux aucun mal."

Amy, en toute ainé qu'elle était, voulait être le côté fort de leur tandem. Elle leva sa main comme une bohème, faisait jouer les mouvements de son poignet, la main n'était plus qu'une méduse aérienne qui s'approchait avec prudence et pacifisme du loup, ondulent de manière séduisante et hypnotique. Un geste de diplomatie envers l'animal - ou le monstre.
Emmy, elle, chantait un Dainas comme s'il eut été agit d'une berceuse, afin de calmer les sang à la créature, et jetait de temps en temps un coup d’œil à sa sœur, craignant qu'il ne lui prenne la stupide idée d'approcher pour trop sa main de la portée des crocs, toujours présents derrière les babines de l'animal.


note:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Mer 12 Sep 2012 - 16:26

Spoiler:
 

Gordon était parti du principe que tout le monde à Galway était au fait de la population la locale. Visiblement il avait fait une erreur de calcul, et il convenait sûrement de mettre au fait les jumelles sur ce qu'il se passait ici.

Après avoir envoyé un petit signe amical à leurs concurrentes il enleva son manteau, ses chaussures et ses chaussettes pour être le plus leste et silencieux possible. Tandis qu'il effectuait son manège, il jugea préférable de briefer les jumelles afin, espérait-il, d'atténuer leur peur.

"Si c'est une découverte pour vous, je comprends votre réaction... J'ai eu exactement la même la première fois que j'ai été confronté à ce type de créature...

Autant arracher le pansement d'un coup. Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur le monde tel qu'on vous l'a montré jusque là. Les vampires, les lycanthropes ou plus largement certaines créatures mythiques... Tout ça existe bel et bien et nous les côtoyons depuis la nuit des temps. Il existe même des humains possédant certaines aptitudes.

Si la chose est tenue secrète... Ce n'est qu'un avis personnel... Mais je pense que c'est justement pour éviter les réactions comme celle que vous venez d'avoir. Imaginez que ça devienne un phénomène planétaire... Ce serait ingérable pour tout le monde."


Son laïus terminé, il retourna alors au bar se saisir de la bouteille de Vodka, puis il repartit aussitôt en direction de la frontière qu'il avait tracé et du Wulver qui se trouvait juste derrière. Afin de rassurer complètement les jumelles, il leur adressa un sourire avant de poursuivre.

"Ne vous en faites pas. Ce qui fait le monstre, ce n'est pas la race, mais bien l'éducation. Pour info, je pense que nous avons eu affaire à des vampires dans la chambre noire... et nous somme toujours vivants non ?

Ces créatures ne sont pas sensés être agressives non plus... Leur comportement est uniquement dû à ce qu'on leur à injecté. A vrai dire, j'ai plutôt de la peine pour elles."


Cette dernière phrase ne l'empêcha cependant pas d'ouvrir la bouteille de Vodka et d'en asperger le visage de la bête, par à-coups jusqu'à ce que celle-ci soit totalement vide. Non pas qu'il prenait plaisir à l'exercice, mais il était au moins sûr de brouiller totalement l'odorat de la bestiole de cette manière. Avec un peu de chance, les vapeurs d'alcools directement dans ses narines parviendraient également à l'assommer suffisamment pour lui faciliter les choses.

"Allez, pas d'inquiétude ! Vous ne risquez absolument rien derrière la ligne et je vous promets de mon côté que je sais parfaitement ce que je fais !"

Il s'éloigna alors de nouveau pour laisser les jumelles agir, et se faire oublier du Wulver qu'il avait choisi. Sur un autre angle que les demoiselles, il observa les concurrents qui semblaient avoir également leur propre plan pour attirer toute l'attention de leur propre bestiole. Tant mieux, au moins il n'aurait pas à trop se soucier de ces autres créatures.

~~~~~~~~~~~~~~

Gordon se tenait hors du champ de vision des wulvers, observant en silence les jumelles attirer l'attention de l'animal sur elles. Ce dernier trouvait visiblement les filles à son gout puisqu'il ne semblait plus du tout faire attention à notre ami. Il jugea alors le moment importun pour agir.

Très calmement et aussi silencieux qu'un chat, il s'avança alors vers la ligne pour la franchir. Une fois cette frontière entre la vie et la mort dépassée, Gordon pouvait sentir tous ses sens en alerte maximale. Chaque pas était une injection d'adrénaline supplémentaire qui lui fournissait l'envie d'aller toujours plus loin. Son but était de réussir à s'avancer suffisamment pour se retrouver proche de la bête, dans un angle où il aurait une bonne vision de son dos et surtout, du badge qui y était accroché. Il ne lui resterait plus alors qu'à s'élancer et repartir rapidement.

Lorsqu'il jugea être suffisamment prêt de son objectif, il se mit à courir sur une détente fulgurante. Arrivé au niveau du flanc arrière gauche de la bête, il bondit alors, sa main se dirigeant en direction du pelage de cette dernière pour se frotter au niveau de l'omoplate où était accroché le précieux badge.

Le but de la manœuvre était de sauter pour passer le plus rapidement possible autour du dos de la bête, en accrochant au passage le trèfle qu'il avait repéré et convoité. Ne cherchant pas l'affrontement direct, sa prochaine réaction serait alors de vite se remettre en sûreté derrière la ligne quel que soit le résultat de ce premier essai.

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meluxine
Lycanthrope
avatar

Messages : 199
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Mar 18 Sep 2012 - 21:22

Bon allez, c'est parti !

Il est des moment pour la refelxion, et d'autres pour l'acton, et la le temps de la reflexion et des plan est passé. On dit d'ailleur des plans de bataille qu'ils ne s'appliquent que jusqu'a ce que les forces en conflit n'entrent en contact. C'est plus ou moins le cas ici. La bete cherchait a mordre et Meluxine exploita son instinct pour lui enfourner le pull inbibé d'alcool dans la gueule. Et avant qu'il ne le recrache, elle bondit pour lui coincer le museaux sous son bras en position fermé. De l'autre main, elle agrippe le coup de l'nimal pour assurer sa prise et ne pas etre ejectée au premier coup de tete.


Trouve les breloques Grace, je ne tiendrais pas tres longtemps comme ça

En effet la situation n'etait pas aisée pour meluxine. La bete etait plus costaude qu'il n'y paraissait et se debattait furieusement. Loin de le calmer, l'accol sembalit lui redonner de l'energie, à moins que ce soit la brulure du whisky dans son gosier qui lui donne du coeur à l'ouvrage. toujours est il que le Wulver n'aurait pas demerité dans un rodéo et Meluxine se felicitait interieurement de ne pas lui etre grimpé sur le dos.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Mer 19 Sep 2012 - 20:41

Grâce et Meluxine :

Sous l’action de Meluxine, de rage, l’animal se débattit afin de lutter contre l’agression provoquée par le tissu imbibé. Ses sens se brouillèrent la vue, l’odorat principalement à cause de la trop forte quantité d’alcool. Le loup s’agitait dans tous les sens, tentant d’attaquer son agresseur, mais sans réelle précision. C’était l’instant idéal pour que Grâce intervienne pour récupérer le badge (Grâce pourra donc prendre le bijou sur son prochain post)

Amy, Emy et Gordon.


Le plan a fonctionné à merveille. La vodka à suffisamment troubler le Wulver que ne se fiait plus qu’aux sons et à ce qu’il pouvait voir, à savoir juste des formes, sa vue étant devenu contraignante et douloureuse à cause de la Vodka.
Gordon exécuta un saut magnifique et se saisit d’un des badges, cependant il tomba dans son propre piège. Une bouteille entière de vodka vidée ça laisse des traces, notamment sur le sol. Et alors que le saut était parfaitement exécuté, la réception fut relativement laborieuse à cause d’un sol rendu glissant par l’alcool.
Aussi Gordon fit un vol plané et se retrouva sur le sol, à une petite distance du Wulver, qui heureusement n’avait pas encore retrouver toute ses facultés à cause de l’alcool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy & Emmy
Humain
avatar

Messages : 150
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Sam 22 Sep 2012 - 11:03

notes :
 
Le petit mange d'Amy semblait tout doucement faire effet. La créature dodelinait de la tête, suivant les mouvements de sa main ; et ses naseaux se firent de plus en plus lents et de moins en moins bruyants. Emmy observait un instant Gordon avec appréhension. Elle espérait qu'il n'était pas en train de faire une énorme erreur et soupçonnait l'alcool - qui n'avait pas était un invité mineur - de lui souffler un comportement inconsidéré. Mais finalement, elle se dit que cette inquiétude couplé au regard dirigé vers l'aventurier pourrait attirer la suspicion de la bête (elles sentaient ces choses là, pensa t-elle) et le porta de nouveau sur l'objet de ses craintes initiales. Il s'était transformé.

Amy trouvait que la situation devenait étrange. Le wulver n'était plus le même, il était comme qui dirait un autre. Tandis qu'elle faisait danser ses mains comme une flammèche, elle le regardait dans les yeux et y perçu un vertigineux sentiment de néant. Les lumières étaient tamisées et les yeux de la créature étaient deux lunules brillante qui ne traduisaient plus la présence d'aucune âme. C'était là un bien triste tableau. Elle se mit tout doucement à penser qu'il fut bien autrefois un homme ; et qu'il avait tout perdu. Elle se sentait le témoin impuissant d'un armageddon, alors la pitié la submergea. Pour une raison totalement inconnue, elle pensa aux rigoles de pluies sur la vitre de la voiture lors de leur fuites nomades en familles. Elle se souvint avoir été, avec ses parents, la moitié de rien et, en ce qui concernait sa sœur mais avec réconfort cette fois-ci, être la moitié d'un tout.

Les dainas, enchaînés les uns à la suite des autres, étaient mi-chuchotés, mi-chantés ; et Emmy avait cette voix de petite fille qu'elle prenait involontairement chaque fois q'elle chantait. Il y avait beaucoup de mélancolie dans ce tableau : deux pierres précieuses oculaires qui semblaient remplies de larmes et de regrets, des ténèbres qui ne laissaient voir qu'un monstre maudit d'une forme hideuse, une voix qui murmurait des paroles de deuils et de villages misérables en une élégie affligé de chagrin, et cette main qui bougeait telle une terre promise inatteignable et pourtant inextinguible, supplice de Sisyphe. Amy eut la désagréable impression de faire souffrir la bête et elle ressentait une confidence s'installer entre leurs deux êtres ; ils échangeaient un flot - totalement brut - de sentiments, l'un portant soudain les douleurs de l'autre ; et Amy finit par ressentir le grand paradoxe de la tragédie humaine dans toute son essence car elle venait de fusionner spirituellement avec un être qui pourtant n'arrivait pas à la comprendre. Elle comprit que la créature et la femme étaient inexorablement seule et en ressortit une immense tristesse.

"Kādu godinu dzeram,
Tādu dziesmiņu dziedam:
Kāzu (bēru) godinu dzeram,
Kāzu (bēru) dziesmiņu dziedam.

Māte dēliņu auklēja,
Pie mutītes pielikdama;
Raudādama maizi prasa
No dēliņa līgaviņas.

Nomirst mana māmuliņa;
Ciemā uguni dabūju,
Māmuliņas nedabūju.

Zaķīts kaziņu norēja,
Kad nav vilka rējējiņa:
Brāļi māsiņu noveda,
Kad nav tautu vedējiņu.

Obi rūcenas padevu,
Mani māmiņa auklēja,
Agri māmeņa pagūla,
Roka rociņu mazgāja.
"


C'est alors qu'un individu vint réduire ce piètre moment de contemplation à néant en sautant sur la bête. L'attaque de Gordon surprit les jumelles qui sursautèrent et Emmy arrêta instantanément de chanter. La situation était soudain redevenue éminemment matérielle, aussi, lorsque le malheureux glissa sur l'alcool qu'il avait lui même répandu, Amy et Emmy eurent un petit cri perçant et prirent peur pour lui, ayant dans la pensée en quelque sorte la confirmation d'un présage que tout tournerait mal. Dans leur esprit, le wulver était redevenu une bête féroce et Amy invoqua Dieu dans la langue de sa mère sans le vouloir ; d'ailleurs, elle le regretta bien assez vite. Emmy détourna le regard et son aînée se releva, levant la cadette afin de s'éloigner le plus possible.

"A : C'est vraiment un endroit de fous !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   Sam 22 Sep 2012 - 16:07

Le plan était parfait, et la manœuvre parfaitement exécutée. Le badge en main, notre aventurier pensait déjà que c'était gagné et qu'il n'aurait plus qu'à profiter du temps qui leur était alloué pour faire plus ample connaissance avec les deux jumelles.
Malheureusement, Gordon aurait peut être dû anticiper un peu mieux la fin. Au lieux de se rétablir avec élégance après son saut sur la bête, c'est plutôt une glissade magistrale qu'il effectua sur le sol imbibé d'alcool et se retrouva très vite les quatre fers en l'air après avoir chuté lourdement sur le sol, heureusement à petite distance de la bête. Ses mains et ses pieds glissants sur le sol, il ne put que constater les deux jumelles s'éloigner, prises de peur. Pas très sympa ça... Mais il en fallait plus pour qu'il en garde un quelconque ressentiment à leur égard. Après tout c'était de lui même qu'il s'était jeté dans la gueule du loup, au sens figuré comme au sens propre. Et cela l'aurait plutôt ennuyé que ses deux jolies protégées se soit mises en danger pour lui.

Il ne pouvait donc plus compter que sur lui même pour se sortir de ce guêpier. Parfaitement aguerri à l'improvisation en situation délicate, il accrocha le badge dans le fond de sa poche pour être sûr de ne pas le perdre en route. Puis, c'est sans aucuns scrupules qu'il ouvrit sa chemise, d'un coup sec et en arrachant tous ses boutons, et qu'il enleva cette dernière en quatrième vitesse. Révélant au passage et aux yeux de tous le haut de son corps, intéressant pour tous ceux qui se demandaient encore si notre ami était sportif, mais également décoré de quelques belles cicatrices, quasi résorbées et loin d'être monstrueuses certes, mais qui venait un peu casser la perfection de l'ensemble.

Inutile cependant de nous attarder plus loin sur ces détails anatomiques, personnels et inintéressants pour le moment. l'important étant de savoir ce que Gordon allait justement faire de cette chemise qu'il avait à présent en main.

Ni une ni deux, se retournant à plat ventre et sans attendre que la bête ne se ressaisisse pour venir à lui, il posa le vêtement à plat sur le sol derrière lui. Le but de la manœuvre étant de se créer une surface de secours lui permettant de s'enfuir. En effet, le tissu épongeant le liquide au sol adhérerai un peu de lui même à celui-ci tout en offrant à ses mains et ses pieds également mouillés une surface sur laquelle il pourrait s'appuyer sans glisser.

Sans plus attendre, il mit son idée en pratique en s'appuyant de ses mains sur le tissu de sa chemise pour se redresser et pouvoir poser son pied dessus une fois en position accroupie. Poursuivant son élan, il déploya alors toute son énergie pour effectuer un plongeon, digne des plus grands gardiens de but, (donc pas très élégant et les bras en avant...) qui lui permettrait de rejoindre la frontière qu'il avait lui même tracé plus tôt et qui était heureusement encore suffisamment proche.
Restait à savoir si le wulver lui laisserait le temps d'effectuer cette ultime tentative d'auto-sauvetage improvisée ou si une âme charitable viendrait le tirer hors de danger s'il ratait son saut...

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les salons privés (event d'ouverture du nouveau Bloody)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (privé) Les premiers pas d'un nouveau dresseur
» - Event II.2 - Le Nouveau Maître des Sith ?
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Ouverture de la saison de la chasse
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: MEMORIAL :: 
Archives
 :: Events
 :: Inauguration du Bloody Valentine
-