AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les grandes avenues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Winnifred
Humain


Messages : 223
MessageSujet: Re: Les grandes avenues   Mer 21 Mai 2014 - 20:29

Winnie avait beau avoir confiance en ses capacités de dresseuse de clebs, elle n’était pas non plus suicidaire : elle savait reconnaître une situation désespérée quand elle en voyait une, et se faire charger par des barghest dans un décor chaotique au milieu d’un accident de la circulation saupoudré de vampires junkys en était à priori une.

Elle décida donc qu’il était temps d’arrêter de jouer du sifflet et de prendre la poudre d’escampette pour se mettre en sécurité. N’hésitant pas à mettre les turbos grâce à sa capacité d’hypervitesse, la jeune fille chercha le spot le plus proche, et décida d’emboîter le pas à une jeune fille rousse qui se faufilait dans une voiture abandonnée, car le cochon multi-bacon s’était dangereusement rapproché et rendait toute tentative de ralliement au groupe assez hasardeuse.

S’engouffrant sur la banquette arrière quelques secondes après que la rouquine a fait son entrée, Winnie s’empressa de claquer les portières pour dresser une barrière solide entre son popotin et les crocs affamés des bestioles. Ne lui restait plus qu’à prier pour que le véhicule soit de la deutsh qualitate.

T’inquiète pas, je suis pas là pour te bouffer, lança-t-elle à la jeune fille inconnue qui était en train de s’attaquer aux fils du tableau de bord.  Si tu réussis à démarrer la bécane - ben oui, elle était flic, et n'avait donc jamais appris ce genre de bidouillage de voyou - je ne sais pas si tu pourras te frayer un chemin à cause de Babe, mais si tu arrives à appuyer bien fort sur le champignon tu pourrais le percuter suffisamment pour bien l’amocher et le laisser en pâture aux barghests, il y a tellement à bouffer dessus qu’ils ne s’occuperont plus de nous, suggéra-t-elle, se demandant en son for intérieur s’il valait mieux mourir bouffée par un loup ou piétinée par spider cochon. Cruel dilemme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire


Messages : 427
MessageSujet: Re: Les grandes avenues   Mer 21 Mai 2014 - 21:11

"C'est quoi ce bordel ?"
Ce fut sa première réflexion quand il se retrouva en sandwich entre spider-cochon et les barghets. L'accident qui survint peu après ne le prit pas vraiment au dépourvu car il aurait été lui-même bien en peine de conduire avec une telle vision d'horreur sous les yeux. Galway tournait souvent au grand n'importe quoi mais là, ça atteignait des sommets. En tant que commissaire, il aurait dû prendre la situation en main et appliquer la mesure habituelle... Quelle mesure habituelle ? Combattre des lycanthropes et des vampires sortaient déjà de l'ordinaire, alors des barghets et des spider-cochons... Mais dans quel monde vivaient-ils ?

Il resta effaré à observer les initiatives de chacun. Le petit groupe qui s'était formé avait de la suite dans les idées mais rien de bien coordonner. La situation le dépassait totalement et, pour une fois, il ne comptait pas jouer aux héros qui défendent la veuve et l'orphelin. Kieran n'avait pas réalisé qu'il avait son arme en main, amenée là par pur réflexe. Il la braqua sur le barghest qui avait pris Winnifred pour cible et tira à plusieurs reprises pour le dévier de sa trajectoire initiale.

Il ne prit pas la peine de s'attarder plus et courrut se mettre dans l'abri improvisé que Gordon leur avait créé. Leurs ennemis semblaient savoir se cacher pour se protéger des balles, ce qui révélait une intelligence dérangeante et supérieure à la norme animale. On parlait de créatures mythiques après tout... Mais quelque chose d'un peu plus normal dans cet environnement lui aurait bien plu.

"Winni', on se regroupe, allez ! Laisse tomber ton numéro de cirque si tu restes là tu vas y passer !"

On aurait pu se demander où le Commissaire avait planqué son courage... Il n'avait aucune envie de se battre pour une population déjà condamnée. Cette situation était ingérable et le mieux qu'il avait à faire était de sauver sa peau, après celle des autres. Depuis quand sa survie était passée dans ses priorités absolues ? Sans le savoir, il connaissait parfaitement la réponse à cette question existencielle.

Il vida ce qu'il lui restait de balles sur les vampires qui s'amassaient comme des vampires, une expression de profond dégoût marquant ses traits. Ils étaient des cibles faciles, ainsi immobiles... Ce qu'ils faisaient n'étaient peut-être pas interdit par un quelconque code de Lois mais il s'en moquait éperdumment. Il avait envie de les tuer et c'était tout ce qu'il lui importait.

"Si vous avez un plan pour vous débarasser de cette meute, je suis preneur. Toute meute a un alpha, pas vrai ? La lycanthrope en sait peut-être plus que nous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Les grandes avenues   Jeu 22 Mai 2014 - 16:31

Autant le dire tout de suite, niveau crédibilité avec sa barre de fer, Milie se posait là. Mais au moins, elle avait le mérite de songer à tenter quelque chose si spider-cochon ou ses copains canidés se décidaient à venir la titiller de trop près. Les autres, elle s'en foutait royalement, comme à son habitude, même si elle aurait bien aimé que Meluxine s'en sorte aussi bien qu'elle, elle s'était faite à sa présence et elle n'avait pas envie que la patronne fasse la gueule pendant des plombes s'il lui arrivait quelque chose. D'autant que ce serait probablement la faute de la rouquine, allez savoir comment mais elle en était sûre. Et le sang était en train de devenir tout collant et tout poisseux, c'était franchement dégueulasse.

Mais, le fait que Meluxine lui file son flingue laissa tout de même la girl sans voix. C'était la première fois qu'elle en touchait un et c'était plutôt cool en fait à bien y réfléchir.


"Tu gères Melu ! Je vais faire un carton !!"

Ouais, ou pas, mais ça, c'était une autre histoire.

Essayant tant bien que mal de suivre les conseils de sa collègue, la rouquine ne prêtait même plus attention à ce qui se passait autour d'elle. En fait, ça pesait vachement lourd ces trucs là, on aurait pas dit à la façon dont tout le monde le portait l'air de rien !

Remarquant alors le début de transformation de la lycanne, elle grimaça avant de lâcher, d'un ton léger.


"Reste cool, sinon on va plus savoir qui est qui et quelqu'un va finir par te flinguer. Ce serait con quand même."

A croire que le coté totalement surréaliste de la scène avait filé du plomb dans la cervelle de Milie. Un petit peu quoi mais pas trop, fallait pas déconner non plus. Mais, c'est à ce moment-là qu'elle remarqua la vague de vampires déferler d'un peu partout et qu'elle laissa échapper un couinement strident.
Ceux-là avaient l'air vachement moins cools que la patronne, c'est dire !

Se cachant derrière Meluxine dans l'abri improvisé par un Gordon plein de ressources, elle tenta tout de même un coup d'œil par-dessus son épaule. Visiblement, c'était les poches de sang qui les intéressaient et pas la rouquine ou les gens qui l'entouraient. Tant mieux mais les toutous n'étaient pas loin non plus.


"Tu crois vraiment que je peux me servir de ce flingue ?"

Sans vraiment attendre de réponse et tirant la langue sous l'effet de la concentration, la rouquine se mit à tirer. Sur quoi ? Les toutous potentiellement, des vampires, spider-cochon… à dire vrai, elle ne savait pas vraiment mais au moins, elle avait presque l'impression de servir à quelque chose. Elle espérait quand même que Meluxine la prendrait sur son épaule et qu'elles allaient se barrer en courant à la maison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Callahan
Humain
avatar

Messages : 69
MessageSujet: Re: Les grandes avenues   Dim 25 Mai 2014 - 13:28

Sally tripatouillait toujours les fils quand elle entendit la portière s’ouvrir. Elle ne put réprimer un sursaut, mais elle n’eut pas réellement l’occasion de se dégager et l’espace qu’elle occupait et le temps qu’elle réalise que les loups ne savaient pas ouvrir les portes de voitures, l’arrivante la rassura. Bien, au moins elle avait la tête sur les épaules et elle n’était plus toute seule, ce n’était pas une mauvaise chose, elle aurait pu plus mal tomber.

Elle ne prit pas la peine de sortir la tête du fourbi qu’elle était en train de manipuler, trop concentrée à aller vite. Rattachant deux morceaux ensemble sans apparemment aucune affinité quelconque, elle entendit un léger vrombissement dans le moteur. Elle ne put retenir une exclamation victorieuse, mais elle ravala bien vite sa joie : elle n’avait aucune envie d’attirer les autres par là.
Elle releva enfin la tête et en profita pour jeter un coup d’œil à la nouvelle venue. En un instant, elle était installée sur le siège du conducteur, prête à démarrer la voiture.

- En temps normal je t’aurai conseillé de mettre ta ceinture, mais là évite, au cas où il faudrait sortir vite. J’essaie l’horreur rose alors ?

Cela ne lui disait trop rien de s’approcher de l’immonde cochon arachnide, mais il fallait avouer que le plan n’était pas idiot, et surtout que sur le moment, elle n’en avait pas d’autres.

Des coups de feu se firent entendre tandis qu’elle s’extirpait de la file de véhicules abandonnés. Il n’y avait pas possibilité de faire demi-tour, et en face d’elle les camions et les vampires hystériques bloquaient le chemin. Beurk, ce n’était pas très beau à voir.

Elle essaya de voir où cela la mènerait et après quelques secondes d’hésitation elle fonça en marche arrière vers la bestiole et non loin des autres, prévenant la fille aux cheveux étranges d’un « Accroche-toi ! » spontané.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les grandes avenues   Dim 25 Mai 2014 - 14:56

L’idée de Sally de se cacher dans une des voitures abandonnées - et celle de Winnifred de l’y rejoindre - s’avéra payante. En effet, si les barghests étaient devenus suffisamment intelligents pour ouvrir une portière de voiture, l’homo sapiens conservait sa suprématie grâce à son pouce opposable. Et les loups avaient beau s’escrimer sur la portière, la poignée encastrée n’offrait aucune aspérité convenable pour qu’ils puissent l’ouvrir. C’était pas demain qu’un mec gueulerait devant un bras de la statue de la liberté.

Pendant ce temps, les tirs de Kieran sur la foule de vampires avaient causé la panique. Ils étaient peut-être junkies, mais la survie primait sur tout et, en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, la soupe de racaille s’était considérablement éclaircie. Et, paradoxalement, il leur sauva plus ou moins la vie, car ce fut à ce moment que Milicent en profita pour tester ses aptitudes aux tir. La déflagration, trop violente pour une si frêle créature, lui fit s’échapper l’arme des mains, qui tomba au sol, heureusement sans faire plus de dégât. La balle, cependant, pénétra dans le réservoir du camion accidenté, qui explosa en une impressionnante boule de feu. Le souffle occasionna un petit tsunami de sang et les vampires qui étaient encore près de celui-ci finirent en pièces. Le responsable de l’urbanisme serait ravi de voir les nouvelles guirlandes rosâtres pendouiller sur les lignes téléphoniques et l’éclairage publique. Le barghest alpha ainsi que ses deux compères, pour leur part, furent vaporisés autant qu’on pouvait l’être.

Parallèlement, la chance avait souri à Sally qui put foncer vers le spider cochon. Malgré son habileté (momentanée ?) au volant, la vitesse de la voiture aurait été surclassée par celle de l’immonde créature si le souffle de l’explosion et la vaguelette de sang ne leur avaient pas donné un petit coup de pouce. Le résultat fut sans appel : l’araignée-porc rose, totalement démantibulée, décrivit une magnifique parabole de grouinements stridents avant de réduire le capot d’une magnifique Jaguar à néant.

Au final, les deux barghests restants traînèrent avec hâte et force circonspection la carcasse de Baconzébuth vers une ruelle sûre où ils pourraient s’en faire joyeusement claquer la panse, les autres étaient morts, les vampires junkies partis - ou du moins en fuite - et la rue dans un état plutôt très déplorable ; mais tout le monde était sain et sauf parmi nos brave compères qui avaient su effectuer un formidable (quoique pas entièrement volontaire) travail d’équipe.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: Les grandes avenues   Jeu 29 Mai 2014 - 15:35

Kieran baissa le regard sur l'arme que braquait Milicent vers leurs ennemis, la langue tirée et l'air très concerné. Il retient son souffle et se laissa distraite une demi-seconde par le coup de feu de la rouquine.
"Ca va être le drame."

... Et il ne pensait pas si bien dire, sauf qu'il n'aurait pas parié sur eux. Le souffle de l'explosion le força à se baisser et il attendit quelques secondes avant de se relever pour constater les dégâts. Dans la marée de sang, une autre s'était formée avec les vampires qui étaient restés sur place. Dommage... Il aurait peut-être dû se contenir un peu et ne pas vider ses chargeurs sur ses confrères : Elle aurait été capable de faire un remarquable "strike".
Winnifred s'était repliée ailleurs, dans la voiture d'une autre rouquine qui fonça en plein dans spider-cochon pour lui faucher les jambes. Il vit le tas rose finir dans le capot d'une jaguar et ce fut bientôt la débâcle. Dans une telle situation désespérée, il lui fallut une demi-minute pour réaliser qu'ils avaient renversés la tendance en un temps record et sans la moindre égratignure. Morale de l'histoire, méfiez-vous des rouquines...

"Je crois qu'on est tranquille pour un moment. Vous devriez rentrer chez vous et vous barricadez. La chance ne nous sourit pas deux fois."
Il décrocha son insigne de commissaire et l'agrafa sur la veste de Milicent. "Tiens, je me suis trompé sur ton compte. Tu es moins bête et suicidaire que tu n'en donnes l'air... Engage-toi dans la police, tu feras des merveilles."

Le vampire sauta en dehors de leur abri improvisé et adressa un salut de la casquette (sans casquette) à Winnifred avant de s'éclipser à la poursuite des vampires survivants. Il déambula un temps dans les ruelles où régnait le chaos en gratifiant de quelques tirs les vampires assoifés qu'il croisait... Mais il n'avait quasiment plus de balles et se décida à passer à l'ancienne méthode. Quand le vide se fit enfin autour de lui, Kieran avisa une voiture abandonnée par son propriétaire avec les clefs encore sur le contact et une idée folle lui vient à l'esprit. Il avait besoin de vacances... De très longues vacances.

Il prit place côté conducteur et tourna les clefs dans le contact. Son regard s'orienta vers la haute tour qui crevait le ciel, plus à l'écart de la cité. Il pianota sur son volant, pensif, et passa la première pour suivre le trajet bien défini qu'il avait en tête. Il dut slalomer dans les ruelles pour éviter les multiples incidents et les foules terrorisées qui les arpentaient. Avec une voiture de fonction, il aurait eu moins de mal à se frayer un chemin mais sans sa plaque il ne risquait pas de leur imposer sa volonté. Quoique... Son regard devait être suffisamment meurtrier pour que la plupart s'écarte, le considérant certainement dans le camp des vampires qu'il venait de traquer.
Il tiqua à cette pensée mais ne ralentit pas avant de se trouver juste à l'entrée de la Steel Tower. Kieran poussa un soupir retentissant et lâcha le volant, yeux fermés et tête rejetée en arrière. Il attendit suffisamment longtemps pour avoir à nouveau les pensées claires et se rendit compte, avec étonnement, que sa résolution n'avait pas changé.

Quand il aperçut enfin Velvet descendre les marches drapée dans son habituel élégance au milieu de la foule en panique, un sourire rêveur lui vint naturellement. Il ouvrit la portière côté passager et parla juste assez fort pour couvrir les éclats de voix, la main encore sur la poignée de porte. Il tenait le parfait rôle du gentleman, totalement en contraste avec leur dernière virée nocturne...
"Je vous emmène quelque part ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Les grandes avenues   Jeu 29 Mai 2014 - 16:05

Gordon resta près de la porte le temps de laisser à ses compagnon d'infortune de se mettre à l'abris, laissant les forces et les courageux volontaires malgré eux, s'occuper des créatures encore en présence.

Lui cherchait désespérément à contacter Charlie qui ne disait toujours rien. L'écouteur de son téléphone lui brisait seulement les tympan, tant la friture et la cohue du côté de sa compagne semblait intense. Il continuait à appeler cette dernière en vain, jusqu'à entendre enfin une ultime fois.

"Je suis coincé dans l'hôtel de vil..."

Plus d'autre réponse, le portable de Charlie semblait hors service... Cet encombrant écouteur était désormais devenu inutile.

Une fois que le petit groupe eut rejoint leur abris de fortune, Gordon s'engouffra à son tour à l'intérieur du bâtiment. L'abri semblait sûr, et il était temps pour lui de poursuivre son propre plan, malgré la présence toujours préoccupante du Spider-cochon. Il allait falloir trouver un moyen de le contourner...

Il se dirigea alors vers l'escalier du palier et croisa Milicent. Là, sans aucune gêne il attrapa cette dernière par la taille, la rapprocha de lui et après lui avoir adressé un petit sourire charmeur, lui roula un patin magistral. Une petite envie qu'il avait depuis longtemps déjà.

" J'espère qu'on se reverra."

Sans lui laisser le temps de réagir, il relâche alors son étreinte, et monte directement l'escalier du palier pour rejoindre le premier étage. C'était une manière comme une autre de dire au revoir...

Arrivé en haut, il remonta tout un couloir avant de défoncer la dernière porte sur sa gauche à grand coup de pieds et de griffes. Une femme et son enfant, terrorisés étaient là...

Je ne fais que passer.

Sans en ajouter d'avantage, il traversa la pièce pour rejoindre la fenêtre qui donnait sur la rue. Il n'eut même pas le temps de voir ce qu'il se produisait, qu'une violente déflagration fit voler le verre en éclat, avant de le faire tomber à la renverse.

" Putain de merde !! "

C'est avec cette exclamation emplie de poésie, qu'il se releva pour de nouveau s'avancer vers la fenêtre et jeter un oeil sur ce qu'il venait de se passer. Il ne comprenait pas trop le scénario qui avait conduit à cette évènement, mais les toutou, tout comme les vampires s'étaient éparpillés. Plus important, Spider-Cochon gisait démembré et servait de repas au quelques bestioles restantes. La chance avait de nouveau fait son office... Notre blondinet allait en avoir besoin.

Sans perdre plus de temps, Gordon enleva les reste de la vitre qui étaient brisées à l'aide de ses protubérances osseuses. Puis, comme si cela avait été une chose naturelle, il passa ses jambes par dessus le mur et se laissa tomber dans le vide. Il avait les os suffisamment solide pour supporter ce genre de contact avec le Macadam de la rue...

Se réceptionnant au sol par une roulade, il put prendre, tout en se relevant, l'étendue des dégâts qu'avaient subis cette portion de la ville. Les choses semblaient s'être bien calmées... Mais des voitures, ainsi que de nombreux débris et cadavres étaient en travers de la rue. Il allait être difficile de circuler et repartir rapidement dans ses conditions...

Il fit donc encore une partie de la distance en courant, quand le destin lui apporta une fleure. Une Harley Davidson à l'arrêt. Sur sa selle gisait encore le corps, dont une partie avait été arraché, de son vraisemblable propriétaire.

Spoiler:
 

Il serait dommage de laisser une aussi belle et utile machine entre les mains d'un demi-cadavre... Sans ménagement, notre mercenaire se débarrasse des restes du malheureux pour enfourcher sa monture. Les clefs étaient déjà sur le contact.

Il démarre alors, et avance en zigzagant pour franchir les obstacles d'une avenue qui semble sortir tout droit d'une vision d'apocalypse.

---> Hôtel de Ville

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Les grandes avenues   Sam 31 Mai 2014 - 17:38

Vous connaissez l'expression "les innocents sont bénis" ? Oui bon, Milie était tout sauf innocente, mais l'idée était quand même bien là. Comme quoi, tout ceux qui auraient parié sur un malencontreux accident, Milie la première autant le dire tout de suite, durent être un peu déçus en voyant qu'au final, même si c'était totalement involontaire, elle avait plutôt bien réussi son coup.

Le spectacle était tout de même particulièrement dégueulasse, autant le dire tout de suite et il fallut toute sa concentration pour que la rouquine ne vomisse pas tripes et boyaux sur… et bien sur les tripes et les boyaux qui trainaient tout autour d'elle.

Avant même qu'elle n'ait eu le temps de réagir, le vampire avec qui elle avait fait équipe il y a bien longtemps s'approcha d'elle et lui épingla un insigne sur le débardeur. Louchant dessus la mine passablement perplexe, elle se contenta d'un
"euuuh…" fort peu loquace, tout en le regardant partir au loin.
Visiblement la situation était calmée pour de bon et, tapotant son insigne super classe, la rouquine tendit le bras en direction de sa collègue, un large sourire flottant sur son visage.


"Tsais quoi ? Je rentrerais bien à la maison manger des glaces et des cookies. Pas toi ? Ou alors, doit y avoir de la viande fraiche pour toi si tu veux !"

Elle lui désigna alors l'insigne, l'air fière d'elle.


"Je pense que je vais m'acheter un costume de policière cochonne avec une matraque et tout le bazar. Je suis sure que ça va en émoustiller plus d'un et on va ramener un tas de pognon."

Et la patronne serait ravie, ce qui pour notre rouquine était plutôt cool. Jetant un regard en direction de l'hôtel de ville, elle réajusta son décolleté de manière fort peu élégante, se rappelant qu'elle pourrait potentiellement croiser un certain vampire qui avait toujours des choses à se faire pardonner. Mais, en attendant, elle rentrerait avec sa collègue, c'était déjà pas mal.

On verrait bien de quoi serait fait demain en temps voulu. D'autant que se soucier de son avenir n'était pas au programme, ni maintenant, ni plus tard. Et c'était pour le bordel qu'elle pouvait générer que Milie aimerait toujours cette ville, quoi qu'il arrive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les grandes avenues   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les grandes avenues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les Grandes Citations
» Les grandes villes du monde ..
» les grandes navigatrices
» Les grandes voix du rock
» Descendants des grandes familles sorcières
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Newcastle
-