AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un loup dans la bergerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Llylewin
Vampire
avatar

Messages : 2199
MessageSujet: Un loup dans la bergerie   Dim 14 Oct 2012 - 13:31

La famille Flynn a été déchirée par la nuit de l’attaque.

Cette petite famille de pêcheurs a été prise d’assaut par l’armée lycane et les parents sauvagement agressés par les militaires. Le père, Loeg, a été tué sur le coup, mais la mère, Erin a étrangement survécu mais demeure depuis dans un état léthargique qui à l’époque ne portait pas encore le nom de coma.

Les deux filles de la maison, Cara et Geillis, en sont sorties indemnes car leurs parents les avaient cachées dans le cellier, sorte de sous-sol accessible par une trappe dissimulée sous un tapis.

Les deux sœurs héritent de la maison et de ce qu’il reste de leur mère, mais quelques jours seulement après avoir enterré leur père on leur annonce qu’elles devront accueillir sous leur toit un soldat de l’arme Anglo-saxonne : Théodéric.

Ce dernier, jeune recrue de l’armée n’a gardé aucun souvenir de la nuit de l’attaque et ne maîtrise pas encore bien les tenants et les aboutissants de sa nouvelle nature mais se doute qu’il ne sera pas exactement le bienvenu dans la maison obligée de l’accueillir et arrive, légèrement anxieux et le baluchon sur l’épaule, sur le perron des Flynn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Dim 14 Oct 2012 - 17:55


Geillis Flynn

Sexe: Féminin

Age: 17 ans

Race: Humaine

Geillis rassemble à elle seule tous les aspects de la petite dernière: aimée, choyée par une mère trop permissive qui lui passait tout, la petite fille a bénéficié d'une éducation certes respectable mais qui ne lui a pas spécialement inculqué le goût de l'effort.
Devenue adolescente, elle s'opposait souvent à ses parents, se sentant incomprise, et souffrant du fossé qui se creusait entre sa soeur aînée et elle: alors que Cara devenait une belle jeune femme responsable et pleine de projets d'avenir, elle se sentait coincée dans le monde de l'enfance.

Une histoire assez banale que celle de la famille Flynn de Galway : père pêcheur vivant avec sa femme et ses deux petites filles : Cara, l’ainée, fille sage et responsable et Geillis, la cadette de nature un peu fantasque et rêveuse.
Cette dernière menait une vie insouciante, gambadant de-ci de-là en faisant les pires sottises tout en sachant que sa soeur aînée serait là pour la sortir d'affaire.
Enfin, tout cela était sa vie d'avant l'attaque, car celle de l'après était nettement moins glorieuse: au chevet de sa mère moribonde, pleurant son père, la jeune fille était complètement perdue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Dim 14 Oct 2012 - 18:08


Cara Flynn

Sexe: Féminin

Age: 20 ans





Race: Humaine



Durant son enfance et sa jeunesse Cara, de par sa position de fille ainée avait toujours été la plus responsable et la plus sérieuse. Toujours prête à seconder sa mère pour toutes les tâches ménagères, elle mettait dans toutes ses activités quotidiennes le sérieux et le dévouement caractéristique à sa position dans la famille. Si les facéties de sa jeune sœur l'amusaient toujours, elle n'avait pas la moindre envie de l'imiter et c'est ce caractère doux et attentif qui séduisit son ami d'enfance et qui l'incita à demander sa main.
Parlant toujours d'une voix calme et douce, elle a appris depuis longtemps à ne pas parler pour ne rien dire. Pour elle, chaque mot est pesé, chaque parole a son importance et peut avoir des conséquences. Elle prend donc toujours beaucoup de temps avant d'émettre une opinion définitive sur quoi que ce soit et se garde bien de lancer des idées ou de parler sans avoir réfléchi longuement sur ce qu'elle va dire.

Si tout s'était passé comme prévu, elle aurait été une mère de famille attentive, calme et sereine, comme le prédisposait son caractère. Malheureusement, ce ne fut pas le cas et depuis, la responsabilité a fait place à une peur constante, qui la tient aux tripes et qui lui fait craindre chaque jour pour sa vie et celle de sa sœur. Si elle a su garder un calme de façade, en elle, tout est détruit et elle se contente de survivre chaque jour, en espérant que la solution s'imposera d'elle-même.


Une histoire assez banale que celle de la famille Flynn de Galway : père pêcheur vivant avec sa femme et ses deux petites filles : Cara, l’ainée, fille sage et responsable et Geillis, la cadette de nature un peu fantasque et rêveuse.

Avant le drame, Cara se destinait à épouser son ami d’enfance, projet aujourd’hui incertain à cause de leur sort funeste : il lui fallait désormais veiller sur leur mère et sa jeune sœur, toutes deux marquées, chacune à leur façon par cet évènement qu'elle n'aurait jamais osé imaginer même dans ses pires cauchemars.

Si elle se rappelle de chaque seconde, de chaque moment de cette nuit qui bouscula leur petite vie tranquille et organisée, jamais elle n'en parle et toute allusion au sujet la braque dans la seconde. Elle essaie maintenant de tenir bon, pour sa petite sœur et espère qu'un jour leur mère se réveillera pour veiller sur elles de nouveau. En attendant, c'est à elle de remplir ce rôle et elle le fait avec diligence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Mer 17 Oct 2012 - 21:49


Théodéric Ashby

Sexe: Masculin

Age: 21 ans

Race: Lycan

Curieux, si le caractère de Théodéric devait être définit en un mot, ce serait celui-là. En effet, petit dernier de la famille, il a toujours été curieux de ce que ces frères faisaient, apprenaient ou plus simplement de tout ce qui se passait dans la demeure familiale. C'est ainsi qu'il se mit à faire le mur, ce qui le mit un soir dans de sales draps.
Déjà grand amateur de nourriture, arrivé en age, il découvrit bien d'autres plaisirs tels que le vin, les femmes.. C'est sans doute ce qui l'empêcha d'être moine, cet attrait pour le plaisirs, pour tous les plaisirs.
Probablement parce qu'il a passé plus de temps avec sa mère que ses frères, il est le plus serviable et gentil de la famille et ce depuis sa plus tendre enfance. Toutefois, depuis cette fameuse rixe (et surtout cette fameuse morsure), il ressent des pulsions violentes par moment. Bien qu'on lui ai plus ou moins fait un topo sur sa nouvelle nature, il n'en comprend pas encore toute l'envergure. Les trous de mémoire (pleine lune) et son humeur changeante par moment en font, à présent, quelqu'un de pensif et plus réservé qu'avant.


Dernier né d’une famille noble anglo-saxonne, Théodéric n’avait aucune destinée toute tracée : son frère ainé devait hériter du titre et des terres de ses parents, son deuxième frère prendre les armes pour son pays et pour lui, il ne restait plus rien hormis les ordres.
Ne ressentant aucune passion pour la vie monacale, le jeune homme aimait se sauver de la demeure familiale pour profiter du monde extérieur tant qu’il en était encore temps, mais un soir il fut pris à partie dans une rixe entre deux ivrognes et fut mordu par l’un d’eux.
Le bruit courut rapidement en ville qu’un jeune noble fut pris de folie une nuit, saccageant une aile entière de la demeure familiale… Il fut vite repéré par l’armée qui l’enrôla dans son unité spéciale, direction l’Irlande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Jeu 18 Oct 2012 - 17:40


Geillis

Geillis regardait par la fenêtre d’un air morose. Après s’être levée, elle avait été fleurir la tombe encore fraîche de son père, enfin, fleurir était un bien grand mot, car la ville avait été tellement saccagée qu’il ne restait plus grand-chose ressemblant à une vraie fleur, elle s’était donc contentée d’un petit bouquet d’herbes hivernales sauvages de la lande qui ressemblait à sa désormais nouvelle vie : morne et triste.
Elle était ensuite rentrée et avait tenté pendant une bonne heure de faire avaler à sa mère au stade légumineuse un bol de soupe, qui avait en grande partie fini sur les draps étant donné qu’elle persistait à se montrer fort peu coopérative.

Bon, je sais que Cara n’est pas fine cuisinière, mais tu pourrais faire un effort ! avait-elle pesté devant sa mère qui s'en fichait au point de ne pas bouger un sourcil.

Complètement déprimée, le cheveu terne et en bataille, engoncée dans sa sombre robe de deuil, la jeune fille avait tenté de se réchauffer au coin du feu, mais il lui semblait qu’il faisait aussi froid dehors que dedans, sans doute l’indicible expression du désespoir était-elle en train de la pénétrer jusqu’aux os ?

Soudain, l’apparition d’un étranger à la porte de leur masure la sortit de son état pseudo végétatif. Il y avait quelqu’un devant chez eux ! Voulait-il les manger ? Les égorger ? Les violer ? Les trois à la fois ?

Caraaaaaa, glapit-elle fort bravement, il y a un homme sur le perron !

S’il y avait bien une personne capable de gérer une situation de crise, c’était elle, la désormais adulte de la famille… En attendant de voir ce qu’elle jugerait bon de faire, la jeune fille alla s’armer de la louche familiale qui servait habituellement pour servir le potage, qu’elle pensait bien assez lourde pour assommer quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Ven 19 Oct 2012 - 16:52


Se lever comme tous les jours. Effectuer les tâches quotidiennes sans faillir, sans flancher même elle n'avait plus le cœur à ça depuis longtemps. Faire son devoir quoi qu'il lui en coûte, c'était ce qu'elle ne cessait de se répéter à chaque fois qu'elle ouvrait les yeux sur une nouvelle journée.

Peut-être que l'une d'entre elles finirait enfin par lui apporter ce changement tant attendu qu'elle ne l'espérait même plus. De la nouveauté, de quoi avoir presque l'impression d'être réellement vivante, à défaut de cette chape de plomb qui semblait peser sur ses épaules depuis cette nuit affreuse.

Mais Cara avait continué vaille que vaille, préparant un repas sommaire pour leur mère et n'essayant même pas de la nourrir elle-même. Geillis s'était attribuée ce moment pénible et arrivait à le faire avec un courage que sa sœur ainée ne lui aurait même pas imaginé.

Encore une fois, la manœuvre n'avait eu aucun succès et leur mère dépérissait à vue d'œil sans qu'elles ne puissent rien y faire. Cara avait réprimé un soupir triste et s'était concentrée de nouveau sur les légumes rabougris qu'elle avait sous les yeux et dont elle allait vaguement essayer de tirer quelque chose. Avec la mort de leur père, leurs maigres ressources s'envolaient petit à petit en fumée et, à ce train-là, elles ne finiraient pas l'année.

"Ne reste pas trop près du feu Geillis, tu pourrais te brûler."

Elle avait à peine levé les yeux sur sa jeune sœur et essayait de se concentrer sur sa tâche lorsqu'elle la sentit s'agiter et qu'elle comprit ce qui se passait. Si Geillis avait pris une louche dont l'utilité resterait quelque peu discutable, Cara ne lâcha pas son couteau dont elle raffermit même sa prise.

"Viens près de moi Geillis."

Elle resta quelques instants silencieuse, avisant le nouveau venu avant de lâcher, d'une voix calme. Elle venait de se rappeler la venue prévue du soldat mais avait totalement oublié qu'il devait arriver aujourd'hui. Elle n'avait rien prévu bien évidemment.

"Bonsoir. Etes-vous bien ser Théodéric ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Ven 26 Oct 2012 - 14:21


Théodoric n'était pas dans la meilleure des formes. Il ne se souvenait de rien de la nuit précédente et il n'aimait pas ça. Toutefois en voyant l'état de la ville le lendemain et l'air satisfait de ses supérieurs, il avait comprit qu'ils faisaient partie de ceux qui avaient saccagés Galway. Il ne comprenait pas encore tout de ces moments de perte de mémoire mais il se doutait que l'accueil qu'il allait recevoir dans quelques instants ne serait pas des plus chaleureux.

En effet, il lui avait été attribué un logement chez l'habitant. Il ne savait pas où il allait tomber, si la famille avait été victime du saccage, s'il y avait eu des morts ou si simplement, il n'avait rien subi.

En se présentant à l'entrée de la maison, le baluchon sur l'épaule, il eut vite la réponse à ses questions. Deux jeunes femmes l'attendaient, l'une armée d'une louche, l'autre d'un couteau. Il resta un moment interdit face à la scène.

C'est bien moi, dit-il après un moment.

Il resta planté dans l'entrée, ne sachant pas s'il pouvait entrer ou pas.

Suis-je bien chez les Flynn? Sa question résonnait plus comme une demande de permission d'entrée qu'autre chose.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Ven 26 Oct 2012 - 20:49


Geillis

La jeune Geillis se tenait prête, armée de son arme redoutable, à défendre âprement sa vie ainsi que celle de sa sœur, lorsque cette dernière, ne semblant pas émue pour un sou, l’appela par son prénom.

Hein ?

Baissant sa louche sous le coup de la surprise, elle regarda tour à tour sa sœur, puis l’inconnu, puis de nouveau Cara.
Ça veut dire que tu étais au courant de la venue de ce pourceau ? Et tu ne m’avais rien dit ?

Geillis se sentait étourdie, comme si le monde venait de s’effondrer sous ses pieds, comme si sa sœur venait de la trahir au plus profond d’elle-même en étant de mèche avec ceux qui avaient détruit leur famille.

Qu’est ce que vous leur voulez aux Flynn ? Ca vous a pas suffit de tuer le père et d’anéantir la mère, il vous faut aussi les filles ? Mais sachez, monsieur que vous n’aurez rien du tout ! Allez au diable ! pérora-t-elle en se saisissant d’une assiette en terre cuite qui se trouvait sur la table et en la lançant de toute ses forces sur l’homme.

Malheureusement, malgré toute sa bonne volonté le plat alla se briser sur le mur, à un peu moins d’un mètre de Théodéric. Ses yeux exprimaient tout le bien qu'elle pensait de l'armée occupante, et si elle avait eu le pouvoir de déclencher la foudre le soldat aurait été sans nul doute grillé sur place!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Sam 27 Oct 2012 - 13:56


Cara hocha brièvement la tête et se recula d'un pas, entrainant Geillis du bras mais sans lâcher son couteau qu'elle pointait toujours en direction du nouvel arrivant.

"Oui, vous êtes bien chez les Flynn. Et vous êtes en retard."

Un regard à sa sœur et elle réprima un soupir. Elle n'avait pas voulu parler de cette arrivée à la jeune fille plus tôt, sachant pertinemment qu'elle se mettrait dans tous ses états et que, dans tous les cas, elles ne pouvaient en aucun cas se permettre de refuser de loger un soldat, surtout après ce qui s'était passé. Elle craignait les représailles et frissonnait encore rien qu'au souvenir de cette nuit si proche mais qui lui semblait parfois dater d'il y a des siècles.

Elle ne sursauta même pas devant le petit éclat de Geillis qui réagissait exactement comme elle l'avait imaginé lorsqu'on lui avait annoncé qu'elles étaient désignées volontaires pour loger ce Théodéric.

"Tu n'aurais pas du lancer le plat, nous n'en avons guère et en plus il va te falloir ramasser les morceaux. Et avec notre chance, tu vas t'entailler la main."

Elle avait parlé à sa jeune sœur après avoir enfin quitté le soldat du regard, non sans le fixer avec une attention soutenue. Puis, d'une voix qu'elle essaya de rendre la plus douce possible.

"Oui, j'étais au courant. Depuis hier, lorsque je me suis rendue au marché. Mais je ne voulais pas t'en parler sans être sûre qu'il daignerait bien passer notre porte…avec des heures de retard."

Elle ne pouvait s'empêcher de jeter des regards au soldat, se demandant où avait-il bien pu passer la nuit lors de l'attaque qu'ils avaient subie. Etait-il responsable de tout ce désastre ? Devait-elle elle aussi hurler comme Geillis ?

"Vous avez faim ? Nous n'avons que des légumes je vous préviens. Et ne pensez même pas à vous nourrir d'autre chose."

Continuer à jouer le jeu, à faire semblant que la vie était toujours normale. Après tout, c'était son devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Lun 5 Nov 2012 - 22:01


Celle qui semblait être la plus jeune des deux était aussi la plus marquée par la nuit précédente. Il gardait son attitude interdite bien qu'il se faisait nommer de pourceau. Surnom qui après réflexion ne lui allait pas trop bien selon lui.

Alors que les deux soeurs réglaient leurs comptes, il apprit le sort funeste des parents. Il en était bien désolé et espérait ne pas avoir prit par à ce massacre. Toutefois, il s'abstint de tout commentaire afin de pas s'enfoncer encore plus bas dans l'estime des deux jeunes femmes.

Son instinct le mis en garde dès que la jeune femme prit l'assiette en main, il était prêt à l'éviter ou à se protéger avec son bras. Cependant l'assiette alla mollement s'écraser contre le mur et les morceaux chutèrent au sol. Il ne baissa pas pour autant sa garde, on ne savait pas ce qui pouvait encore arrivé.

Ce fut l'autre soeur qui s'en prenait à lui à présent. Il était apparemment en retard. Son supérieur lui avait spécifié d'être là-bas avant la tombée du jour et ils étaient en pleine après-midi... Il retint à nouveau tout commentaire. S'il n'avait pas entendu tout ce que les deux jeunes femmes pensaient de lui, il aurait pu le deviner rien que par le regard qu'elles lui lançaient.

Alors que l'ainée s'adressait à lui pour savoir s'il avait faim, il prit ça comme une invitation à entrer et fit deux pas en direction de l'intérieur. Il ne voulait pas forcer les choses et s'arrêta donc dans l'embrasure de la porte.

Je ne me suis jamais plaint de ce qu'on mettait dans mon assiette, commenta-t-il. En effet, il avait toujours été aimable et n'aimait pas critiquer pour rien. Et puis, tant que ça se mangeait, ça lui convenait.

Laissez moi ramasser ça, dit-il alors qu'il faisait un pas vers ce qui restait de l'assiette, après tout j'en suis la cause, conclut-il.

Il posa son baluchon à ses pieds et se baissa pour être à hauteur des morceaux de terre cuite. Il commença à collecter dans sa main gauche les morceaux d'assiette. Bien qu'il paraissait toujours aussi calme, il restait sur ses gardes dans sa position actuelle, il faisait une cible facile.

J'en oublie les bases de la politesse, ma mère me tuerait... Je me présente, je m'appelle Théodéric Ashby, dit-il en se relevant et en se tournant vers les deux jeunes femmes. Il avait ramassé tous les morceaux qu'il tenait dans sa main gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Mar 6 Nov 2012 - 21:17


Le calme olympien de sa sœur faisait littéralement bouillir Geillis de rage : comment pouvait-elle prendre cet outrage, cette pénétration de leur intimité par l’ennemi avec un tel flegme ? Cara avait toujours été la plus sage et la plus calme des deux, mais là elle avait l’air d’avoir subit une véritable lobotomie…
Et si les racontars disaient vrai ? Et si l’armée ennemie était réellement composée de démons ? De démons qui auraient commencé à posséder le corps de sa sœur ?

La jeune fille leva alors un regard anxieux et effrayé sur son aînée, se demandant si elle était la seule rescapée à avoir encore son âme intacte.

Le soldat se mit alors à leur parler, s’invitant carrément à leur table et parlant de sa mère… S’il n’était pas déjà en train de ramasser les morceaux d’assiette, elle se serait servi d’un bord tranchant pour lui planter dans la gorge.
*Ha oui ? Ce n’était pas une raison pour tuer la nôtre !* vociféra-t-elle intérieurement, préférant garder cette pensée pour elle car quelque chose lui disait qu’autrement cela risquait fort de lui tomber dessus.

La cadette, toujours aussi rageuse, alla récupérer sa louche et une nouvelle écuelle et se dirigea vers la marmite qui contenait les restes de potée de légume. Elle versa sèchement une ration qui tomba plus qu’autre chose dans l’écuelle dans un SPLATCH sonore, éclaboussant le sol au passage, et alla la poser tout aussi délicatement sur la table devant le soldat, en renversant une partie.

Bon appétit, grogna-t-elle sèchement sur un ton qui signifiait plutôt *Etouffe toi avec*

[HRP] La scène ne se passe pas le lendemain de l'attaque, mais "quelques jours après avoir enterré le père", soit une petite semaine ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Mer 7 Nov 2012 - 18:04


La mine tranquille de Cara était tout sauf réelle. Elle avait assisté à l'éclat de sa sœur sans bouger mais, si elle avait eu le choix elle aurait barricadé sa porte sans laisser la possibilité au soldat d'entrer chez elles et de risquer de leur faire du mal. Et pourtant, plus Geillis semblait s'énerver et plus Cara essayait de rester calme. Hurler ou hausser le ton n'aurait servi à rien et de toute façon, la seule option qui lui serait restée aurait été de prendre un de ces morceaux d'assiette et de trancher elle-même la gorge du soldat en espérant qu'il ne réagirait pas trop vite.

Bizarrement, imaginer cette scène eut le don de l'apaiser. Peut-être était-elle réellement en train de devenir folle après tout mais, lorsqu'il évoqua sa propre mère, elle ne put s'empêcher de se crisper et de rester sans bouger alors que Geillis remplissait son écuelle avec force et rage.

Elle laissa échapper, avec une voix froide tandis qu'elle observait Geillis du coin de l'œil.

"Vous avez de la chance que votre mère soit encore en mesure de vous dire quoi que ce soit. Ce n'est plus le cas de la nôtre."

La jeune femme n'avait pas faim et, plus les secondes passaient, plus elle se demandait bien ce qu'elles allaient bien pouvoir faire une fois que Theoderic aurait fini son repas. Elle se voyait difficilement entretenir la conversation sans lui demander ce qu'il avait fait quelques nuits auparavant et, si elle ne le faisait pas, Geillis ne pourrait s'empêcher de le faire. Cara ne pourrait lui en tenir rigueur après tout. Mais il ne fallait pas laisser le silence s'éterniser sinon les conséquences risqueraient d'être désastreuses.

"Vous comptez rester longtemps ici ?"

La question englobait aussi bien sa venue dans leur petite maison que sa présence à Galway. Elle n'était pas vraiment sure de vouloir entendre la réponse mais, si les démons s'installaient pour toujours parmi eux, il fallait qu'elle soit au courant pour pouvoir défendre Geillis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Dim 18 Nov 2012 - 23:12


Il venait de manquer une raison de se taire. Il se mordilla la lèvre inférieur comme pour se punir. Il venait, par réflexe, de parler de sa propre mère alors que celle des deux jeunes femmes. La remarque cinglante de l'ainée s'abati sur lui comme un couperet. Il baissa la tête, n'osant plus trop ouvrir la bouche par peur de mettre à nouveau les pieds dans le plat.

*Avec tout ça, je ne sais toujours pas leurs prénoms*, pensa-t-il.

Il fit quelques pas et posa les débris du l'assiette sur le meuble le plus proche. Il revint sur ses pas pour se saisir de son baluchon. La cadette était en train de lui remplir une assiette, il ne lui avait pourtant rien demandé. Toutefois, s'il ne voulait pas empirer son séjour ici, il valait mieux ne pas les contrarier.

Il alla donc s'assoir devant l'assiette dont le contenu était aussi bien dans le récipient que sur la table.

Merci, répondit-il à la cadette lorsqu'elle lui souhaita bon appétit.

Il n'était pas à l'aise et restait sur ses gardes. Ils pouvaient lire dans les yeux des deux soeurs leur désir de le mettre en charpie. Il se saisit de la fourchette et tourna un peu dans son assiette pour voir ce qu'elle contenait. C'est-à-dire, pas grande chose....
Il réprima un soupir, que n'aurait-il pas donné pour un bon steak saignant. Il chargea sa fourchette et l'enfourna dans sa bouche. Il avait mangé pire mais il avait mangé meilleur aussi.

L'ainée le sauva d'une deuxième bouche. Il tourna sa tête vers elle.

Franchement, je n'en ai aucune idée.. Je ne suis qu'un simple soldat, je ne suis pas au fait des plan du général. Il ne mentait pas, il n'avait aucune idée de quand il partirait. Il hésita à ajouter que le plutot serait le mieux. Ce qui était vrai, il ne se sentait pas à l'aise au vu de la situation, il aurait préféré repartir. D'habitude, ils ne restaient pas après une bataille, il repartait pour une autre partie du pays. Cependant, il préféra ne pas en parler pour le moment.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Lun 19 Nov 2012 - 20:15


Geillis se saisit alors avec force de sa louche, et assomma le soldat avec. Ensuite, avec l’aide de sa sœur, il fut transporté dans la marmite où elles le firent bouillir à feu doux toute la nuit avec quelques navets, le transformant en délicieux ragoût.
Le lendemain, elles en servirent une portion à leur mère, qui après y avoir goûté fut libérée de la malédiction des démons et revint à elle…

… Enfin, c’est ce que Geillis aurait souhaité. Au lieu de ça, elle regardait ce soldat s’assoir à leur table, à la place où la famille se retrouvait jadis unie autour d’un bon repas, manger dans les couverts dans lesquels leurs parents mangeaient il y a quelques jours à peine. Désormais… Ce n’était plus qu’une ruine de famille, un père mort, une mère moribonde et leurs deux filles tentant de recoller les morceaux autour d’un intrus en partie responsable de toute cette débandade. Il n’y avait pas de justice.

Alors que le soldat venait de se positionner en tant que simple pion de l’armée, « pas au fait des plans du général », la jeune fille réprima une violente envie de lui cracher sa haine à la figure en lui demandant s’il n’était pas non plus au fait des plans du général la nuit du massacre, mais un regard furtif lancé à sa sœur la dissuada de le faire. Pour autant, elle ne pouvait se résigner à rester là en simple spectatrice.

C’est vrai ce qu’on raconte sur vous, les rumeurs qui circulent ? On dit que vous êtes des démons, des bêtes infernales, pourquoi ?

Elle venait peut-être de mettre les pieds dans le plat ou de se montrer impolie, mais il se cachait derrière cette pique une vraie question. Pourquoi une telle croyance, aussi éloignée des légendes ancestrales c’était installée à Galway ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Mer 21 Nov 2012 - 20:02


Impossible de savoir ce qui pouvait bien passer par la tête de Cara alors qu'elle continuait d'observer sa sœur et le soldat placidement, sans se départir de sa mine tranquille. Pourtant, la réponse de Théodéric l'agaça, sans qu'elle n'arrive vraiment à saisir pourquoi. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander si les plans du général avaient inclus la boucherie qui s'était déroulée sous leur toit ou si cet évènement avait étés du propre chef des soldats.

Se tapotant le menton avec le plat du couteau qu'elle n'avait toujours pas lâché, elle laissa tomber, d'une voix morne.

"Un brave petit soldat qui obéit aux ordres quels qu'ils soient alors. Et bien sûr, vous ne faites jamais quelque chose qui pourraient aller à leur encontre n'est ce pas ?"

Si Geillis y prêtait attention, elle pouvait remarquer le tic nerveux qui avait gagné l'œil droit de sa sœur aînée. Plus les secondes s'écoulaient, plus l'idée qu'ils aient suivi un ordre lui était insupportable, tout comme celle qu'ils aient agi de leur propre chef.
Mais c'était forcément l'une ou l'autre des options et cet homme, s'il n'avait pas tué leur père, avait peut-être tué le père de quelqu'un d'autre après tout.

Voyant qu'il ne mangeait guère, elle laissa de nouveau échapper, sa voix un rien plus froide.

"Vous n'aimez pas ? Sachez que nous n'avons guère les moyens de nourrir une bouche de plus avec les récents évènements. La décence voudrait que vous finissiez votre assiette, même si ce ne sont pas les ordres du général."

Elle qui s'était promis d'essayer de se contenir, pour ne pas donner du grain à moudre à Geillis, se rendait compte qu'elle ne pourrait jamais rester aussi impassible qu'elle l'avait imaginé. Et la question de sa cadette lui fit dresser l'oreille. Si elle n'y mettait aucune forme, elle ne pouvait s'empêcher d'attendre avec une certaine impatience la réponse que lui ferait le soldat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Lun 26 Nov 2012 - 22:28


Théodoric avait à peine eu le temps de baisser les yeux sur son assiette que l'ainée repassait à l'attaque. Il commençait à se sentir acculé, il sentait son humeur changer, se mettre sur la défensive comme une bête traquée. Ce genre de sensation était nouvelle pour lui, il ne comprenait pas pourquoi il ressentait ça, était-ce une des conséquences de son nouveau statut. Il n'en avait aucune idée, il inspira légèrement pour se calmer et répondre.

Vous savez, je suis le troisième fils dans ma famille. Mon frère ainé va hériter de tout, le second défend l'honneur familial au sein de l'armée régulière... Pour moi, il ne restait que les ordres. Mais j'ai été recruté par le général.. Je ne vais pas mettre en péril ma situation et risquer de me retrouver moinillon... Donc oui, je suis les ordres.

Le fait de parler l'avait apaisé, même s'il avait toujours se sentiment d'être acculé. Il saisit sa fourchette à pleine main et piqua dans le premier légume venu avec autant d'entrain d'un escargot neurasthénique. C'est à ce moment là que la jeune femme l'assaillit à nouveau.

J'ai pas dit que j'avais fini ! Lacha-t-il, du tac au tac, d'un ton sec tout en gardant les yeux sur son assiette. Tout à coup, il se rendit compte de la froideur et de l'agressivité de sa réponse. Il n'avait pas voulu être aussi sec, ni même répondre de cette façon. Il secoua la tête comme pour chasser ses paroles.

L'autre jeune femme vint le sauver en lui posant une autre question. Même si cette question était plus délicate, il en profita pour faire comme si de rien était et releva la tête vers elle pour répondre.

J'ai vécu hors les murs jusqu'à présent donc je ne connais pas les rumeurs, commença-t-il. Je ne connais ni démons, ni bêtes infernales et je ne suis ni l'un ni l'autre... Donc je ne sais pas pourquoi... Certains soldats sont violents et vulgaires mais rien de plus...

Ce n'était pas tout à fait vrai. Et même, il aurait eu du mal à parler d'une chose qu'il ne comprenait toujours pas entièrement. Il porta la fourchette sa bouche et se remit à manger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Mar 27 Nov 2012 - 20:58


Geillis ne put s’empêcher de penser que le soldat aurait mieux fait de consacrer sa vie à servir le Seigneur plutôt que de massacrer d’honnêtes gens… Son âme et celle des Galwegians ne s’en seraient que mieux portées !

En le regardant se nourrir des légumes cultivés par la main de leur mère dans leur petit potager, la jeune fille regretta de ne pas avoir uriné dans la soupe, histoire d’au moins venger un peu leur famille.
De les venger de quoi d’ailleurs, au juste ? Elle ne le saurait probablement jamais, étant donné que le soldat venait de nier toute appartenance à une quelconque lignée démoniaque.

*Ben tiens, tu pensais peut-être qu’il allait avouer comme ça, devant son bol de soupe, qu’il dansait tout nu à la pleine lune avec Belzébuth en s’abreuvant du sang de jeunes agneaux ?*


Vraiment ? demanda-t-elle sur un ton inquisiteur, alors pourquoi certaines familles affirment-elles avoir été attaquées par des monstres, des monstres ressemblant à des loups ? Vous allez peut-être me dire que certains de vos hommes, en plus d’être violents et malpolis sont aussi très moches et poilus ?

Malgré son jeune âge, Geillis n’appréciait pas qu’on la prenne pour une courge, et son instinct lui disait qu’il y avait quelque chose de pas clair là-dessous.
C’est vrai Cara, tu les a entendus comme moi, ces pauvres gens, alors tu penches pour quelle version ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Sam 1 Déc 2012 - 16:44



A mesure qu'elle écoutait leur "invité" parler, Cara réalisait qu'en réalité, elle n'avait pas le moins du monde cure de ce qu'il pouvait bien dire. Si sa sœur l'avait crue folle quand elle avait réalisé que son ainée avait accepté de loger un soldat probablement responsable de l'agression de ses parents, elle n'avait rien dit, persuadée d'avoir fait ça pour gagner un peu d'argent mais surtout de la tranquillité face à l'armée qui avait envahie la place.

Et pourtant, alors qu'elle faisait passer le couteau qu'elle n'avait jamais lâché d'une main à l'autre, observant Théodéric répondre sans la convaincre aux questions qu'elles avaient toutes les deux posé, elle comprenait pourquoi elle avait fait.

La mort de leur père ne serait jamais vengée et l'état de leur mère ne changerait pas, quoi qu'elles fassent. Leur vie était fichue, il ne servait à rien d'essayer de prétendre le contraire.
Mais là, juste sous leur toit se tenait l'un des responsables de cette tuerie, elle avait décidé de s'en persuader sans bien savoir ce qui avait provoqué ce déclic en cet instant. Peut-être était-ce de le voir en si bonne santé alors que leur mère se mourrait à quelques mètres à peine, ou alors tout simplement les questions de Geillis qui avaient eu de l'effet sur les pensées de son ainée. Toujours est-il qu'elle savait maintenant ce qu'elle voulait faire. Elle laissa alors échapper, d'une voix rêveuse.

"Comme il est facile de se dédouaner de ses actes en disant qu'on a obéi aux ordres. Finalement, la conscience d'un soldat doit être d'une rare tranquillité. Me voilà rassurée."

Elle fixa alors l'assiette et la désigna d'un mouvement de la tête, continuant de sa voix tranquille et sans que son visage ne montre le moindre signe d'agacement.

"Oui, vous devriez finir votre assiette. C'est la moindre des choses. Même si ce n'est pas bon. Mais je dois avoir du pain pour faire passer tout ça. Je vous l'apporte."

Alors que le soldat reprenait son repas et que Geillis l'assaillait de nouveau de questions, elle passa dans le dos de Théodéric, faisant mis de chercher ce qu'elle avait promis. Alors que le soldat ne pouvait voir ce qu'elle faisait, elle tenta de capter le regard de sa sœur et, d'un geste sans équivoque, désigna le couteau puis le soldat.

Sa seule chance était l'effet de surprise. Une fois celui-ci passé, elles seraient toutes les deux condamnées si elle ratait son coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Sam 1 Déc 2012 - 20:35


Il ne répondit pas à la remarque de l'ainée. Après tout, il ne servait à rien de polémiquer, il serait bientot parti d'ici et tout reprendrait son cours normal. Il mangeait une nouvelle bouchée et ne releva même pas la tête lorsqu'elle lui parla de pain. Il retint l'envie de lui répondre sur un ton méprisant.

Il mangeait une nouvelle fournée de légume lorsque la plus jeune le questionna à nouveau sur les monstres. Il eut envie de lui répondre que oui, ils étaient des bêtes, des monstres et que si elle ne se taisait pas, il les boufferait toutes les deux. Cependant il secoua la tête, il n'était pas comme ça, il ne comprenait pas pourquoi ce genre de pensée lui venait par moment.

Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ?
demanda-t-il après avoir avalé. Quand les gens ont peur ou sont traumatisés, ils ont tendance à s'inventer des histoires pour justifier leur peur.

Et puis des monstres, lacha-t-il après un moment, faut pas rire non plus. Tout le monde sait que ça n'existe que dans les histoires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Dim 2 Déc 2012 - 16:41


La voix de sa sœur aurait du lui mettre la puce à l’oreille : depuis quand parlait-elle avec ce ton mielleux et évasif ? Avait-elle picolé en cachette ?

Alors qu’elle la suivait du regard, sourcils froncés en se demandant quelle mouche avait bien pu la piquer, elle la vit désigner tour à tour le couteau, puis le soldat… La jeune fille ne comprit pas tout de suite, ne songeant pas un instant que ce genre de pensée puisse émaner de sa tranquille, sage et timorée sœur ainée, jusqu’à ce que la liaison entre ces différents éléments se fassent dans son esprit…

Sainte Mère de Dieu, elle voulait vraiment le faire ! Saigner le soldat comme un cochon ! A cet instant précis, environ une centaine de choses se bousculèrent dans sa tête : il était plus fort qu’elles, et s’il les tuait toutes les deux? Qui s’occuperait de leur mère alors ? Et si elles réussissaient, que feraient-elles du corps ? Et si elles réussissaient à s’en débarrasser, que faire quand l’armée viendrait récupérer son soldat ? Et leur âme dans tout ça, le meurtre n’était-il pas un péché capital ?

Au final, une seule pensée ressortit du lot : Cara était sa sœur, son sang, sa seule famille qui lui restait en un seul morceau, elle la suivrait jusqu’en Enfer. La famille, c’est sacré.

Les monstres, que dans les histoires ? bafouilla-t-elle alors sur l’air le plus innocent possible, ça se voit que vous n’êtes pas du coin. Ici, on a tout un tas de croyances sur les créatures : les leprechauns, les banshees… Ce ne sont pas que des histoires pour enfants pour nous. tenta-t-elle en guise de diversion. Si elle réussissait à capter suffisamment l’attention du soldat, il ne se retournerait pas vers sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Dim 2 Déc 2012 - 17:09


S'inventer des histoires ? Est-ce que le cadavre de leur père et leur mère moribonde à quelques mètres à peine d'eux étaient le fruit de leur imagination ?

Durant les jours qui avaient suivi ce tragique incident, Cara avait réussi à se persuader qu'elle arrivait à gérer les choses, pour le bien de sa sœur de qui elle était devenue le seul soutien. Mais, maintenant qu'elle se retrouvait devant l'un des responsables présumés de ce carnage, la mince carapace qu'elle avait réussi à se forger avait fini par se fendiller en quelques instants à peine.

Alors qu'elle avait toujours été la raison face à la fougue et l'enthousiasme de Geillis, en cet instant, aucune des questions qui avaient heurté sa sœur ne lui étaient venues à l'esprit. Elle voulait se venger et peu lui importaient les conséquences.

Quand sa sœur finit enfin par comprendre ce qu'elle comptait faire, elle eut peur qu'elle ne cède à la panique et ne la trahisse en un clin d'œil. Mais il n'en fut rien et elle réalisa que c'était maintenant ou jamais si elle voulait agir.

Attrapant le couteau dans ses deux mains et le tenant fermement, elle ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir, fixant le dos du soldat avec une mine résolue qu'on lui avait rarement vue. Après tout, ce n'était guère différent que de saigner le cochon comme elle l'avait déjà si souvent fait lorsque leur père en ramenait un du marché une fois par an.

Elle leva les deux mains en l'air, prenant un maximum d'élan et visa droit dans le dos, de toutes ses forces, espérant que les choses marcheraient comme prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Jeu 6 Déc 2012 - 20:08


Théodoric en avait marre de cette discussion, il laissa la jeune femme parler des légendes. Il la gratifia d'un "humhum" et continua à manger. C'est alors qu'il mettait sa fourchette en bouche qu'il sentit une forte pression sous l'omoplate gauche. Cette pression fut de courte durée et rapidement suivie une douleur intense.

Le choc le fit s'affaisser sur la table. La fourchette lui blessa le palet, il sentit le sang dans sa bouche. Rapidement il comprit la situation, l'ainée qui été passée derrière lui venait de lui asséner un coup de couteau.

La douleur traversa toute sa poitrine, son poumon devait probablement être percé. Il hurla de douleur en se relevant et envoya son bras gauche vers l'arrière pour frapper la jeune femme et l'éloigner de lui.

Arggghhhhh... @&*$€ù`, hurla-t-il à nouveau. Il tituba cherchant les deux jeunes femmes du regard. Une profonde colère monta en lui, il colère brulante et dévorante.

Sa vue se brouilla légèrement et son corps tremblait. Il connaissait ces symptômes, il savait qu'il allait se transformer et détruire tout ce qu'il y avait autour de lui. Il redoutait cette transformation, il n'aimait pas cette partie incontrolable de sa personnalité. Il expira fortement pour essayer de se calmer mais du coup ne prêtait plus réellement attention aux deux jeunes femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Sam 8 Déc 2012 - 23:27


Geilis avait suivit la scène au ralenti, comme si le temps s’était arrêté, comme si elle était sortie de son propre corps pour regarder la scène. Elle avait vu sa sœur, son modèle, une icône de vertu, frapper violemment un homme avec un couteau, sa lame entrer en lui tel un couteau de cuisine pénétrant un navet, du sang jaillir de la plaie et de sa bouche…

Il était avachi sur la table, hurlant sous le coup de la souffrance avant de se lever et de vaciller… Etait-ce cela la guerre, de tuer des hommes ? La jeune femme trouvait cela profondément atroce, elle avait le cœur au bord des lèvres, sa seule envie était de s’enfuir en courant de cette maison maudite.
Non, elle n’était décidément pas un soldat, mais elle ne pouvait pas non plus s’en aller comme une couarde et laisser sa sœur face à face avec cet individu, qui était certainement encore en mesure de lui faire du mal.

Que faire ? Faire marche arrière, arrêter les frais là et essayer de le soigner, d’apaiser ses souffrances en espérant qu’il ferait preuve de compréhension au vu de la situation ?

Et pourquoi pas le faire épouser Cara, et emmener leurs dix enfants à la messe du dimanche ? Non, si cet homme s’en sortait, il ne ferait sans doute pas de quartiers, comme tous ses collègues sauvages. Il les violerait probablement, puis les tortureraient avant de les tuer ou de les laisser pour mortes.
Même si cela lui répugnait au plus haut point, elle n’avait désormais plus le choix.

Se dirigeant vers la cheminée où le feu crépitait faiblement dans l’âtre, elle se saisit du tison en fer forgé afin de jeter un grand coup à la volée dans l’abdomen du soldat, un peu comme quand elle frappait les tapis au grand air avec un battoir pour les dépoussiérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Dim 9 Déc 2012 - 9:44


D'aucuns, en voyant Cara agir de la sorte, auraient dit qu'elle avait totalement perdu la raison. Peut-être était-ce le cas mais, la joie sauvage lorsqu'elle entendit le cri de douleur du soldat lorsqu'elle planta son couteau dans son dos, cette impression de voir ses parents enfin vengés, tout du moins l'espace d'un instant, même si , au fond d'elle, une espèce de panique incontrôlable face à ce qu'elle avait fait commençait à germer.
Alors qu'il tentait de reprendre son souffle, elle vit Geillis s'approcher et, pensant anticiper ce qu'elle allait dire, lâcha d'une voix ferme et froide, étonnante au vu des circonstances.

"Je sais exactement ce que je fais. Ne t'en mêle pas, il ne faut pas que…"

Avant même qu'elle ne termine sa phrase, sa cadette frappait violemment Théodéric avec un tisonnier chauffé, à la grande surprise de l'aînée qui n'aurait jamais pensé sa soeur capable de frapper qui que ce soit de cette façon. Le soldat semblait essayer de vouloir retrouver ses esprits ou faire on ne sait quoi. Si la théorie de Cara était bonne, il ne fallait surtout pas qu'il ait le temps de se concentrer, elles risquaient de se prendre un retour de bâton des plus violents et elles ne seraient pas capables de l'assumer.

Maintenant que Geillis était de la partie, hors de question qu'elles perdent la face et encore moins la vie. Arrachant le couteau du dos du soldat et le reprenant fermement entre ses mains, elle s'apprêtait une nouvelle fois à frapper et à planter encore son arme dans son dos, sans la moindre retenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   Mer 12 Déc 2012 - 21:17


Théodéric ne vit pas le coup de tison arriver, il se concentrait pour calmer la bête qu'il avait en lui. Il expirait profondément pour se maitriser, il ne prêtait plus du tout attention aux deux jeunes femmes, il se concentrait uniquement sur la bête.

Le coup de tison brisa tous ses efforts. Noooonnn, hurla-t-il avant d'être plier en deux de douleur. Il s'écroula au sol. Il était à genoux appuyé sur sa main droite, il haletait fortement.

Tout se brouillait autour de lui, sa vue se troubla, ses sens avaient comme disparu. Il n'y avait plus que la douleur. Il ne sentit pas le couteau être arraché à son dos. Sa mâchoire fut la première à céder, il se brisa dans un bruit sec pour muter. Il se cabra alors que sa colone se développait, que ses os se brisaient pour mieux grandir. Ses vêtements volèrent en éclat.

Il se mit à hurler quand sa machoire se ressouda. Sa barbe sembla s'étaler en même temps que son visage se modifiait. Du sang coulait sur sa peau qui fut bientot couverte de poils. Ses ongles devenus des griffes s'enfoncèrent dans le sol pour essayer de diminuer la douleur.

Lentement sa transformation prit fin. Ses cris se stoppèrent au même moment. Il avait à présent totalement l'aspect d'un loup, son pelage était brun foncé, comme ses cheveux en état humain. Il était toujours à quatre pates, il releva la tête et tourna son regard assassin vers la cadette. Il n'était plus que haine à présent, les filles allaient probablement regretter leurs gestes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un loup dans la bergerie   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un loup dans la bergerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le loup est invité dans la bergerie (pv Pandore)
» Quand le loup arrive dans la bergerie [Topic terminé]
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» L'Opéra ou comment brûler un loup dans la chaufferie [Chastity, Comte] [20/12/41]
» Empreinte de Loup
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: MEMORIAL :: 
Archives
 :: Events
 :: 1230 : La Prise de Galway
-