AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Appartement de Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Juliet Ahston
Humain


Messages : 921
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Mer 28 Nov 2012 - 10:26

A mesure qu'ils parlaient, elle but son thé sans sucre et découvrit que ça n'avait effectivement pas le même goût. En revanche, elle n'aurait pu dire quelle version elle préférait.
Le guide était complet, peut-être un peu trop d'ailleurs. Jamais elle n'aurait cru qu'il y avait autant de choses à voir dans les environs. Elle ne lassa rien paraitre quand elle vit marquer le nom de la petite ville dont elle était originaire. Étrangement, elle ne voulut pas aller voir ce qui se trouvait à proximité et réussit à convaincre James que cela n'en fallait pas la peine. Elle s'était levée pour récupérer un morceau de papier dans lequel elle déchira des bouts en guise de marque-page.
Quand ils eurent fini l'ouvrage, Juliet fut un peu triste car ce moment partagé avec James prenait fin, annonçant le terme de leur soirée. Mais en voyant l'excitation du professeur, elle ne put que sourire à son tour ; car, oui, ça serait assurément une journée superbe.

" Quand tu veux ! Je n'ai d'obligation qu'en semaine. Idéalement, il faudrait faire ça avant qu'il ne fasse trop froid... Le plus simple, c'est... "
La jeune femme se leva pour récupérer un petit calendrier et un stylo sur son bureau.
"... pas ce week-end car ils prévoient de la pluie. Ce samedi, je suis invitée le soir, donc le lendemain, je dors... "
Elle griffonna sur un bout de papier restant et remit celui-ci à son ami. Elle y avait annoté son numéro de téléphone.

" On va faire comme ça plutôt... Appelle-moi quand ça t'arrange et je me libèrerais ! Et tu peux aussi passer quand tu veux, maintenant que tu sais où j'habite. " termina-t-elle, radieuse.

Puis vint le temps du départ. Pendant que James se rhabillait dans la chambre, l'irlandaise chercha une idée pour le retenir encore un peu. Mais elle voyait également l'heure et pensait à sa journée de travail du lendemain. Lui même avait peut-être quelque chose de prévu aussi.
Elle tint à le raccompagner jusqu'en bas de l'immeuble où ils se dirent au revoir et bonne nuit. Elle l'embrassa sur la joue en lui rappelant qu'il était invité à revenir quand il souhaitait.

Après un brin de rangement, elle se mit au lit, le sourire aux lèvres, plus qu'heureuse de cette rencontre et de la soirée étrange puis très agréable qu'elle avait passé. Même si elle avait hâte de leur prochaine rencontre, la fatigue prit le dessus et elle s'endormit sans peine pour se réveiller, un peu plus d'une heure plus tard, en hurlant. Elle était en nage d'un cauchemar affreux dont elle ne se souvenait déjà plus et elle constata sans surprise que les draps qui la couvraient avaient pris feu. Ne prenant pas le temps de s’appesantir, ni de reprendre son souffle, Juliet tira sur les draps pour les retirer du lit et alla faire couler une douche pour éteindre les flammes et se rincer par la même occasion.
Elle finit la nuit, accoudée à son balcon, une tasse vide et froide entre les mains, où l'odeur du thé était encore vaguement présente.


Dernière édition par Juliet Ahston le Mer 28 Nov 2012 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain


Messages : 235
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Mer 28 Nov 2012 - 13:25

Le professeur acquiesça l’idée de la jeune femme. Lui aussi avait un emploie du temps chargé, alors autant se contacter dès qu’ils en avaient l’occasion.
Maintenant que ses habits étaient secs, il était grand tant d’y aller, il se faisait très tard et ils avaient tous les deux besoin de repos.

James s’habilla, regrettant légèrement de mettre un terme à cette agréable soirée, riche en rebondissement. Mais tout avait une fin, et on pouvait dire que pour une rencontre faite au hasard le professeur pouvait s’estimer chanceux, Juliet était gentille, avenante et doté d’un incroyable don. Elle lui avait brulé sa crème et sauvé la vie en flambant une drôle de créature… Ce qui lui fit penser que…

La jeune femme raccompagna le professeur jusqu’à la porte et l’affubla d’un dernier et chaste baiser… Décidément Juliet était charmante à tous point de vue. Après lui avoir fait la promesse de donner rapidement de ses nouvelles, James se dirigea vers sa voiture. Cependant il ne prit pas la direction de l’hôtel, il avait une dernière chose à faire…

Vers : http://www.hellsgate.fr/t17p30-les-bords-de-mer#7215
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Mar 18 Juin 2013 - 21:19

http://www.hellsgate.fr/t54p30-le-spa-aux-champs-elysees#11516

On ne pouvait pas dire que le trajet avait été fait sans embuche, ils avaient du jongler entre rue sombre mais pas trop et lieu trop fréquenté. Il fallait dire qu’un couple en peignoir pouvait être soit un duo de pervers, soit un amuse gueule très intéressant en fonction de la population qu’ils croisaient.
Heureusement le trajet, même s’il fut quelque peu long, touchait à sa fin. Et après quelques regards relativement embarrassant pour James, quelque jeu de cache cache, enfin ils arrivèrent devant la porte de l’appartement de Juliet.

« Ce n’est pas trop tôt. »

Soupira le professeur en croisant les bras sur son peignoir… Et c’est là, à ce moment précis que James réalisa que l’improvisation n’était décidément pas, mais alors pas du tout son fort. Ils étaient la face à la porte de l’appartement de la jeune femme, en peignoir caleçon et sous-vêtement… Hors une porte pour s’ouvrira n’avait pas besoin d’un caleçon ou d’une culotte, ça avait besoin d’une clef !

Une lueur de panique traversa les yeux de James, et il se mit à réfléchir ardemment afin de trouver une solution…

« Juliet je suis… »

Il continuait à réfléchir…

« … Désolé… il semblerait que je suis plus prof catastrophe ce soir… »

Son intense réflexion ne sembla pas aboutir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Mer 19 Juin 2013 - 9:01

Ils étaient finalement arrivés à bon port. Si Juliet n'avait cure de sa tenue, sinon pour les courants d'air frais sur sa peau, il n'en était pas de même pour James, bien plus embarrassé. La jeune femme avait alors cherché à aller vite et bien à travers les rues de Galway, jouant de sa mémoire pour se rappeler quelques raccourcis bien pratiques et peu dangereux.

L'entrée dans l'immeuble ne posait aucun problème. Ce n'était pas pareil face à la porte de son appartement. Sans réfléchir, ils avaient grimpé jusqu'à son étage et se retrouvaient bêtement devant porte close.

" Mais non... " rassura-t-elle le professeur auto-nommé catastrophe. Elle l'embrassa pour lui prouver qu'elle ne lui tenait rigueur de rien. Après tout, elle avait approuvé en sachant pertinemment qu'elle n'avait pas ses clés sur elle. Mais il y avait une solution à tout et elle se félicita d'avoir été prévoyante.

" Attends-moi là. Je vais aller me faire plaindre par une voisine. Et l'embêter au passage, vu l'heure... sourit-elle avant de reposer un baiser rapide sur les lèvres de son amant.
Jamais elle n'aurait cru qu'elle irait quémander sa clé de rab en pareil accoutrement, mais il y avait un début à tout et elle souriait rien qu'à imaginer la tête de sa voisine d'en dessous en la voyant ainsi "fagotée". La petite vieille qui trouvait déjà que ses habits manquaient de pudeur allait frôler la crise cardiaque.
Juliet redescendit un étage, frottant dans ses mains puis se pinçant les joues pour que celles-ci prennent une teinte rosée comme si elle était gênée. Elle ne savait pas encore bien ce qu'elle dirait mais elle avait besoin de ses clés et les obtiendrait.

Elle arriva à la porte et tendit l'oreille. La télévision était encore en marche, elle l'entendait distinctement à travers la cloison ; mais cela pouvait simplement dire que la petite dame s'était endormie devant son programme.
L'Irlandaise appuya sur la sonnette une brève et unique fois. Elle se mordit la lèvre, trépignant sur ses pieds nus en attendant que ça bouge à l'intérieur. La télé fut éteinte ; la voisine finit par arriver et ouvrit de grands yeux surpris en tirant sa porte. Le loquet qui la maintenait permit juste à Juliet de voir cette expression qui aurait du lui tirer un sourire. A la place de quoi, elle prit un air peiné, baissant les yeux.

" Je suis vraiment désolée de vous déranger à cette heure... Je suis bien navrée de vous embêter mais... comme vous voyez, je suis à la porte de chez moi. Un malheureux incident qui m'a fait sortir en laissant la clé à l'intérieur. "
Bien pratique les portes auto bloquantes ! Ça avait ses avantages -on pouvait oublier de verrouiller sa porte en partant- et ses inconvénients -il fallait toujours avec ses clés sur soi, même pour aller prendre son courrier. Dans le cas présent, cela faisait une super excuse.

La vieille la regarda en haussant les épaules. Elle ne dit pas un mot et disparut derrière sa porte, un temps qui sembla bien long à Juliet. Si la voisine ne voulait pas l'aider, il faudrait trouver un autre moyen et escalader la façade pour rejoindre son balcon ne lui disait vraiment rien...
Elle essaya de ne pas montrer son impatience mais son sourire fut ravi et lumineux lorsque la dame lui tendit son sésame avec un regard lourd de reproches et de questionnements.

" Oh merci ! Merci ! "
Qu'elle ne soit pas contente et qu'elle la juge lui importaient peu. Ils pouvaient rentrer chez elle, se mettre au chaud et profiter ensemble du reste de la nuit.

" La prochaine fois, vous dormirez sur le palier comme la dévergondée que vous êtes. " marmonna la voisine pour seule réponse en refermant sa porte dans un claquement mi-volontaire, mi-accidentel.
Juliet lui tira la langue, pas vexée par la remarque en elle-même, mais blessée par le manque de respect qu'elle lui témoignait. Puis oubliant l'incident, elle regagna avec allégresse le niveau supérieur, brandissant la clé comme un trophée.

" Il parait que je suis une dévergondée, mais j'ai eu ma clé. " sourit-elle, en entrainant James dans son petit chez-elle.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Jeu 20 Juin 2013 - 17:50

Lorsque James assista à la scène du haut de l’escalier et son sang ne fit qu’un tour. Ses joues devinrent rouges, sauf que cette fois ci ce n’était pas de la timidité, ou la gène qui était la cause d’un tel afflux sanguin, mais de la colère ! Comment osait-on traiter les gens de cette manière, non, comment osait-on traiter Juliet de cette manière ! Hors de question pour James de laisser les choses en l’état. Aussi quand la jeune femme revint avec les clefs, l’invitant chez elle, il s’échappa un instant afin d’aller régler ses comptes avec la voisine et descendit afin d’aller dire deux mot à cette dame extrêmement malpolie.

Il frappa donc de nouveau à la porte, et quand la dame ouvrit, sans lui laisser le temps de placer un mot, ses deux poings serré placé sur ses hanches, James se lançant dans un long speech sur le respect.

« Madame, il est clair que nous frappons à votre porte à une heure tardive, mais je suis désolé de vous dire qu’en rien mon amie vous a manqué de respect, elle à été polie et c’est excusée, ce n’est pas une raison pour vous montrer aussi dédaigneuse. A quoi rimait cette insulte ? Gratuite et méchante, elle n’avait pas lieu d’être ! »

Alors que James continuait son petit speech, la voisine ne bronchait pas. Était-ce du par son ton de voix, et ses arguments aussi percutant que convainquant, ou par le fait qu’alors qu’il discutait le nœud qui tenait son peignoir fermé, déjà malmené par la ballade, venait de rendre l’âme, laissant du coup tout le loisir au vêtement de s’ouvrir, dévoilant la magnifique caleçon british que portait le professeur…

L’anglais n’aura jamais la réponse, car la voisine eut comme seule réaction de lui claquer la porte au nez. Maugréant et ne s’étant toujours pas aperçu du petit tour que lui avait jouer son peignoir, James alla rejoindre Juliet.

« Quel manque d’éducation, c’est pas vrai… non ? »

Il avait l’impression que la jeune femme le regardait bizarrement.

« Quelque chose ne va pas ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Ven 21 Juin 2013 - 12:36

Alors que la brune entreprenait de tourner la clé dans la serrure, elle entendit James se mettre à descendre. Il fut rapidement à l'étage inférieur, frappant à la porte de la voisine. Délaissant sa porte, Juliet se rapprocha des marches en tendant l'oreille. Si la vieille dame fit quelque chose de particulier, elle ne pouvait le voir ; mais pour ce qu'elle la connaissait, elle ne répondrait de toute façon rien. Il était des gens bornés qui ne reconnaissaient pas leurs torts ; et ce n'était pas à son âge qu'on allait changer cette dame-là.
Si elle se moquait bien de la réaction de la voisine, l'Irlandaise était flattée, charmée que le professeur prenne ainsi sa défense. Un sourire s'étirait sur ses lèvres alors que son cœur se remplissait d'allégresse. Elle aurait été seule, elle serait simplement passée à autre chose, oubliant l'incident.

Quand l'Anglais remonta, elle remarqua qu'il ignorait que son peignoir était ouvert. Elle se demanda quel impact son petit discours avait eu dans une telle tenue. Elle doutait que la vieille prête la moindre attention aux paroles qui lui étaient adressée ; au contraire, voir débarquer après elle un homme en caleçon avait du consolider sa première impression sur la locataire du troisième étage. Juliet trouva ça amusant. Ah cette jeunesse décadente devait-elle rouméguer dans son fauteuil.

" Oh, tout va bien ! Très bien même !" sourit-elle, en s'approchant de James. Elle glissa une main dans son dos. Sa main était froide sur la peau de l'anglais qui se réchauffait doucement. Elle frissonna à ce contact, et après un merci à peine prononcé, elle l'embrassa avec chaleur.
Elle ne se défit pas de suite de cette étreinte sur son perron. Elle posa sa tête contre l'épaule de son amant, en se serrant contre lui.

" En vérité, je la plains d'être aussi seule et amère. Ses mots m'attristent plus qu'ils ne me blessent. J'en ai connu des pires. Pires parce que je les croyais exacts et mérités... " avoua Juliet, sa voix s'amenuisant à mesure qu'elle parlait. Aujourd'hui encore, les mots de folle, de meurtrière, de monstre... lui paraissaient si exacts et mérités à ses oreilles. C'était difficile à admettre.

" Rentrons maintenant. " lui murmura-t-elle à l'oreille après un petit silence. Bien qu'elle ne souhaita pas se défaire de cette proximité réconfortante, elle s'écarta finalement et alla ouvrir sa lourde porte.

" Une bonne douche pour se réchauffer d'abord ? " fit-elle en ayant retrouvé son sourire rayonnant. Celui-ci se mua amusé en un petit rire quand une idée lui vint alors : " Ou alors, on fait plein de bruits pour lui faire croire qu'on est encore plus dévergondé qu'elle le pense. "

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Sam 29 Juin 2013 - 9:44

L’anglais n’avait pas bien compris ce qu’il venait de se passer, cependant le fait que Juliet soit contente lui suffisait amplement.

« Tu as raison Juliet il ne faut pas donner trop de considération à ce genre de propos de toute façon. »

Il n’en revenait cependant pas du manque d’éducation de certaines personne, ce n’est pas comme s’il était venu taper à sa porte a moitié nu non plus, il avait un peignoir après tout !
C’est à ce moment là que l’anglais remarqua que son peignoir était ouvert.

« Ha… »

Il n’eut cependant pas le temps de réfléchir à la situation, que la jeune femme le fit rentrer dans son appartement. Et James rigola à ses propos.

« L’idée de faire une grande quantité de bruit est assez plaisante, mais je n’ai pas envi qu’à cause de moi tu finisse en guerre froide contre le voisinage. Et puis j’avoue qu’une bonne douche ne serait pas un luxe ! »

Le professeur se dirigea vers la cuisine.

« Vas y d’abord, moi je te prépare une bonne tisane bien chaude en attendant, je crois que c’est dans ce placard non ? »

Jamais l’idée de faire douche commune traversa l’esprit de l’anglais. Malgré leurs proximités, les réflexes avaient la peau dure, et ce n’était pas le genre de proposition que l’on faisait à une lady.
James avait une vague idée de où se trouvaient les choses mais était encore un peu hésitant, il tenta une porte de placard espérant bien se souvenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Sam 29 Juin 2013 - 18:06

L'idée de faire un peu de tapage nocturne fut accueilli avec le sourire mais surtout avec la raison par l'Anglais. Ce n'était pas parce qu'elle n'avait jamais eu de problèmes avec ses voisins qu'il fallait commencer ce soir. D'autant que la petite vieille risquait de tout oublier d'ici la semaine d'après, mais pas les autres voisins du second. Elle les aimait bien ceux-là et se dit même que ce serait à eux qu'elle confirait désormais ses clés.

Juliet allait ouvrir la bouche pour rétorquer qu'il pouvait se joindre à elle sous la douche qu'il lui laissait galamment ; quand la brune se souvint soudain du capharnaüm qu'elle avait laissé dans sa chambre. Se décider au dernier moment de se rendre à la soirée, et donc chercher au dernier moment une tenue idéale pour correspondre au thème avait mis un beau bazar près de son armoire et sur son lit. Sans compter sa vasque de lavabo qui était encombrée de plein de produits de maquillage et de coiffure.

" Merci. Je ne serais pas longue. " commença-t-elle, puis baissant la voix, elle continua pour elle-même : " Du moins je vais essayer..."
Il faudrait qu'elle fasse une douche express si elle souhaitait ranger sa chambre avant que James y pénètre à son tour. L'eau chaude serait idéale pour se réchauffer rapidement et même s'il serait tentant de s'y attarder, elle avait d'autres chats à fouetter et James à ne pas délaisser.

" Oui c'est là. " dit-elle avant de passer la porte vers la chambre. " Si tu as faim, tu peux fouiller le frigo. Enfin, fais comme chez toi et farfouille partout si t'as besoin. "
Après tout, elle n'avait rien à cacher. Surtout pas dans sa cuisine. Le frigo était assez plein, grâce à des courses récentes, les placards remplis également. Charcuterie, œufs, légumes frais ou en conserve, petits pains, laitages de plusieurs sortes, pâtes et autres féculents... En un mot, il y avait du choix.

Une fois dans la chambre, l'Irlandaise soupira ; elle commença par ranger le lavabo, puis accrocha le peignoir sur une patère, acheva de se déshabiller et coula sous l'eau bien chaude. Après quelques instants où elle savoura cette cascade agréable sur sa peau fraiche, elle se frictionna rapidement, frottant ses cheveux pour en retirer les traces de chlore et coupa finalement l'eau. Elle s'enveloppa dans une serviette, en jeta une autre sur sa tête qu'elle entortilla pour essorer sa chevelure et s'attaqua à débarrasser ses affaires. Celles-ci trainaient soit à même le sol, soit sur son lit, soit pendaient lamentablement des étagères largement visibles par les portes grandes ouvertes de son placard.

Tandis qu'elle s'activait ainsi à remettre un semblant d'ordre le plus rapidement possible, elle se remémora avec affection la première fois que James était venu chez elle. Sans s'en rendre compte, elle souriait presque béatement alors qu'elle repliait un pull.
Elle tomba soudain sur la chemise de Killian encore vierge de toute modification. La gène aurait pu l'éteindre au souvenir du vampire mais Juliet ne vit là qu'une bonne occasion de vêtir le professeur. Si ce n'était pour ce soir, il lui faudrait plus qu'un peignoir pour se rendre à la réception de l'hôtel le lendemain.
Elle mit donc cette chemise d'homme sur le lit, à laquelle elle ajouta un peu après un pantalon de sport entièrement noir. Ce n'était pas uniforme, loin de là ; c'était même assez éloigné du style de son amant mais il fallait faire avec ce qu'elle avait sous la main. Elle y avait joint le fameux T-shirt de superhéros bien trop grand que l'Anglais avait porté la dernière fois, s'il préférait ça pour le soir.

Une fois le rangement effectué, la brune entreprit de s'habiller. Elle enfila ce qui lui faisait office de pyjama, bien qu'elle ne le porta jamais pour dormir, à savoir une nuisette en coton vert et un gilet gris. Elle tressa rapidement ses cheveux pour qu'ils ne la gênent pas et s'apprêta à franchir le seuil qui séparait la chambre de la cuisine.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Lun 1 Juil 2013 - 19:57

Le professeur fut ravi d’entendre qu’il ne semblait pas se tromper. Sa mémoire ne lui faisait donc pas défaut. James ouvrit donc triomphalement le placard qu’il avait désigné au préalable avant d’en sortir les tasses et les sachets.
Il mit de l’eau dans la bouilloire et commença à la faire chauffer. Puis il ouvrit deux des sachets qu’il glissa dans chacune des tasses. Contrairement au thé, l’anglais était bien moins pointu ou intransigeant avec la tisane, les qualités gustatives de celles ci n’étant pas aussi recherchées que pour le thé.

Juliet avait disparut dans la chambre, et après quelques instant James pu entendre l’eau couler. Il se surpris un instant à imaginer la jeune femme nue sous l’eau, puis se ressaisit, secouant la tête. Quelle honte de laisser vagabonder son esprit de telles images perverses !

James continua donc son exploration afin de stopper ses divagations, et commença a ouvrir les placards les uns après les autres, jusqu’à trouver ce qu’il recherchait. Fièrement, il sortit une boite de gâteaux, idéal pour accompagner les tisanes. Il stoppa la bouilloire et versa l’eau chaude dans les deux tasses. Enfin il plaça le tout sur un petit plateau qu’il posa dans le salon.

C’est a ce moment que James entendit l’eau se stopper. Il en déduisit que Juliet ne tarderait plus. Le timing n’était pas mauvais et l’anglais était content. En sortant de sa douche la jeune femme pourrait tomber directement sur une tisane bien chaude et des petits gâteaux.

C’est à ce moment que la jeune femme entra dans la pièce. Souriant James lui indiqua que tout était près et la laissa s’installer comme elle le désirait. Puis il vint se placer à coté d’elle lui tendant sa tasse.

« Et voilà, rien ne vaut une bonne tisane bien chaude pour lutter contre la froideur et la moiteur des ruelles de Galway. »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Mar 2 Juil 2013 - 11:43

" T'es un amour ! Et moi, une bien piètre maîtresse de maison... " rit-elle à cette dernière phrase.
Effectivement, Juliet n'avait plus qu'à poser ses fesses dans le canapé et profiter de la tisane bien chaude et même des petits gâteaux. Certes, tout cela n'avait été que sortis de ses placards mais ce qui était fait n'était plus à faire et la prévenance de James à son égard l'enchantait. Elle s'assit donc, calée contre les coussins moelleux et récupéra la tasse qu'il lui tendait.

" Si tu veux te couvrir un peu plus ou te mettre plus à l'aise, je t'ai mis des affaires sur le lit. Cela dit moi, que tu restes en peignoir ça ne me dérange pas du tout. " sourit la brune, avec un regard malicieux.

Elle but une première gorgée de la tisane, savourant la chaleur descendant jusqu'à son estomac et réchauffant son corps de l'intérieur. Cela faisait du bien, car la nuit était bien fraiche en cette saison. Et pourtant, cela lui semblait anecdotique ; cette boisson n'était qu'une petite partie d'un tout qui n'aurait pu avoir aucun charme particulier. Elle en buvait beaucoup des thés et des tisanes depuis que ces nuits étaient raccourcies par des mauvais rêves. Pourtant celle-ci, ce soir, avait un autre goût, une autre saveur. Comme une libération, une éclaircie bienvenue après la tempête. Ce soir, son esprit était apaisé ; elle se sentait bien, posant un regard doux et attentionné sur le professeur à ses côtés.

" Dire que jusqu'à la dernière demi-heure avant de partir, je n'étais pas sure d'aller à cette soirée... "
Un accent de mélancolie l'envahit alors, imaginant alors ce à côté de quoi elle serait passée.
Tout reposait sur peu de choses. Depuis qu'elle était libre de ses faits et gestes, elle n'en avait eu la véritable preuve que cet été où au détour d'une rue, un inconnu l'avait abordée. Avec toutes les conséquences que cela pouvait avoir, bonnes et mauvaises.
Aux souvenirs de ses peurs, de ses angoisses et de ses cauchemars, Juliet frissonna. Ils seraient toujours là, mais elle voulait les combattre désormais.

Pour se donner du courage, elle se glissa plus près de James et posa sa tête sur son épaule, se calant contre lui, cherchant sa chaleur, son odeur.

Spoiler:
 

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Mar 9 Juil 2013 - 14:15

Le prof s’objecta contre les propos de la jeune femme, Juliet était parfaite, peut être mis à part ces sachet de thé et tisane, mais James comptait bien arranger dès qu’il en aurait l’occasion, il avait déjà repérer une tr ès bonne boutique de thé dans le centre de la ville, et comptait lui offrir un petit assortiment de son cru en guise de remerciement pour ce qu’elle avait fait.

Il alla dans la chambre afin de voir quelles affaires la jeune femme avait mis de coté. Il rigola en voyant encore d’autres vêtements masculins, se demandant si elle en faisait collection. Malgré tout, James choisit le même t-shirt que la dernière fois, sans doute un petit coté nostalgique.
Il revint vers la jeune femme, souriant abordant fièrement son ensemble qui n’avait pas grand chose de vraiment attrayant.
Il vint se poser à coté d’elle et commença a prendre son verre de tisane, soufflant légèrement dessus.

« J’avoue que moi aussi j’ai hésité à venir, et j’étais loin de penser d’abord t’y retrouver, ensuite passer un si agréable moment. »

Il sourit, alors qu’il repensait au but qu’il s’était fixé en prenant la route ce soir. Plonger dans les ténèbres, se mêler aux créatures de la nuit afin de trouver leurs point faibles et lutter plus efficacement contre elles… A la place il avait vécu une aventure aussi drôle que plaisante en compagnie de Juliet, une femme qui à ses yeux devenait de plus en lus importante…

La jeune femme posa sa tête contre son épaule, James pose sa tasse et profita du moment. Doucement ses paupières commençaient à devenir lourde, qu’il se sentait bien ainsi…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Mer 10 Juil 2013 - 10:58

La tasse de Juliet fut rapidement vidée de son contenu ; la jeune femme avait soif et faim et le fait de commencer à se remplir le ventre le lui rappela. Elle se détacha de l'épaule de James, le temps de poser sa tasse, de récupérer un gâteau et d'attraper le gros plaid pour l'installer sur eux. La couverture verte leur recouvrit sans peine les jambes, gardant encore une marge suffisante pour qu'ils glissent leurs bras en dessous de ses mailles.

" Les inaugurations et les soirées spéciales, ça draine toujours du monde ici. The place to be, comme on dit, le temps d'une soirée. " dit-elle en se réinstallant confortablement, une fois son biscuit avalé.
Elle se souvenait déjà plus du défi qu'on lui avait donné... Ça avait un rapport avec Viggo si sa mémoire était bonne. Mais les détails lui échappaient. A vrai dire, plus grand chose de l'inauguration lui revenait avec précision. Elle n'y avait guère participé, pour ne pas dire du tout, se concentrant finalement sur la seule personne qui l'intéressait alors. Son monde à cet instant, comme depuis la minute où elle avait vu l'Anglais se diriger vers l'extérieur du Quality pour fumer, était centré autour du professeur. Elle avait alors vu son humeur s'améliorer de seconde en seconde, comme par magie. La magie de sa présence.

Elle se redressa un peu, portant sa bouche au niveau de la joue de James et y déposa un premier baiser bref, puis un second plus long.
" Merci. Pour la soirée et pour tout le reste... "

Ce n'était pas évident de mettre des mots sur ce qu'elle ressentait, sinon que c'était à l'opposé de ses craintes solitaires. Celles-ci essayaient de lui rappeler qu'il ne fallait pas qu'elle s'approcha trop, qu'elle s'attacha trop à quelqu'un car elle restait une incendiaire meurtrière. Mais l'Irlandaise ne les écoutait pas, bercée par les battements de cœur de James et sa respiration. Elle ferma les yeux sans peur des horreurs qui se cachaient derrière son sommeil. Elle dormirait cette nuit et elle dormirait bien, car elle se sentait en sécurité.

" Tu voulais peut-être prendre une douche ? " se rappela-t-elle soudain, en rouvrant une paupière, puis deux.
La jeune femme n'avait pas spécialement envie qu'il s'en aille, tellement elle était bien contre lui ; mais elle ne le retiendrait pas s'il le souhaitait. Après tout, ce n'était pas comme s'il partait vraiment.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Jeu 18 Juil 2013 - 12:40

Le professeur écoutait la jeune femme et sa voix résonnait comme une berceuse. Comme il était bien là confortablement installé avec cette douce et magnifique femme contre lui. Après tous ce qu’ils avaient vécu ce soir, c’est avec Juliet dans ses bras qu’il se laissait doucement emporté dans ceux de Morphée.
La voix de la jeune femme semblait de plus en plus lointaine et lutter contre son envie de sommeil était de plus en plus laborieux.

« Oui une très bonne soirée… grâce à toi… »

Son ton de voix était bas, s’apparentant plus a une berceuse que l’on chuchotait. James luttait pour continuait de participer à la conversation le combat était vain…

« Oui une douche… tout à l’heure… »


Il serra la jeune femme un peu plus contre lui, ne voulant en rien briser ce moment, si plaisant, cette parenthèse à sa vie, à sa quête de vengeance, cette petite bulle d’oxygène que Juliet lui offrait. Alors non il était bien ici et ne bougerait pas, il espérait juste que la jeune femme pense comme lui.

« Tout à l’heure… »

Avec ses derniers mots James s’avoua vaincu, il ferma les yeux et se laissa emporter dans les bras de Morphée.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   Jeu 18 Juil 2013 - 16:41

A la réponse de James, la jeune femme referma les yeux. Plus tard, c'était mieux en effet. Un plus tard lointain ça serait même encore mieux. Il l'enlaça davantage, se serrant l'un contre l'autre sous cette couverture, se laissant bercer par le silence qui les recouvrait doucement. La volupté simple de cet instant de complicité les conduisait tous deux au doux pays des rêves.

Juliet ne luttait pas pour s'y laisser conduire, sinon pour se rassurer qu'elle était bien là où elle pensait être. Dans ce demi-sommeil qui l'emportait, elle entendait le battement d'un cœur qui n'était pas le sien, elle sentait un souffle régulier lui caressant les cheveux ; elle était envoûtée par cet homme à la chaleur réconfortante contre laquelle elle se lovait sans crainte. Elle n'avait pas peur ni d'elle-même, ni de son sommeil. Il n'y aurait aucune supercherie de son inconscient dérangé pour l'enlever à cette étreinte.

A quelques instants de s'endormir pour de bon, l'Irlandaise chercha un dernier soutien pour faire rempart à ses frayeurs intimes. Elle glissa sa main le long du bras de l'Anglais pour aller la nicher entre les doigts de ce dernier. Elle ne risquerait rien ainsi.
Un sourire illuminait alors son visage endormi, là où les larmes l'habitaient encore la nuit précédente.

Spoiler:
 

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Appartement de Juliet   

Revenir en haut Aller en bas
 

Appartement de Juliet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Appartement de Hayabusa Toyome
» Appartement de Naoki
» Roxy Juliet Montgomery ☆ Si vous avez des larmes, préparez-vous à les verser.
» L'appartement de la tortionnaire [PV Clyde Waldan] [RP CLOS]
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LES TERRAINS EXTERIEURS :: 
Salthill et Claddagh
-