AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les chambres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Juliet Ahston
Humain


Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Ven 26 Avr 2013 - 21:56

" La vache c'est toujours mieux qu'un mammouth. Ça a de plus jolis yeux et moins de poils. " réussit-elle à plaisanter à son tour. Mais l'esquisse de sourire n'alla pas bien loin tant la rythmique du tambour dans sa tête crispait son visage.

Apparemment Killian se décida à aller voir dehors s'il y avait moyen de la soulager grâce à un médicament. Enfin, un dehors tout relatif car il allait rester dans l'enceinte de l'établissement. Soleil oblige. Après la contrariété de s'être faite voler son rempart de drap, Winnie passa donc à la surprise à l'entente de cette révélation. Elle lui demanda si elle était au courant et après un instant de réflexion, la brune se souvint.

" Ah ça oui... je l'ai compris à la fin. " répondit Juliet. Elle l'avait su, puis l'avait oublié. Le côté dangereux de dormir à côté d'un vampire n'avait pas effleuré un instant son esprit. Il fallait dire que les ultimes rasades pour se rafraichir la gorge avaient émoussé ses derniers semblants de réflexion.
"... pas malin. Mais on est entière. " C'était le principal finalement. Même si elle doutait que le terme d'entière convienne particulièrement dans son état. En tous les cas, il ne s'accompagnait pas de celui de "saine et sauve"...

" Je vais... " se décida-t-elle en montrant la salle d'eau. Elle avait besoin d'eau, d'un vrai bon rafraichissement.
Tremblotante, elle se glissa à bas du lit. Les pieds pas très assurés par cette nouvelle position que son cerveau avait du mal à analyser, elle attendit quelques instants avant d'oser penser à mettre un pied devant l'autre. Une fois en marche, elle n'eut besoin de l'aide de personne pour atteindre son objectif. Le mode automatique marchait encore suffisamment bien.

" Nos affaires ont pas séché... " fut la première chose qu'elle dit lorsqu'elle poussa la porte. Restant debout à l'entrée de la petite pièce, elle posa sa tête contre le montant de la porte. Un brin dépitée, elle constata les dégâts, l'état dans lequel se trouvait la salle de bain : de l'eau partout, les fringues emmêlées et détrempées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ


Messages : 505
MessageSujet: Re: Les chambres   Lun 29 Avr 2013 - 0:11


Killian Jones

Le vampire revint, une tête moins triomphante que lorsqu’il était sortit de la pièce. Non pas qu’il n’avait pas réussis à trouver ce dont avait besoin mais pour cela il avait du affronter bien des péripéties. Effectivement Killian s’était servit du drap qu’il avait subtilisé à Winnifred comme d’une censure, l’enroulant autour de la taille. Cette idée ne sembla pas satisfaire une des cliente du bar, qui décida de lui subtiliser le tissu afin de voir, si comme les Écossais il portait bien quelque chose ne dessous.

Il finit par réussir à récupérer son bien, et l’avait noué différemment afin de ne plus se faire avoir par une autre cliente ou client saoul et importun. L’avantage c’est que les barmaid rigolaient tellement, que par sympathie ou par pitié, allez savoir, ils lui dénichèrent de l’aspirine.

Killain revint dans la chambre drapée comme un membre du sénat de l’empire romain. L’air franchement blasé, mais tenant dans sa main un verre d’eau d’où s’échappait un petit « PSHHIIITTTT » assez significatif.

Il chercha alors la jeune femme, celle qui était normalement en train de mourir, et la trouva titubante devant l’entrée de la salle de bain.

« Attention tu vas tomber… »

Commença le vampire alors qu’il se dirigeait vers elle pour la soutenir. Il put alors constater les dégâts de leurs petits jeux…

« Ha oui quand même… »

Il siffla en constatant les dégâts.

« Bon un problème après l’autre. Tiens, boit ça et va te poser sur le lit. »

Il lui tendit le verre, puis se retourna vers Winnifred qui semblait le fixer bizarrement.

« Ça va pas joli cœur ? On dirait que tu as vu un mort… »

L’expression n’était pas choisie exprès, mais elle semblait parfaitement convenir à la situation…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winnifred
Humain
avatar

Messages : 223
MessageSujet: Re: Les chambres   Lun 29 Avr 2013 - 17:31

*Une vache a de plus jolis yeux et moins de poils qu’un mammouth ?* Winnifred ne savait pas trop comment prendre cette phrase qui lui semblait plutôt insultante, mais elle choisit de ne pas s’offusquer, étant donné qu’on ne pouvait pas vraiment en vouloir à quelqu’un un jour de gueule de bois.

Elle suivit Juliet jusque dans la salle de bain, se disant qu’elle pourrait toujours récupérer ses affaires pour arrêter de se balader à poil, mais elle fit rapidement la même amère constatation : les vêtements roulés en boule dans de la flotte, ça ne sèche pas. Dépitée, elle en profita pour récupérer une serviette qui trainait par là et se rouler dedans.

Bah au moins, faut voir le côté positif : avec tout le savon qu’il reste dedans, on aura pas besoin de les laver !grimaça-t-elle en constatant l’étendue des dégâts. Se penchant pour tenter d’y voir plus clair et de trier « quoi est à qui », elle se saisit d’une masse de tissu noire… Qui comportait l’insigne pirate d’un côté : le caleçon de Killian.


Yerk ! glapit-elle en l’envoyant valdinguer dans la douche. C’était rigolo comme les choses pouvaient avoir une aura différente à la lumière du jour… Autant la veille elle avait trouvé cela merveilleux, autant là elle trouvait cela dégoûtant rien que d’imaginer ce qui avait macéré dedans.

C’est le moment que choisit Killian pour faire son entrée, toujours roulé dans son drap qui faisait plein de plis, on aurait dit une bouchée vapeur chinoise. Lui lançant un regard noir, elle attrapa les vestiges de ses vêtements et se dirigea vers la chambre le menton en l’air, le snobant comme une princesse.

Se positionnant stratégiquement à côté de la fenêtre, elle le menaça :
Je te préviens, si jamais tu m’approches, j’ouvre les volets et je te fais flamber, compris ?

Rien ne lui assurait que leurs acrobaties de la veille ne lui avaient pas ouvert l’appétit et qu’il n’avait pas un petit creux… Elle s’affaira alors à remettre sa culotte et son jean qui lui collaient à la peau, c’était comme après la piscine mais en pire, car là c’était la peau qui était sèche et les vêtements humides, mais elle préférait s’arracher l’épiderme plutôt que de s’éterniser dans cette gargote : tout ce qui lui importait était de rentrer à la maison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Mar 30 Avr 2013 - 8:36

" Ouais. "
C'était sur ; il n'y avait plus de taches d'alcool sur ses fringues mais l'inconvénient était s'il se mettait à pleuvoir : elles allaient se mettre à mousser en pleine rue tant leurs vêtements étaient imbibés de savon. Ça la désespérait plus que ça ne devrait. Comme une impression que le ciel lui tombait sur les épaules, s'acharnant avec délectation à choisir les obstacles qu'elle allait rencontrer aujourd'hui.

Elle ne remarqua même pas la moue de dégoût de Winnie lorsque celle-ci se saisit du caleçon pirate par inadvertance. Elle vit juste quelque chose de noir voler plus loin, tandis qu'une tache blanche, en la personne d'un vampire drapé, se rapprochait de l'autre côté. Qu'elle se retrouva la seule non couverte ne lui traversa même pas l'esprit. Ce n'était pas vraiment sa priorité pour l'instant. Retrouver une perception plus juste du monde qui l'entourait en calmant cette affreuse migraine lui paraissait la panacée.

Juliet accueillit le verre d'eau comme un messie et la pastille qui se dissolvait à l'intérieur comme le miracle qu'elle attendait. Mais il lui fallait attendre que l'aspirine ait entièrement disparu pour qu'elle puise avaler le tout. Aussi reporta-t-elle l'attention dont elle était capable sur son environnement. Elle resta appuyée contre la porte ; si elle retournait s'asseoir, serait-elle de nouveau capable de se mettre debout ?

Sa camarade mousse s'était réfugiée près de la fenêtre aux volets clos et entreprenait de se rhabiller. Elle ne l'avait même pas vu repasser devant elle... La petite Irlandaise ne comptait pas se laisser faire si le vampire tentait la moindre approche, pour la bouloter ou pour autre chose. Chose on ne peut plus normal mais un peu tardive ; il aurait eu tout loisir de les vider de leur sang pendant qu'elles dormaient. Même si l'exercice ne serait pas trop difficile maintenant qu'elles étaient levées, il aurait eu meilleur compte à faire son repas avant.

" Tu aurais voulu, tu nous aurais déjà croqué pas vrai ? " demanda la brune en s'adressant à Killian resté non loin d'elle. Aucune émotion particulière dans cette question ; c'était juste une interrogation qui semblait aussi neutre que de demander s'il faisait beau dehors.
Le dernier vampire qu'elle avait rencontré et qui en avait voulu à son sang avait été proprement flambé ; recommencer ne lui faisait pas peur. Mais aujourd'hui, elle était terriblement fatiguée et elle trouvait dommage de brûler quelqu'un avec qui elle avait passé la nuit.

" Au pire, ils doivent faire des petits déjeuners adaptés à tous leurs clients. " dit-elle avec lassitude avant d'enfin pouvoir avaler son aspirine. Rester à attendre que ça fasse effet... si ça voulait bien.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les chambres   Mer 1 Mai 2013 - 15:41


Killian Jones

Killian se demandait pourquoi ses deux petites friandises avaient une attitude aussi différente. La gueule de bois expliquait bien des choses, mais pas tout. Finalement c’est Juliet, qui lâcha le morceau, et à ce moment là Killian comprit.

« Vous ne vous étiez pas rendu compte que j’étais un vampire avant ? Nan mais avec le contact qu’on a eu, le fait que j’ai la peau glacée ça ne vous a pas effleuré l’esprit ? »


Killian n’en revenait pas, et pourtant ce n’était pas faute de les avoir touché et inversement…

« Haha franchement les filles vous êtes terrible, moi vous croquer ?... Tiens c’est vrai que je n’y avait pas pensé… »

Killian observa Winnifred venir se protéger derrière les volets ce qui lui donna une petite idée.

« Vous croquez voilà une proposition des plus charmantes. »


Profitant de la gueule de bois de ces deux camarades, il se glissa face à Winnifred et bloqua d’une main les volets afin qu’elle ne puisse plus les ouvrir. Puis avec l’autre main il vint placer un morceau du drap devant sa bouche un peu comme le ferait le compte Dracula dans les films de série Z. Avec un accent de l’est incroyablement mal fait il ajouta.

« Miam maim jeune ennfannntt je vais te mannnggeerrr ! »

La scène avait un petit quelques chose d’épique, car en tirant le drap pour camoufler son visage celui ci ne camouflait plus le bas, laissant la proue de son navire exposée à l’air libre.
Killian éclata de rire, avant de délaisser Winnifred, retournant vers Juliet.

« Pourquoi je vous boufferais, des filles si sexy que vous ? »

Il donna une petite tape sur les fesses de Juliet en passant à coté d’elle, puis se dirigea vers son sac.

« C’est bon on passe pas notre vie a bouffer des gens aussi, vous regardez trop de conneries à la télé… Ha voilà, plutôt que de mettre vos fringues mouillées, prenez ça. »

Il sortit des chemises de son sac.

« Par contre pour le bas j’ai pas truc pour vous, va falloir se débrouiller. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winnifred
Humain
avatar

Messages : 223
MessageSujet: Re: Les chambres   Mer 1 Mai 2013 - 20:56

Le raisonnement de Juliet était sommes toutes assez logique, seulement voilà, elle doutait fort que les vampires aient la moindre logique en eux : c’étaient des prédateurs, guidés par leurs pulsions, et rien ne lui garantissait que Killian ne sortait pas d’un bon repas lorsqu’ils les avaient rencontrées, ou que la pulsion de son phallus n’avait pas été plus forte que celle de son estomac !

Ca va hein, hier j’étais bourrée, et en plus j’avais jamais touché personne comme ça avant, ni vampire, ni humain ni rien, alors je manquais légèrement de point de comparaison, grogna-t-elle en se tortillant pour tenter de fermer son jean tout poisseux de gel douche.

C’est le moment que choisit Killian pour lui faire une blague qu’elle ne trouva absolument pas drôle : pour lui, la situation était sans doute parfaitement cocasse mais pour elle ce n’était pas le cas.
Heureusement, elle était entière et bien vivante pour voir son service trois-pièces pendouiller dans le vide, mais ça aurait très bien pu ne pas être le cas. Elle bossait dans la police, elle savait combien de cadavres on retrouvait tous les jours.

Extrêmement vexée par les moqueries du vampire, Winnifred le toisa de bas en haut, lui et ses chemines toutes moches, et enfila d’un air de défi empreint de fierté son vieux t-shirt détrempé et bulleux de la veille. Plutôt mourir de froid que de ramener une preuve de son crime chez elle.

Ça va aller Juliet ? demanda-t-elle en se tournant vers la jeune femme qui semblait récupérer doucement grâce au comprimé miracle des lendemains de fête, Tu as besoin d’un taxi ou quelque chose pour rentrer? Si tu n’as pas besoin de moi pour retourner chez toi je crois que je vais vous fausser compagnie, je n’ai pas vraiment de raison de m’éterniser ici…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Jeu 2 Mai 2013 - 8:05

Killian calcula une des raisons de la distance mises par les filles, et surtout par Winnie. Pour Juliet, la migraine était la seule explication à son caractère de ce matin-là.

" Moi je savais ; mais je m'en moquais et m'en moque toujours. " répliqua la brune après que sa cadette ait expliqué son excuse. Une excuse très valable. Elle s'en voulut un peu de ne pas l'avoir prévenu lorsqu'elle en avait été sure mais qu'est-ce que ça aurait changé ? La jeune majeure serait-elle partie à ce moment-là ou aurait-elle attendu le lendemain qui déchante quand même ?

Oui l'Irlandaise s'en moquait royalement. S'il fallait demander le cv de toutes les personnes croisées dans cette ville, personne ne sortirait plus de chez soi tant la démarche serait fastidieuse. Le revers de la médaille, les agressions et les meurtres, Juliet n'y pensait pas, sinon autant s'arrêter de vivre.

" Moi j'veux bien. " dit-elle en s'accroupissant près du sac du vampire. Winnie s'obstinait à renfiler ses affaires trempées de la veille mais la brune ne voulait pas attraper la crève en plus de sa gueule de bois. Bien qu'elle douta qu'avec une de ces chemises, elle puise se confectionner l'équivalent d'une robe. Ça, ça ne marchait qu'avec le t-shirt triple XL.

" Ça ira merci. Je me débrouillerais. Rentre bien Winnie... "
Elle avait du chemin à faire mais marcher lui ferait le plus grand bien. Ça lui faisait toujours du bien. Mais elle ne se sentait pas de partir dans la minute pour autant. Il lui fallait encore du moindre effort pendant un peu de temps.
" Et ravie de t'avoir rencontrée !" ajouta-t-elle tandis que la jeune fille s'apprêtait à quitter la chambre. C'était vrai. Même si l'alcool avait aidé à partir d'une certaine heure, elle s'entendait bien avec Winnifred qu'on prenne ou non en compte l'intégralité de ce qu'il s'était passé.

" Dis-moi laquelle je peux te prendre, parce que je suis pas sure de te la rendre. " dit-elle en se tournant vers Killian. Elle arriva même à sourire. Tiens le cachet faisait donc un léger effet. Chouette ! Elle pourrait peut-être ne pas attendre des heures avant de rentrer chez elle.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les chambres   Jeu 2 Mai 2013 - 22:40


Killian Jones

Winnifred était décidément vachement moins drôle ce matin. Elle n’avait même pas rigoler à sa superbe interprétation du compte Dracula, et telle une princesse elle se dirigeait vers la sortie, dans un superbe « flocfloc » généré par ses habits trempés qu’elle avait décidé de porter quand même, malgré sa proposition de chemise.

Ce n’est pas le vampire qui allait la contredire, les garçon n’avaient pas inventés les concours de T-shirt mouillé pour rien, et après l’avoir vu nue, Killian pourrait profité une dernière fois d’une vision fort agréable avant que la fille au cheveux rose disparaisse.

« Hey Winnifred, tu veux pas mon numéro de tel pour un prochain anniversaire ? Tu es sur, parce que moi je me ferais un réelle plaisir de te revoir. »


Il lui adressa un petit clin d’oeil, avant de se concentrer de nouveau sur Juliet, en moins bon état, mais plus avenante que la deuxième petite mousse rebelle. Il lui rendit également son sourire.

« Prend celle que tu veux Juliet, ça n’a pas d’importance. Tiens je vais essayer un truc, il est ou ton pantalon… Ha le voilà, peut être que ce genre de truc pourra aider à le sécher. »

C’est donc un Killian à moitié nu, le torse protégé par une toge faite à partir des draps, tenant un sèche-cheveux allumé dans une main et le pantalon dans l’autre qui continua à lui parler comme si de rien n’était.

« Il fait pas trop de boucan ? Ton crane ça va mieux ? Sinon j’attends un peu. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winnifred
Humain
avatar

Messages : 223
MessageSujet: Re: Les chambres   Ven 3 Mai 2013 - 20:04

La jeune fille leva les yeux au ciel avant de lâcher un grognement inintelligible à la proposition de Killian, qu’on devinait sans effort être quelque chose d’assez peu poli.
Bref, il n’était plus temps d’épiloguer sur cette déconfiture mais de mettre les voiles pour tenter de tourner la page.

Esquissant un vague salut de la main en direction de Juliet, Winnifred quitta la chambre juste après avoir enfilé ses chaussures qui faisaient floutch floutch.

Sur le chemin qui la conduisait jusqu’à chez elle, elle se demandait si elle n’avait pas perdu bien plus que sa virginité cette nuit-là : son honneur. Si cela venait à se savoir dans sa famille, lui pardonneraient-ils ? Un jour, elle avait demandé à sa mère ce qu’il arriverait si jamais elle se faisait attaquer et transformer en vampire ou en lycan. Sans sourciller, cette dernière lui avait froidement répondu qu’elle mettrait fin à son existence de ses propres mains, car elle ne permettrait pas au monstre qui avait pris possession de sa fille de pouvoir souiller sa mémoire, mais qu’elle lui apporterait plein de fleurs au cimetière. Oui, chez les Finnegan, on ne plaisante pas avec ces choses-là!

Ne lui restait plus qu’à prier pour que la maison soit vide, elle ne comptait pas expliquer à son oncle ou à sa tante pourquoi elle rentrait dans cette tenue, trempée comme une soupe et parsemée de petites bulles. Non, plutôt mourir que d’avouer la vérité !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Ven 3 Mai 2013 - 20:38

Elle se saisit donc d'une chemise qu'elle serait susceptible de réutiliser en version féminine. Une fois que Winnie eut refermé la porte derrière elle, la brune leva son regard fatigué en direction du vampire.

" Te moques pas d'elle. C'est pas facile comme situation quand on a pas l'habitude."
En disant cela, Juliet ne se demanda pas une seconde si cela pouvait sous-entendre qu'elle-même était dans cette situation ou plus vraisemblablement dans celle qui était contraire. Les sous-entendus avaient du mal à atteindre son cerveau d'où sa réaction un peu virulente au "alors bien dormi?" quelques instants après son douloureux réveil. Au moins, elle arrivait à mettre un pied devant l'autre sans être pris de vertiges et à faire légèrement abstraction au martèlement du marteau-piqueur dans sa caboche.

Mais en parlant de martèlement, la soufflerie du sèche-cheveux lui parut soudain extrêmement dérangeante.
" En fait, non arrête... " dit-elle dans une grimace, stoppant son boutonnage de chemise.
Elle se leva et se dirigea vers la salle de bain. Elle se baissa pour récupérer sa culotte et en profita pour tirer sur le drap qui couvrait son amant d'une nuit.
" Va pas prendre froid..."
Puis elle réalisa ce qu'elle venait de dire. Elle soupira tandis qu'elle enfila son sous-vêtement mouillé : " Ah oui c'est vrai... Je crois que je vais comater toute la journée moi... Ça m'évitera de faire ou dire des bêtises. "

La jeune femme retraversa toute la chambre et alla ouvrir la fenêtre. Elle entrouvrit les volets, jetant un oeil dehors. L'air frais lui fit du bien en parcourant son visage et sa poitrine pas très couverte.

Elle attendrait le temps qu'il faudrait pour qu'elle se sente prête à affronter le monde extérieur...

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les chambres   Ven 3 Mai 2013 - 22:26


Killian Jones

Killian salua la mousse aux cheveux roses, aux seins moulés par son t-shirt mouillé et aux mouvements qui faisait flochfloch en souriant. Mais alors qu’il allait sécher les habits de la belle brune, celle ci le stoppa net, le sèche-cheveux était effectivement trop bruyant.

Il stoppa net et laissa Juliet le rhabiller convenablement.

« Allons ne dit pas que ma nudité te gène ma belle, après ce qu’on a fait… »

Il laissa Juliet s’éloigner, ne s’approchant pas trop des volets qu’elle avait entrouvert, même si la vision du soleil caressant son corps était assez tentante.

« J’avoue je suis peut être allé trop loin, mais dis, moi c’est parce que c’est sa première fois ou parce que je suis un vampire que je la dégoute ? »

Il lui fit un petit clin d’œil, Killian n’était pas un génie, mais il n’était pas non plus un crétin, et il avait parfaitement compris le gène de la petite rose.

« Si vraiment t’es pas en état, tu peux rester ici et te pieuter le temps que ça aille mieux. Promis, je te boufferais pas, bon par contre il y a de forte chance que j’ai les mains baladeuses. »

Rigolant il lui fit un clin d'oeil et tapa le lit de ses mains.

« Alors, le temps que tes affaires sèches. »

Dormir en agréable compagnie était un bonus sympa, aussi le vampire tentait, qui n’ose rien n’a rien…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Sam 4 Mai 2013 - 8:58

Alors que Killian lui demandait pourquoi elle avait rajusté son pagne provisoire, elle haussa les épaules. Elle venait de se rendre compte que c'était une habitude passée qui avait ressurgi. C'était le genre de phrase qu'elle avait sorti assez souvent face à ses petits camarades de l'hôpital. C'était tout de suite moins violent que la manière employée par les aides soignants pour faire remonter des pantalons...

" Un peu des deux... Et puis t'es aussi un inconnu rencontré dans un bar. Et moi l'inconnue d'un magasin de gâteaux. C'est loin de l'idéal romantique qu'ils rabâchent dans leurs séries et films. "

Juliet se pencha un peu par la fenêtre, goûtant les yeux fermés le rayon de soleil qui passait par là.
" Il va pleuvoir... "
Il y avait dans l'air cette odeur caractéristique que tout bon Irlandais avait appris à reconnaitre : l'odeur de la pluie à venir. Elle pensa à Winnie et espéra que l'adolescente aurait le temps d'arriver chez elle avant de se transformer en bibendum mousseux.
Du coup, elle trouva la proposition du vampire très engageante. Elle n'avait pas envie d'affronter la pluie aujourd'hui. Elle referma le volet mais laissa la fenêtre ouverte. La fraicheur de ce mois de novembre ne lui ferait pas de mal, qu'elle arriva à dormir ou non.

La brune revint donc vers le lit et s'y assit. Elle commença à s'allonger sur le côté mais se redressa sur un coude en fixant Killian.

" Si je m'endors et que tu sens que je deviens brulante, tu me réveilles direct d'accord ? "
Ce n'était pas parce qu'il n'y avait pas eu d'accident durant la nuit qu'elle était à l'abri des cauchemars désormais. Son esprit avait retrouvé suffisamment de lucidité pour se montrer sournois et hanter son repos.
" Évite juste que ça soit trop violent comme réveil. "

En disant ces mots, elle savait qu'elle ne dormirait pas. Elle ne se laisserait pas dormir. Elle avait trop peur. Chez elle, elle arrivait à maitriser car elle ne craignait pas pour elle. Dans cette chambre, c'était différent. Dans son état, c'était différent. Avec quelqu'un, c'était différent. Alors elle fermerait juste les yeux, elle se concentrerait sur la présence près d'elle et tenterait simplement de chasser sa migraine en attendant que le temps passe...

Juliet s'allongea donc sur le côté, le visage tourné vers la fenêtre pour sentir l'air. Elle ferma les yeux, laissant venir le vampire se coller à elle.
" Raconte-moi. Ça fait longtemps que t'es vampire ? "


Spoiler:
 

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les chambres   Mar 7 Mai 2013 - 19:52

Spoiler:
 


Killian Jones

Kilian n’était pas sur de bien comprendre, son histoire de la réveiller alors qu’elle était chaude… Il l’imaginait difficilement remettre leurs petits jeux vu leurs états, mais après tout c’était elle la patronne et si elle se sentait de nouveau d’attaque lui ne dirait pas non, un homme, même mort reste un homme !
Le vampire se colla contre elle, afin d’être sur de bien pouvoir la « sentir » si elle redevenais chaude, et sourit à sa dernière question. Faire connaissance, pourquoi pas, de toute façon après le niveau d’intimité qu’ils avaient eu, cela était somme toute assez logique.

«Un truc bête, en fait à l’époque ou j’étais vivant, j’étais livreur. Bon boulot, toujours sur ma bécane, à jamais me prendre la tête… Une fois on ma rencardé pour une grosse livraison, très bien payé. Je me suis donc rendu sur place, en fait ce que j’avais pas pigé c’est que le colis c’était moi ! »


Killian rigola, fier de son jeu de mot. Le vampire n’était pas du genre à s’apitoyer sur son sort, il était plutôt le genre à vivre au jour le jour, sans vraiment se poser de question, aussi cette nuit, bien que complétement étrange n’était pas pour lui un événement traumatisant.

« Des riches bourgeoises, qui semblait s’emmerder, le temps est plutôt long quand t’es immortel. Disons que pour des vampires elle étaient plutôt chaude si tu vois ce que je veux dire… Enfin un peu trop tigresse, parce qu’à force de me croquer et bin apparemment elles m’ont crevé… Mais dans un sens j’ai eu du bol parce qu’apparemment elles avaient envie de jouer encore alors elles m’ont transformé. Me suis réveillé dans une vielle baraque à poil avec une carte et leurs numéros de tel dessus. Au début c’était un peu le bordel, et puis j’ai vite compris que je pourrais plus trop bronzer, et que les pizzas ne seraient plus mon alimentation principale. Ensuite j’ai repris mon boulot mais en travaillant que la nuit… »

Une vie et ne non vie résumée en quelques minutes, c’était l’avantage avec le vampire, pas besoin d’un long discours, tout était assez simple.

« Et toi, tu fais quoi de beau de ton vivant ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Ven 10 Mai 2013 - 17:38

Spoiler:
 

A l'entente de l'histoire de Killian, Juliet sourit.
" Mourir au plumard en galante compagnie et en pleine partie de jambe en l'air, c'est pas un peu un rêve pour les mecs, non ? " commenta-t-elle en se retenant de rire.
" Ça n'a pas eu l'air de te perturber outre mesure en tout cas. Je suis pas sure que ça soit le cas pour tous... les premiers temps au moins. Et ça fait longtemps pour toi ? Et t'as gardé les numéros ? "

Non pas qu'elle ait jamais posé cette question aux vampires qu'elle connaissait, mais elle se doutait bien que cela devait faire un peu comme pour elle. Un changement si brusque et irréversible dans son existence, ça chamboulait forcement un peu. Quitte à en rire par la suite... La brune n'en était pas encore à ce stade malheureusement.

" En ce moment, mon vivant consiste à pas grand chose de palpitant. La rengaine "métro-boulot-dodo"... sans assez de dodo. A cause que je suis un peu perturbée par des trucs bêtes et que des cauchemars s'amusent à me le rappeler. Ça finira bien par aller mieux ; je sais juste pas quand. A part ça, c'est chouette d'être indépendant ! " tenta-t-elle de dédramatiser. S’appesantir sur son sort ne ferait pas améliorer celui-ci comme par magie. Aussi continua-t-elle à dépeindre son passionnant quotidien.
" Je bosse vers le bas de l'échelle de la grande boite du coin ; pas de responsabilité mais une paye suffisante pour avoir un toit à soi au dessus de la tête. Après je bricole, je chine, je rafistole pour économiser. Plus trop en ce moment, par manque d'envie et d'énergie. "

L'Irlandaise termina dans un bâillement qu'elle couvrit de sa main puis se frotta les yeux. Les tenir clos lui faisait déjà du bien. Les picotements lumineux arrêtaient au moins de chatouiller son cerveau fatigué. C'était déjà ça de pris. Et discuter lui faisait penser à autre chose qu'au martèlement qui cognait contre sa tempe et parcourait jusqu'à la main sur lequel elle avait posé sa tête.

" Donc sois sur que ta chemise va être customisée dès que j'aurais une idée. " termina-t-elle.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les chambres   Mar 14 Mai 2013 - 23:15


Killian Jones

Le vampire rigola. Effectivement il y avait eu pire comme transformation.

« On peut dire que je suis une des seul qui peut affirmer qu’il a baisé à en crever ! »

Killian éclata de rire avant de reprendre.

« Me perturber ? Non de toute façon ça ne changerait pas grand chose. Le plus dur a été de m’habituer aux changements de rythme. Finis les ballades en plein soleil sur ma bécane. »

Le vampire s’installa plus confortablement contre la jeune femme, écoutant ses paroles.

« Faut pas se prendre la tête ma jolie, la vie est assez courte crois moi, profite tu es belle pétillantes, et puis bosser en bas de l’échelle d’une grosse boite c’est cool. Pas de responsabilité, et puis si c’est une grosse boite tu es peinarde. Tu as un petit coin pour toi, moi je dis tu devrais pas te prendre la tête tu as l’air d’avoir une vie cool. »

Le vampire bailla, il sentait la jeune femme tomber de fatigue, un état qui était contagieux.

« Écoute si tu customise ma chemise, tu m’avertis et je m’engage à me pointer pour voir le résultat ? T’en dis quoi ? »

Il aurait bien rajouté « pour te la retirer » mais ce n’était pas le moment. Il sentait la brunette s’endormir dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Mer 15 Mai 2013 - 12:04

Une vie cool, disait Killian, en essayant de la faire positiver. Oui, en un sens, c'était "cool" : faire ce qu'elle aimait et craignait en même temps, obéir aux ordres sans se poser de questions, avoir son chez-elle pour évoluer et grandir... Ça aurait pu être chouette s'il n'y avait tout le passif derrière ; tout ce passif qui la hantait ces dernières semaines, qui s'insinuait perfidement dans ses rêves et qui restait là tapi à attendre les moments opportuns pour resurgir et faire mal.

" Oh je sais... Plus facile à dire qu'à faire. Malheureusement. Enfin, si j'arrivais déjà à faire des nuits complètes ça serait top. Bien reposée, ça ira mieux. "
La migraine aujourd'hui et le reste ensuite. Si le temps voulait bien lui laisser ce plaisir. Faudrait-il un évènement particulier pour la remettre sur le bon rail ? Quelque chose pour contre balancer ce qui l'avait fait psychoter ? Ça lui semblait compliquer de provoquer le destin mais elle essayerait. Après tout, la rencontre avec Winnie s'était bien conclue par quelque chose d'intéressant alors que ça avait commencé par une constatation mutuelle de leur désespoir. Si elle mettait de côté sa gueule de bois matinale.

" En tout cas, cette nuit m'a fait du bien. J'ai pensé à rien, c'était le piiied. " rit-elle un peu en accentuant sur ce dernier mot.
" Ah oui si tu veux. T'attends pas à de la haute couture par contre... " termina Juliet dans un dernier instant de lutte contre le sommeil. Non, il fallait pas qu'elle s'endorme, pas avec quelqu'un près d'elle, pas avec ce risque de le faire cr... Le mot ne s'acheva pas dans sa tête que déjà elle sombrait dans le monde des songes. Que s'y passa-t-il ? Nul ne le sait...

Après un certain temps, la brune s'agita dans son sommeil ; ses épaules tressautaient, son visage se crispait et son corps se réchauffait...

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les chambres   Mer 15 Mai 2013 - 18:12


Killian Jones

Apparemment discuter avait bercé sa petite brunette. Et rapidement en guise de réponse le vampire n’eut que le bruit d’une respiration constante, signe qu’elle avait quitté ses bras pour ceux de Morphée. Un connard qui lui piquait toute ses conquêtes chaque soir. Aussi Killian ferma les yeux pour lui aussi s’endormir.
Quel ne fut pas sa surprise quand il aperçut winnifred souriante simplement vêtu d’un T-shirt blanc transparent mouillé et d’une lingerie suffisamment discrète pour ne caché que l’essentiel.

« Tiens tu es revenue finalement ? »

En guise de réponse la petite rose mit un doigt sur sa bouche signe qu’il devait se taire. Ce qui ne géna pas outre mesure le vampire. Il entendit alors un autre son de voix.

« Tu es prêt capitaine ? »

Il se retourna et aperçut Juliet dans la même tenue que Winnifred, souriante.

« Vous avez la forme les filles ? En plus j’ai toujours voulu m’éclater sur un bateau… »

Un bateau pourquoi avait-il dit ça ? Mais oui ils étaient bien sur un bateau, naviguant sur une mer calme. Il n’eut cependant pas le temps de contempler le magnifique vaisseau sur lequel il était déjà les deux mousses venaient se frotter à lui… Pour son plus grand plaisir. Alors qu’elles envoyèrent voler son couvre chef de capitaine, le vampire ferma les yeux profitant de la proximité entre leurs corps.

« Décidément les filles vous êtes sacrément chaude ! »


Il eut comme réponse quelques mots qui le firent ouvrir les yeux :

« Oui nous sommes de vrai chaudières. »


Une fois les yeux ouvert le vampire se retrouva entouré de deux… Immenses chaudières en fontes, rougissante sous l’effet de la chaleur contre le métal.

« Nan déconnez pas, vous êtes bien trop chaude pour moi, je bbrrullllllllleeeeee »

Killian se réveilla d’un coup se redressant. Un rêve ! C’était un putain de rêve ! Sérieusement même une fois mort il continuait a faire des rêves à la con. Mais pourquoi des chaudières, et puis il avait chaud, vraiment super chaud. Il se retourna vers Juliet qui semblait avoir un sommeil agité. Il la toucha et retira sa main aussitôt.

« Putain quand tu me disait que tu étais une chaudasse je pensais pas à ça… »

Bon pas flipper que lui avait-elle dit déjà ? Oui la réveiller.

« Juliet, hey réveille toi beauté, tu.. heu tu chauffes ouhouuuu. »

Il ne parlait pas trop fort et la secouait doucement pour ne pas non plus la faire trop sursauter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Jeu 16 Mai 2013 - 7:57

Il y avait Ophélia. Elle avait huit ans. Elle aurait toujours et éternellement huit ans. Ses boucles brunes étaient nouées en deux couettes au dessus de ses oreilles. Son visage était rieur, ses yeux noirs pétillant de sa malice habituelle. Elle portait la jolie robe d'été qu'ils avaient acheté il y avait peu : elle était bleue avec des fleurs plus foncées imprimées sur le bas et sur les manches bouffantes.
Il y avait Ophélia. Petit à petit son sourire d'enfant insouciante s'évapora, se transformant en une grimace de peur. Ses lèvres roses s'entrouvraient mais aucun son n'en sortait. Les fleurs de sa robe prirent des reflets sombres tandis que dans les yeux de sa sœur dansait la lumière des flammes. Juliet tendait les bras pour l'attraper, pour la sauver mais elle était en feu ; c'était d'elle que provenait l'incendie qui rampait vers sa cadette. C'était sa faute si Ophélia fut rapidement encerclée, hurlant silencieusement sa frayeur, jetant des regards désespérés vers sa grande sœur. Elle...

Une voix extérieure l'appelait, la sauvait de cette vision cauchemardesque. Elle serait sauve, mais la petite princesse de ses souvenirs...
Ce fut la première fois que la pyromane se souvint avec netteté de ce dont elle avait rêvé, parce que le rêve était inachevé. Qu'on l'en avait tiré à temps ; avant l'irréparable.
Juliet ne savait plus où elle était, avec qui elle était. Ses yeux ne voyaient que les traits grimaçants de sa première victime. Elle se redressa du lit où elle était allongée et se leva. Elle fit quelques courts pas pour s'en éloigner, les larmes coulant sur ses joues. Elle avait toujours chaud et sentait quelques perles de sueur descendre le lot de son dos. Il s'en était fallu de peu mais ce n'était pas pour ça qu'elle pleurait. Elle se souvenait de son cauchemar et se prit dans l'idée de ne plus jamais dormir pour ne plus jamais revivre ça. Elle ne voulait pas rêver toutes les nuits de la mort de sa sœur. Ou de la mort d'autres gens qui lui étaient chers, hier ou aujourd'hui.

Elle se souvint alors qu'elle n'était pas chez elle et qu'elle n'était pas seule.

" Merci de m'avoir réveillée. " dit la jeune femme sans se retourner. Elle n'ajouta pas que Killian s'était probablement sauvé lui-même en agissant ainsi. Ce n'était pas parce qu'il était déjà mort qu'il ne pouvait pas trépasser une seconde et définitive fois.
Elle s'approcha de la fenêtre entrouverte, se plaçant devant sans la toucher. Sans rien toucher sinon le sol qu'elle foulait. Elle aurait pu ouvrir les volets pour profiter davantage du souffle d'air mais elle n'en fit rien. Elle laissa l'air frais passer sur sa peau brulante alors qu'elle s'efforçait de reprendre ses esprits et de calmer sa respiration.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les chambres   Dim 19 Mai 2013 - 19:35


Killian Jones

Killian avait beau être un habitué des choses bizarres, du moins depuis qu’il était vampire, là pour lui c’était nouveau.

« Putain t’es super chaude… Heu enfin t’es hot… Enfin tu as de la température… Mais genre beaucoup de température… »

Il venait de s’apercevoir que la jeune femme pleurait, et comme tout garçon qui se respecte il ne savait, mais alors pas du tout quoi faire pour gérer le chagrin d’une femme. Il sortit donc ce qu’il jugeait de plus intelligent sur le moment.

« Heu… ça vient de moi ? J’ai fais une connerie ? je t’ai pincé en dormant ? je t’ai mordu ? »

Il ne pensait pas, mais bon dans le doute valait mieux demandé…

« … Tu veux prendre une douche… Heu enfin non pas avec moi pas comme hier, juste toi toute seule pour te refroidir quoi, j’ai vu ça dans un bouquin, quand on a trop de fièvre une douche glacée c’est pas mal. »

Voilà pourquoi il ne restait pas avec ses conquêtes, voilà pourquoi il disparaissait sans dire un mot, parce que les nanas qu’est ce que c’est compliqué !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Lun 20 Mai 2013 - 21:57

Elle se concentrait sur sa respiration, sur ce petit courant d'air frais où perçait la saveur d'une pluie fine d'Irlande.
Soudain, Juliet étouffa un rire. Elle n'aurait pas cru pouvoir rire. Pas après ce qu'elle avait (re)vu... Mais les questions de Killian avaient eu pour mérite de la faire sortir de son petit égocentrisme d'une façon qu'elle n'aurait pas pensé. Oui son hésitation et ses questionnements lui donnaient presque envie de rire.

" Non, c'est pas toi. Juste un très vilain cauchemar. Ça a tendance à me donner de la fièvre. C'est tout. " saccada-t-elle. " C'était un très mauvais cauchemar. Juste un cauchemar... "
Oui c'était simplement ça. Juste ça. C'était difficile de se convaincre de cela tellement elle se sentait mal à cette vision d'horreur. Cauchemar. Qu'un cauchemar. Si elle se le répétait assez longtemps, peut-être qu'elle arriverait à se débarrasser de la frayeur qui la faisait encore trembler, du remord qui lui avait fait monter les larmes aux yeux.

" Oui je vais faire ça... "
Une douche. Pour chasser ses souvenirs, pour laver son esprit, pour baisser sa température. Une douche pour effacer tout ça. Elle voulait tant faire disparaitre Ophélia de sa tête.

Automate, elle laissa glisser ses pieds jusqu'à ce qu'ils la conduisent jusqu'à la salle de bain. Elle ouvrit d'abord le robinet du lavabo pour se rincer les mains et s'asperger le visage. Une fois ses mains propres, elle put retirer la chemise sans crainte d'y mettre le feu par accident. Elle fit cependant attention à ce que le tissu ne frôle pas trop sa peau. Posant la chemise sur le rebord du lavabo, et se débarrassant de sa culotte, elle gagna la douche.
L'eau qui tomba sur elle était glacée. Mais elle le sentit à peine les premières secondes, tant elle la savourait. Elle la laissait couler, dégouliner, courir sur sa tête, descendre jusqu'à ses pieds. Elle savait que sa transpiration était ainsi éliminée... mais alors qu'elle gardait les yeux clos pour accueillir la pluie du pommeau sur son visage, elle n'arrivait pas à faire partir les traits de sa sœur. Les brides de son cauchemar s'étaient accrochés à chaque parcelle de son esprit, gardant leur toile tissée comme une araignée surveillant ses proies.

" Tu vas avoir une retenue sur ta chambre... On a utilisé toute l'eau chaude hier. " commenta-t-elle en haussant le ton pour couvrir le bruit de la douche. Penser à autre chose, pour s'échapper. Pour se calmer.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les chambres   Dim 26 Mai 2013 - 22:06


Killian Jones

Le vampire ne savait pas trop quoi penser. Il en avait croisé des nanas avec des différentielles de températures, que ce soit celle à la température normale, celle avec de la fièvre, celle avec la température glacée, qui d’ailleurs l’avait contaminé, lui non plus était pas super chaud depuis. Mais c’était bien la première fois qu’il manquait de se bruler au contact d’une fille… Alors si les vampires existaient, créatures froides sans âmes, cela voulait dire qu’il y avait d’autres types de bestioles. Peut être que Juliet n’était pas humaine après tout lui même n’en était plus un…

Alors il devait donc deviner quel type de créature était Juliet… Le jeu était marrant, il allait devoir se creuser un peu les méninges. Il commença à se souvenir des bouquins qu’il avait lus dans son enfance. Bon déjà ce n’était pas une vampire, elle était trop chaude et ne craignait pas le soleil. Pas une lycane non plus, la encore ça n’allait pas avec la température. Harpie ? Nan pas d’aile. Une sirène, non pas de queue de poisson sous l’eau… D’un coup le vampire réalisa quel créature conviendrait parfaitement… Elle était sexy, chaude…

« Pas grave pour l’eau t’inquiète pas pour ça… Dis moi Juliet, le prend pas mal surtout… Mais tu sais… Moi je suis un vampire, je suis super froid… Toi tu es super chaude… tu serais pas une succube ? »

Voilà le mot était lâché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Mar 28 Mai 2013 - 14:50

" Une quoi ? "
Juliet diminua le débit de l'eau, analysant le mot que venait de lui sortir le vampire. C'était bien la première fois qu'on lui donnait ce qualificatif. Il y avait une certaine logique derrière ça quand on connaissait ses capacités mais bien des points la différenciaient de ces créatures féminines démoniaques.

" Tu crois pas que tu seras déjà parti en fumée, juste pour le plaisir, si j'avais été une succube ? " reprit-elle en coupant finalement l'eau et en ressortant de la douche. Non, ça ne lui aurait pas fait plaisir du tout, bien qu'elle ait été tout à fait en mesure de produire ce "miracle"-là sans effort particulier.
Sa température avait rapidement baissé mais ce filet glacé avait réveillé les piques qui lui traversaient le crâne.
" Et que j'aurais pu m'éviter une migraine d'après cuite ? Ça j'aurais préféré... Tant qu'à être un démon, il faudrait des avantages. " continua-t-elle en se massant une tempe pendant quelques instants.

Récupérant une serviette, survivante de leur soirée mousseuse, la jeune femme entreprit de se sécher. Une succube. A vrai dire, ce terme la travaillait, bien qu'elle sache pertinemment qu'il était impossible que celui-ci lui corresponde. Si on mettait de côté les pouvoirs de séduction et de persuasion de ces créatures fantastiques et leur attrait démesuré pour le sexe, leur origine démoniaque la ramenait à sa propre condition ; elle qui voyait sa capacité comme une malédiction... C'était peut-être certes un don mais finalement tout droit venu des Enfers.
Et tandis qu'elle remettait culotte et chemise sur sa peau désormais fraiche, elle sourit à Killian.

" Je crois que tu as simplement oublié ce que pouvait donner un vrai et soudain pique de fièvre. L'alcool et les mauvais rêves ça fait un cocktail explosif... Tu as de la chance de ne pas souffrir de ces effets pervers. "

Ramassant son pantalon pour en tâter le tissu et vérifier s'il avait séché, l'Irlandaise sentit sa tête tourner légèrement. Voilà que le manque de nourriture se manifestait à son tour. Elle n'en était déjà plus au stade où son estomac réclamait qu'on le remplisse, mais elle en subissait le désagréable contrecoup vertigineux.
S'accrochant au lavabo, Juliet redressa la tête doucement pour reprendre son équilibre.

" Je vais rentrer... J'ai besoin de manger et je ne peux te demander d'aller me récupérer des croissants dans une boulangerie. "

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Les chambres   Mer 29 Mai 2013 - 20:19


Killian Jones

Le vampire avait sentit que la question qu’il venait de poser avait perturbé Juliet. Seulement il ne comprenait pas pourquoi. La dernière fois qu’il n’avait pas osé demander a une nana si elle était une créature bizarre, il avait finit a moitié mort dans un caniveau, des bleu partout et une grande partie de son sang ponctionné.
Aussi Killian préférait se montrer direct. Pas envie de finir en petit morceau ou en brochettes flambées ou je ne sais pas quoi. Il écouta les explications de la jeune femme mais n’y cru qu’à moitié. Même s’il était mort depuis un petit temps avoir de la température il connaissait, ce n’est pas comme s’il avait provoqué quelques poussées de fièvres… Mais la c’était bien trop chaud. Par contre le fait d’être entier restait pour le vampire une preuve suffisante. Quelque soit la créature qu’elle pouvait être, il était en un seul morceau donc il s’en foutait.

« Moi en tous cas je te vois bien en succube, t’es super bon… séduisante, mais c’est vrai que moi je suis assez froid disons donc l’écart de température… »


Killian l’observa alors qu’elle s’agrippa au lavabo. Ce qu’elle lui dit était assez pertinent, imposable de se la jouer gentleman et d’aller chercher le petit déjeuner, elle devait malheureusement se débrouiller d’elle même.

« Fais gaffe, t’as pas l’air en super forme, ça m’emmerderait qu’il t’arrive un truc, surtout que tu m’as promis de me montrer ma chemise custom. »

Il lui fit un petit clin d’œil, puis la regarda quitté le lieu. Le vampire s’assit sur le lit, se grattant la nuque. Bizarre les nanas de Galway, mais franchement il ne regrettait rien. Si elles étaient toutes comme ça, il finirait par acheter dans le coin.
Le sourire aux lèvres, le vampire s’allongea sur le lit afin de continuer sa journée de sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Les chambres   Jeu 30 Mai 2013 - 8:26

" T'inquiètes. Y a une boulangerie dans le quartier. Une fois le ventre plein, je pourrais rentrer sans soucis. " expliqua-t-elle tandis qu'elle achevait de s'habiller. Ses vêtements n'étaient pas vraiment secs mais au vu du temps dehors, cela n'avait pas grande importance. Ils seraient de nouveau trempés avant qu'elle arrive chez elle.

" A une prochaine fois ! " répondit-elle à son clin d’œil en quittant la chambre.

Pendant qu'elle gagnait le coin de la rue, Juliet rêvait de s’emmitoufler sous sa couverture, calée contre les coussins de son canapé. Les odeurs de la boulangerie lui parvinrent couvrant le parfum de la pluie. Son estomac se manifesta alors bruyamment éveillé par ces senteurs gourmandes.
Le commerçant la regarda avec un petit sourire en coin, remarquant sans peine ses traits tirés et la chemise d'homme qu'elle portait, la sienne dépassant de son petit sac ; mais l'Irlandaise s'en moquait bien. Qu'il pense ce qu'il voulait ; il n'aurait pas le cran de lui demander pour vérifier si ces idées étaient vraies. Il n'aurait alors pas la surprise de la voir répondre sans gène. Parce que mis à part la gueule de bois qui lui vrillait la tête, elle ne regrettait rien. Aucun accident ne s'était produit et elle avait réussi le temps d'une soirée à oublier ses soucis. Si on exceptait cette matinée brouillardeuse et son cauchemar, tout s'était bien passé.

Elle mangea son premier croissant sur le pas de la porte, pour éviter que la viennoiserie prenne l'eau avant qu'elle ait conscience de son goût. Le second fut aussi rapidement avalé et elle garda le dernier pour le savourer chez elle. Se débarrassant de ses affaires mouillées, Juliet se pelotonna dans son plaid et croqua allègrement dans son dernier morceau de petit déjeuner. Elle était pleinement réveillée du fait de sa marche et en fut ravie. Il était hors de question qu'elle dorme ! Plus jamais ! Tant pis pour cette migraine. Elle finirait bien par se calmer seule...

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les chambres   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les chambres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Photos de vos chambres
» Chambres manquantes dans les dortoirs féminins
» L'immunite des parlementaires
» Le dossier du PM désigné passé au crible dans les deux Chambres
» Salle de guérison
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Rahoon
 :: Eventreur Insomniaque
-