AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'appartement de Stasi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: L'appartement de Stasi   Lun 18 Fév 2013 - 12:56

L’appartement du doc est situé à Nimmo’s Pier

Le doc avait trouvé son appartement idéal. Mais contrairement à ce que l’on pouvait croire, l’argent qu’il gagnait, d’abord en tant que directeur générale de la clinique, maintenant en tant que médecin spécialisé dans les créature paranormal ne lui avait pas servit à trouver un lieu aux tailles gigantesques et dont chaque recoins transpirait le luxe.
Non, le doc avait trouvé un petit appartement qui ne payait pas de mine, mais qui pour lui était largement suffisant.

La pièce principale était une petit salon, avec kitchenette. Un lieu que le doc avait décoré en fonction de ses gouts, assez simplement finalement.


Couleur brune éclairage tamisé, le lieu idéale pour se reposer après une journée ou une nuit épuisante.
La kitchenette était petite et contenait le stricte minimum, mais il fallait dire que Stasi mangeait rarement chez lui, être médecin et travailler sur sa transformation incombait certains sacrifices.


La salle de bain reflétait plus son travail, aucune décoration, couleur blanche dominante, propreté exemplaire, presque maniaque, on pourrait opérer dans ce lieu…


Enfin la pièce que le doc arpentait le plus, la chambre à coucher, de la même taille que le salon. Même dominante de couleur, lumière tamisé et très peu de décoration.


L’appartement était simple, peut décoré, et il était clair que le doc y avait investit peu de ses revenus. Cependant il correspondait totalement à son caractère, un lieu pratique, assez proche de sa clinique et reposant afin de se remettre de ses longues journées à Galway.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: L'appartement de Stasi   Mar 21 Jan 2014 - 17:47

en provenance de la décharge

Une fois arrivé à l’appart, le doc proposa à Milicent de se poser dans le salon. Afin de gagner un maximum de temps, Stasi lui expliqua que si elle désirait quelque chose, elle pouvait se servir dans la cuisine, faire comme chez elle, qu’il allait se dépêcher.

Le doc entra dans sa chambre et alla récupérer des vêtement de rechange. La priorité pour lui était de se débarrasser de ses habit nauséabonds. Une fois simplement en caleçon, il réalisa qu’il aurait été plus judicieux de le faire dans la salle de bain.

Il se faufila alors le plus rapidement possible dans l’autre pièce, tentant de ne pas se faire remarquer par la demoiselle, tout en y allant le plus vite possible.

Puis il termina de se dénuder et avec un certains soulagement de satisfaction, il fit enfin couler un long jet d’eau salvateur sur lui. Dans peu de temps enfin il serait débarrassé de cette affreuse odeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: L'appartement de Stasi   Dim 26 Jan 2014 - 20:34

La rouquine observait autour d'elle, curieuse de voir l'habitat du mari de la patronne. C'était plutôt classe, plus qu'elle ne l'aurait soupçonné et elle se demanda s'il avait de l'argent. C'était peut-être pour ça que la patronne l'avait épousé, elle avait du mal à trouver d'autres raisons pour que la vampire se laisse passer la bague au doigt.

Ne jetant qu'un bref coup d'œil au Doc alors qu'il partait vraisemblablement en direction de la salle de bains, tout du moins Milie l'espérait, la rouquine commença à fouiner, espérant trouver un truc à grignoter pour  noyer son chagrin dans des abysses de sucreries qui feraient monter son taux de glycémie à des sommets tels qu'elle en oublierait tous ses problèmes.

Malheureusement, l'appartement ne semblait guère enclin à contenir ce genre de choses et, après avoir ouvert et fermé le frigo une bonne douzaine de fois, sait-on jamais il était peut-être magique et un truc allait apparaitre au bout d'un certain nombre de fois, un peu comme Beetlejuice apparaissait quand on prononçait son nom trois fois, Milie se décida à fouiller dans les placards en chantonnant.


"Qui a peur du méchant loup, c'est pas moi, c'est pas moi… tidadada…"

Après des recherches infructueuses, elle finit par tomber sur un paquet de céréales chocolatées. C'était encore mieux que rien et, après un soupir dramatique, elle grimpa sur le plan de travail, piochant directement dans le paquet posé sur ses genoux.

Les céréales étaient un peu molles, elles devaient être là depuis un bon bout de temps. Peut-être n'était-ce pas le seul truc mou et c'était pour ça que la patronne était si fâchée avec son mari. Pour s'assurer qu'elle n'allait pas s'empoisonner, la rouquine chercha une date de péremption, sans succès, tout en s'écriant, en direction de la salle de bains.


"Heeey, t'as bientôt fini ? Et tu manges jamais en fait ?"

Reniflant un coup, elle grimaça de plus belle avant d'ajouter, d'une voix toujours aussi haut perché.

"Et il faut que je me laaaave aussi ! Dépêche toiiii ou je viens te piquer ta place ! Tu sais que ça me fait pas peur !"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: L'appartement de Stasi   Mer 29 Jan 2014 - 20:27

Enfin! Quel plaisir de se retrouver sous la douche, se débarrassant de cette odeur nauséabonde, remplacé par celle, bien plus agréable, du savon. Le doc jubilait. Comme il était bien, à se détendre tranquillement sous une bonne douche chaude, comme quoi les plaisirs les plus simples restaient encore largement les meilleurs!

Le doc ferma les yeux laissant son esprit divaguer profitant tranquillement de l’instant. Mais son instant de béatitude ne dura pas, il finit par entendre une voix féminine de l’autre coté qui lui dictait de ne pas s’éterniser. C’est fou, après autant d’émotion comme on pouvait être coupé de la réalité, l’espace d’un instant il avait oublié ou il était avec qui et ce qu’il venait de vivre. C’est donc presque automatiquement qu’il répondit à Milicent.

« Même pas capable! »

Enfantin, une réponse d’un gamin qui ne cherchait qu’à provoqué, mais qui pour ce moment là n’était pas vraiment approprié. C’est d’ailleurs au moment ou ces mots lui échappèrent, que la conscience du lycan se réveilla, et qu’il réalisa à qui il venait de parler.

Il ouvrit les yeux en grand, et commença à paniquer. Rapidement le doc coupa l’eau et sorti complètement trempé de la douche, il attrapa une serviette qui enserra autour de la taille manqua au moins deux fois de s’étaler de tous son long dans la salle de bain, se rattrapant in extremis.

« Non, non Je plaisante… »


Il sortit alors de la salle de bain, en parti paniqué, complètement trempé encore quelque trace de savon et comme seul habit une serviette enroulé autour de la hanche.

« Heu c’est bon… la place et libre… »

Il tenta de reprendre un peu de contenance, prennent une posture un peu plus droite, tentant de se donner un maximum d’aplomb. Difficile d’être vraiment crédible, on entendait les gouttes d’eau tomber sur le sol, donnant naissance petit à petit à une flaque, et il tentait de sourire, mais cela n’était pas franchement simple, car du savon venait de se loger dans les yeux, et contrairement à ce que dit la publicité à ce sujet, oui ça pique les yeux!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: L'appartement de Stasi   Ven 31 Jan 2014 - 20:23

A la répartie du Doc, Milie lança, alors qu'elle était la tête collée sur le paquet de céréales à la recherche de morceaux de chocolats.

"Je suis capable de tout moi ! Oublie pas pour qui je bosse !"

Cette boite de céréales manquait cruellement de chocolat, c'était un vrai scandale et, l'espace d'un instant, la rouquine envisagea de porter plainte contre la marque pour publicité mensongère. C'est vrai quoi, il y en avait plein sur l'image de la boite. Enfin, il y avait aussi une espèce de singe. Peut-être était ce lui qui avait tout bouffé, le saligaud.

C'est là que le Doc décida de sortir, visiblement paniqué, sans que Milie ne sache vraiment pourquoi. Peut-être que le singe était encore dans les parages. Ou alors il y avait autre chose mais elle était incapable de trouver quoi. Remarquant la tenue de son hôte, la rouquine lâcha, de sa voix de gamine boudeuse.


"C'est pas en te baladant à moitié nu que t'arriveras à m'aguicher et à compenser pour l'absence de gâteaux dans ton appartement, qu'on soit bien d'accord. Non mais ! Et tes céréales sont périmées je pense, j'ai failli m'étouffer avec, c'est proprement scandaleux. Et y a pu de chocolat dedans. C'est encore plus scandaleux."

Laissant le paquet de céréales sur la table, la rouquine se releva d'un bond et, tout en se frottant les mains, s'approcha du Doc, avec une moue un peu contrariée.

"Bon, c'est pas tout ça mais moi je pue toujours. Et vu que t'as pas poussé la galanterie à me laisser en preum's sous la douche, j'espère que tu m'as au moins trouvé des fringues pour moi."

Tout en parlant, Milie s'était mise à fixer le lycan en plissant des yeux, comme si elle était particulièrement concentrée sur quelque chose. Elle leva alors une main et attrapa une mèche de cheveux de Stasi avant de plisser les yeux de plus belle.

"Tu devrais apprendre à te laver correctement quand même un jour. Ce serait mieux si tu veux rester marié à la patronne."

Puis, sans le moindre lien.

"Bon, je fais comme chez moi hein."

Elle se dirigea vers la salle de bains tout en se débarrassant de ses fringues, avec une absence de pudeur digne de la fille de joie qu'elle était. Une fois dans la salle de bains, le doc put l'entendre pousser des petits cris alors qu'elle galérait comme c'est pas permis pour régler la température de l'eau, l'entendre jurer lorsqu'elle manqua de se casser la figure à cause du savon qu'il n'avait pas rincé puis, finalement, l'entendre chantonner une nouvelle fois, une chanson plus appropriée à la situation.

"I'm siiiiinging in the raaaaaain ! Just siiiiinging in the raaaaain !"

Puis, au bout de quelques minutes.

"Heeeeeey t'as mes friiiiiingues ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: L'appartement de Stasi   Mer 5 Fév 2014 - 11:17

Les femmes, on dit qu'elles sont le sexe faible, Stasi se demandait qui avait bien pu sortir une ânerie pareil. L'homme était supérieur à la femme... En taille peut être, parce que pour le reste... Une chose était sur, pour le doc, ce n'était pas lui le sexe fort au contraire. Surtout quand il était en face d'une femme aussi charmante, et lui même autant exposé. Car oui pour le doc, les habits agissait comme une protection, plus il en avait sur lui, plus il se sentait à l'aise en face d'une dame. Et là on ne pouvait pas dire qu'il était paré pour avoir une discussion, aussi innocente soit-elle, avec une telle tenue.
Voila donc que Stasi, un lycanthrope, médecin urgentiste dans une clinique réputée,ayant l'habitude de se confronter à de nombreux stress, d'affronter une grande pression durant son travail, aussi démunie qu’un timide lors de sa première conférence, face à une simple et "innocente" jeune femme.

Surtout que Milicent, avec une aisance et une absence de pudeur déconcertante, était en train de s'approcher de lui. Elle était proche, trop proche d’ailleurs. Le doc eut un moment silence, restant immobile une pause un peu comme si son cerveau était en veille attendant ce qui allait se passer.

Elle lui retira une mèche de cheveux, continuant sa discussion anodine, le doc se contentant d'acquiescer les yeux ronds, comme paralysé. Heureusement la jeune et jolie demoiselle ne s'attarda pas et fonça dans la salle de bain. Le lycan eu encore une seconde d'immobilité, son cerveau n'ayant pas encore traité toute les données de la scène qui venait de se produire.

Enfin il finit par réagir et bouger. Au moins il était fier d'un chose, son noeud de serviette tenait toujours malgré la rapidité d'exécution de celui ci. Il se retourna et se trouva directement face à Milicent qui entre temps était entrée dans la salle de bain et maintenant était en train de se dévêtir, sans aucune pudeur. Oui e doc devait bien l'admettre rien n'était pus beau qu'une femme qui retirait ses vêtement, dévoilant ses courbes... Mais non! cela ne se faisait pas, Stasi se précipita et ferma la porte de la salle de bain! Le sexe faible... quel ânerie!

Stasi soupira et commença a se déplacer, se dirigeant vers la chambre quand il entendit Milicent lui demander au sujet des habits. Les habits! il avait complètement oublié. Stasi se précipita dans la chambre et sortit d'un de ces placard une chemise large, et un short de sport.

"Je vais te prêter deux trois de mes habits le temps de descendre pour t'acheter quelque chose de correct, c'est la oindre des choses, il faudra juste que tu me donne ta.... tailllleeeee..."

En disant ces quelques mots, le doc était de nouveau entré dans la salle de bain afin de les lui poser. L'espace d'un instant, visiblement déstabilisé, Stasi était entré dans la pièce en oubliant un détail assez important, la fille, toute nue, sous la douche.
Il avait donc tenté un volte face rapide, mais un deuxième détail lui avait échappé, le savon et l'eau sur le sol suite à sa sortie un peu trop rapide de la salle de bain l'instant précédent... Il avait donc perdu l'équilibre et dans une cascade plus risible qu'impressionnante il avait terminé étalé sur le sol dans une position assez... Inconfortable... Heureusement et par on ne sait quel miracle, la serviette, elle avait tenu...

"Tout va bien, je n'ai rien..."

Sans se retourner, et toujours dans la grâce et la légèreté le doc quitta la salle de bain, et ferma la porte derrière lui. Il se plaqua contre le mur et poussa un long soupir. Mais pourquoi tout ne pouvait pas être aussi simple qu'une opération à coeur ouvert par exemple!

A ce moment là, le noeud de la serviette lâcha et elle tomba sur le sol. Stasi resta une ou deux seconde comme ça sans bouger... Se remémorant ce qu'il venait de se passer durant ces dix dernières minutes... Puis il se ressaisit attrapa des habits un peu au hasard, les enfila rapidement, sans même réaliser qu'avec ça il n'était toujours pas sec, et se dirigea vers la porte afin d'aller à la recherche d'habit et de sucrerie pour Milicent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: L'appartement de Stasi   Lun 17 Fév 2014 - 17:38

Nullement troublée par la réaction, ou plutôt le manque de réaction, du Doc, la rouquine s'était dirigée tranquillement vers la salle de bains, faisant preuve d'une pudeur inversement proportionnelle à son envie de manger du chocolat. Ce n'était même pas pour aguicher le mari de la patronne, Milie tenait à la vie même si elle se demandait ce qu'elle pouvait bien lui trouver, mais plutôt par habitude.

Et puis, de toute façon, les hommes buguaient souvent en sa présence. Au moins, la plupart du temps, ça rapportait du fric, c'était le plus important. Là, vu que ça n'allait probablement rien lui apporter d'intéressant, ça ne servait à rien d'exploiter la chose. Alors elle était partie se décrasser et essayer d'oublier son échec cuisant lors de sa quête du  doudou perdu. Songeant que ça pourrait faire un super drame qui pourrait passer l'après midi à la télé, elle finit par héler son hôte pour avoir les vêtements promis, sans se demander le moins du monde s'il avait quelque chose qui pourrait lui aller.

Le Doc était entré dans la salle de bains et, avant qu'elle ne comprenne ce qui se passe, la rouquine entendit un bruit violent. Visiblement quelque chose était tombé. Passant la tête via le rideau de douche, les cheveux trempés dégoulinant son front, elle lâcha, de sa voix de gamine boudeuse.


"Kiskispasse ?"

Puis, remarquant que c'était quelqu'un et non pas quelque chose qui était à terre, elle sortit presque entièrement, détrempant encore plus le sol de la pièce.

"Mais pourquoi t'as fait ça ?"

Puis, haussant un sourcil passablement perplexe alors qu'une mèche essayait fourbement de lui rentrer dans l'œil.

"T'es franchement pas doué, on te l'a déjà dit ?"

C'est alors que, sans qu'elle comprenne pourquoi, le doc lui claque la porte au nez. Se frottant pensivement le nez, elle se décida à sortir enfin de la douche, se séchant tout en contemplant les vêtements qu'il lui avait fourni avec suspicion. Il ne pensait pas qu'elle allait porter ça quand même ? Elle avait l'esprit ouvert, mais elle avait tout de même des limites.

Alors qu'elle réfléchissait avec intensité sur la possibilité de sortir de là habillée ou pas, histoire de montrer son mécontentement quant aux goûts de Stasi, elle entendit la porte d'entrée s'ouvrir. Sans hésiter, la rouquine termina de s'habiller tant bien que mal, la chemise beaucoup trop grande la collant aux endroits qu'elle avait mal séché,  ses mains flottant dans les manches alors qu'elle essayait de retenir son short en tirant de toute ses forces sur les lacets de la ceinture.


"T'en vas paaaaas sans moi ! Non mais !"

Ses cheveux dégoulinaient sur la chemise et elle reniflait, pas du tout ravie à l'idée qu'il ait pu songer à l'abandonner ici pour aller certainement se gaver de bonbons en cachette.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: L'appartement de Stasi   Mar 18 Fév 2014 - 18:29

Le doc commençait à se ressaisir, difficile de gérer avec une magnifique femme en toute petite tenue dans son appartement. Stasi avait toujours eu du mal à gérer ce genre d’interaction, il avait déjà montrer qu’il avait une certaine capacité à être incroyablement maladroit quand justement il ne le fallait pas. Le doc repensa à ce qu’il venait de vivre alors qu’il actionnait la porte d’entrée. Stasi esquissa un petit sourire en se disant que décidément il n’était pas vraiment doué, et que franchement elle était vraiment jolie cette Milicent. Il avait finalement pas mal de chance de l’avoir dans son appartement. La naïveté de la jeune femme était une véritable bouffée d’oxygène, même si cela avait conduit des fois à des situations assez cocasses… A y réfléchir plusieurs fois la jeune femme c’était retrouvé sur lui, mais à chaque fois la situation prêté plus à sourire qu’à rougir.
Stasi esquissa un second sourire à la pensée de la soirée d’anniversaire, ou encore de l’accouchement de Llylewin, même si pour le deuxième souvenir, sur le moment c’était vraiment pas drôle.

A ce moment là, des petits cris retentirent, enfin des protestation plutôt. Un peu comme si une profonde injustice avait lieu et qu’il en était le perfide instigateur. Une nouvelle fois le doc sourit.

« Milicent, je ne pense pas que mes habits te vont assez bien pour sortir, mais rassure-toi je vais t’en prendre des nouveau ainsi que plein de… »

Le doc venait de se retourner et se retrouver face à la jeune femme, encore plus trempé que lui dans ses habits visiblement trop grand et qui, complice de la gravité tentait de reprendre leurs liberté. Même si le doc ne se l’avouera jamais, il devait bien admettre que le style peu habillée, trempée, lui allait très bien. Au point d’agir de nouveau sur son intégrité et sa capacité à réfléchir.

Trop de proximité avec une fille si peu habillé et qui faisant fi de la moindre pudeur, c’était assez déroutant pour le doc qui finalement n’avait que peu de vie social en dehors de son travail ou de ses sorties assez… originales…

« C’est pas vrai ce que tu es belle… »


Il avait lâché ça sans vraiment s’en rendre compte. Malgré tout le doc tenta de se reprendre.

« Non mais tu ne peut pas sortir dans cette tenue… tu es… a moitié nue voyons, promis je vais t’acheter des habits digne de ce nom… »

Beaucoup de parole, et très peu d’actions… Alors qu’il continuait de parler de sortit le doc ne bougeait pas d’un pouce, un peu comme captivé par la demoiselle.

« Si tu veux… Pour patienter je peux te trouver quelque chose à grignoter… »

Le doc restait immobile…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: L'appartement de Stasi   Ven 21 Fév 2014 - 17:28

Quand elle débarqua pas tout à fait sèche de la salle de bains, le sourire du lycan face à son air outré ne lui plut pas du tout, mais alors pas du tout. A croire qu'il se moquait d'elle et de la petite blague qu'il comptait lui faire en l'abandonnant de la sorte chez lui. Ou alors, c'était un pervers qui comptait l'enfermer là pour toujours, allez savoir. Enfin, il était plutôt mal tombé avec la rouquine qui pouvait se révéler aussi insupportable que … et bien que toutes les filles qui bossaient avec elle au QS à dire vrai. Pour ça, la patronne les avait bien éduquées, à croire qu'elle voulait être bien sûre qu'aucune de ses girls ne pourrait la fuir bien longtemps.

"Mes habits sont très bien. Si tu peux les porter, je peux le faire aussi. Et puis, ils ont quoi qui cloche alors ?"

La deuxième réaction du doc la laissa un rien plus perplexe. Lui qui venait de lui claquer la porte au nez alors qu'elle était encore nue sous la douche, voilà qu'il lui balançait un compliment. Il était peut-être doté d'un dédoublement de la personnalité, allez savoir. Toujours est-il que Milie se rapprocha de lui et lui tapota gentiment la joue, sans se soucier de sa chemise qui tentait de déserter son épaule droite.

"Merci, t'es un chou quand t'es pas bizarre comme tout."

Après tout, elle n'allait pas cracher sur un mot gentil, aussi étrange soit la personne qui le lui avait déclamé. C'était presque instinctif chez la girl qui savait toujours quand saisir le moment où le client était bon à être ferré. Là, si elle avait été d'humeur, la chose n'aurait pas été trop compliquée mais ce n'était pas du tout le cas. Peut-être quand elle aurait l'estomac plein et retrouvé le doudou, allez savoir. Pour l'heure, elle recula de nouveau d'un pas et fronça les sourcils, essayant vaguement d'avoir l'air le plus méchant possible, avec un succès très relatif.

"Non ! Y a rien à manger chez toi à part tes céréales que je soupçonne toujours d'être périmées. Donc, à moins que t'aies réussi à faire apparaitre de la nourriture depuis mon entrée sous la douche, ce que je crois pas possible à moins que t'aies un lutin dans ton congélateur, y a rien d'intéressant."

Ses poings refermés et posés sur ses hanches, elle continuait de camper entre le doc et l'entrée.

"Alors tu t'enfuiras pas sans moi. Trouve-moi une veste si tu trouves que je suis pas assez habillée. Moi j'ai l'habitude que les gens me reluquent de toute façon. Même s'ils sont la plupart du temps plus discrets que toi."

A sa moue butée, il était facile de voir qu'elle ne changerait pas d'avis facilement, voire pas du tout. Elle avait beau savoir pertinemment qu'elle n'était pas présentable, ce n'était qu'un détail et, pour le principe, elle refusait de faire quelque chose qui lui déplaisait, en l'occurrence rester enfermée toute seule dans cet endroit vide de sucreries et d'activités amusantes. En fait, le mari de la patronne avait tout l'air d'être un rabat-joie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stasi
Lycanthrope
avatar

Messages : 417
MessageSujet: Re: L'appartement de Stasi   Ven 21 Fév 2014 - 23:00

Le doc n’avait pas finis de se sentir… comment dire… submergé par les évènements. Chaque geste de la jeune femme, aussi innocent soit-il ne cessait de le troubler. Comme par exemple sa chemise qui semblait perdre sa lutte incessante contre la gravité au moindre mouvement de la demoiselle. Seulement à force d’être perturbé, par la demoiselle et sa tenue, ce qui devait arriver, arriva. la jeune femme remarqua son trouble.

Une façon élégante de dire que le doc avait le regard qui se perdait un peu trop sur le corps de la jeune femme. Il est clair qu’un homme n’apprécie pas dut tout quand il se fait attrapé alors que son regard… Vagabonde… Le flagrant délit était une chose assez peu assumé de la gente masculine.

« Hein.. mais non.. enfin c’est pas ce que tu crois… »

Et généralement quand il était prit en flagrant délit, l’homme n’avait pas franchement le temps de trouver une excuse digne de ce nom. Stasi ne dérogeait pas à la rêgle et maintenant il se sentait bien ridicule… Il devait donc se ressaisir.

« Soit, attend une minute, je ne vais quand même pas te laisser te balader dans la rue si peu vêtue… Tu vas prendre froid… »

Il avait maintenant l’impression que tout ce qu’il pouvait dire pouvait être mal interprété…Le doc fonça alors dans sa chambre et sortit une gabardine. Il revint vers Milicent et lui enfila, regardant le plafond afin de ne pas se perdre de nouveau… Une fois la jeune femme habillé, la gabardine bien fermée, le doc lui esquissa un petit sourire.

« Première étape des habits qui t’iront mieux, ensuite le doudou et enfin des gâteaux qu’on pourra manger ici avec un bon thé chaud. »

Il ouvrit la porte et d’un signe de la main, il invita Milicent à sortir…

vers une boutique dans la rue commerçante

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'appartement de Stasi   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'appartement de Stasi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Appartement de Hayabusa Toyome
» Appartement de Naoki
» L'appartement de la tortionnaire [PV Clyde Waldan] [RP CLOS]
» Mieux qu'une fontaine d'appartement (19.12.10 à 15h32)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LES TERRAINS EXTERIEURS :: 
Salthill et Claddagh
-