AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Hall de la Cour des Miracles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esprit des Fondateurs
Administration
avatar

Messages : 317
MessageSujet: Le Hall de la Cour des Miracles   Lun 8 Avr 2013 - 20:27


Les murs, creusés à même la terre sont consolidés par des pierres et de lourdes poutrelles de bois qui soutiennent le toit.
De nombreux lustres, tous dépareillés, sont suspendus à l'aide d'une anarchie de fils électriques pour apporter de la lumière à ce lieu qui ne voit jamais les rayons du soleil...

La description détaillée ici

_________________
Je suis l'esprit de la cité, celui qui hante ses murs, qui se trouve dans chaque souffle de vent et dans chaque goutte de pluie...
Inutile donc de m'adresser des MPs, je ne risque pas de répondre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hellsgate.fr
Invité
avatar

MessageSujet: Tout les matins du monde souterrain ...   Lun 8 Avr 2013 - 23:18

ChangoTandis qu’il entrouvrait les paupières, un frisson d’éveille parcouru l’échine de Chango bien qu’il fût encore chaudement emmitouflé sous les draps de sa couche. Tout en baillant à gorge déployée, il pivota en position assise sur le bord du lit, renversant ainsi les couvertures aux pieds de celui-ci. Derrière lui le corps allongé et dénudé d’une jeune femme à la peau cuivrée frissonna tandis qu’elle grommelait dans son oreiller en tâtonnant de la main à la recherche des couvertures qui lui faisait froidement défaut. Elle ne trouva posé sur le matelas que la main de Chango qui l’observait avec une tendresse embrumé de sommeil. La main de la jeune femme sera sensuellement celle de son amant et sortit son doux visage des profondeurs de l’oreiller où il était enfoui. Elle lui adressa un léger sourire et ses yeux encore plissés par la torpeur le fixèrent non sans exprimer une profonde affection. Chango lui serra la main tendrement avec un petit sourire en coin avant de venir lui coller une petite tape sur la fesse gauche en disant :

« Allez debout  ma belle, file préparer le déjeuner pendant que je m’habille »

Puis il se leva et traversa dans le plus simple appareil la chambre offrant ainsi le spectacle de son musculeux corps d’ébène strié de scarifications. La jeune femme, profitant encore un instant de la vue, s’étira dans un gémissement aigu et parvint à s’extirper lascivement du lit tandis que son meneur enfilait un costume de cuir et velours noir soigneusement suspendu à un valet de bois. Elle enfila ses sous-vêtements et  fila au coin cuisine pour faire chauffer un peu d’eau et tartiner quelques tranches de pain. Quand Chango arriva dans le salon il s’assit avec désinvolture sur l’un des fauteuils alors que la jeune lycane déposait le plateau du petit déjeuner sur la table basse. Il passa son bras puissant autour de la taille de guêpe de la demoiselle et la fit s’asseoir sur l’un de ses genoux afin qu’ils déjeunent ensemble.

Une fois le thé noir englouti et les tartines dévorées, Chango congédia gentiment la lycane sans autre marque d’affection ou de considération et se rendit face à l’armoire. Il en sortit un holster lourdement chargé d’un Colt Smith&Wesson  460XVR rutilant qu’il enfila avant de mettre un long manteau de cuir noir et sa traditionnelle paire de gants. Puis il glissa un étui à cigares dans sa poche intérieur et déposa son chapeau melon sur son crâne lisse. Il enfila sa paire de lunettes noires et quitta ses appartements.

Sur le pas de la porte, il salua d’une tape dans le dos les deux colosses qui montaient la garde a l’entrée de son antre, puis s’engagea dans le dédale des galeries de l’Undertown d’un pas alerte. A toutes heures du jour ou de la nuit, les hommes-taupes palabraient paisiblement ou s’activaient à leurs taches respectives. Quand successivement ils le virent passer devant eux, les lycans-fouisseur ne manquèrent pas de saluer leur chef en croisant de leurs deux pattes leurs griffes devant leur buste et de s’en frapper symboliquement la musculature à trois reprises. Chango leur répondait succinctement  d’un hochement de tête ou d’un petit signe de la main agrémenté d’un sourire fugace.

L’alpha savait a quel point il était primordial de garder une cohésion quasi familiale au sein de la horde des lycans fouisseurs. Bien plus que la peur viscérale qu’il leur inspirait lors de ses éclats de colères, Chango savait que c’est le respect de la hiérarchie autant que l’intégrité de chaque individu qui formait le ciment communautaire de sa meute. Si sa race était si puissante et redoutable c’était bien plus grâce à sa justesse et sa droiture envers eux que grâce à sa force ou son charisme. Il le savait très bien, sans eux il n’était rien.

Tout en avançant vers le grand hall de la cour des Miracles, Chango inspectait machinalement les parois des galeries qu’il parcourait. Il caressait presque amoureusement ces murs de roches rugueuses et humides. Donnant ça-et-là des coups de poings secs pour en ressentir la résonance et en estimer la solidité. Lui et ses frères avaient passé tant de temps à creuser la roche du sous-sol calcaire et granitique de Galway, qu’il ne désirait assurément pas la voir s’effondrer sur ses congénères par négligence ou excès de confiance. Mais non, tout tenait bon et ne montrait aucun signe de faiblesse, ce qui paracheva de lui insuffler une sensation de satisfaction évidente.

Quand il déboucha enfin dans le grand hall, il put constater que à cette heure matinale, la cour des Miracles de l’Undertown  fourmillait d’une activité sociale, culturelle et commerciale indéniable. C’est cela aussi qui lui plaisait ici-bas. Le royaume de Jaro était un melting-pot valorisant. Toutes les races s’y côtoyaient et les quelques humains qui y séjournaient ne réfutaient ni ne rejetaient l’indispensable nécessité de ce mélange des genres. Chango s’adossa contre l’un des murs qui lui permettait d’avoir une vision globale de la place souterraine et sortit un énorme cigare de son étui pour le humer le corps avec une évidente délectation. Puis mordant l’une des extrémités de ses dents parfaitement blanche, il  le fit tourner entre ses lèvres avant que d’une main habile il en allume l’autre bout avec un zippo en acier chromé et finement rehaussé de  nacre.

Libérant quelques doonuts de fumée épaisse, Chango appréciait paisiblement ce qui semblait être le début d'une bien agréable journée. Tout laissait alors penser que si quelqu’un venait lui adresser la parole, il l’accueillerait très certainement avec le sourire et l’avenante humeur qui le caractérisait ce matin .
Revenir en haut Aller en bas
 

Le Hall de la Cour des Miracles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La grouillante populace de la Cour des Miracles
» LA COUR DES MIRACLES !
» La Cour Des Miracles
» LA COUR DES MIRACLES ▲ trouvez votre personnage Disney
» La cour des miracles
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA NOUVELLE VILLE SOUTERRAINE :: 
Undertown
 :: Cour des Miracles
-