AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kiss Me Honey - Tea Room

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Esprit des Fondateurs
Administration
avatar

Messages : 317
MessageSujet: Kiss Me Honey - Tea Room   Dim 4 Aoû 2013 - 20:00

Kiss me honey Le Kiss Me Honey est la boutique des douceurs de Galway.

Connue depuis de nombreuses années sous diverses formes, cette échoppe a connu de nombreux changements de propriétaires, à tel point qu'on ne sait plus vraiment qui s'en occupe, si le dernier pâtissier qu'on y a croisé est toujours vivant ou bien s'il a disparu dans des circonstances non élucidées et qu'on a affaire à un talentueux remplaçant...

Une chose est certaine: la boutique est renommée pour la qualité de ses pâtisseries et autres mignardises dont les locaux raffolent.



En entrant, un comptoir chaleureux nous accueille en nous proposant d'alléchantes vitrines: gros gâteaux à la coupe ou entiers et petites friandises font immédiatement de l’œil aux clients.




Au sous-sol, le salon de thé prend place dans une pièce sans fenêtres, mais sait rester cosy à toute heure de la journée et de la nuit grâce à sa décoration en bois clair.




Le Kiss Me Honey vous accueille du lundi au samedi de 15h00 à 1h00.

_________________
Je suis l'esprit de la cité, celui qui hante ses murs, qui se trouve dans chaque souffle de vent et dans chaque goutte de pluie...
Inutile donc de m'adresser des MPs, je ne risque pas de répondre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hellsgate.fr
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Dim 6 Oct 2013 - 15:26

En provenance de la rue commerçante

Comme bon nombre de lieu dans bon nombre de ville, la pâtisserie n’était pas franchement adaptée pour les personnes en fauteuil roulant. S’installer à l’intérieur avait demandé une certaine série de cabriole plus ou moins hasardeuse avec le fauteuil du professeur. Heureusement il avait pu compter sur l’aide de Juliet et Luc qui avait réussis à le faire contourner ce maudit poteau central sans pour autant renversé la moitié des tables de l’établissement.

Enfin ils finirent par prendre place sur une table. Une fois installée le professeur soupira. Il avait beau savoir que la vie des personnes en fauteuil roulant n’était pas simple, mais il n’avait pas réalisé à quel point cela était contraignant.

James avait comme à son habitude une multitude de questions a posé, mais l’anglais décida de ne pas harceler Luc et Juliet, il décida alors de commencer assez doucement rebondissant sur une des phrases énoncées par la douce jeune femme précédemment.

« Tu parlais d’un bar fermé tout à l’heure ? C’est étrange dans cette ville cela semble monnaie courante, tu sais ce qui est arrivé ? »

Il avait posé la question a Juliet mais fixait également Luc, curieux de voir comment il réagirait à l’énoncé des établissements détruits. Une introduction qui, il l’esperait, lui permettrait d’en savoir plus sur ce fameux Luc, lui qui venait de l’aider et qui semblait bien connaître la charmante Juliet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Dim 6 Oct 2013 - 19:43

La pâtisserie avait convaincu. Aussi la brune y remit-elle les pieds même pas cinq minutes après l'avoir quitté une première fois. Par l'odeur alléché, son estomac lui tint à peu près ce langage : au diable les régimes car quand l'appétit va, tout va ! Elle se laisserait séduire par un autre gâteau, elle en était persuadée.

Après quelques arrangements, ils purent s'asseoir, ayant libéré de la place pour le fauteuil roulant de James. La jeune femme fusilla du regard une adolescente et ses copines qui louchaient désagréablement dans leur direction, prêtes à se plaindre de cet espace empiété par un infirme. Elles ne dirent finalement rien et sortirent du magasin.
Le professeur la ramena à leur groupe en lui posant une question. Il revenait sur cette histoire de bar incendié qu'elle avait évoqué plus tôt.

" Non je n'en sais pas plus. Mais j'espère que la loi des séries ne s'abattra pas sur le centre commercial le mois prochain. Il faut que tu viennes à l'inauguration : ça va être superbe." dit-elle avec entrain en se saisissant d'une main du professeur. Puis elle se tourna vers son collègue pour confirmation : " N'est-ce pas Luc ? "

Ce dernier avait eu peut-être plus de contacts avec les commerçants qui allaient s'installer dans les deux étages. Juliet avait plus profité des sous-sols que des niveaux supérieurs, bien qu'elle ait été amené à vérifier les normes de sécurité incendie. Chacun sa branche, sa spécialité.

Elle expliqua d'ailleurs ce lien qui liait les deux Irlandais à cette table.
" Luc bosse pour la même boite que moi. Je te laisse lui expliquer un peu ce que tu fais ; je vais aller vous chercher des bons petits gâteaux à grignoter. " termina-t-elle en se levant finalement.
Elle gagna alors le comptoir pour passer commande, laissant ses compagnons continuer la conversation.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 9 Oct 2013 - 19:29

Luc avait suivit le mouvement jusqu'à la pâtisserie qu'il repéra rapidement par l'odeur qui provenait de celle-ci. Il ne savait pas encore ce qui l'attendait à l'intérieur mais il en avait déjà l'eau à la bouche. Quant à la vitrine, au moment où il l'a vit, ses yeux prirent immédiatement l'aspect de ceux des enfants émerveillés par une surprise.

Il entra donc dans l'établissement et aida James à s'aventurer dans la jungle de chaise. Ce ne fut pas plus compliqué que la fois où il avait tenté de terminé un rubixcube mais tout de même. La conversation s’engagea naturellement à propos du bar qui avait récemment été victimes d’un incendie lors de son inauguration. Luc fit nettement un parallèle avec la soirée de la Saint Patrick qui l’avait laissé non sans dommage. Un donna un bref coup d’œil en direction de Juliet pour savoir s’il s’agissait des mêmes malfaiteurs. Pas une seconde il ne l’aurait tenu pour responsable, elle sa collègue qui avait permit les démarches d’intégration à la Steel. Non, à ses yeux elle était une fille jovial et franche et pas une furie capable d’embraser n’importe quel bar.

Elle répondit brièvement avant de détourner le sujet de la conversation. Le sourire de Luc réapparut alors, plus à l’aise. Après tout il lui avait été confié toute une partie du projet concernant les finances des boutiques et attendait depuis un moment la période de l’inauguration.
- Effectivement, ça promet d’être un grand moment, et je dois admettre qu’avec l’espace des couloirs, ce n’est pas votre fauteuil qui risque de vous faire manquer l’événement. Je suis vraiment content du travail que nous avons effectué à la Steel pour en arriver là.

Pensant qu’il était nécessaire d’apporter plus de détail à James il profita que Juliet s'absente cherchez des pâtisserie pour ajouter : Je suis un des collègues de Juliet comme elle l'a dit et j’ai collaboré à la conception du projet. Je serai ravi que vous vous joigniez à nous pour cet événement. C’est une très bonne idée qu'elle à eu. Personnellement j'ai un simple rôle de comptable mais c'est l'occasion de s'amuser et de découvrir cette nouvelle richesse en pleine ville.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Jeu 10 Oct 2013 - 21:21

A peine installé, voilà que Juliet quittait le trio l’espace d’un instant afin d’aller chercher quelques douceurs. Elles les abandonnaient provisoirement après avoir lancé répondu au professeur, et surtout après avoir donner des informations qui pour James étaient plus qu’intéressantes.

Depuis qu’il la connaissait, James avait appris à connaître la jeune femme, certains de ses secrets, son humeur, ses forces ses faiblesses… Cependant il n’avait jamais su ce qu’elle faisait professionnellement parlant.
Une information que semblait avoir Luc, vu qu’il travaillait avec elle.

Un collègue de travail, voilà qui était une aubaine pour l’Anglais, peut être en apprendrait-il un peu plus sur l’emploie de Juliet.

Aussi quand la jeune femme se leva, les yeux brillant, ayant totalement oublié cette histoire de bar en feu, James décida de continuer la discussion avec Luc afin d’en soutirer un maximum d’information.

« Le centre commercial ? Vous voulez dire cet imposant bâtiment dont on parle partout ? »

Même si James n’était pas beaucoup sortit, il s’était tenu au courant des activités et le centre commercial, son ouverture prochaine était sur toute les bouches. Ce qui l’étonna cependant c’était que Juliet avait donc travaillé pour son élaboration. Mais ce qu’il ne comprenait pas, c’est qu’il avait toujours eu l’impression que la jeune femme lui avait caché son activité professionnelle. Un peu comme si, finalement elle n’aimait pas vraiment ce qu’elle faisait, n’entrant jamais dans le détail… Alors que d’après Luc, au contraire elle avait vraiment de quoi se vanter.
Mais pourquoi tous ce silence alors ?

James décida de continuer ses questions « innocentes » comme à son habitude, il avait une idée derrière la tête, mais pour l'instant il désirait simplement plus en apprendre sur leurs métiers respectifs.

« Si en plus le bâtiment a pensé aux personnes comme moi, alors je ne peux refuser une telle proposition. Je serais ravi de venir voir ce qu’a donné le fruit de vos labeurs. »

Il avait plein de questions au sujet de leur travail, de la Steel, une entreprise qui avait déjà suscité l’intérêt du professeur quand il était arrivé sur cette ville, mais qui était très présente, mais bizarrement  dont il n’avait jamais réussis à obtenir des informations précises.
Cette Steel avait donc suscité bien des questions et voilà qu’encore elle revenait à son oreille, associé à celui de la douce Juliet.
C’est d’ailleurs à ce moment là qu’elle revint vers eux.
James sourit et décida de continuer à poser des questions, mais maintenant il s'adressa aux deux membres de cette fameuse Steel.

« Juliet, te revoilà ! Alors Luc me disait que vous aviez participé a ce fabuleux projet de centre commercial ! Mais racontez donc moi tout, je veux plus de détail, ce n’est pas tous les jours que l’on croise des personnes qui participent à l’élaboration d’un tel édifice ! Je sais la curiosité est mon principal défaut, n'est ce pas? »

Les propos étaient autant destinés à Luc qu’à Juliet mais la fin de la phrase ciblait plus la jeune femme, à laquelle il fit un petit sourire complice.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Ven 11 Oct 2013 - 18:07

" Le thé arrive ! J'ai bien demandé : c'est du vrai thé."
D'ailleurs, on l'avait regardé avec de grands yeux étonnés à sa requête ; mais il fallait dire que l'inverse était tellement plus courant qu'elle était en droit de se poser la question, même dans un Tea Room. Du coup, elle s'était laissée convaincre par la vendeuse pour un thé qui s'assortirait bien avec les pâtisseries qu'elle avait choisi : le forêt noir où la mûre prévalait en bouche.
Elle revenait cependant à la table un plateau dans les mains. Sur celui-ci, des palets de chocolat blanc aux fraises*, des visitandines** à l'amande, trois fines tranches d'une charlotte aux fruits rouges et à la pistache** et des bouchées fondantes à la framboise*. De quoi faire pétiller les yeux puis les papilles. Et c'était elle qui régalait bien sur.

Alors qu'elle se rasseyait, Juliet comprit que la discussion avait continué sur le travail. James souhaitait étancher sa soif de curiosité et elle n'allait pas le lui reprocher : elle avait été plus que discrète sur la question jusqu'à présent.

" Vilain défaut oui mais il n'y serait pas, il me manquerait. " répondit-elle d'abord " Oh tu sais ma participation n'est pas extraordinaire non plus ; mis à part la réunion de sélection des enseignes où nous avons été un petit nombre à être sollicité, j'ai surtout vérifié les conformités des dispositifs de sécurité incendie. Je reste dans ma spécialité. "
Que pouvait-elle faire d'autre de toute manière ? De la compta ? non merci. Du marketing ? quelle plaie. De l'étude de marché ; avec quel diplôme ? De toute manière, elle n'en avait aucun et ce n'était pas pour ça qu'on l'avait embauchée. Son cv avait une qualité bien plus précieuse pour la Steel ; le reste était des à-côtés accommodants.

" Du coup, on ne travaille pas du tout ensemble ; j'ai juste aidé pour son embauche. " finit-elle en faisant le lien avec Luc dont la fonction était bien plus précise que la sienne. " Sans ça, les couloirs sont longs et les bureaux nombreux ; on peut croiser des gens sans jamais savoir comment ils s'appellent. "
Et il était vrai qu'elle ne connaissait pas tout le personnel de la Tower, alors de là à en savoir davantage sur tous les bâtiments appartenant à la société.
Puis elle se rendit compte, un peu trop tard, qu'elle avait sous-entendu que ses employeurs connaissaient sa fameuse spécialité, vu qu'ils l'employaient notamment pour le centre commercial à se servir de ses connaissances sur le sujet... Bon de toute façon, c'était dit et l'Anglais en déduirait ce qu'il voudrait. Elle lui répondrait plus en détail en privé si ça l'intéressait toujours. Resterait à le lui faire comprendre s'il dérivait trop là-dessus... En attendant, elle décida de changer de sujet et surtout de se faire plaisir.

La jeune femme croqua dans un palet au chocolat blanc, affichant une mine de délectation quand la serveuse arriva avec trois tasses et une théière brûlante d'où émanait un subtil mélange de senteurs. Elle déposa le tout, fit un premier service et s'en alla, non sans un merci général de la part de ces clients.

" J'espère que c'est aussi bon que ce que ça sent. "
Mais il faudrait attendre quelques petites minutes que la température ne baisse un peu avant de pouvoir goûter sans se bruler la langue et les papilles. Ce qui serait dommage avec de telles douceurs sucrées à déguster.

* PureGourmandise
** J'en reprendrai bien un bout

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )


Dernière édition par Juliet Ahston le Dim 13 Oct 2013 - 17:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Sam 12 Oct 2013 - 19:39

Le retour de Juliet s'accompagna d'odeur succulente issue des pâtisseries qu'elle posa sur la table. Toutes semblaient délicieuses et Luc du contenir sa gourmandise pour ne pas se jeter dessus tel un sauvage. Il attendit donc que James et elle parle un peu au sujet du centre commercial avant de s'emparer d'une bouchée à la framboise.

Le thé arriva également ce qui lui permit de servir tour à tour la jeune femme et son compagnon. Enfin même s'il ne savait toujours pas quel était le nom qu'il devait donner à leur lien affectif.

Luc décida de terminer la conversation sur le boulot et de changer de sujet en concluant sur son post avant de s'intéresser à James et éventuellement de lui rafraîchir la mémoire sur leur première rencontre. Maintenant il voulait savoir ce qui se tramait entre ces deux là.

- Il est vrai que même moi qui occupe un post itinérant de comptable, je ne connais pas toutes les têtes et encore moins tous les noms de la Steel. C'est vraiment une grosse boite et je suis bien content d'avoir eu se premier boulot ! Ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir participer à un tel projet et de ce voir confier des responsabilités aussi tôt après l'obtention de son diplôme.

Il prit le temps de souffler dans sa tasse et de tremper les lèvres. Une gorgée chaude de thé lui permit de faire une coupure avant de reprendre :

- Enfin bon, parlons un peu de vous, vous ne vous souvenez probablement pas de notre première rencontre mais votre discours sur les œufs des manchots m'a fortement marqué. C'est le même soir d'ailleurs où je vous aient vu pour la première fois tous les deux. Luc ne fit pas mention du fait qu'à l'époque l'homme tenait sur ses deux jambes (quoi que l'alcool pouvait faire tituber mais  nous n'iront pas jusque là). Cependant il voulait voir la réaction des deux comparses et poussa le souvenir un peu plus loin.

- Il me semble que vous vous embrassiez dans un coin du Quality Street. Enfin, ce jour là vous ne m'avez pas dit ce que vous faites dans la vie...

Plutôt que de sourire bêtement en espérant avoir eu un petit effet embarrassant, il préféra croquer dans sa pâtisserie et faire passer sa joie pour de la satisfaction gastronomique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Dim 20 Oct 2013 - 21:41

Comme il n’était pas évident de jouer au détective, d’innocemment orienter la conversation afin d’obtenir un maximum d’informations, et d’en extraire les parties les plus importantes afin de pouvoir répondre à certaines de ces questions. Malgré tout le professeur adorait ce genre de jeu. Cela occupait son esprit et l’évitait de penser à sa triste ballade qui avait été si lourde de conséquence.

Il avait en plus l’opportunité de plus en apprendre sur une personne qui lui était plus que chère qu’il n’osait l’admettre. Mais il était vrai que James ne savait finalement pas grand chose de la vie de la jeune femme, du moins de la partie classique de sa vie. James avait noué des liens très fort avec la jeune femme, il connaissait certains de ses secrets, mais étrangement peu de chose de sa vie. Aussi James avait décidé de faire une petite pause sur sa traque de connaissance au sujet des lycans et des vampires pour ce concentrer sur Juliet Luc et la Steel Corps.

Sa curiosité n’était cependant pas passé inaperçu aux yeux de Juliet, qui souligna ses propos souriant, pour une fois que son petit défaut passait pour une qualité, cela enchanta le professeur.

Juliet répondit à ses questions alors que l’anglais louchait sur les viennoiseries que la jeune femme venait d’apporter. Puis elle lâcha un mot qui interpella l’anglais.
« Incendie », ce mot sortant de la bouche de la belle demoiselle était tous sauf anodin. Mais ce pourrait-il que la Steel connaisse le secret de la brulante demoiselle ? Etait-elle embauchée à cause de sa particularité ? Pour l’anglais cela ne pouvait être une coïncidence, une femme qui maitrisait le feu, était engagé dans une société pour gérer la sécurité incendie, la chose était vraiment troublante.

La encore son cerveau se perdit dans de nombreuses hypothèses, de nombreuses interrogations… Et si la Steel était au courant des dons humains, et si son rôle premier n’était pas celui présenté sur les brochures, si ce n’était qu’une couverture ? Cela voudrait dire que ceux qui travaillaient pour cette entreprise étaient tous hors du commun, Luc également…

Les yeux de l’anglais brillaient d’une certaine excitation, il bu une gorgée de son thé près à assaillir Luc de nouvelles questions quand celui-ci réussis plus qu’habillement à changé la discussion…

Le thé de James décida de ne pas suivre son destin. Le parcours que toute bonne gorgée de thé était de passer par le palais, de parcourir la trachée, et de finir dans l’estomac d’un fin gourmet anglais.
Sauf que cette fois ci, le thé décida de plutôt remonter, cherchant désespérément la lumière au bout du tunnel… Oui le thé du professeur décida de sortir par le nez… Intégralement…

Il avait totalement oublié la présence de Luc lors de cette soirée ! Il fallait dire qu’il s’était passé tellement de choses ce soir et après…

« Oui… Kof Kof… en fait tu étais là… Kof Kof… Je ne Kof Kof t’avais pas reconnu…Kof Kof… »

Complétement destabilisé, écarlate, le prof ne sut pas faire quoi d’autre que de simplement répondre.

« Je… suis… professeur Zoologiste… kof kof… Excusez moi…. »

Il tenta de se servir d’un mouchoir afin de limiter les dégâts en l’appliquant contre son nez et sa bouche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 21 Oct 2013 - 8:35

Luc conclut dans son sens, à savoir que la Steel ressemblait parfois à une fourmilière, grouillant de gens, de compétences, d'activités plus ou moins tenues secrètes. Puis le jeune homme embraya, après une gorgée de thé, sur un sujet bien différent, étanchant par là sa propre curiosité. Chacun son tour, se dit Juliet. Il leur rafraichit alors la mémoire en évoquant la soirée au Quality Street en hiver dernier. C'était vrai qu'il lui avait raconté par la suite que c'était aussi sa première soirée à Galway. Chacun avait une raison de se souvenir de ce soir-là.
Sur le coup, James en perdit même son thé. L'embarras de n'avoir pas reconnu Luc, mais plus vraisemblablement celui de l'image qu'il avait laissé au jeune Irlandais contribuèrent à son étouffement. Au moins, le professeur avait-il eu un brin de conversation avec d'autres personnes, contrairement à elle... Le crocodile aurait été bien incapable de la reconnaître tant elle avait été un fantôme lors de cet évènement.

" Un verre d'eau fraiche s'il vous plait ! " héla Juliet à l'attention d'une vendeuse. " Respire doucement par la bouche. Tu parleras après. " continua-t-elle pour l'Anglais. Elle avait posé sa main sur son poignet et lui caressait doucement la peau comme si cela pouvait l'apaiser.

" On ne se méfie jamais assez du thé ! " plaisanta-t-elle en se tournant vers son collègue, puis elle précisa : " James et moi, nous nous connaissions depuis quelques mois déjà quand il y a eu le Jungle Fever. "
Sans que cela puisse suffire à dissiper complètement l'embarras qui accompagnait leur étreinte en public, cela avait au moins le mérite de ne pas les faire passer pour des empressés qui venaient juste de se rencontrer et qui n'étaient pas capables de se retenir. Il fallait dire que le peu du cocktail qu'ils avaient bu avait bien aidé à l'affaire. Un vrai mystère que sa composition pour un effet trop rapide pour être dû au(x) seul(s) alcool(s).

Réceptionnant le verre d'eau, elle le passa à son voisin et lui apporta les quelques informations dont elle disposait tandis qu'il se rafraichissait : " Luc était déguisé en crocodile ; c'est d'ailleurs quand il rapportait son costume que nous nous sommes bousculés dans la rue. Comme quoi on sous-estime le pouvoir de la rue... " rit-elle, persuadée, par son vécu, des belles possibilités que celle-ci offrait à qui voulait bien les saisir.

" Tu avais eu le temps de faire un discours sur les œufs de manchot ? Ton costume intriguait tant que ça les gens ? "
Il était vrai qu'ils n'avaient jamais discuté de cette soirée pour ce qu'elle avait été avant qu'elle ne le rejoigne près de la piscine. Elle n'aurait guère eu à dire là-dessus, mais à son contraire, le zoologiste avait eu des contacts avec d'autres Galwegians.
" Il parait que lorsqu'il est parti, il est difficile de l'arrêter. Moi, ça ne me gêne pas car quand on est passionné par quelque chose, ça se comprend. Ça doit être bien de parler des heures sur un sujet sans s'en lasser... Tu connais ça Luc ? "

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mar 22 Oct 2013 - 21:12

Si Luc avait pu prédire les conséquences qu'aurait son souvenir sur le professeur, il se serait contenter de sa banal question sans en ajouter d'avantage. Il se félicita de n'avoir prit la place en face de l'homme dont le thé s'amusait à ressortir par où lui était possible. Comme les règles de bien-séance impliquaient de garder la bouche fermée, les narines furent la seule sortie praticable. Il y eu quelques éclaboussures tout au plus sur la table que Luc, se sentant coupable, s'empressa d'essuyer avec un papier qui était au départ destiné à ne pas se salir avec les pâtisseries.

Au moins avant que James ne s'étouffe, Luc aura su quel fut son métier. Enfin comme Juliet lui vint en aide, l'homme à toutes ses chances de se rétablir. D'ailleurs c'est elle qui prit le relais de la conversation. Elle raconta leur rencontre dans la rue, qui fut un virage marquant aussi bien dans sa vie Galwégianne sociale que professionnel.

Reprenant la discussion qu'il avait momentanément quitté, trop absorbé par ses pensées, il répondit à Juliet :
- Je n'écoutais la conversation que d'une oreille, je n'étais l'interlocuteur principal à qui il expliquait tout ceci. Mais effectivement, j'ai déjà rencontré une fois une personne qui était aussi bavarde que passionnée. C'est un ancien ami de fac du nom de Travis. Il pouvait parler de vampire et de tout un tas de truc...

Deux petites secondes de réflexion, le temps d'une nouvelle gorgée de thé et Luc qui se rendit compte sur quelle pente glissante il s'était lancé, prit la décision d'emprunter un télésiège pour remonter la piste...

- Il était fan de Tolkien et de Rowlings, alors tous ça, j'en ai entendu parlé pendant des heures en cours de comptabilité. C'était tout aussi assommant que la matière enseigné d'ailleurs.

Un bon chat retombe toujours sur ses pattes. Et même si Luc n'avait rien de félin, il espérait avoir noyer le poisson dans l'eau plutôt que de devoir donner sa langue au chat si le professeur venait à creuser la question.

- Pour en revenir à vous, quelles espèces de pingouin espérez vous trouvez ici en ville ? Depuis que je déambule en ville, le seul que j'ai vu était sur une affiche publicitaire. Vos travaux ne doivent pas beaucoup avancer avec si peu de spécimen.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 23 Oct 2013 - 20:40

L’anglais avait bien du mal a conteur le thé qui s’échappais de ses narines. Ainsi, lui qui désirait être discret avait fait une impression assez mémorable au Quality Street.

S’il avait pu, James aurait rapetissé avec son fauteuil bien entendu, et aurait fuis le lieu. Un anglais vu dans l’entre de la perdition en galante compagnie et surtout en contact plus que rapproché avec elle, de quoi faire se retourner sa chère Nannie dans sa tombe!

Il l’imaginait déjà lui faire de nombreuse remontrance, en lui disant qu’il finirent par avoir sa peau… Ironique quand on sait qu’actuellement elle est décédé. Enfin tous ça ne l’aidait pas. Aussi James, relativement mal à l’aise tentait d’éponger le surplus de liquide qui tentait de s’enfuir et de quitter les plaines découvertes de sa peau pour se réfugier dans des lieux plus exigus, comme entre les poils de sa barbe.

« Kof, kof, excusez moi… »

Il ne savait même pas vraiment quoi dire, Juliet juste à coté de lui ne semblait pas géné par la situation, bien au contraire. Il aurait bien aimé avoir autant d’aisance qu’elle, mais impossible de ne pas visualiser sa Nannie en trains e lui hurler dessus, pour le comportement avec les femmes, et ici dans la boutique avec le thé…


Heureusement la conversation bifurqua vers les Sphenicidae et pour ça le professeur avait plus de répondant.

« Oui il fallait dire que l’on m’avait confondus avec un pingouin chose assez improbable car le manchot, du moins la famille des… »

Il fut arrêté par les commentaires des deux convives avec qui il était, qui commentaient sa façon de se perdre dans de longues discussions passionné, mais pas forcément passionnante…

« Oui je suis comme ça aussi… »

Dit-il tout bas, un ton un peu boudeur comme un enfant prit sur le fait, en plein flagrant délit. Il continuait de nettoyer le pas de son visage avec sa main libre alors qu’il réceptionné le verre d’eau de la main de Juliet souriant.

La conversation changea une nouvelle fois, et James reprit un peu de contenance.

« En fait je suis Zoologiste, je ne suis pas spécialisé dans les manchots, de nombreuses espèces m’intriguent. Pour être franc je suis ici a cause d’ouïe dire, de rumeur concernant des espèces rares qui auraient été aperçu dans l’ouest de l’Irlande. »

Ne sachant pas ce que savait Luc, il préférait rester flou quand au sujet des vampires et des lycanthropes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Jeu 24 Oct 2013 - 9:58

" Oh ne boude pas. Il faut juste choisir son bon moment. " s'amusa-t-elle quand James s'arrêta dans son explication pour marmonner quelque chose dans sa barbe.

Puis rebondissant à son tour sur les dires de Luc, elle fit part de sa surprise. Elle n'avait pas vraiment pu suivre ces grandes sagas durant son adolescence, au moment du grand boum accompagnant la sortie des livres ou des films, mais elle s'était rattrapée par la suite. Elle ne voulait pas paraitre idiote là où tout le monde connaissait ses ouvrages dits "de référence".
" Des vampires dans Tolkien et Harry Potter ? Je savais pour les loup-garous chez Rowlings, mais comparés aux vrais, ils ne tiennent pas la comparaison les pauvres... Mais si tu essayes de cacher que son collègue lisait Twilight, c'est raté... Quoi que c'est carrément pour les adolescentes minaudantes ça. Tellement nian-nian et loin de la vérité. J'imagine qu'un mec en fac ne se laisserait pas avoir par ce genre de littérature. "

Pour Juliet, il était évident que toutes les personnes autour de cette table étaient au courant de sa spécificité de Galway. Elle ne remarqua pas que l'un et l'autre tentaient de prendre des pincettes avec le sujet, en évitant soigneusement des révélations particulières. Non, pour sa part, elle mettait les pieds dans le plat tout simplement. C'était tellement évident que tous les Galwegians, d'origine ou d'adoption, finissaient par être au courant que cela devenait un sujet presque banal pour une conversation anodine.

La jeune femme attrapa un gâteau et avant de le porter à sa bouche, elle arrêta son geste pour interroger son collègue :
" Ta première fois, c'était avec moi à la Saint-Patrick, non ? Avec le commissaire et l'autre type dont je me souviens plus le nom. "
Dis comme ça, tout de suite c'était clair bien évidement. L'Irlandaise croqua dans sa pâtisserie et lâcha immédiatement un "mmh" témoignant de son plaisir gustatif.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Jeu 24 Oct 2013 - 19:47

Le professeur se rétablissait de son traumatisme nasal pendant que Luc piochait parmi les délices encore présent sur la table. Il préférait détourner les yeux pour ne pas embarrasser l'homme qui reprenait contenance. Juliet quant à elle ne semblait pas perturbée plus que ça par les différentes conversations passant de l'une à l'autre avec aisance.

Ainsi donc ce n'était pas un ornithologue, mais un vrai zoologiste du genre touche à tout. Mais pour ce qui est des espèces rares en Irlande, Luc n'avait strictement aucune idée de ce qui pouvait être classé comme tel dans le coin... Puis il fit le lien avec ce que Juliet évoqua en parlant de la soirée au Bloody.

- On peut en parler librement entre nous à cette table ?
Tel les films d'espionnage où les acteurs par précautions regardaient à droite et à gauche espérant ne pas être épier par des oreilles indiscrètes. Puis il porta de nouveau son regard à la table.
- Bien, tu te trompe Juliet, j'avais déjà vu des euh truc bizarre avant cette altercation entre vampire. Et j'ai eu connaissance des loup-garou par hasard, mais le pire, c'est le jour même de mon arrivé ici, avant cette fameuse soirée du Quality Street, la personne qui m'a remit une carte de la Steel Corp était une sorte d'homme poulpe ! Je ne l'ai plus jamais revu à Galway, mais ses tentacules ont poussée en contact avec l'eau !

Visiblement son auditoire était surprit et comme pour appuyer son argumentation, il ajouta un simple -Si, si je vous assure ! qui aurait pu le faire passer pour fou s'il avait été en compagnie de messieurs en blouse blanche.

Sinon, je vous ai mentis pour Travis, il n'était pas fan de Tolkien, il était vampire mais je ne pensais pas pouvoir aborder le sujet aussi aisément. C'est lui qui m'a dit qu'a Galway, je me sentirai plus à l'aise avec mes facultés.

Dans son élan de confidence, il oublia les mises en garde de Mr.Hycks son employeur. Peut-être que Juliet lui ferait une remontrance, mais l'atmosphère de confiance qui régnait alors en plus des pâtisseries divinement succulentes lui firent omettre se détails.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Ven 25 Oct 2013 - 22:26

Vous connaissez le gag de répétition ? Vous savez celui qui vous a fait tellement rire, que le comique a décidé de le refaire une seconde fois, avec cependant une petite variation ? C’est exactement ce qu’allais vivre James, improvisé humoriste malgré lui.

Et pourtant ce n’était pas, mais alors absolument pas dans les intentions de l’Anglais de se donner de nouveau en spectacle, bien au contraire. Et comme preuve de sa bonne volonté, James avait délicatement repoussé sa tasse de thé loin, très loin de sa main et donc de sa bouche, évitant ainsi de refaire le coup du thé magique qui entre par un orifice et sort par l’autre.

Par gourmandise, James décida de plutôt s’occuper des pâtisseries, qui le narguaient depuis que Juliet les avait posé sur la table. Il n’en demeurait pas moins extrêmement attentif à la conversation, se demandant comment réagirait Luc à ses fines allusions… Finalement il n’eut pas le temps d’analyser son comportement, car Juliet décida qu’il était futile d’utiliser le second degrés autant appeler un chat un chat.

Elle le fit pile au moment où James décida d’arrêter de désirer ou de fantasmer sur les différents gâteaux que Juliet avait posé sur la table, et ou, passant à l’acte, il venait d’enfourner un petit morceau d’une des pâtisseries.

Le thé ayant si bien ouvert la voie, le gâteau décida de faire pareil, mais c’était sans compter ses propriétés physiques, bien plus ingrates que celle du liquide. Associé à la gravité, plutôt que de remonter pour sortir par le nez, le morceau de gourmandise chuta vers le bas, mais empreignant le mauvais passage…

James ouvrit grand les yeux quand il réalisa ce qui venait de se passer. Il lutta intérieurement, une lutte incroyable, afin de ne pas tousser et de répondre à Juliet. Il réussit cependant à sortir quand même un petit

« Oui… »

Avant de reprendre sa lutte acharnée contre le morceau de gâteau coincé dans la gorge. Il tenta de toussoter sans trop faire de bruit, mettant son poing contre sa bouche, le plus discrètement possible… Mais cela ne servit à rien, et James commença à devenir rouge, à manquer d’oxygène. Ce fut à ce moment précis que la panique prit le dessus sur le flegme britannique. Il commença à tousser de plus en plus fort et tenta différents mouvements afin de catapulter le morceau de douceur… Malheureusement quand on est sous l’effet de la panique, à gesticuler de gauche à droite sur un fauteuil ce qui devait arriver, arriva, les roues arrière du fauteuil se coincèrent changeant l’équilibre, le pivot se fit alors mais ce ne fut pas les roues qui bougèrent… Le fauteuil bascula en arrière emportant le professeur…

Au moins le morceau de pâtisserie se débloqua, mais pour ce qui était de la discrétion…

Il tenta cependant de garder un minimum de contenance, alors qu’il avait les deux jambes en l’air.

« J’ai déjà vu des vampires… Mais pas encore de Lycan… Et vous ?.... »

Dur dur de rester sérieux…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Sam 26 Oct 2013 - 9:32

" Oh tu parles d'un ondin. Je n'en ai jamais vu transformé mais ça doit être très bizarre... "

Cette conversation aurait pu être un gag ; elle aurait pu concerner aussi un nouveau film à la mode où les interlocuteurs commenteraient acteurs et personnages comme s'ils faisaient parti de leur quotidien. Mais il n'y avait là rien de fictionnel, rien de faux ou de superficiel. Mais Juliet se disait en écoutant Luc que ça devait lui paraitre étrange de parler aussi ouvertement d'un sujet semblable. Elle avait davantage l'habitude, la Steel oblige, mais aussi parce que cela faisait des années qu'elle habitait à Galway.
Et alors qu'elle se faisait cette réflexion à propos du plus jeune de la tablée, James commença à tousser, mais surtout à s'étouffer. Ainsi l'aveu de son collègue quant à ses facultés qui seraient mieux appréciées dans cette ville passa presque inaperçu. Il passa même carrément à la trappe dans l'esprit de la jeune femme quand elle vit son voisin basculer belle et bien en arrière.

" Jaaames !! "
Tendre les bras n'aurait pas servi à grand chose. Le poids du fauteuil aurait raison de toutes les forces et elle n'aurait vraisemblablement gagné qu'à se faire mal.
Aussi se leva-t-elle simplement, bien qu'un peu brusquement, envoyant glisser sa chaise plus loin.

" Tu n'as rien de cassé ? " s'inquiéta-t-elle en se penchant par dessus lui, n'écoutant pas un mot de ce qu'il venait de dire comme si de rien n'était.
Comme elle l'avait déjà fait après une chute dans une piscine peu profonde, elle tata l'arrière de son crâne, lui palpa les épaules. Puis ragaillardie par cet examen sommaire et non expert, l'Irlandaise prit les choses en main. Son cœur battait encore le tempo rapide de la frayeur et de la surprise, mais le professeur n'allait pas rester ainsi par terre. Il était comme une tortue soumise à sa carapace, incapable de se relever seul.

" Luc ! Occupe-toi de relever le fauteuil. "
Elle ne pensa pas une seconde qu'à lui seul, le jeune homme aurait pu résoudre le problème "redresser le fauteuil roulant avec James dessus". De toute façon, elle y aurait pensé qu'elle ne lui aurait pas permis de faire sa démonstration ainsi en public.
Pour sa part, elle vint se placer devant le zoologiste, près de sa jambe valide et pencha une nouvelle fois. Elle glissa ses mains derrière ses épaules, lui murmurant de s'accrocher à elle. Elle le souleva alors ; vraisemblablement, Luc les aidait en redressant le fauteuil sous les fesses de l'Anglais. Mais Juliet ne le remarqua pas. Aussi incongrus que soient le moment et la situation, la jeune femme se mit à sourire. Pas pour elle, pas par amusement, mais simplement pour celui qu'elle avait près d'elle, en face d'elle. Il y avait son regard, son contact, sa proximité et de fait, elle lui souriait.

De longues secondes passèrent avant qu'elle réalise que l'opération remise sur roues avait fonctionné. De longues secondes où elle était restée accrochée au professeur, presque accroupie désormais devant lui, le tenant désormais par un bras seul.

" Donc ! " sortit-elle de sa torpeur, gagnant par la même occasion une jolie teinte rose sur les pommettes. Elle se releva un peu trop rapidement, obligée de s'appuyer sur le fauteuil roulant pour garder son équilibre.

" On continue sur notre lancée ou on enchaine sur la pluie et le beau temps ? Ça causera moins de ravages, tant qu'il ne se met pas à pleuvoir des grenouilles... " fit-elle finalement en retrouvant sa propre chaise. Sitôt sa phrase terminée et afin de justifier la chaleur qu'elle sentait sur ses joues, elle avala une bonne et longue gorgée de thé, gardant le regard baissé vers ce qu'il restait de pâtisserie.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Sam 26 Oct 2013 - 12:36

Si le destin pouvait parfois sembler cruel et s'acharner, la preuve venait d'être irréfutable en accablant le professeur d'une nouvelle quinte de toux suite à une pâtisserie. Luc fut prit au dépourvu devant la réaction de Juliet. Elle fut prompte à réagir. Entre le moment où James était tombé à la renverse et celui où Juliet s'était levée pour lui porter assistance n'avait été que de quelques secondes.

Si personne ne les avaient ne les avaient encore remarqués, il n'y avait qu'un mince espoir pour que le spectacle soit resté suffisamment discret.
Luc sorti à son tour de table, sollicité par Juliet pour redresser le fauteuil roulant. Deuxième acte de charité notable pour Luc aujourd'hui, si un jour il venait à perdre sa place à la Steel, il aurait toujours moyens de s'investir dans le social afin d'aider les handicapés en détresse. Ou alors ce n'était qu'une attraction magnétique entre lui et une chaise roulante...

Ayant fait de son mieux pour stabiliser le blessé et constaté que l'heure de sa mort n'avait apparemment pas encore sonné. Entre passé du statut de valide à invalide puis de frôler l'asphyxie, Luc se demanda à combien d'autres catastrophe se chercheur avait bien pu être témoin durant sa vie.
Déjà, pas à celle des Lycans, puisqu'il n'en avait jamais croisé.
Finalement, Juliet était peut-être l'ange gardien dont avait besoin cette homme pour s'en sortir dans la vie. C'est la réflexion que Luc eu en les voyants si proche l'un de l'autre, mais il se garda d'en dire un mot, trop effrayer par une rechute du savant.

S'asseyant de nouveau, Triskell en tête, Luc se demanda si finalement le passé de cet ondin l'avait  rattrapé, si des personnes mal intentionnées s'en était de nouveau emparée...
- Je voulais juste ajouté une chose Juliet, si tu n'as pas croisé d'ondins, c'est surement parce qu'ils sont très prudent. Un vampire ou un lycan, ça nous effraie, mais une belle créature venant des océans, que crois-tu que ferais les gens s'ils en voyaient ? Les hommes sont avides et cupide. Posséder une telle créature et la séquestrer dans un bocal pour la mettre en vente est surement l'hypothèse la plus probante. Les ondins doivent être effrayer à l'idée de ne plus jouir de la liberté qu'ils ont pu connaitre dans le grand bleu.

Il ne s'agissait que de ce que Luc imaginait, mais cela lui paraissait fort probable.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 28 Oct 2013 - 12:35

La chute de cette histoire ne plaisait pas vraiment au professeur, lui qui désirait tant rester discret, ne pas se faire remarquer. Lui qui trouvait son fauteuil trop voyant, ce qui avait été une des raisons de son absence de sortie, voilà qu’il était, grâce à ses cabrioles, il était sans doute devenue l’attraction principale de la boutique de douceur.

La douleur fulgurant qu’il éprouva au moment de la chute, au niveau de sa jambe, ne fut rien comparer à la gène qu’il ressentait a cause de la situation. A la question rien de casser, James faillit répondre, si mon honneur, mais il se retint, profitant de l’aide bienheureuses que lui offrait ses deux compagnons.

La proximité de Juliet ne le laissa pas indifférent, au contraire, il était toujours content de profiter de ces petits instants où ils se rapprochaient, ou il pouvait sentir son contact. Il lui sembla d’ailleurs que la sensation était partagée, alors qu’il lui rendit son sourire des plus chaleureux.

Une fois de nouveau installé sur son fauteuil, James remercia chaleureusement Luc et Juliet, tentant de cacher la douleur qu’il éprouvait au niveau de son genou. ON ne pouvait pas dire que ce genre de cabriole était recommandé par son médecin, bien au contraire !

« Le sujet est intéressant, il ne faut pas se mettre à parler de météo parce que je me prends pour un cascadeur… Non je vais juste éviter pâtisserie et boisson cela devrait suffire. »

James tenta une calembour afin de dédramatiser la situation, surtout que ce que venait de dire Luc l’intéressait au plus haut point. Le professeur prenait le dessus sur l’Anglais, et James était bien curieux d’en apprendre plus, beaucoup plus sur cette histoire d’ondin. Lui qui pensait avoir fait le tour des créatures extraordinaire, voilà qu’encore une fois on lui expliquait qu’il était loin d’avoir fait le tour du sujet.

« Un ondin vous disiez ? C’est assez extraordinaire, alors toute ses légendes autour des sirènes, ou encore des Kraken semble avoir une certaine base de vérité. Cela a du être assez fantastique d’en croiser un ! »

James faisait preuve d’un enthousiasme assez important, en plus Luc venait de lui fournir de précieux renseignements, les ondins ne semblait pas inféodé par un astre comme les lycans, le contact avec l’eau semblait suffire. Plus facile à repérer, même s’il semblait bien se cacher d’après lui.

Autre renseignement des plus important, c’est cet ondin qui lui avait remis la carte de la Steel ! Et enfin, à demi mot Luc avait parlé de faculté ! Les hypothèses les plus improbable que James avait émises étaient elles finalement fondées ? La Steel semblait en étroit lien avec les créatures les plus extraordinaires que l’humanité avait engendré. Cela soulevait une autre question, celle là bien moins agréable… Pourquoi la Steel s’entourait de personnes aussi extraordinaires ? Engageait-elle des vampires et des Lycans également ?
Pour la première fois James commençait à voir les choses différemment, et ce qu’il jugeait comme extraordinaire, devenait dangereux. Une armée de créature de cet acabit n’aurait aucun mal à défaire les armées conventionnelles dès qu’elle aurait pris suffisamment d’importance. Cela semblait suffisamment préoccupant pour l’Anglais. Mais comment la douce et tendre Juliet pouvait faire partie de cette folie ? Non cela n’était pas logique il ne la voyait pas utiliser ses dons pour s’en prendre aux humains classiques… Trop de choses se bousculaient dans sa tête, trop d’hypothèses contradictoires… Il devait en avoir le cœur net, et pour cela James savait exactement quoi faire…

« Une faculté ? Alors vous aussi vous avez la chance d’être quelqu’un extraordinaire ? Comme je vous envie, je semble à coté de vous si insipide… Si cela ne vous dérange pas, pourriez vous me décrire quelque peu vos facultés ? »

James était maintenant totalement attentif à la conversation, il voulait en savoir plus sur la Steel, il en était maintenant persuadé, cette organisation était étroitement lié avec la faune de cette petite ville Irlandaise…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 28 Oct 2013 - 15:15

" Ça doit aussi être aussi beaucoup plus simple d'éviter le contact de l'eau que de contrôler ses pulsions lycanes ou vampiriques. " fit-elle, coude sur la table et tête posée dans le creux de sa main.
Cela dit l'hypothèse de Luc était intéressante. Pour se protéger, tout le monde avait sa méthode. Rester caché était l'une des plus efficaces en règle générale. Mais il devait bien y avoir un moyen de les repérer au même titre que les autres espèces ; sinon comment expliquer que cet ondin dont parlait Luc avait une carte de la Steel en poche ?

" Et si on s'en tient à la comparaison, sous leur forme transformée, ils doivent être plus puissants, plus forts qu'en tant que simples humains. Par contre, pour le côté "beau"... pas sure qu'ils ressemblent tous à Ariel... " plaisanta-t-elle. Bien qu'elle n'en ait jamais vu, les oui-dires parlaient d'un corps plus ou moins recouvert d'écailles et d'une partie basse en nageoire unique ou en pieuvre. Dans les films, le stéréotype de la sirène mettait la jeune femme bien plus à son avantage que l'inverse. Galway démontrait souvent que c'était l'aspect contraire à ces belles images fictives qui était la réalité.

Et ce qui devait arriver arriva... James n'avait pas eu les oreilles et la mémoire étourdies par sa mésaventure. Juliet balada rapidement son regard en direction de son collègue. Le mot "faculté" avait été imprimé dans l'esprit de l'Anglais et il était évident que celui-ci avait fait le rapprochement avec ce qui la concernait elle-même. Ou du moins, en émettait-il l'hypothèse. A quoi d'autres pensait-il ?

" Insipide ? " releva-t-elle alors, véritablement surprise de l'emploi de ce mot. " Qu'est-ce qu'il faut pas entendre... ! Je ne t'aurais pas déclaré mon chevalier servant si tu étais aussi insipide que tu le prétends ! " déclara la brune avec aplomb. Peut-être un peu trop fort aussi...

Il avait surement fait exprès d'employer un terme de cet acabit pour susciter une réaction de la part de Luc, plutôt de la sienne, mais l'Irlandaise ne supportait pas l'idée que les autres se dévalorisent volontairement. Certes, elle le faisait régulièrement à propos d'elle-même, mais ce n'était pas pareil. Du moins, s'en persuadait-elle... Dans tous les cas, le professeur n'avait pas le droit de dire, ou de sous-entendre, qu'il était "moins bien" qu'elle. A ses yeux de femme, il était même largement au dessus d'elle et ce n'était pas simplement une question d'avoir fait des études... Il ne fallait pas oublier, il ne fallait pas qu'il oublie qu'elle avait quand même tué. Elle n'oublierais jamais !

" Excusez-moi ! " conclut-elle en se levant. Elle ne savait pas si elle était énervée -contre qui ?-, perturbée -de quoi réellement ?- ou autre chose. Mais la chaleur avait gagné ses joues d'une manière trop fulgurante pour qu'elle laissa ça en l'état.
Tant pis, Luc devrait se débrouiller tout seul pour trouver une excuse justifiant l'emploi du mot "faculté" sans compromettre la vérité. Et s'il lâchait finalement le morceau, elle ne voulait pas être là et ne voulait rien savoir.

La jeune femme quitta la table et se dirigea vers les toilettes du salon de thé.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mar 29 Oct 2013 - 22:51

La conversation allait bon train à propos des ondins principalement. Tous émettaient des hypothèses plausible sur leur nature. Après que Juliet est terminé sa comparaison avec les films d'animations, Luc reprit la parole :
- Effectivement, celui que j'ai vu tenait plus d'Ursula. Pour se que j'en ai vu, et de ce qu'il m'en a dit, cette forme les avantages et les handicap suivant le terrain dans lequel ils évoluent. Après je ne suis pas le scientifique ici haha, plaisanta t'il envers le professeur.

Chacun y allait de son opinion jusqu'à se que de nouveau les paroles dérivent vers un sujet tout autre. L'adjectif si tant est que "insipide" en soit un, froissa Juliet qui voyait plus en l'homme assis à leur table. Elle quitta d'ailleurs la table. Luc en resta perplexe.
Il ne savait plus s'il devait attendre qu'elle revienne ou continuer le brin de causette pendant son absence comme ils avaient su le faire pendant qu'elle était aller acheter les pâtisseries.

Il devait parler de ses capacités. Cependant le numéro de la miss avait permit à Luc de réfléchir ce qu'il pouvait en dire et ce qu'il était tenu de garder secret, tout particulièrement ce qui concernait sa profession. Evidemment la seul fois ou il avait vu Juliet à peu prêt dans le même état, c'est lorsqu'il avait évoqué ses dons en pleine rue et elle l'avait déjà mis en garde.
L'endroit n'était pas le mieux choisi. Tout un tas de personnes gardaient un oeil sur eux depuis le double incident du professeur et le fait que Juliet s'en aille n'avait pas fait redescendre l'attention.

- Je suis désolé de ne pouvoir développer se sujet en ce moment et en ce lieu, fit remarquer Luc avant tout, mais mes facultés sont légères au point de devoir être travaillée. Ce que je peux vous en dire, c'est qu'il me faudrait un lieu et un coach pour m'entraîner à en saisir le plein potentiel.

Après tout, depuis qu'il avait été embauché, Luc n'avait pas encore eu les fameuses séances d'entrainement qui devait être mis à son profit après la signature de son contrat. Il savait que cela pourrait changer après l'inauguration du centre commercial qui les monopolisait un peu tous à la Steel, mais il pensa qu'un professeur curieux et à l'air savant pouvait peut-être s'avérer un bon mentor. Cette image lui venait probablement du rapprochement que Luc faisait entre James et Charles Xavier du comic X-Men.

Je me rends bien compte que mes propos restent vagues, mais je me suis toujours retenu d'en parler de peur d'être jugé, alors comprenez bien que pour une fois qu'une personne s'intéresse à se sujet...

Juliet n'était pas encore revenue et même s'il avait vu beaucoup de films où les demoiselles adoraient se remaquiller. Il ne pu s'empêcher de s’inquiéter un peu pour elle.
- Si vous me permettez, je crois que vous l'avez un peu froissée, je veux dire, Juliet. Bonne chance pour rattraper le coup ! Lui dit il avec un clin d'oeil solidaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 4 Nov 2013 - 22:23

Chevalier servant… L’espace d’un instant l’anglais s’imagina avec ne armure, arborant une lance sur une fière et blanche monture…

Il ne put s’empêcher de sourire en visualisant une telle image, et aussi de rougir car le compliment provenait de la jeune femme. Cependant, sans que James comprenne réellement pourquoi, Juliet se leva, et quitta la table. Il aperçu à son visage qu’elle était troublé mais impossible de savoir pourquoi. Etait-ce parce qu’ils parlaient de don ? James savait que la jeune femme était mal à l’aise sur le sujet ? James espérait ne pas l’avoir offusqué, vue qu’il ne parlait pas d’elle…

L’anglais fut déstabilisé quelques instants, et mit une petite seconde avant de reprendre le débat. La chose était d’ailleurs étrange, et James finit par le remarquer… Quand Juliet n’était pas à ses cotés, son cerveau semblait être plus actif, un peu comme si la douce jeune femme le déconcentrait, l’empêcher de se focaliser pleinement sur ses hypothèses… Pour James cela ne signifiait qu’une chose, Juliet le troublait plus que de raison. Rougissant quelque peu face à cette révélation, James décida de l’occulter pour l’instant. Il se focalisa de nouveau sur la discussion avec Luc.

Apres lui avoir dévoilé à demi-mot qu’il était spécial, le jeune homme semblait rebrousser chemin et ne lâcha plus rien. Mais l’anglais était têtu, et il voulait maintenant en apprendre plus sur la conversation, hors de question de lâcher prise, surtout que maintenant que sa belle Kryptonite s’était éloignée…

« Etre jugée… je te comprends, il n’est pas facile de se sentir différent dans le regard des autres. Surtout que depuis que je suis dans cette ville, j’ai bien compris que le sens du mot faculté pouvait être lourd à porter. Galway semble être relativement particulière comme ville, elle attire toute sortes d’individus, vampire lycan… Pour moi les individus bénéficiant de « facultés » ne sont que des réponses face à des créatures assez agressives envers le genre humain. Il y a plutôt de quoi être fier. »

La réponse de Luc serait des plus intéressantes, mas alors que le cerveau de James tournait à pleine allure, voilà que son compagnon réussit à le déstabilisé. Il avait fait un gaffe ? Avec Juliet ? Alors sa première impression était la bonne ?

« Tu crois ? Je veux dire j’ai dis quelque chose de blessant tu penses ? je devrais peut être allé la voir… Enfin non elle est dans les toilettes des filles… »

James balbutiait, on pouvait percevoir un peu d’affolement dans le ton de sa voie.
Et voilà qu’encore une fois Juliet même absente, arrivait à gripper le complexe mécanisme de son cerveau…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 6 Nov 2013 - 9:36

Les toilettes du salon de thé étaient on-ne-peut-plus basiques. Juliet s'était rendue dans la partie réservée aux femmes, signalée par le petit symbole universel d'une silhouette portant une jupe. Glissant ses mains sous le robinet, elle actionna la détection automatique et un filet d'eau froide en sortit. Tout ce qu'il lui fallait. Elle s'en aspergea le visage et en but même une gorgée.
Puis elle fixa son reflet dans le miroir. Comme si cela lui apporterait une réponse. Une réponse à cet emportement déraisonnable, à ce flot d'émotions qui lui avait fait monter le feu aux joues. Ici au calme, elle pouvait faire le tri et y voir plus clair.

La jeune femme qu'elle voyait était désormais presque blême sous la lumière artificielle, ses pommettes seules restaient encore rosies. Dans ses cheveux détachés perlaient quelques gouttes d'eau rafraichissante. L'éclat de ses yeux trahissait également son émoi récent.
Mais au delà de cette inspection physique somme toute classique, l'Irlandaise y voyait le reflet d'une femme où l'inconnu travaillait de concert avec l'habitude. Dans certaines choses, elle se reconnaissait et par d'autres aspects, elle se découvrait.

Impétueuse, elle avait agi sur un coup de tête mais c'était un coup de tête du aux émotions qui l'avaient soudain submergée. Elle n'aurait pas été capable, à l'instant où elle s'était exprimée, de dire ce qui la contrariait vraiment. Maintenant qu'elle s'observait et que la pression s'était évacuée, elle était persuadée qu'elle ne serait pas arrivée à cette extrémité avec une autre personne que James. Oui, elle ne voulait pas qu'il dise, même dans une conversation banale qui ne portait pas à conséquence, qu'il était fade et sans intérêt. Car elle était loin, si loin de le voir ainsi et ne pouvait permettre qu'il pense même un infime instant ce qu'il disait. La pyromane avait déjà une si mauvaise impression d'elle-même ; elle ne pouvait supporter que le professeur en fasse de même pour lui. Pas lui. Ce n'était pas imaginable...
Et elle regrettait de s'être emportée si brusquement. Elle aurait pu dire la même chose sans avoir conservé ce goût amer dans la bouche. Maintenant, elle voulait rester cachée dans ces toilettes, se faire oublier...

" Excusez-moi... " dit une voix derrière elle.
Avec un sursaut, la brune remarqua finalement dans le miroir une femme se tenant derrière elle. Celle qui venait de parler et qui souhaitait à son tour bénéficier du lavabo. Depuis quand était-elle là ? Depuis quand attendait-elle ? L'avait-elle vu fixer avec attention son reflet dès l'instant où elle était entrée dans ces toilettes ?
Gênée mais agissant comme si tout était normal, Juliet s'écarta alors, portant ses mains humides au chauffage voisin. Le ronronnement de l'appareil se joignit au bruit de l'eau qui coulait à côté. Quand il s'arrêterait, elle devrait sortir. Elle voulut rappuyer une fois sur le bouton pour se laisser du temps mais l'inconnue attendrait toujours. Ses mains étaient déjà sèches.

" Au revoir. " glissa-t-elle à cette personne qui la forçait, sans le savoir, à affronter la réalité. Elle lui répondit de même et l'employée de la Steel Corp poussa la porte pour rejoindre le salon de thé.

Au lieu de revenir vers la table où les deux hommes étaient en pleine conversation, elle retourna au comptoir et partit à la recherche d'un dernier dessert, plus rafraichissant. Pour se redonner une ultime contenance, car ils étaient là dans un lieu public ; mais aussi pour se faire pardonner. Autant auprès de Luc qui n'était en rien dans l'affaire, que de James qui en était au cœur sans le vouloir. Au moins ce petit intermède de tranquillité lui avait-il permis d'y voir plus clair, bien qu'elle souhaita toujours se tapir dans un trou de souris. Elle était dérangée certes, mais pour cette fois-ci, elle avait une bonne raison de l'être. Cette raison était un professeur anglais qui avait pris une place importante dans son cœur.


[HJ] Vous pouvez faire un tour de plus ; elle va prendre touuut son temps xD [/HJ]

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Jeu 7 Nov 2013 - 18:29

Juliet mettait clairement du temps à revenir et Luc espéra s'être trompé sur la couleur en annonçant une potentielle maladresse du Professeur. Face à l'attitude quelque peu désemparé, Luc se senti contraint de le réconforter, toucher par l'inquiétude de l'homme qu'il avait à ses côtés. Un petit mensonge n'avait jamais fait grand mal et après tout, qui dit qu'il ne s'agissait pas de la vérité ?

- Effectivement aller la chercher là-bas n'est pas la meilleure idée, et puis je me trompe peut-être, elle doit probablement attendre son tour. J'ai cru qu'elle était un peu énervée par votre manque d'égo. Pour une fois qu'une personne reste humble, mais apparemment un peu trop à son goût, rien de fâcheux qui ne saurait s'arranger.

Pour être honnête, je n'y connais pas grand chose en femme. J'ai pu remarqué que leur écrire des poèmes étaient désuet, c'est le seul conseil valable que je pourrais vous donner.
Rigola t'il pour dédramatiser la situation.

Finalement il préférait voir le savant curieux qu'embarrassé. Le sujet précédent lui changerait probablement les idées et Luc se résigna à en dire un peu plus afin de provoquer des pensées positives chez James. Et quitte à attendre Juliet, autant ne pas le faire dans l'angoisse.

- Sinon, pour vous changer les idées, si vous arrivez à me trouver un lieu avec les critères dont je vous parlais tout à l'heure, vous pourriez savoir de quelles talents je dispose, et comme je souhaite me perfectionner dans ce domaine, si vous souhaitez effectuer quelques test, je serai ravi d'être une espèce de cobaye si le but est d'amplifier le contrôle que j'exerce sur ma particularité.

En disant ça, Luc essayais à la fois de détourner le prof de sa culpabilité mais y trouvait également un intérêt professionnel et personnel. Effectivement la condition sine que non pour qu'il obtienne sa promotion et agisse sur le terrain était que Luc ne soit plus une potentialité à risque pour ses collègues.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 11 Nov 2013 - 14:02

James était perdu, partagé entre le discussion qui à ses yeux était plus que digne d’intérêt, d’une importance capitale, et l’inquiétude qu’il avait vis à vis de Juliet. Son cerveau avait beau tourner au maximum de ces capacité gérer en même temps les paroles de Luc et l’émois de Juliet n’était malheureusement pas à la porté de l’anglais. Aussi il tentait assez maladroitement de répondre correctement à chacune des affirmation de Luc, et de réprimer sa culpabilité grandissante, et surtout la recherche effréné qu’il faisait intérieurement afin de savoir ce qu’il avait bien pu faire pour froisser la demoiselle.

Luc semblait avoir plus de recul quand à la situation, ou tout simplement plus l’habitude des femmes, même si le ton de viix montrait que lui aussi il était passé par des phases pénibles. Cependant, l’anglais décida que l’expérience de Luc était bien meilleur que la sienne et écouta ses conseils. Il orienta alors sa réflexion sur les paroles qu’il avait dites peu de temps auparavant.

Et comme tout homme maladroit, il tenta de se justifier, malheureusement pas face à la bonne personne. L’anglais avait beau être un éminent professeur il en restait pas un digne représentant de la gente masculine.

« Mais ce n’est pas être humble, je me dévalorise pas, cependant à coté de vous je reste un simple Homme, cela n’est pas du à mon manque d’estime mais simplement au fait que je ne suis qu’un Homo Sapiens, alors que vous faites partie des Homo Sapiens Sapiens. »

Explication peut être confuse pour un interlocuteur mais clair pour James qui se basait sur la théorie de l’évolution du regretté Darwin. Pour lui les êtres composant cette planète étaient en constante évolution afin de s’adapter à leurs environnement, lui aussi en changement constant. Et James en était persuadé, Luc et Juliet étaient les parfaits représentant du futur de l’espèce humaine, une adaptation indispensable pour lutter contre les monstres qui peuplaient cette ville, et dont l’anglais se sentait incroyablement démunie face à eux, un individus commun qui vu son état ne servirait au mieux qu’à les nourrir…

Heureusement Luc changea de sujet et ces dernières paroles lui permit de s’extirper de ces sombres pensées. Ses yeux brillèrent et un petit sourire s’afficha sur le visage du professeur.

« Ecoutez cela tombe bien que je vous dise ça, je suis justement en train de chercher à acquérir un bâtiment isolé de la ville et d’envergure, une sorte de hangar abandonné. Le but de ce lieu permettrait à des gens avec des dons de pouvoir les travailler, de les exploiter aux mieux, de les maitriser sans que cela finisse dans les journaux. Si cela vous intéresse, je vous donne mes coordonnés, il vous suffira de me contacter. »

Avec ces quelques mots l’anglais lui tendit une carte sur lequel un numéro de téléphone portable était indiqué. Puis d’un coup Juliet revint dans son esprit, et balaya le reste d’un coup.

« Cela fait un petit temps qu’elle est dans les toilettes… Vous pensez pas que je devrais m’y rendre pour m’excuser? »

Faisant fi des conseils avisés de Luc, James avait prit sa décision, il allait s’excuser, affrontant un de ces plus vieux démons de garçon, allant explorer ce lieu ou il n’avait jamais mit les pieds, les toilettes des filles! Focalisé sur la porte, il ne remarqua pas Juliet accoudé au comptoir.

« Aidez moi, tant pis je vais y aller! »

James se dirrigea alors vers la porte des toilettes, et l’ouvrit tant bien que mal, aidé par son compagnon d’infortune avant de rentrer en ce lieu.

Quelques secondes de silence se firent, puis on entendit un timide

« Juliet, tu es là? »

Suivit de bien moins timide hurlement, ponctué par des PERVERS! SATIRE! Alors que l’anglais tentez de se justifier, viennent bien entendu.

« Mesdames, mais non ce n’est pas ce que vous croyez… SBARF! Aie, mais mesdames je le répète…. Julliieeettt s’il te plait ou es-tu??? »

On pouvait même remarquer que le ton de voix de l’anglais était proche de la panique.

HRP : j'ai fais pas mal d'action (mais c'était trop tentant :p) donc si cela ne vous conviens pas dites le moi j'éditerais :p

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 11 Nov 2013 - 18:52

Elle avait laissé passer deux autres personnes devant elle, prétextant ne pas avoir fait son choix. Ce n'était pas cela son problème en réalité, mais elle fixait avec tant d'attention les présentoirs que cela en avait véritablement l'air. Aussi la vendeuse la laissa-t-elle tranquillement réfléchir et se concentra-t-elle sur les autres clients du magasin. Juliet était en train d'essayer de répéter dans sa tête le petit speech qui accompagnerait son retour à la table ; mais elle ne trouvait pas de manière qui lui convienne et recommencer inlassablement son laïus depuis le début. Perdre son regard dans les pâtisseries n'aidait pas franchement à la concentration -tout avait l'air bon, tout avait même l'air déliciieux- mais elle ne se voyait mal fixer autre chose. Son esprit vagabondait donc entre contemplation et réflexion, entre sucreries et excuses.

Quand elle osa finalement jeter un oeil derrière son épaule pour trouver le courage de se lancer, la table où se trouvaient les deux hommes... était vide. Elle se retourna vivement dans sa position initiale, croisant sans le vouloir le regard de la vendeuse. Avant que cette dernière ne puise déchiffrer le désappointement qui animait son visage, elle s'en détourna tout aussi rapidement, baissant les yeux vers les gâteaux.
Elle avait trop trainé... Ils étaient partis. Il était parti. Ils avaient trouvé mieux à faire et ne l'avaient pas attendu. C'était bien fait pour elle. Cette issue lui semblait si invraisemblable mais... où étaient-ils donc passés sinon ?
Les épaules basses, la jeune femme s'apprêtait à disparaitre à son tour de l'établissement, laissant tomber son ultime commande, quand elle entendit du bruit provenant des toilettes. Comme à peu près tout le monde dans le magasin, elle tourna la tête dans cette direction.

Son abattement laissa place à un franc et bref éclat de rire devant la scène qui se jouait. La porte des toilettes pour dames était entrebâillée, coincée par un fauteuil roulant sur lequel s'époumonait de désespoir un Anglais écarlate. Derrière lui, un Luc tout aussi gêné.
" C'est pour moi ! " expliqua-t-elle avec un sourire amusé à l'employée qui se lançait déjà au devant de la situation pour y mettre un terme. Et l'Irlandaise se précipita à sa place.

Elle posa une main sur l'épaule de Luc et lui sourit avec un clin d’œil. Elle lui fit signe de reculer le fauteuil, tandis qu'elle se glissait vers l'avant de celui-ci, en retenant suffisamment la porte pour qu'elle ne s'abatte sur les jambes du professeur, le temps de cette manœuvre.

" Chuuut... " dit-elle en laissant la porte se fermer dans son dos. Juliet s'accroupit et attrapa les mains de James. Elle se mit alors à murmurer, en le regardant dans les yeux. Elle le rassura : " Tout va bien... Tu m'as trouvée maintenant."

Puis après un bref arrêt, le temps d'un souffle.
De rassurante, elle se laissa gagner par la gêne.
" Je te demande pardon... " souffla-t-elle. " Tu sais combien j'ai du mal avec ça, avec tout ce que je suis... Et puis tu n'as pas le droit de penser que tu es moins bien parce que moi, je t'aime comme tu es. "

Derrière elle, la porte bougea ; elle se rouvrit sur une des effarouchées qui sembla mécontente désormais que l'accès lui soit bloqué. La brune la regarda mais prit bien son temps pour se relever.

" Messieurs, je crois que nous dérangeons. " conclut-elle, retrouvant son allant naturel.
Retournant vers leur table, elle glissa également un bref "pardon" à Luc. L'explication ne le concernait pas, mais la situation l'avait forcement impliquée donc il était normal qu'elle s'excuse.
Puis s'adressant aux deux, la jeune femme s'enquit de toute autre chose, cherchant à chasser tout malaise, notamment le sien. Il fallait dire qu'elle trouvait encore ses joues trop brûlantes à son goût.

" Alors de quoi avez-vous parlé en mon absence ? "

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain
avatar

Messages : 216
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 13 Nov 2013 - 21:41

Après le laïus du prof à propos de l'espèce humaine et de son évolution, chose que Luc comprenait mais ne voyait pas de la même façon ça théorie.

Pour lui les races de Lycans, Vampires et Ondins étaient des mutations de leur propres espèces et donc supérieur à la leur malgré quelques handicaps compensatoire. Les humains quant à eux, même spéciaux n'arrivaient pas toujours à la hauteur de telles créatures alors quand James se senti inférieur à quelqu'un possédant des capacités, Luc ne prit pas la grosse tête, pour lui il était clair qu'il n'était que différent.

Quoi qu'il en soit, comme il commençait à en être l'habitude, le sujet changea de nouveau et Luc accepta d'échanger ses coordonnées avec le savant car la perspective de gagner en confiance et en habilité serait une bonne chose pour lui, et il aiderai d'une certaine façon les recherches de l'homme en fauteuil, dont il s'interrogea sur leurs finalités...

Cependant un moment d'inattention et le voila déjà reparti dans son rôle d'amoureux transit et Luc ne pu s'empêcher d'accompagner l'homme aux toilettes pour ... pourquoi faire au juste ?

Aux premières insultes, Luc hésita à prendre la poudre d'escampette, mais ne se résolu pas à laisser un handicapé en proie à des harpies en pleine furie d'avoir été dérangées dans leur intimité. Une fois de plus il allait devoir jouer au bon samaritain avec James, jamais deux sans trois parait-il.

Il tenta de dégager le fauteuil mais une claque vola. S'ils n'avaient pas déjà suffisamment attirés l'attention auparavant, cette fois-ci s'en était fini de la discrétion. Une main le tira de sa stupeur, Juliet venait en renfort. Cependant elle n'était pas venue des toilettes. Qu'avait-elle fait ?
Luc fut de nouveau le témoin d'une scène d'excuse et pleine de tendresse
Finalement ils durent dégager le passage et de retour à table Juliet s'enquit de ce qui avait été dit.

- Nous avons parlé de choses et d'autres, mais je crois qu'il vaudrait mieux prolonger notre conversation ailleurs, tout le monde autour de nous ne nous regarde pas d'un bon oeil, je crains qu'ils attendent notre prochain numéro avec grand intérêt.

D'ailleurs, l'intérêt de Luc pour ce qu'avait pu faire Juliet s'était dissipé, trop absorbé par le présent pour revenir sur le passé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kiss Me Honey - Tea Room

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» The Straight Edge's Locker Room
» 04. Panic room
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Highfield Park
 :: Rue commerçante
-