AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kiss Me Honey - Tea Room

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Juliet Ahston
Humain


Messages : 921
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 11 Nov 2013 - 18:52

Elle avait laissé passer deux autres personnes devant elle, prétextant ne pas avoir fait son choix. Ce n'était pas cela son problème en réalité, mais elle fixait avec tant d'attention les présentoirs que cela en avait véritablement l'air. Aussi la vendeuse la laissa-t-elle tranquillement réfléchir et se concentra-t-elle sur les autres clients du magasin. Juliet était en train d'essayer de répéter dans sa tête le petit speech qui accompagnerait son retour à la table ; mais elle ne trouvait pas de manière qui lui convienne et recommencer inlassablement son laïus depuis le début. Perdre son regard dans les pâtisseries n'aidait pas franchement à la concentration -tout avait l'air bon, tout avait même l'air déliciieux- mais elle ne se voyait mal fixer autre chose. Son esprit vagabondait donc entre contemplation et réflexion, entre sucreries et excuses.

Quand elle osa finalement jeter un oeil derrière son épaule pour trouver le courage de se lancer, la table où se trouvaient les deux hommes... était vide. Elle se retourna vivement dans sa position initiale, croisant sans le vouloir le regard de la vendeuse. Avant que cette dernière ne puise déchiffrer le désappointement qui animait son visage, elle s'en détourna tout aussi rapidement, baissant les yeux vers les gâteaux.
Elle avait trop trainé... Ils étaient partis. Il était parti. Ils avaient trouvé mieux à faire et ne l'avaient pas attendu. C'était bien fait pour elle. Cette issue lui semblait si invraisemblable mais... où étaient-ils donc passés sinon ?
Les épaules basses, la jeune femme s'apprêtait à disparaitre à son tour de l'établissement, laissant tomber son ultime commande, quand elle entendit du bruit provenant des toilettes. Comme à peu près tout le monde dans le magasin, elle tourna la tête dans cette direction.

Son abattement laissa place à un franc et bref éclat de rire devant la scène qui se jouait. La porte des toilettes pour dames était entrebâillée, coincée par un fauteuil roulant sur lequel s'époumonait de désespoir un Anglais écarlate. Derrière lui, un Luc tout aussi gêné.
" C'est pour moi ! " expliqua-t-elle avec un sourire amusé à l'employée qui se lançait déjà au devant de la situation pour y mettre un terme. Et l'Irlandaise se précipita à sa place.

Elle posa une main sur l'épaule de Luc et lui sourit avec un clin d’œil. Elle lui fit signe de reculer le fauteuil, tandis qu'elle se glissait vers l'avant de celui-ci, en retenant suffisamment la porte pour qu'elle ne s'abatte sur les jambes du professeur, le temps de cette manœuvre.

" Chuuut... " dit-elle en laissant la porte se fermer dans son dos. Juliet s'accroupit et attrapa les mains de James. Elle se mit alors à murmurer, en le regardant dans les yeux. Elle le rassura : " Tout va bien... Tu m'as trouvée maintenant."

Puis après un bref arrêt, le temps d'un souffle.
De rassurante, elle se laissa gagner par la gêne.
" Je te demande pardon... " souffla-t-elle. " Tu sais combien j'ai du mal avec ça, avec tout ce que je suis... Et puis tu n'as pas le droit de penser que tu es moins bien parce que moi, je t'aime comme tu es. "

Derrière elle, la porte bougea ; elle se rouvrit sur une des effarouchées qui sembla mécontente désormais que l'accès lui soit bloqué. La brune la regarda mais prit bien son temps pour se relever.

" Messieurs, je crois que nous dérangeons. " conclut-elle, retrouvant son allant naturel.
Retournant vers leur table, elle glissa également un bref "pardon" à Luc. L'explication ne le concernait pas, mais la situation l'avait forcement impliquée donc il était normal qu'elle s'excuse.
Puis s'adressant aux deux, la jeune femme s'enquit de toute autre chose, cherchant à chasser tout malaise, notamment le sien. Il fallait dire qu'elle trouvait encore ses joues trop brûlantes à son goût.

" Alors de quoi avez-vous parlé en mon absence ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc Awel
Humain


Messages : 216
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 13 Nov 2013 - 21:41

Après le laïus du prof à propos de l'espèce humaine et de son évolution, chose que Luc comprenait mais ne voyait pas de la même façon ça théorie.

Pour lui les races de Lycans, Vampires et Ondins étaient des mutations de leur propres espèces et donc supérieur à la leur malgré quelques handicaps compensatoire. Les humains quant à eux, même spéciaux n'arrivaient pas toujours à la hauteur de telles créatures alors quand James se senti inférieur à quelqu'un possédant des capacités, Luc ne prit pas la grosse tête, pour lui il était clair qu'il n'était que différent.

Quoi qu'il en soit, comme il commençait à en être l'habitude, le sujet changea de nouveau et Luc accepta d'échanger ses coordonnées avec le savant car la perspective de gagner en confiance et en habilité serait une bonne chose pour lui, et il aiderai d'une certaine façon les recherches de l'homme en fauteuil, dont il s'interrogea sur leurs finalités...

Cependant un moment d'inattention et le voila déjà reparti dans son rôle d'amoureux transit et Luc ne pu s'empêcher d'accompagner l'homme aux toilettes pour ... pourquoi faire au juste ?

Aux premières insultes, Luc hésita à prendre la poudre d'escampette, mais ne se résolu pas à laisser un handicapé en proie à des harpies en pleine furie d'avoir été dérangées dans leur intimité. Une fois de plus il allait devoir jouer au bon samaritain avec James, jamais deux sans trois parait-il.

Il tenta de dégager le fauteuil mais une claque vola. S'ils n'avaient pas déjà suffisamment attirés l'attention auparavant, cette fois-ci s'en était fini de la discrétion. Une main le tira de sa stupeur, Juliet venait en renfort. Cependant elle n'était pas venue des toilettes. Qu'avait-elle fait ?
Luc fut de nouveau le témoin d'une scène d'excuse et pleine de tendresse
Finalement ils durent dégager le passage et de retour à table Juliet s'enquit de ce qui avait été dit.

- Nous avons parlé de choses et d'autres, mais je crois qu'il vaudrait mieux prolonger notre conversation ailleurs, tout le monde autour de nous ne nous regarde pas d'un bon oeil, je crains qu'ils attendent notre prochain numéro avec grand intérêt.

D'ailleurs, l'intérêt de Luc pour ce qu'avait pu faire Juliet s'était dissipé, trop absorbé par le présent pour revenir sur le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur J. M.
Humain
avatar

Messages : 235
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Ven 15 Nov 2013 - 14:23

Le prof était en train de vivre un de ces fameux moments traumatisant pour la gente masculine, le genre de moment qui pouvait justifier à lui seul l'importance d'un psychologue dans la vie d'un mâle anglais.

Pétrie de principe, se retrouver dans les toilettes des dames à se faire insulter, gifler, était pour lui une des pires épreuve qu'il avait vécu.

Quand Juliet arriva, par l'extérieur, James réalisa qu'il n'avait en réalité aucun alibi pour justifier sa présence, la femme qu'il cherchait n'était même pas en ce lieu.
Un pervers, voila ce qu'il était. Aucun autre mot n'était plus approprié pour décrire la scène.

C'est donc un anglais humilié, observé par tous, une joue rosie par le coup qu'une des femmes venait de lui asséner, fixant ses chaussures afin d'éviter le regard des autres, qui sortit des toilettes des dames aidé par Juliet.

Alors que ces deux compagnons envisagèrent l'idée de quitter les lieux l'anglais acquiesça d'un mouvement de tête. En réalité il avait plus dans l'idée de quitter le pays, mais il n'osa pas l'exprimer.

Ils réglèrent donc l'addition, et sous le regard réprobateur du commerçant et de tous les clients, le trio quitta les lieux.

Une fois sur le trottoir, ils en étaient revenu à leurs points de départ. Après un petit moment de silence James décida de prendre la parole.

"Bien je vous propose d'éviter les lieux publiques, je crois que j'ai eu ma dose des bains de foules pour la journée voir la semaine. Si le coeur vous en dit je peux vous proposer d'aller chez moi, je n'ai pas de pâtisseries à vous proposer mais quelques échantillons de thé si le coeur vous en dit."

HRP : je vous laisse choisir, soit on termine le rp là, soit on relance les discussion dans l'appart du prof :p

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 4 Déc 2013 - 21:08

Le vent froid d’hiver soufflait de tout côté dehors, la neige craquait sous les petits pas pressés de l’anglaise qui se dirigeait vers un endroit plus chaud pour feuilleter les différents documents qu’elle tenait fermement sous son bras. Son manteau noir se faisait doucement recouvrir de neige alors qu’elle approchait du salon de thé. Pas mécontente d’être enfin arrivée, Charlie se secoua un peu pour faire tomber la neige de ses épaules et de sa longue tignasse emmêlé par le temps pas très commode qu’il faisait à l’extérieur. Entrant sans plus attendre, elle fut accueillie par la chaleur des lieux et par l’odeur complexe des différentes pâtisseries, thés et cafés qui embaumaient l’air de la petite boutique de douceurs.

L’endroit était presque désert, hormis deux trois clients, ce qui surprit la jeune femme, par un temps pareil elle se serait attendue à beaucoup plus de monde. D’un autre côté, avec le soleil qui disparaissait de plus en plus tôt en cette saison et les températures qui vous inspiraient plus à jouer au burrito emmitouflé à la maison plutôt que dehors à la merci du froid, Charlie n’était pas plus mécontente que cela finalement, elle allait pouvoir savourer un bon café en feuilletant sa paperasse dans son coin.

Choisissant une table bien au fond, elle passa d’abord par le comptoir pour se commander un grand café. Une fois assise, elle déposa ses documents sur la table, soupirant en voyant que la neige avait un peu mouillé les coins. Se maudissant intérieurement de ne pas avoir acheté une pochette ou un porte-document, elle retira son manteau et détacha les boutons de son blazer. Depuis quelques semaines, la blondinette enchaînait les rendez-vous importants et avait refait un peu sa garde-robe pour faire plus professionnelle et être pris au sérieux malgré son âge et son manque d’expérience. Jusqu’à présent, ça avait l’air de bien fonctionner, mais vivement le retour des jeans et des t-shirts trop grands.

Un serveur lui emporta son café et la jeune femme ouvrit le premier document, révisant un peu ce que son nouveau banquier lui avait suggéré et expliqué lors de leur dernier entretien. Ouvrant en parallèle trois autres documents contenant des plans de bâtiments et les informations concernant chacune des propriétés, elle les superposa afin de tout feuilleter à la fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Ven 6 Déc 2013 - 18:13

Elle avait trouvé un appartement, mais n'avait pas encore eu le temps de véritablement s'y installer. Aussi avait-elle choisi ce jour de repos pour s'en charger. D'un coup de voiture, c'était rapide. Le coffre n'était pas spécialement rempli, car elle n'avait guère acheté depuis son arrivée que des choses indispensables, n'ayant pas la place dans sa chambre d'hôtel d'en prendre davantage que la contenance des placards. Mais la veille au soir, elle avait récupéré des stocks du chantier pour les amener à la clinique afin de les étudier bien au chaud. Elle comptait poser ses valises, puis directement se rendre à sa salle de recherche pour y passer le reste de sa journée. "Jour de repos" avez-vous dit ? Une chose que l'anthropologue ne connaissait pas vraiment.

Sauf que la météo et la mécanique avaient décidé de se soustraire à la volonté de la jeune femme. Son programme ne se passerait pas comme prévu, ainsi était-ce décidé par les éléments.
Il y avait ce temps instable qui, bien qu'il ne l'effraya nullement, n'empêchait pas les routes d'être glissantes et la visibilité presque nulle. Elle avait connu pire, mais ce n'était jamais très agréable de conduire sous la neige. Mais ce détail à lui seul ne la poussa pas à franchir la porte du petit salon de thé de la rue commerçante.
S'ajoutèrent à la météo des problèmes mécaniques. Sa voiture de location décida qu'elle était trop fatiguée pour avancer davantage et s'arrêta brusquement, heureusement à faible vitesse. Plus moyen de la faire redémarrer. Et sans chauffage, pas question d'attendre à l'intérieur de l'habitable que le dépanneur arrive. Quand elle eut réussi à en joindre un...

De fait, Tamara se retrouva donc coincée et histoire de se tenir au chaud durant l'attente, elle trouva plus judicieux de se rendre dans le magasin voisin de sa voiture en panne, à savoir le Kiss Me Honey. Lieu somme toute idéal pour se réchauffer, tout en étant à proximité de ses affaires. Cela dit, elle ne comptait pas tout laisser dans son coffre. Si ses vêtements se craignaient rien, elle se montrait volontiers plus paranoïaque quand il s'agissait des vestiges. Ceux-ci ne s'abimeraient pas davantage au froid, mais elle n'avait pas envie que quiconque puise s'approprier ces biens-là. Donc qu'on zieute ses soutiens-gorges et petites culottes ne la gênait pas, mais qu'on puise ne serait-ce qu'entrouvrir les cartons contenant les restes d'un passé qui n'intéressait que bien peu de monde l'inquiétait davantage.
Poussant la porte de son épaule, elle entra donc avec ses deux cartons, un petit juché sur un plus grand. Volumineux mais pas nécessairement lourds. Toujours était-il qu'ainsi encombrée, elle ne remarqua pas directement qu'une de ses connaissances se trouvait au même moment et au même endroit qu'elle. Il fallut d'abord qu'elle déchargea ses bras en posant pas aussi négligemment qu'affiché, ses encombrants paquets sur la première table venue, puis tandis qu'elle retirait son manteau, elle jeta enfin un oeil à la salle.

" Charlie ! Quelle surprise ! " fit-elle en s'invitant auprès de la blonde. Puis la regardant plus attentivement, elle continua : " Voici une tenue bien sérieuse et des affaires qui semblent l'être tout autant. "

" Comment allez-vous ? Puis-je m'asseoir ? " enchaina-t-elle tout aussi promptement sans laisser finalement à l'Anglaise le temps de répondre quoi que ce soit à ses précédentes remarques. Mais par sa question, elle entendait bien que la demoiselle lui expliqua ce qui l'amenait à un pareil amoncellement de paperasses.


HJ:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 11 Déc 2013 - 20:05

Plongée dans la comparaison des différents documents qui défilaient sous ses yeux, Charlie n’avait pas remarqué que Tamara venait d’entrer dans la petite boutique. C’est seulement lorsque cette dernière s’exclama en l’apercevant que la blonde releva la tête cherchant quelques secondes d’où cette voix familière provenait. Elle repéra rapidement l’anthropologue qui s’approchait de sa table et lui adressa un grand sourire. Cela faisait quelques temps qu’elles ne s’étaient pas croisées, depuis l’incident au Bloody si elle ne se trompait pas, la surprise était des plus agréables dans cette petite pâtisserie accueillante où très peu de vampire et de psychopathes devaient mettre le bout de leur nez.

-Bonsoir Tamara ! À la remarque que fit la scientifique, Charlie posa les yeux sur ses vêtements avant de rire un peu, c’est vrai qu’elle avait l’air méga plus professionnelle que d’ordinaire, les autres avaient l’habitude de la voir un peu plus décontractée. Mais avant qu’elle ne puisse répondre, Tamara lui demandais si elles pouvaient partager la même table.

-Mais bien sûr, installez-vous ! Je vais bien, très bien même, les vêtements et la paperasse n’y sont pas étrangers. Riant encore une fois, Charlie était d’excellente humeur depuis ces dernières semaines, rien ne venait entacher son petit ciel bleu. Tout roulait pour son petit projet personnel, elle avait le choix, les opportunités et de super conseillers pour l’aider dans les diverses options qui se présentaient à elle.

-Vous vous souvenez que je vous parlais que j’avais un petit projet personnel et bien on peut dire qu’il avance. Elle n’en dit pas plus, ne voulant pas assommer la scientifique avec son gros projet, parce qu’une fois qu’elle commencerait, Charlie avait l’impression qu’elle ne s’arrêterait plus, comme une enfant. Mais bref, je vais très bien et vous Tamara ? Les fouilles ne doivent pas être facilitées avec toute cette neige ?

Alors que l’anthropologue revenait avec deux cartons, Charlie empilait ses papiers pour en faire une pile bien droite, libérant un peu la table.

-Vous déménagez ? Blagua la blonde un peu curieuse toutefois. Ou vous avez un peu plus de documents à trimballer que moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Sam 14 Déc 2013 - 16:46

Posant ses cartons du côté du mur, afin qu'on ne bute pas dedans -son soucis de ne pas gêner le passage s'arrêtant à la sureté du contenu de ses boites- Tamara n'en écouta pas moins la réponse fournie par l'Anglaise.

" Un projet personnel ? Vous en aviez évoqué un je me souviens, mais très brièvement. Seulement que cela vous permettrait d'échapper enfin à votre patron. De quoi s'agit-il ? Vous pouvez en parler désormais qu'il se concrétise. "
Elle lorgna sur les papiers que la jeune femme empilait sur le bord de la table pour leur assurer à elles deux un espace suffisant pour consommer ou simplement bavarder sans avoir l'impression d'une montagne blanche de feuilles se dresser entre elles.

" Il y a d'autres tâches à faire sur un chantier lorsque les conditions météorologiques ne permettent pas la fouille en elle-même." expliqua la scientifique, prenant finalement le temps de retirer son manteau. Elle lui énuméra ces fameuses tâches, du nettoyage à la restauration en passant par l'inventoriage, la réalisation de croquis ou mesures d'objets mais aussi sur site. Du travail, il y en avait toujours l'assura-t-elle. C'était d'ailleurs en ces périodes-là que les archéologues dressaient les bilans des fouilles qu'ils menaient, bien incapables de travailler à même la terre. Mais elle lui raconta qu'elle ne travaillait pas ce jour-là et qu'elle n'avait pas mis les pieds sur le site depuis la veille, avant que le ciel ne fasse son caprice hivernal.

Le serveur venu servir la blonde revint près de la table pour recevoir la commande de la nouvelle cliente. Tamara opta pour la même chose que sa voisine de table et l'homme s'éloigna.

Puis l'anthropologue sourit. Charlie ne croyait pas si bien dire ; s'il s'agissait pour elle de papiers visiblement administratifs, à objectif professionnel (ne voulait-elle pas se défaire de son patron ? cela ne pouvait être qu'un projet pour monter sa propre affaire), l'Américaine transportait aussi des choses en lien avec son boulot.
" J'avais prévu un emménagement effectivement, mais mes affaires attendent dans ma voiture en panne. Ceci " -dit-elle en penchant la tête vers ses cartons- " est autrement plus précieux. Mais dites m'en plus d'abord sur cette affaire qui vous donne ainsi le sourire. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 18 Déc 2013 - 17:49

Charlie écoutait attentivement Tamara lui dépeindre le portrait de la vie de chantier. C’était censé quand on y pensait, il n’y avait pas que la fouille qui occupait l’endroit, il fallait inventorier, entreposer, nettoyer, etc. Il faudrait vraiment que Charlie aille y faire une petite visite songeait-elle, mais par temps plus doux histoire de tout voir et d’enfin assouvir sa curiosité.

Le serveur vint prendre la commande de l’anthropologue et revint avec leur café, la blonde souffla à peine dessus et prit immédiatement une gorgée brûlante. La sensation de légère brûlure eu tôt fait de réchauffer l’anglaise par ce temps glacé. Tamara répondit en partie à sa question, mais voulait en savoir plus sur le petit projet de Charlie. Cette dernière sourit, le petit échange d’information proposé l’amusait et elle allait se prêter volontiers au petit jeu.

- Et bien… Je vais essayer de monter ma propre affaire, comme vous avez sans doute pu le deviner avec toute cette paperasse. Fit-elle en pointant du menton sa pile de documents. Un nightclub pour être plus précise, comme j’ai travaillé longtemps dans le milieu, je me suis dit que c’était encore la chose que je pouvais le plus facilement accomplir. Également, comme il n’y a pas d’établissement du genre en ville, je me suis dit qu’il y avait un marché pour. Une petite touche de modernité parmi toutes les tavernes du coin.

Ses yeux pétillaient d’excitation, le projet la motivait terriblement et Charlie était pleine d’ambition. Tout avançait comme prévu, la banque était favorable, il ne lui restait plus qu’à choisir un emplacement, à faire des plans et a trouver un peu de financement avant de retourner voir son banquier pour obtenir un prêt et commencer les choses sérieuses.

-Il reste pas mal de boulot à faire avant de commencer les travaux, mais le projet avance doucement. Ce soir j’allais arrêter mon choix sur un bâtiment en ville.

L’anglaise sortie les documents des trois bâtiments qu’elle avait pré-sélectionnés.

-Le plus important c’est l’emplacement, j’ai mon petit préféré cependant. Elle pointa le document le plus à droite. Situer dans le quartier de Eyre Square, je me dis qu’étant donné que c’est le quartier le plus moderne de la ville, le nightclub y aurait sa place, mais je regarde tout de même d’autre choix, situés dans Highfield Park, ne serait-ce que pour me confirmer que mon coup de cœur est valable.

Elle rit de bon cœur avant de reprendre une gorgée de café. Charlie avait l’habitude d’y aller au feeling, son coup de cœur était sans doute le bon, mais son banquier lui avait suggéré de faire un peu de lèche vitrine tout de même au cas où, comme si par exemple le bâtiment après inspection ne convenait pas.

-M’enfin, alors vous emménager dans quel coin de la ville Tamara ? J’espère que votre voiture n’a rien de grave, surtout par un temps pareil, on est toujours mieux au chaud en voiture qu’à pied, surtout pour déménager ses affaires. Louchant sur les cartons de nouveau, elle ajouta. Pour que vous laissiez toutes vos affaires dans votre voiture hormis ces deux cartons, ils doivent être plutôt importants, non ?

Charlie essayait de deviner ce qu’ils pouvaient bien contenir. Un ordinateur ? Non, pas dans une boite. Des bijoux par peur de se les faire voler ? Tamara n’avait pas l’air du genre à porter énormément de bijoux en fait. Des documents importants ? Oui ce devait être ça, des documents confidentiels peut-être…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 18 Déc 2013 - 21:40

Ainsi c'était bien un projet professionnel qui occupait la jeune Anglaise. Sa consœur d'outre-Atlantique l'écoutait avec attention lui expliquer le choix de l'établissement qu'elle souhaitait ouvrir : un nightclub. Effectivement, il n'en existait pas encore à Galway. Mais peut-être y avait-il une bonne raison à cela ? Mais Tamara se garda bien de dire immédiatement son impression. Elle préféra la laisser terminer sa présentation. Elle lui montra les bâtiments qu'elle avait pré-sélectionné, lui indiquant qu'elle comptait se décider ce soir sur celui qu'elle retiendrait. L'anthropologue regarda attentivement les trois documents que lui présentait Charlie.

" Eyre Square semble en effet plus indiqué pour un bâtiment de ce genre. Il faut cependant veiller aux nuisances que cela peut entrainer pour l'installer dans le bon emplacement. Si c'est pour avoir des appels réguliers à la police pour tapage nocturne, ce n'est pas la peine. "

Tamara n'était pas friande des boites de nuit mais elle en connaissait l'importance sociologique. Un lieu de rencontre incontestable pour une tranche de la population, relativement jeune. Plus ou moins branchée selon la qualité des locaux et les tarifs appliqués par l'établissement. Il y avait tout une symbolique, tout un rituel de drague qui s'appliquait dans les nightclubs ; ils avaient aussi un rôle dans le domaine de la musique et de la danse, faisant naître ou disparaitre les tubes et les chorégraphies au gré d'une mode bien particulière.

" Et qu'en est-il du marché ? "
Monter une boite, quelle qu'elle soit, demandait d'étudier le marché, la part de bénéfices attendus et des clients potentiellement intéressés. Si la manne était vide, ça ne servait à rien d'y investir le moindre sou.
" Cela dit, si la banque est déjà avec vous, c'est que les financiers croient au projet. "
Ces derniers n'avaient aucun intérêt à prêter si les remboursements n'avaient aucune chance de rentrer dans les délais impartis.

" J'ai pris un appartement dans le quartier. Dans la rue parallèle à celle du Quality Street. " répondit-elle à son tour aux questionnements de la demoiselle. A la question sur la voiture, elle haussa les épaules, nullement affectée par la panne du véhicule. " J'en louerais une autre si celle-ci ne redémarre pas. Pour ce qui est des affaires, je n'en ai pas beaucoup à transporter. Ce n'est pas un peu de neige qui m'effrayera. C'est bien loin du blizzard sibérien. "

La curiosité de la blonde fit sourire l'Américaine. Mis à part qu'elle n'aurait pu tout prendre en un voyage, il était évident que ce qu'elle avait prioritairement emporté était plus important que le reste.
" J'apporte du travail moi aussi. Je comptais aller les déposer à la clinique après avoir posé mes valises. Ici, il y a un crâne partiel et dans ce carton-ci, un ensemble d'ossements divers encore pris dans le substrat. Je vais les dégager bien au chaud dans mon labo plutôt que dans le cabanon du chantier. "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 6 Jan 2014 - 21:14

Tamara soulevait des points non négligeables, mais Charlie avait déjà eu l’esprit de vérifier que les bâtiments sélectionnés étaient dans des zones où le tapage nocturne ne serait pas un problème. Comme Tamara le soulignait, ce serait bien la dernière chose que son nightclub aurait besoin, surtout lors de ces premiers pas, une histoire à faire fermer l’endroit définitivement au bout de peu de temps, non c’était hors de question. Il fallait penser à tous les détails possibles avec ce genre de projet et c’est pourquoi Charlie faisait affaire avec des spécialiste : architectes, courtiers, banquier et toute la maisonnée.

Pour toute réponse, l’anglaise acquiesçait tout en hochant de la tête, complètement en accord avec l’américaine. Buvant une autre gorgée de café, Tamara lui posa une autre question pertinente. Reposant sa tasse, Charlie tapota un petit paquet de feuilles avant de s’adresser de nouveau à l’anthropologue.

-Avant de prendre rendez-vous avec la banque, j’avais fait quelques appels pour m’informer, histoire de ne pas me présenter les mains vides et me faire refuser le projet. J’ai passé quelques coup de fil pour faire faire une petite étude de marché. Avec tous les nouveaux arrivants qui viennent d’un peu partout dans le monde et qui arrivent à Galway, on a déjà un marché pour ces gens-là. Ensuite pour les habitants de la ville, bien que certains restent attachés à la vieille époque, il y a tout de même un marché pour certains d’entre eux, surtout si on place le nightclub de façon à ne pas défigurer les quartiers plus historiques de la ville. Bref c’est un peu technique pour le reste, mais apparemment c’était suffisant.

Ce fut ensuite au tour de Tamara de répondre aux petites questions de la blonde. Elle n’aurait su repérer l’endroit que lui aurait décrit Tamara, ne connaissant pas encore bien tous les quartiers de la ville, mais à l’évocation du Quality, Charlie situa rapidement l’endroit. La blondinette espérait qu’il n’y aurait pas d’autre attaque au Quality Street prochainement, sinon Tamara serait aux premières loges et ce ne devait pas être des plus agréables.

La scientifique avait raison pour la voiture, mais c’était peut-être une approche plus pragmatique des choses. Charlie elle, aurait maudit le monde et sa malchance de dingue à la place de Tamara. Puis, ce fut au tour des cartons. Charlie croisa les bras sur la table et se rapprocha un peu, inconsciemment, curieuse.

Écarquillant les yeux lorsque Tamara lui confia ce que contenaient les cartons, Charlie était pour le coup, servit.

-Oh des ossements ? Woah, je ne m’attendais pas à ça honnêtement. Dit-elle tout en éclatant de rire. Mais dites-moi, Tamara, depuis le début des recherches, vous avez trouvé des trucs… hors de l’ordinaire ? Je veux dire… Bin, on est à Galway et cette ville est riche en histoire, surtout en ce qui concerne sa faune un peu… spéciale si vous voyez ce que je veux dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 8 Jan 2014 - 21:04

La petite blonde avait bien bossé son sujet ; elle avait fait des recherches et son entreprenariat avait été correctement pensé. Cela dit, Tamara n'aurait pas vraiment douté de la volonté de la jeune femme et de ses compétences. Elle le lui démontrait en expliquant la succession de ses démarches.

" C'est le principal. " répondit-elle lorsque Charlie conclut par un "c'était suffisant". Il n'y avait guère plus à dire. Les choses étaient assez précises pour qu'une banque accepte de prêter des fonds, de miser sur le projet.
" Donc, il vous reste à arrêter le choix du local à acheter, puis à organiser tout ce qui est décoration intérieure, gestion du personnel et des stocks. Déjà des idées pour cette partie-là ? " s'enquit-elle.
L'anthropologue devait admettre être intéressée par le projet de l'Anglaise. Non qu'elle se sentit concernée en tant que public, mais parce qu'elle appréciait l'entrain de Charlie et jugeait qu'elle méritait de faire quelque chose qui lui plairait véritablement sans l'épée de Damoclés que représentait actuellement son patron.

A son encontre, Charlie émettait la même curiosité. Tamara secouait déjà la tête négativement alors même que son interlocutrice n'avait pas achevé sa question.
" Vu l'époque sur laquelle je travaille, je ne trouverais rien qui puise se rapprocher des spécificités locales. Les mutations génétiques qui donnèrent la lycanthropie et le vampirisme sont chronologiquement plus récentes, bien que je sois encore incapable de situer précisément leur apparition. J'ai été récupéré des dossiers d'autres chantiers sur le territoire pour voir si je peux recouper les informations. Quand j'aurais le temps de les éplucher et de les décortiquer minutieusement. "

Le travail ne lui faisait pas peur ; à vrai dire, elle vivait presque exclusivement pour ça. Mais les journées ne faisaient et ne feraient toujours que 24h et pour être efficace, l'Américaine ne pouvait se passer de dormir ni de manger. Donc le temps n'était pas nécessairement son meilleur allié pour concrétiser l'ensemble de ses projets professionnels.

" Chaque chose en son temps. Comme pour vous finalement. " sourit-elle après une gorgée de café.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 13 Jan 2014 - 5:43

Charlie acquiesça, Tamara venait d’énumérer de façon concise ce qui lui resterait à accomplir une fois le bâtiment choisit.

-Entre autre, il me restera en fait à faire faire des plans préliminaires, plus une petite évaluation des coûts pour ensuite revenir à la banque pour faire approuver les travaux. Amasser un montant minimal pour que le prêt soit ré-approuver et ensuite retourner à la banque pour pouvoir tout débuter une bonne fois pour toute et superviser les travaux. J’avoue déjà avoir une petite idée de comment l’endroit aura l’air, la ligne directrice en tout cas. Pour le personnel, bien heureusement ou malheureusement, j’ai assisté à plus d’une soirée à Galway pour savoir ce qui m’attend et donc prévoir en conséquence. J’aurai donc plusieurs mois pour bien planifier les embauches et me trouver de bons fournisseurs. Si je fouine aux bons endroits d’ailleurs je pourrai me dégoter de bons deals je suppose. Le tout sera de ne pas me précipiter je pense.

Elle prit la dernière gorgée de son café, l’air un peu penseur avant de reprendre.

-J’ai en tête quelque chose de moderne, je sais que c’est un grand risque à prendre, mais je pense que ce sera un petit plus en ville. Comme je disais plus tôt, la ville offre plutôt des endroits d’époques, si je suis bien située, cela offrira simplement un endroit plus à jour pour une clientèle ciblée. Après tout, entre les tavernes et les carrioles, il y a de la place pour une boîte de nuit, Galway aura simplement plus de cordes à son arc et pourra offrir une petite tranche de toutes les époques à ses habitants et à ses touristes.

Alors que Tamara secouait déjà la tête, Charlie se tut pour écouter ce que la scientifique avait à lui dire. Ce qui ne manqua pas d’animer une fois de plus sa curiosité sur le sujet et de poser encore une fois quelques questions, se retrouvant un peu plus bavarde qu’à son habitude.

-Plus récente ah oui ?! Whoa moi qui croyais que ça existait depuis super longtemps… C’est récent à quel point ? Non parce que vous savez avec tout ce que disent les médias avec les matières cancérigènes et les OGM, on sait jamais !

Charlie riait encore une fois de bon cœur, loin de croire à toutes ces bêtises.

-Non, mais blague à part, j’avoue être surprise, surtout vu l’âge supposé de certain résidents du coin.

Pensant entre autre à son patron et à Llylewin, sur qui bon nombre de rumeurs courraient, Charlie se serait attendu à ce que les autres rumeurs soient véridiques quant à l’âge conséquent de certaines de ces créatures.

-Mais oui, j’imagine que ce doit être une tonne de boulot que de comparer et d’analyser tout ça, vous devez avoir une patience considérable ou alors une vraie passion pour la chose, les deux j’imagine même, en fait. Mais oui, chaque chose en son temps, vous avez raison, quoi que pour mon projet ce sera un peu moins nébuleux quant à la conclusion je crois, vous vous pouvez faire une découverte demain, qui sait. Pour le club lui, et bien ça va passer ou pas et j’ai des estimations sur le temps que durerons les travaux ainsi que la première année pour pouvoir faire les chiffres nécessaires. J’imagine bien qu’il doit y avoir des journées plus ordinaires que d’autres, mais ce soit être terriblement excitant de faire des fouilles pour essayer d’en apprendre plus sur tous ces phénomènes ou même sur la vie qu’avaient les Hommes d’ici il y a plusieurs siècles.

La blonde demanda au serveur qui passait par là de lui ramener un deuxième café. La soirée était loin d’être terminée pour elle, ramassant ses papiers et les serrant dans un coin en prévision d’une énième analyse pour choisir le bâtiment qui allait peut-être abriter son petit projet, elle recroisait les bras et redonna toute son attention à l’anthropologue devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 15 Jan 2014 - 21:00

" Il est évident qu'on ne peut concevoir complètement un projet d'entreprise sans prendre en compte les spécificités locales. C'est un peu comme prévoir un bon système de surveillance dans les quartiers sensibles d'une grande métropole, ou le raccordement en eau potable et électricité dans les zones isolées. "

A Galway, cela voulait dire prévoir de quoi calmer les débordements des vampires et lycans et donc des moyens de les maîtriser en tout efficacité.

" Voilà bien un avantage à travailler au Bloody Valentine. C'est formateur pour maîtriser tous les paramètres. Au moins, je suis sure que vous penserez aux issues de secours disséminées un peu partout dans le bâtiment. " sourit Tamara. Rien ne se passait comme escompté et finalement de toutes les soirées auxquelles elle avait assisté, il n'y avait eu que l'inauguration du Quality Street où aucun débordement majeur n'avait perturbé l’événement. Encore que ce n'était pas passé loin...

Charlie parla des touristes ; un argument intéressant qu'elle avait du mettre en avant auprès de sa banque. L'Anglaise était véritablement conquise, habitée par son idée, son rêve. Quand quelque chose nous plait à ce point, on fait tout pour le mener à bien. Mais l'anthropologue avait une dernière question à ce propos. Laissant le côté matériel et organisationnel de côté, elle voulait s'intéresser plutôt à la source.
" Et cette envie est venue comment ? "

A la surprise émise par Charlie, la scientifique ne put retenir un petit rire.
" N'oubliez pas que les vestiges de ce chantier remontent à 12.000 ans avant notre ère. Chronologiquement, c'est forcement plus récent. "
Puis hochant la tête, elle posa sa main sur sa paume, intéressée par une information soulevée par la jeune femme : " Quel est l'âge supposé de ces vampires dont vous parlez ? "
Elle n'avait eu aucune idée des âges des individus qu'elle avait croisé jusque là. Il fallait dire que l'occasion ne s'était pas présentée pour qu'elle demanda directement aux intéressés. La seule avec qui elle aurait pu amener la question n'était pas bien bavarde sur sa propre histoire et n'aurait probablement rien dit, même si elle avait demandé franchement.

" L'avantage des sciences c'est que les hypothèses ne sont jamais définitivement fermées. Comme vous dites, une découverte, une analyse, ce qui peut sembler un petit quelque chose insignifiant peut apporter un bouleversement important des connaissances actuelles. Jamais je ne me serais doutée que des individus comme votre patron ou le docteur Tarabistan aient pu exister avant d'arriver ici. Et pourtant désormais, cela me semble normal ; même si tous les mystères ne sont pas levés sur cette problématique-là. "

Le serveur revint rapidement avec les nouvelles commandes des femmes. L'une comme l'autre avaient du travail qui les occuperaient une partie de la nuit et le café était toujours le bienvenu pour tenir l'esprit éveillé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Ven 17 Jan 2014 - 21:51

-Oui, l’un des rares avantages en effet.

Charlie souriait jaune tout en lâchant un petit soupire. Elle ne pouvait pas dire qu’elle n’aimait pas le boulot en tant que tel, non, c’était plutôt le patron et certains clients qui venait changer la donne parfois. Bien qu’elle était ‘’armée’’ sur son lieu de travail et que Kain lui avait dit qu’elle serait protégée, elle n’était jamais complètement à l’abri au fond. M’enfin, le salaire et les primes aidant, Charlie n’avait pas peur de s’avouer que c’était essentiellement cela qui faisait qu’elle y restait. Du moins pour l’instant, car si tout allait bien, elle quitterait enfin le Bloody et ne serait plus sous la coupe du vampire sadique.
À la question que lui posa par la suite Tamara, Charlie réfléchit quelques instants avant de répondre, s’adossant sur sa chaise.

-Et bien, je pense que l’idée d’avoir un endroit à moi et d’être le patron m’a toujours séduite. Après c’est un peu un concours de circonstances, comme j’ai toujours plus ou moins travaillé dans le milieu, malgré les études qui vont complètement dans un autre sens, je me suis dit que je connaissais pas mal le boulot en fin de compte. Puis, on m’a convaincue de me jeter à l’eau il y a quelques semaines et me voici avec les papiers et presque la moitié d’accomplie.

La blonde souriait avant d’émettre un sifflement impressionné lorsque Tamara mentionna l’époque à laquelle dataient les vestiges qu’ils déterraient au chantier.

-Ah ouais quand même ! Mais ça me surprend tout de même d’apprendre que les vampires et les lycans sont plus récents, je croyais réellement que ça datait presque du début de l’humanité en fait… Bon après je suis très très loin d’être une experte en la matière après tout, mais ça voudrait donc dire que quelque part il y a eu une mutation quelconque alors… je me demande bien ce qui a pu déclencher ça.

On en savait toujours un peu plus sur les Hommes et tellement peu sur les créatures qui arpentaient les rues dans l’ombre et pourtant les deux étaient étroitement lié, c’était dingue et tellement intéressant à la fois !

-Oh, bien vous savez ce sont des rumeurs, certains clients qui parlent beaucoup parfois et puis la majorité du temps ils ont quelques verres dans le nez… mais apparemment ils sont diablement âgés comparativement à vous et moi. Certains parlent même de siècles… en 1700 quelque chose ou même 1600 quelques… C’est dingue, je sais pas si c’est véridique, mais si ça l’est…

Ça lui donnait le vertige simplement d’y penser et franchement Charlie ne savait pas si elle devait croire tout ce qui se racontait ou pas, mais depuis qu’elle était dans cette ville, l’anglaise était beaucoup plus encline à croire les racontars, étrangement.

-Oui je suis d’accord avec vous, avant d’arriver ici, jamais je n’aurais pu croire à tout ça et maintenant, ça fait partie de mon quotidien et c’est tout à fait normal. M’enfin, dans la mesure du possible.

Le serveur revint avec leurs cafés et Charlie s’empressa d’en prendre une grande gorgée, laissant ses mains autour de la tasse chaude, songeant à quel point tout était surréaliste dans cette ville, mais aussi à quel point c’était rassurant de discuter avec quelqu’un de plus pragmatique de tous les mystères qui grouillaient à Galway et probablement ailleurs dans le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Dim 19 Jan 2014 - 21:39

Écoutant l'explication de Charlie, Tamara se dit que partir d'une vague envie et d'en faire un projet concret en quelques semaines n'était pas donné à tout le monde. La plupart des gens prenaient des mois et des mois de réflexion pour se lancer finalement -ou pas. Car il y avait toujours une ou plusieurs "bonnes" raisons pour ne pas franchir le pas d'un changement trop radical de vie. Oui financièrement, ça pouvait être risqué : ne pas avoir de rentrées d'argent pour soi les premiers mois, car il y avait ceci et cela à rembourser. Oui c'était chronophage et anti-vie sociale pendant un sacré moment, tant il avait de choses à penser, à organiser, à améliorer ensuite...

" Agir sur un coup de tête... Finalement, quand je repense à votre action désespérée face à ce vampire à la Saint-Patrick, ça se tient. De ce que vous dites, ça me semble tout aussi impulsif. " plaisanta l'anthropologue. " Mais je suis plus confiante sur ce projet-ci qu'en vous voyant franchir le comptoir armée simplement d'une bombe d'eau bénite. "

Certes, la finalité ne serait pas du même ordre ; mais bien plus douloureuse si la boite de nuit ne fonctionnait pas. Mieux fallait une cheville cassée qu'un compte en banque vide et des dettes à rembourser sur sa vie entière. L'avantage de la première était qu'elle finissait par guérir, même si quelques douleurs pouvaient subsister en cas de mauvais temps.

" Et vous avez fait quelles études avant d'en arriver à barmaid au Bloody ? " s'enquit l'Américaine.

Le sifflement d'admiration de la blonde fit sourire le docteur Brooke.
La notion de temps était relative ; les siècles, les années... tout n'était que découpages instaurés par les hommes pour se situer dans le temps qui passe, qui défile et qui fait et défait les vies. On avait besoin de repérer et dès la nuit des temps, les premiers hommes ont du composer avec ce qu'ils voyaient autour d'eux comme des manifestations de cette loi immuable du temps qui passe. Du défilement des saisons à la lecture d'un calendrier, il n'y avait qu'un pas.

" Au début de l'Humanité, ce qu'on appelle génériquement l'Homme s'est éloigné du côté animal. Les mutations ont été dans un premier temps physionomiques : développement de la boite crânienne, permettant la pensée réflective, allongement des membres antérieurs et redressement de la colonne vertébrale pour tenir un positionnement debout de façon permanente. Ces mutations-ci ont déjà pris des dizaines de milliers d'années. Il faut bien laisser du temps à l'Homo Sapiens Sapiens pour qu'il évolue encore. On ne peut déjà pas savoir avec précision comment le singe en est venu à se redresser sur ses pattes arrière ; il y a les hypothèses mais pour les vérifier, il faudrait une machine à remonter le temps. Les causes seront peut-être moins obscures pour ce qui concerne l'apparition des vampires et des lycans mais j'en doute quand même... "

Charlie lui indiqua que les rumeurs parlaient de vampires vieux de 3 à 4 siècles. Sans qu'elle sache bien pourquoi, Tamara ne trouvait pas ça complètement aberrant.
" Je ne sais pas bien comment ils fonctionnent ; mais avec ce que j'ai réussi à découvrir de mes lectures, cela peut être logique. J'aimerais bien avoir une conversation avec l'un d'entre eux pour en apprendre davantage... " se prit-elle à rêvasser. Sa dernière incartade avec une vampire ne lui avait rien apporté de concluant. Il devait bien en exister un ou deux que ça ne gênerait pas d'être interrogé sur leur passé...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 29 Jan 2014 - 21:25

Charlie rit de bon cœur aux propos de Tamara, l’américaine avait raison, même si c’était presque tout autant risqué, son petit projet avait plus de chance d’aboutir qu’une attaque contre le vampire aux drôles de cheveux.

-Oui je suis un peu impulsive parfois, en effet.

La blonde s’adossa de nouveau contre le dossier de sa chaise, attrapant à deux mains sa tasse de café, profitant de la chaleur que cette dernière dégageait avant d’en boire un peu du contenu.

-Rien qui se rapproche du domaine dans lequel je travaille du moins. Dit-elle en riant. J’ai fait mes études à Londres au Royal Institute of Art en arts graphiques. Finalement, j’ai eu envie d’autre chose je crois, enfin, j’avais envie de rien à l’époque plutôt. Comme je jouais de pas mal d’instruments, je me suis mise à donner des cours, puis j’ai eu le besoin de m’enfuir de chez moi, de voir si ailleurs c’était mieux. Je voulais donner des cours de musique et bouger, voir le monde, mais ce n’est pas la chose qui paie facilement un toit sur notre tête alors j’ai commencé à prendre de petits boulots ici et là, puis à prendre de l’expérience dans le domaine du bartending. Puis me voilà.

Charlie écoutait attentivement les explications de Tamara. Pas faux que ce pourrait être peut-être plus simple de retrouver la cause de la mutation qui avait créé tout ce joli monde qui était à Galway. Quand on y pensait et si ce que l’anthropologue disait était bien vrai, la chose ne datait pas autant que l’arrivée de l’Homme ''moderne''. Mais de parler d’évolution, au même titre que l’Homo Sapiens Sapiens en comparatif, cela fit frissonner Charlie. Les vampires et les lycans étaient-ils une sorte d’hyper évolution ? Le futur des hommes ?

-Ah bin bonne chance ! Je sais pas s’ils seront bavards. Pour ma part, jusqu’à présent, tous ceux que je connais qui sont un peu plus âgés ne sont pas très sympa à vrai dire… Vous trouverez peut-être la perle qui acceptera de se laisser interviewer style ''Entretien avec un vampire'', plaisanta Charlie, un peu rêveuse l’air de rien d’en apprendre davantage sur les supposés quadruple centenaires qui se baladaient en ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Sam 1 Fév 2014 - 18:58

Charlie confirma l'analyse de l'anthropologue après avoir franchement ri de la description qu'elle fit d'elle à la fête du Bloody.
Puis reprenant ses esprits et prenant surtout son aise sur sa chaise, les mains au chaud autour de sa tasse de café, elle lui expliqua son parcours professionnel peu classique, mais loin, très loin d'être une exception. Combien d'étudiants se lancent dans une branche par passion, envie et se retrouvent le bec dans l'eau à la sortie de celles-ci car les filières sont bouchées ou tellement fermées qu'y entrer est digne de d'une "Mission Impossible". Même si en toute honnêteté, elle trouvait ses films sans le moindre intérêt ni sens logique. Mais là n'est pas la question.

Tamara trouvait toujours à rebondir sur les sujets intéressants et forcement, elle devait y aller d'une nouvelle analyse. Ce fut le cas après les propos de la jeune femme.
" En un sens, vous revenez un peu à vos premiers amours avec cette boite de nuit. Car il va vous falloir concevoir son décor en accord avec un thème, une ligne directrice. Choisir des musiques en vous basant sur des choix artistiques autant que commerciaux. Certes cela peut paraitre accessoire dans l'établissement général d'une entreprise mais chaque détail a son importance et si on peut toujours se faire aider pour les comptes par un expert comptable, il est plus aisé de mettre en pratique ses propres idées en matière de décoration et de couleur que de confier ça à un professionnel, malgré toutes les qualifications que ceux-ci peuvent avoir. Il n'est pas toujours aisé de mettre des mots sur ses idées, surtout lorsque celles-ci se construisent elles-même au fur et à mesure dans son esprit. "

L'Anglaise semblait dubitative quant à ses chances de tomber sur un vampire consentant à livrer son histoire et son expérience au premier venu qui lui ferait des courbettes et des grands sourires. Et comme cette description n'était pas du tout son genre, il serait possible qu'elle se heurte à des non catégoriques ou encore à bien moins d'amabilités, si elle osait simplement la question.
" J'ai entendu parler de ce film lorsque j'ai fait des recherches sur les vampires. Je n'ai pas encore pu le regarder. Vaut-il le coup ou s'éloigne-t-il trop de la réalité que vous connaissez à leur sujet ? " demanda-t-elle. " Je sais déjà que je dois éviter à tout prix la série de films qui s'appellent Twilight, ainsi que quelques autres dont j'ai oublié le nom... Il faut dire que je n'ai jamais guère eu le temps pour le septième art ; sortir des Disney et de quelques grands classiques que mes parents ont essayé de me faire voir lorsque j'étais enfant, ma culture en ce domaine laisse à désirer. Je le reconnais mais mon temps ne peut se diviser pour sustenter toutes mes curiosités. Je définit donc mes priorités. " conclut-elle d'un sourire et d'une chaude gorgée de café.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llylewin
Vampire
avatar

Messages : 2199
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Dim 2 Fév 2014 - 20:46

En cette journée neigeuse, Llylewin avait du braver le climat et sacrifier une paire d’escarpins dans la bouillasse grisâtre des trottoirs de la ville pour se rendre au salon de thé. Non pas qu’une envie subite de cupcake l’avait prise pendant la nuit, mais elle avait une commande à passer pour la future soirée à thème « Psychédélices » du Quality Street et elle espérait bien que cette gargote pourrait lui fournir un buffet bien garni de mignardises et autres cochonneries sucrées dont les humains raffolaient.

Après avoir poussé la porte de la boutique, la vampire rabattit la capuche de sa longue cape en laine noire sur ses épaules, remettant machinalement ses longs cheveux noirs en place, pestant intérieurement sur ses pieds qui étaient désormais tout humides et froids.

Il n’y avait pas grand monde, aussi elle parvint rapidement à s’adresser au vendeur qui lui bredouilla quelque chose comme « Heu… Je peux pas prendre ce genre de commande, je dois voir ça avec le gérant ! », et le voilà parti en arrière boutique.

*Pfff, c’est pourtant pas bien compliqué ce que je lui demande, c’est pas comme si je demandais des éclairs en forme de phallus et des meringues-nichons !*

Le vendeur mit un temps interminable à revenir, aussi pour tuer le temps la maquerelle scruta-t-elle machinalement la salle pour se divertir et aperçut une tignasse blonde qui ne lui était pas inconnue.
Hey, comme on se retrouve ! s’exclama-t-elle en s’approchant de la table de l’humaine, comment ça va depuis la dernière fois, ça fait bizarre de te voir sans truc vert et gluant sur la tête, plaisanta-t-elle en faisant référence au brocovomi de l’inauguration du Bloody Valentine.
Promis, cette fois-ci ma bouche ne t’approchera pas d’un centimètre, je suis ici pour affaire, conclut-elle d’un petit clignement de l’œil en souvenir du bon vieux temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Jeu 6 Fév 2014 - 19:36

Tamara avait une vision bien pragmatique des choses, mais son analyse était franchement juste au final. Charlie n’avait jamais vraiment prit de temps introspectif pour comprendre toutes ses décisions, seulement, la jeune femme se rendait doucement compte que la boucle était bouclée, sa passion pour la musique, pour les arts, pour l’image, plus son expérience avec les nightclub, finalement la blondinette n’avançait pas autant à l’aveuglette qu’elle ne le pensait.

Un large sourit vint se poser sur ses lèvres, alors qu’elle acquiesçait, une fois de plus avec la scientifique.

-Oui, vous avez raison, vraiment vous avez un sens de l’analyse vraiment extra ! Bon, après c’est normal j’imagine avec votre boulot, ou alors c’est pour ça que vous faites ce genre de boulot, m’enfin sinon un expert-comptable ça oui ce sera un must pour sûr ! Je suis pas prête è faire ça encore ! Dit-elle en éclatant de rire, songeant à quel point les chiffres et elle n’étaient pas copain copain.

Ah les films, certains étaient franchement excellents et d’autres pire qu’une séance de torture à Guantanamo… Bon c’était un peu extrême, mais lorsque Charlie entendit les mots films et Twilight, un long frisson la parcourue. Oui les films étaient bons pour les petites morveuses de dix ans, quoi que même les valeurs véhiculées par ces films étaient merdiques, mais bref, s’ils avaient pu ne pas exister, le monde s’en serait mieux porté. Les classiques sur les vampires aussi d’ailleurs, car maintenant le mythe était tâché pour plusieurs années en fait, avec tous les shows pour ados avec des vampires et tout le toutim… Si seulement les gens savaient qu’ils existaient pour de vrai et que c’était pas tout amour un vampire….

-Bon Twilight, ça ne manque certainement pas à votre culture, sauf si vous voulez voir un film pour adolescentes qui leur dit qu’elles sont rien et ne peuvent rien accomplir sans un homme/vampire.

Charlie se retenait d’en dire plus, elle pourrait continuer pendant des heures à descendre ces films, mais ce n’était pas le moment.

-Mais… entretien avec un vampire c’est plus… réaliste. C’était l’un de mes films préférés. Ça se rapproche franchement plus de ce que je connais de la faune vampirique du coin en tout cas. Par contre, encore une fois, y’a le stéréotype du vampire torturé qui ne veut pas vivre comme ça et qui ne veut pas tuer et tout… pour le moment en toute honnêteté, je n’ai jamais rencontré un vampire qui ait le moindre scrupule à essayer de vous vider de votre sang.

Coup du destin ou mauvais Karma, Llylewin apparue de nulle part devant Charlie. L’anglaise sursauta lorsqu’elle s’aperçue de la vampire et son sourire disparu instantanément. Quelle mauvaise surprise que voilà, la blonde avait même faillit s’envoyé du café dessus.

Machinalement, elle posa une main sur ses cheveux en repensant au brocovomi, cette soirée, même si la blonde avait beaucoup bu, était gravée dans sa mémoire, malheureusement. Bonne nouvelle au moins, la maquerelle lui assurait que sa bouche ne s’approcherait pas d’elle, donc pas de roulage de pelle improvisé ou de nouvelle cicatrice, mais pouvait-elle vraiment prendre la parole de Llylewin au sérieux ? Charlie l’espérait sincèrement, mais une vampire dans une pâtisserie pour affaires ?

-Pour affaire ?

Elle se doutait que ce serait probablement pour le Quality en fait, mais c’était tout de même assez curieux, Charlie ne s’attendait pas du tout à croiser un vampire ici, c’était un petit réconfort qu’elle s’était donné et qui lui était reprit. Elle avait mentionné le nom de la maquerelle à quelque reprise ce soir, c’était peut-être ça, dans le genre de Beetle Juice ! Est-ce qu’elle l’avait dit trois fois au fait ?

Laissant ses réflexions stupides, mais amusantes au fond de son crâne, l’anglaise eu comme un petit déclic, elle doutait fortement que ça fonctionne de quelque façon que ce soit, mais elle lancerait tout de même la perche à Tamara.

-Au fait, Tamara je ne sais pas si vous vous connaissez, mais au cas où, je vous présente Llylewin, la propriétaire du Quality Street.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Dim 9 Fév 2014 - 12:58

Évidemment que les choses étaient liées ; si elle n'avait eu l'esprit aussi aiguisé à percevoir les détails, aussi précis pour mettre bout à bout ces détails, elle n'aurait jamais été intéressée par la science et notamment par l'anthropologie. Tamara se contenta de hocher la tête en souriant légèrement en entendant la jeune femme la complimenter sur son esprit d'analyse.

" Après avoir été bercées au mythe du prince charmant, elles continuent sur la lancée avec ces films alors. " N'étant pas féministe, l'Américaine voyait avec détachement les stéréotypes que les cultures avaient construites pour chacun des genres. Elle observait les efforts de certains pour les dépasser, les persévérances d'autres pour les conserver face à une mondialisation galopante.

En revanche, Charlie était bien plus enthousiaste sur le film "Entretien avec un vampire", affirmant même que c'était l'un de ses films préférés. Elle émit cependant une grosse réserve sur la véracité du portrait du vampire décrit dans ce film, comme dans beaucoup d'autres sur ce sujet. Ils avaient l'air trop gentils, sous-entendait-elle, par rapport à la réalité.

" Entre volonté et passage à l'acte, il y a la civilité qui permet de vivre ensemble dans cette ville qui les accueille. "
Il fallait dire que l'anthropologue n'avait pas le passif de la blonde pour se faire une image de vampires assoiffés de sang.
A peine eut-elle fini cette phrase qu'un visage non inconnu se présenta à saluer Charlie. Certes, l'approche n'était pas vraiment conventionnelle mais sans aucune animosité. Elle remarqua que l'Anglaise n'était pourtant pas trop à son aise pendant quelques instants.

" Bonsoir. Je me souviens de votre visage ; j'étais à la soirée de réouverture l'année dernière. Vous avez besoin de petits gâteaux pour une occasion particulière ? Ou vos clients ont des fantasmes particuliers nécessitant beaucoup de sucre et de ganaches ? " s'interrogea-t-elle.
Elle ignorait que la maquerelle aurait pu être parfaite pour continuer la discussion sur les vampires et comme celle-ci restait debout, Tamara tabla sur une conversation banale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llylewin
Vampire
avatar

Messages : 2199
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 12 Fév 2014 - 21:01

Pour affaires ? Ben oui, pour affaires, pour quoi d’autre ? rétorqua-t-elle devant l’air incrédule de la blonde. Je ne mange pas ces cochonneries-là moi, je pense que tu es bien placée pour le savoir non ? conclut-elle avec un petit sourire en coin.

Son attention se porta alors sur la camarade de Charlie, une humaine brune qu’il ne lui semblait pas avoir déjà croisé. En même temps, elle croisait tellement de têtes qu’elle ne faisait un effort que pour retenir les personnes présentant un intérêt, souhaitant monopoliser l’espace libre de sa mémoire de façon rentable.

La soirée de réouverture, vraiment ? Je vois que madame a très bon goût, répondit-elle avant d’embrayer sur la question pâtissière : A vrai dire je suis là pour commander des amuses-bouches pour une petite soirée à thème, rien de bien extravagant… Il faut dire que je ne connais pas cet artisan et que par conséquent je n’ai pas encore eu l’occasion de tester son ouverture d’esprit mais qui sait, peut-être qu’un jour je pourrais lui commander des recettes de lubrifiant gourmand ou de remplir un ring de chocolat fondu pour un combat de girls ? La gourmandise et la luxure ont l’avantage d’être deux péchés capitaux assez complémentaires et peuvent se décliner à l’infini !

Peut-être dérangeait-elle les deux amies dans un moment privé, mais à vrai dire la vampire n’avait pas spécialement d’amis et le fait que les deux femmes auraient peut-être envie d’être seules ne lui traversa même pas l’esprit. D’ailleurs, pour une travailleuse du sexe, deux femmes partageant un moment gourmand en tête à tête avaient pas mal de chances de vouloir embrayer sur le vice complémentaire…

D’ailleurs, comme je vois que vous êtes portées sur la chose, fit-elle en désignant les commandes sucrées des deux jeunes femmes, je vous invite à la soirée qui aura lieu mardi soir dans trois semaines… Et comme vous serez des invitées de la patronne vous ne serez même pas obligées de commander des girls, vous pourrez consommer entre vous, tous les couples ne sont pas échangistes, et de toute façon voir deux nanas se tripoter ça fait toujours le show pour le reste de l’assemblée, même s’ils n’ont le droit de toucher qu’avec les yeux ! conclut-elle d’un air entendu. Féminiser son public ne pouvait lui être que bénéfique, car si elle ne réussissait pas à attirer les lesbiennes de Galway, au moins elle échauderait les mâles en utilisant leurs bon vieux fantasmes saphiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mar 18 Fév 2014 - 0:09

Charlie plissa légèrement les yeux au petit sourire satisfait qu’arborait Llylewin. Décidément pour elle c’était comme parler du beau et du mauvais temps… Tous les vampires étaient aussi désinvoltes par rapport à la chose ? Aussi détachés même s’ils revoyaient leurs victimes ? Enfin quand ils devaient en laisser en vie… probablement, presque tous ceux qu’elle connaissait étaient des psychopathes…

-Oui, je sais… toi c’est plutôt l’hémoglobine des autres ton truc… souffla-t-elle, agacée.

Bon, au moins pour le coup Tamara savait maintenant à quoi s’en tenir, songea Charlie. La jeune femme était toutefois insatisfaite de n’avoir pu trouver quelque chose de plus intéressant a rétorquer à la vampire. Un petit air un peu boudeur au visage, pleine de rancœur envers la vie qui s’entêtait à mettre Llylewin sur son chemin, la blondinette écouta tout de même pourquoi la maquerelle leur faisait don de sa présence dans la boutique de pâtisseries.

Une soirée à thème, pas la peine d’en dire plus Charlie pouvait parfaitement imaginer le genre de la maison, pas très intéressée, elle appuya son menton sur son poing, écoutant distraite. Charlie aurait toutefois tout donner pour voir la tête que ferait le pauvre pâtissiers aux demandes tendancieuses sucrées que la proprio du Quality pourrait lui faire. Oui, ça, ça vaudrait sans doute le détour.

D’un coup, l’anglaise capta l’invitation, se redressant quelque peu, se demandant sérieusement qu’est-ce qu’elle ferait à une soirée du genre et sachant qu’elle n’avait aucun intérêt pour ce qu’offrait la maison, elle se demanda si c’était pour une grosse soirée comme le dernier événement organisé au Quality. Charlie espérait que personne ne lui tordrait un bras pour y assister cette fois, personne genre… son patron, non, faudrait essayer de cacher les invitations qui pourraient circuler au bloody, juste au cas où.

Souriant déjà au petit plan machiavélique qui germait dans sa tête afin de lui laisser la liberté de choisir où elle irait, la blonde fut rapidement stoppée dans son futur sabotage par ce qu’insinua Llylewin qui elle, n’avait pas cessé de parler pendant ce temps.

-Ehm…

Assez bouche bée par la conclusion de la vampire, Charlie regarda en direction de Tamara, cherchant à voir si elle n’avait pas tout compris de travers ou si Llylewin les traitait bien en couple et voulait les exploiter à son avantage. C’était fort quand même, non, elle devait avoir raté un ou deux trucs pendant qu’elle avait la tête dans les nuages, c’était pas possible…

-Euh, on est pas un couple échangiste en fait…

Bon, c’était pas franchement mieux pour clarifier quoi que ce soit en fait. Prise deux !

-Enfin, j’veux dire, on est pas couple, point.

Peut-être que la vampire reprendrait son invitation avec un peu de chance, après tout, elles ne lui rapporteraient pas l’engouement qu’elle recherchait du coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Jeu 20 Fév 2014 - 18:52

Les deux femmes se connaissaient ; l'évidence était claire dès le début et pas uniquement par l'emploi d'un tutoiement réciproque. Après tout, Charlie et elle-même n'en étaient pas à leur première rencontre mais elles s'en tenaient toujours à des "vous" polis. Et Tamara ne ferait certainement pas le premier pas pour changer la donne. Il n'y avait guère qu'avec des collègues -et bien évidemment, famille, amis très proches et amants- qu'elle usait de la deuxième personne du singulier avec facilité et sans se poser de questions. Nuance bien inutile puisque nous sommes effectivement dans un pays anglo-saxon... mais nuance à préciser dans l'usage de la langue de Molière.
Toujours était-il que si la maquerelle était volontiers badin à l'encontre de la blonde, cette dernière n'en appréciait que peu le ton... Et les sous-entendus qu'il y avait derrière... Ce fut donc agacée, presque piquante, qu'elle rétorqua d'abord. Bien que la pique fut inutile, s'agissant d'une vérité qui ne devait nullement déranger la concernée. Ainsi, Llylewin était une vampire ; une information qui ne tomba pas dans l'oreille d'une sourde et que l'anthropologue ne comptait pas laisser inexploitée.

Buvant une gorgée de café à l'instant où la vampire enchaîna, elle ne put embrayer de suite sur la nature de celle-ci et se retrouva donc à écouter la suite, sagement.
Une suite qui était loin d'être aussi sage que la posture de la scientifique, car la proposition aurait eu de quoi faire rougir le tout-un-chacun. Évidemment Tamara n'en faisait pas partie et elle ne broncha pas à l'invitation, ni à ce qui suivit, à savoir jouer les aguicheuses lesbiennes pour le public masculin de l'établissement. L'Anglaise fut plus rapide à répondre ; un peu trop rapidement d'ailleurs car elle s'embrouilla un peu, sous le coup de l'émotion. L'explication donnée pour clarifier les choses se fit en deux étapes. L'Américaine acheva une seconde gorgée de sa boisson chaude avant de venir en aide à sa cadette. La proposition ne la choquait nullement ; mais il fallait dissiper le malentendu. Non pas qu'elle puise s'émouvoir d'une quelconque déclaration venant d'une personne du même sexe qu'elle ; cela dit, elle ne s’émouvait pas davantage lorsqu'un homme s'y essayait...

" Effectivement et malheureusement pour vos projets, la nature a fait que mon centre d'intérêt en la matière a nécessairement l'attirail complet pendouillant entre les jambes. " dit-elle en haussant légèrement les épaules. " Le reliquat d'un besoin intrinsèque de reproduction, même si l'idée ne m'effleure pas une seconde l'esprit dans la pratique. "
C'était comme ça ; elle n'y pouvait rien.

Mais Tamara choisit de ne pas perdre le fil et embraya presque aussitôt.
" Cela dit, ça tombe bien que vous passiez par là. Guère pour qu'on puise vous être utile dans le divertissement prochainement offert par le Quality Street... Mais dans l'autre sens, en revanche. Nous étions justement en train de parler de l'adéquation ou plutôt l'inadéquation entre le cinéma et la réalité, en ce qui concernent les êtres comme vous. Et je ne parle évidemment pas de maison close ou de luxure. "
Ce fut presque subtil comme façon de relancer la discussion. En tout cas, ça permettait de clore le débat précédent à savoir si elles formaient un couple ou non. Et surtout, ça l'intéressait bien davantage !

" A moins que vous ne soyez disponible pour m'éclairer quelque peu sur le vampirisme ? "
Bon, ça c'était plus direct. Mais elle ne pouvait s'en empêcher. Si elle voulait des infos, autant les avoir à la source, ou du moins à une d'entre elles. Elles seraient forcement plus fiables que les on-dits qui traînaient de ci de là... même dans une ville comme celle-ci, où les chances de fiabilité quant à la réalité explosaient quand même des records en ce qui concernaient ces deux espèces.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llylewin
Vampire
avatar

Messages : 2199
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Dim 23 Fév 2014 - 13:27

Ha… fut la seule réponse de la vampire à l’égard des deux jeunes femmes lorsque ces dernières démentirent leur relation. *Mais qu’est ce que vous foutez là alors ?* se retint-elle de dire, ne comprenant décidément pas pourquoi ces humains, à la date de péremption pourtant très proche, pouvaient gâcher à ce point le peu de temps qui leur était imparti à faire des choses inutiles comme manger des sucreries en buvant des boissons même pas alcoolisées si cela ne devait déboucher sur rien d’intéressant comme une bonne partie de jambe en l’air.

La maquerelle remarqua que la brune s’exprimait d’une drôle de manière, pas ampoulée comme pouvaient le faire les dandys de la haute, encore un autre style. Qu’à cela ne tienne, elle restait quand même compréhensible et lui délivra une information relativement intéressante.
Haaa, mais si votre truc c’est les attirails qui pendouillent vous pouvez venir aussi mesdemoiselles, on ça a en stock… Enfin, même si chez nous ça ne pendouille pas vraiment, si vous voyez ce que je veux dire… conclut-elle en se disant que si elles n’étaient pas du genre homo, rien ne les empêchait de profiter du erectus.

Malheureusement, la brune ne semblait pas intéressée le moins du monde par sa maison close mais curieusement par une autre caractéristique de sa personne : sa nature. Curieux, car le vampire était une créature un peu galvaudée même auprès du grand public, même s’il y avait beaucoup d’âneries qui circulaient à leur sujet, comme l’ail, leurs attributs principaux étaient quand même bien connus.

Vous éclairer sur le vampirisme ? Si ça vous fait plaisir ma jolie, mais à mon avis j’aurais bien plus de choses intéressantes à vous apprendre en matière de luxure parce que côté vampire, je ne vois pas quel scoop je pourrais vous apprendre ! Votre amie là, elle en sait à mon avis autant que moi, n'est ce pas ma belle? fit-elle en lui adressant un petit clin d’œil.

Et puis je ne suis pas du tout calée en matière de cinéma : j’y ai un peu été au début parce que c’était marrant et que ça permettait de voir des choses dont on avait perdu l’habitude, comme la lumière du jour, mais au final c’est comme tous les gadgets humains : on s’en lasse très vite et ça change tout le temps !

Vous les humains, vous avez tellement peur de mourir que vous passez votre temps à vous inventer des jouets pour éviter d’y penser, alors ça donne des trucs comme le cinéma, puis le cinéma parlant, puis en couleur, puis avec effets spéciaux, je ne parle même pas de la télévision, des téléphones et des ordinateurs qui vous permettent de vous faire croire que vous avez des amis que vous ne verrez jamais…

Enfin bref, les vampires s’en foutent un peu de tout ça, à notre échelle on a tendance à privilégier les trucs immortels, comme la pierre, les fringues, les livres, l’alcool… Enfin, vous voyez quoi, le développement durable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 3 Mar 2014 - 5:06

Tamara avait bien rattrapé la bourde et le manque d’explication qu’avait fourni Charlie. Cette dernière fut rassurée pendant quelques secondes, avant que la maquerelle ne revienne à la charge en leur disant qu’elles trouveraient tout de même ce qu’elles cherchaient dans son établissement. C’est qu’elle n’abandonnait pas si facilement quand il était question de fric apparemment…

Heureusement Tamara coupa court aux propositions tendancieuses de la vampire en allant droit au but. Charlie souriait de voir la scientifique ne perdant aucune seconde, tentant le tout pour le tout. Bien que la jeune femme en connaissait un peu sur le sujet, peut-être qu’elle apprendrait autre chose, par exemple si les racontars étaient vrais au final… Brrr, des vampires âgés de plusieurs siècles, juste de s’imaginer le nombre de victimes qu’ils avaient à leur actif lui refilait des frissons dans le dos. Et pis… si jamais ils se maîtrisaient bien aujourd’hui, ce qui était tout de même assez relatif pour certain, ils avaient eu l’air de quoi, fraîchement relevé des morts ?

Frissonnant de nouveau, Charlie préféra arrêter ses théorisations dès maintenant et entreprit de prendre une grande gorgée de café pour faire descendre le tout. À peine eut-elle reposé sa tasse que Llylewin lui faisait un clin d’œil jumelé à un sous-entendu qui fit grincer des dents la jeune anglaise.

-Ouais, c’est ça… souffla-t-elle pour elle-même.

Une autre gorgée pour ravaler sa frustration plus tard, Charlie se demandait sérieusement si Llylewin allait pouvoir répondre sérieusement aux questions de Tamara. Après, même si elle le pouvait, le voudrait-elle vraiment ? La blonde écouta tout de même la tirade sur les humains effrayés par la mort et les vampires qui investissaient dans des trucs ''immortels''... Chaussures et alcool inclut. Charlie soupira, se frottant le front d’une main tout en regardant Llylewin, incrédule.

-Sans se m’éprendre, j’adore les chaussures aussi, mais c’est pas ce qu’il y a de plus immortels au monde, surtout pas comparativement à vous autres, non ? Fit-elle, désignant la maquerelle du menton. Outre le soleil ou de très grosse blessures, vous avez pas grand-chose à craindre il me semble... Donc, si vous évitez ce genre de trucs, vous vivez quoi… pour toujours ?

Qui sait, avec un peu de chance peut-être qu’elles arriveraient à lui tirer les vers du nez et obtenir quelques infos qui pourraient être utiles dans les recherches de Tamara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Brooke
Humain
avatar

Messages : 173
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Mer 5 Mar 2014 - 10:34

" J'imagine que vous avez ce qu'il faut d'accessoires ; mais je peux avoir les mêmes chez moi et chacune de leur utilisation me coûte moins cher. Il n'y a certes pas les frivolités qui vont avec, mais quand j'ai envie de ça, je me trouve un vrai mec. " répondit Tamara à la nouvelle proposition de la maquerelle. C'était bien la première fois qu'on insista tant pour lui montrer les côtés positifs d'une maison close pour la gente féminine. Les mœurs avaient bien changé depuis que ces lieux de luxure avaient été créés pour tromper l'ennui des maris volages. Jamais femme n'aurait été autorisée à y mettre les pieds, même pour y récupérer son infidèle époux. Et voilà que cette vampire voulait étendre sa clientèle à la seconde partie de la population qui méritait tout autant de jouir des petits plaisirs coquins que son établissement proposait.

Cela dit, l'anthropologue ne comptait pas s'attarder davantage sur cet aspect. Non pas qu'elle n'en apprécia pas la chose, mais d'autres priorités l'occupaient bien plus souvent et d'autant plus depuis qu'elle était arrivée à Galway. Son esprit travaillait trop pour laisser le temps à son corps de l'avertir de ses désirs.

" Hormis la pierre, rien de ce que vous citez n'est vraiment insoumis à la dégradation du temps. Seuls les écrits restent, dit-on, mais ça dépend sur quel support vous les placez. Même l'alcool devient imbuvable si on laisse le temps. " On avait retrouvé des dépôts de vins grecs vieux de plus de 2000 ans dans des épaves. Déjà que ces vins devaient être imbuvables à nos palais sensibles de contemporains, là ça battait tous les records. Que le vin vieillisse pour qu'il gagne du corps en bouche, oui... mais au bout d'un moment une bonne bouteille devient toujours une bouteille infecte.
Elle pourrait disserter longtemps sur la conservation des écrits, des fibres textiles, des denrées alimentaires également... mais là n'était pas le sujet, ni le public idéal.
" Mais je suis bien d'accord que tout ce qu'on invente aujourd'hui est inutile, futile, éphémère et uniquement là pour nous prouver notre intellect. Je suis anthropologue funéraire ; vous ne m'apprendrez rien sur la mortalité des hommes. En revanche, les questions de Charlie sont intéressantes. Et j'aimerais également savoir comment êtes-vous devenue vampire ? Et quand était-ce ? "

Aurait-elle une véritable réponse à ces questions intrusives ? Ça ne la regardait pas et pourtant elle avait besoin de recueillir des informations de ce type, des "témoignages" pour dresser des bilans, des conclusions, en somme les grandes lignes d'une compréhension globale du phénomène. Elle se dit qu'il faudrait qu'elle interroge aussi Keith qui ne s'était pas caché d'être un vampire et qui devrait sans trop de peine accepter de lui répondre.
La scientifique regrettait de ne pas avoir de quoi enregistrer et devrait donc compter exclusivement sur sa mémoire pour retenir le maximum d'informations que voudrait bien fournir Llylewin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llylewin
Vampire
avatar

Messages : 2199
MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   Lun 10 Mar 2014 - 21:01

La vampire soupira devant l’incompréhension des humaines :
Tsss, non mais vous n’avez rien compris ! Le but ce n’est pas de passer l’éternité avec des objets inusables, faut bien faire un peu de shopping pour s’occuper de temps à autres, c’est qu’on a pas mal de temps à tuer quand on ne risque pas de l’être…

Non, ce qui est intéressant c’est de s’intéresser uniquement aux basiques intemporels : certes, je ne peux pas faire 150 ans avec la même paire de chaussures ou la même bouteille de vodka, mais ce n’est pas le but ! Les chaussures et la vodka existent depuis des siècles et existeront encore très longtemps, on peut donc en tester plusieurs, constater leur évolution…

Bref, on peut s’amuser avec sans risquer d’être frustré, parce que vous n’imaginez pas à quel point c’est rageant de s’attacher à une denrée périssable !
J’ai croisé un vampire français qui n’aimait rien tant que d’assister aux exécutions par guillotine, au début c’était facile d’accès, en place publique, puis c’est devenu plus complexe à apercevoir, il fallait graisser des pattes pour y assister en prison… Puis ça a carrément été interdit, du coup le pauvre est tombé en dépression !
Ho, il a bien essayé de s’en procurer une et de couper des têtes dans sa cave, mais ça n’avait plus la même saveur, comment pouvait-il se contenter d'une contrefaçon après avoir goûté l'original? Le pauvre est tombé dans une dépression terrible… Alors que tant que l’homme aura des pieds, il aura besoin de chaussures, c’est imparable.


Bien sur, les pauvres péronnelles ne pouvaient pas comprendre du haut de leur obsolescence programmée, tout juste pouvaient-elles apercevoir l’abîme vertigineux qui se profilait devant chaque être atteint d’immortalité, une bénédiction pour certains, mais une malédiction pour d’autres.
Voir sa famille humaine, ses domestiques, ses animaux de compagnie voire même ses compagnons vampires malchanceux disparaître et vous laisser continuer votre route seul, ça finit par filer un coup au moral au plus aguerri. Pour ça que les vampires les plus vieux sont les plus tarés : ils finissent tous par développer un grain plus ou moins gros.

Envahie par une vague de nostalgie, Llylewin soupira :
Oui, en gros c’est ça, les vampires sont immortels dans le sens où ils ne craignent ni le temps ni la maladie, donc si aucune cause extérieure ne vient s’en mêler ils peuvent vivre pour toujours, en théorie…

Mais c’est surtout de la théorie, parce qu’avec le temps on finit par devenir moins vigilant ou pas attiser les convoitises, vous imaginez, si on se débrouille bien, la fortune qu’on peut amasser au fil du temps?
Mais ce n’est pas plus mal au fond, parce que si le corps ne se dégrade plus avec le temps, on ne peut pas dire la même chose de l’esprit. Regardez, moi du haut des 300 petites années certains disent que je ne tricote déjà plus très bien du ciboulot, alors imaginez pour ceux qui ont le double, voire le triple !
plaisanta-t-elle, ne souhaitant pas épiloguer sur son cas personnel. Car qui parlait de sa transformation parlait d’Utrillo di Sans Remo, son Créateur, et du clan psychopathe qui allait avec, ce qui incluait la pierre rouge, et elle n’avait aucune intention de soulever la vase d'une histoire bien trop douloureuse et trop complexe pour elle.

Mais dites-moi mesdemoiselles, embraya-t-elle sur un ton amusé, vous êtes bien curieuses, vous n’envisageriez pas de vous faire transformer par hasard ? Si c’est le cas il faudra vous trouver une autre bienfaitrice, j’ai déjà une mioche impossible à gérer et je ne compte pas agrandir la famille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Kiss Me Honey - Tea Room   

Revenir en haut Aller en bas
 

Kiss Me Honey - Tea Room

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» The Straight Edge's Locker Room
» 04. Panic room
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Highfield Park
 :: Rue commerçante
-