AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Grand Jizz Final !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Le Grand Jizz Final !   Mer 30 Avr 2014 - 15:34


Le soleil s'était couché depuis quelques minutes à peine et une foule dense se pressait sur la place publique. Il semblait presque impossible de faire un pas sans marcher sur les pieds de quelqu'un tant on avait l'impression que la ville entière s'était réunie ce soir-là. Les nombreux flyers qui avaient été distribués tout au long de la semaine et les affiches collées un peu partout avaient visiblement fait leur petit effet. Si le thème du jour était resté un peu flou, tout le monde ne parlait que de la soirée à venir et surtout, du grand prix décerné à l'issue de la soirée. Il fallait dire que les évènements de Galway étaient tous réputés pour avoir leur lot de surprises et de lots extraordinaires qu'on ne trouvait nulle part ailleurs.

De grandes tables étaient dressées aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur de l'hôtel de ville et, à quelques mètres à peine de l'estrade, de grandes grilles étaient posées sur des feux, prêtes à accueillir le repas de la soirée visiblement offert par les organisateurs de la petite fête.

De part et d'autre de la place, on pouvait aussi voir ce qui semblait être des grandes cages, toutes recouvertes de grands draps blancs. En s'approchant un peu difficile de ne pas entendre des grondements d'animaux. Visiblement, être enfermés comme ça sans aucune visibilité ne les mettait pas particulièrement de bonne humeur mais, que voulez-vous, il fallait savoir faire des sacrifices pour le spectacle.

Une jeune femme s'avança avec précaution sur l'estrade déjà occupée par deux hommes en costume à la mine particulièrement peu avenante, ses talons résonnant sur le bois alors qu'elle affichait un air digne, pour ne pas dire qu'elle avait l'air particulièrement snob. Tapotant sur le micro, elle s'éclaircit alors la voix et prit la parole d'une voix haut perché tandis qu'elle jouait avec l'ombrelle qu'elle tenait dans la main. Inutile de préciser qu'il s'agissait juste d'un accessoire de mode, outre le fait qu'à Galway il n'était guère nécessaire de se protéger du soleil, c'était encore moins le cas quand il faisait nuit.


"Habitants de Galway bien le bonsoir !"

Un temps puis, agitant son ombrelle.

"J'espère que vous êtes chauuuuuds ce soir et !... Quoi ? Oh oui, pardon…"

Le raclement de gorge qui se fit entendre tout sauf discrètement derrière elle sembla la couper dans son élan. Elle toussota et se reprit tant bien que mal, après avoir marmonné, de sa voix de crécelle.

"Zut, moi qui avait toujours rêvé de commencer mon show de cette façon… Bref…"

Attrapant de nouveau le micro entre les mains, elle se recomposa un visage particulièrement neutre et reprit.

"J'en étais où ? Ah oui…"

Lissant sa jupe d'un air appliqué, elle continua.

"Qui ne connait pas notre splendide ménagerie et tous les animaux aussi extraordinaires qu'insolites qui la peuplent ? Et bien ce soir, rien que pour vos beaux yeux, nous avons décidé de vous éblouir encore plus que d'habitude !"

Englobant alors les cages encore recouverte d'un revers de la main, elle reprit, un large sourire flottant sur son visage.

"Parce qu'il y a besoin de nouveauté, qu'il ne faut pas s'encroûter, vous découvrirez bientôt les futurs habitants de la ménagerie fantastique de Galway !"

Elle guette de potentiels applaudissements avant de reprendre, toujours sur le même ton.

"Vous allez être émerveillés, éblouis et tout ce genre de trucs ! En bref, vous aurez du mal à vous remettre de toutes ces émotions qui vont vous envahir en voyant ces nouvelles têtes !"

Un temps, comme pour ménager ses effets avant qu'elle ne continue, sur un ton de conspiratrice.

"Avez-vous entendu parler des Barghets ? Si vous avez déjà fait un tour dans notre ménagerie, vous connaissez ! Comme ils se sentaient un peu seuls, nous avons décidé de leur apporter des compagnes !"

Tout en parlant, elle avait désigné ce qui ressemblait à une grosse boite cachée par un tissu non loin du stand de barbecues et, l'instant d'après, elle continua, toujours avec sa mine réjouie.


"Quant aux autres… toutes ces cages que vous avez autour de vous… dites-vous que c'est la première fois qu'il y a de tels êtres en captivité en Irlande ! Certains les croyaient disparus pour toujours ou pensaient même qu'ils n'avaient existé ! Mais nous avons réussi l'impossible ! Tout ça pour vos beaux yeux !"

Dressant un index en direction de la foule, la jeune femme prit un air vaguement sérieux avant de reprendre.

"Mais c'est n'est pas tout ! Enfin, pas trop de surprises d'un seul coup quand même ! Profitez du buffet et surtout, ne vous éloignez pas !"

Elle décoche un clin d'œil et s'incline brièvement en direction des gens avant de faire un pas en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliet Ahston
Humain
avatar

Messages : 921
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Mer 30 Avr 2014 - 20:45

Il ne fallait pas être claustrophobe. Jamais elle n'avait vu la place aussi pleine. Jamais elle n'aurait cru qu'elle puisse accueillir autant de monde. Un coin était cependant réservé aux tables du buffet, un autre à une estrade imposante et enfin, des cages bâchées entouraient la place. En arrivant sur la place, Juliet était passée à proximité de l'une d'entre elles et à entendre les bruits qui s'en échappaient, elle ne put que penser à la dernière fois où elle avait vu des animaux enfermés en cage. Le jeu qui avait suivi, au Bloody Valentine, avait nécessité un peu d'espace, ce qui n'était clairement pas le cas ce soir.

La pyromane se fraya un chemin dans la foule, en jouant des coudes, l’œil à l'aguet. Avec autant de monde, il était obligé qu'elle connaisse au moins une personne présente ce soir. Rester à trouver l'heureux/se élu/e... ce qui était loin d'être évident quand il fallait éviter de marcher sur les pieds de tout un chacun, évitant également qu'on marche sur ses propres pieds si elle restait immobile trop longtemps. Elle choisit alors de se rapprocher de la fontaine.
Quand elle y parvint, elle grimpa sur la margelle, laissant les gouttes des jets d'eau lui mouiller les jambes. Un peu de fraicheur après un bain de foule bouillonnant était tellement agréable. Elle verrait également mieux si elle repérait une connaissance autour d'elle ; à défaut, serait-elle mieux visible.

Une dame en tenue peu commune monta sur l'estrade. Elle jouait avec une ombrelle qui ne devait pas servir à grand chose sous le soleil. Grâce au micro, l'ensemble de son intervention fut clairement entendu par tout un chacun. Même la chute de son petit délire personnel. Le show en lui-même n'intéressait pas Juliet ; depuis qu'elle les avait vu, ou plutôt entendus, elle voulait savoir à quoi servaient les bêtes prisonnières. Elle eut bientôt sa réponse.
Il s'agissait des futurs pensionnaires de la Ménagerie. La femme leur fit la confidence qu'il y avait parmi eux des femelles Barghets. Elle n'en dit pas davantage sur les autres cages et leurs locataires. Sinon qu'il s'agissait d'espèces jamais capturées, car auréolées du mystère de leur existence même. La brune n'avait jamais mis les pieds à la Ménagerie mais elle savait quel type de créatures ce zoo un peu particulier renfermait et si ce que l'inconnue à l'ombrelle promettait était vrai, alors ils pouvaient effectivement s'attendre à de belles surprises.
Cette dernière ouvrit l'accès au buffet mais la jeune femme resta sur son perchoir, laissant les moutons/gens se ruer vers la nourriture gratuite qu'on leur offrait.

_________________

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire. (Etienne de La Boétie )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kelly
Lycanthrope
avatar

Messages : 355
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Jeu 1 Mai 2014 - 10:29

Parce que dans la vie, le plus important était de remplir votre estomac avec les aliments les moins bons pour la santé, Kelly se rendit à la place publique ce jour là. Des flyers avaient traînés partout et, l’un dans l’autre, son œil avait finit par parcourir les mots qui évoquaient un buffet gratuit. L’inévitable se produit toujours, c’est une des seules certitudes qui restaient en ce monde. Et la présente certitude était que si des événements de la sorte avaient lieu tous les jours, la Pistache mourrait de la goutte.

Ainsi soit-il ! Se dit-elle. Elle avait beaucoup travaillé sur le Pistashop et sur la façon dont elle dévoilerait Galway au monde, alors elle avait bien mérité un peu de repos. Elle, pas son ventre. Comme elle était petite, il ne lui était pas bien difficile de se frayer un chemin. Elle ne savait pas exactement en quoi cet événement consisterait, mais elle savait qu’ils n’avaient pas lésiné sur les moyens. En particulier au niveau marketing. Il s’agissait de quelque spectacle organisé par la ménagerie qui devait accueillir de nouveaux arrivants.

Tout ce foin, ce devait être pour réanimer le cadavre de la ménagerie. Depuis qu’un individu peu malin s’était fait agressé par un ver géant, les gens avaient assez de mal à s’intéresser à une attraction qui pouvait potentiellement les tuer. La réalité, c’était qu’ils n’avaient peur de personne d’autre que d’eux-mêmes. Depuis quand un enclos vous tuait ? Non, si untel en avait subit les conséquences, c’est parce qu’il avait franchi la sacro-sainte barrière. Et tout le monde avait peur de franchir la sacro-sainte barrière, c’est pourquoi tout le monde s’en éloignait. Après tout, le vertige est-il autre chose sinon la peur de sauter dans le vide ?

Bien qu’elle contrôla toujours les registres du port de Galway, elle n’avait pas réussi à prendre connaissance du contenu de la cargaison qui avait amené les créatures jusqu’à la place. Même l’origine du navire n’avait pas été notée. Ce genre de prouesse nécessitait toujours l’aval d’une autorité administrative publique. Ce qui se cachait dans ces cages devait être particulièrement intéressant… Sauf pour Kelly. Oh, bien sûr, elle aurait tout le temps de se pencher dessus à l’avenir, mais pour le moment, un objet de choix requérait son étude.
Et d’ailleurs, quand on parle du loup, on en voit la proie.

Bœuf, bacon, poulet, agneau, crevettes, saumon, thon, toasts, chips, gâteaux, punchs, sirops et tant d’autres ! Elle avait l’impression d’être au paradis. Le buffet était bien gardé ; de nombreuses personnes se pressaient autour si bien qu’il fallait être habile pour y avoir accès. Mais elle était encore assez petite pour se faufiler entre les gens. Et puis, sa carrure en fibres de bambou lui était avantageuse. A l’assaut !

A partir de l’instant où elle parvint jusque le buffet, ses joues prirent une forme de poisson globe, et n’en démordirent pas. Par contre, elle, mordait dans tout ce qu’elle trouvait. Elle prenait des tortillas à pleines poignées et en quelques minutes, sa bouche était déjà un tableau de rouge, de vert et de blanc ; des diverses sauces dans lesquelles elle avait trempés ses ingrédients et des miettes de ses diverses victimes.
En tout cas, à Galway, ils savaient nourrir leurs gens !

_________________
Un crayon Titi ça donne du courage, tu t'sens moins seul, ça t'donne envie d'tous les niquer une bonne fois pour toute. Ça t'donne envie d'les trainer dans la boue, à base de crayon Titi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Callahan
Humain
avatar

Messages : 69
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Jeu 1 Mai 2014 - 19:39

Les distractions proposées par la ville avaient toujours été d’un goût étrange qui reflétait plus que bien l’atmosphère bizarroïde du lieu, et la dernière en date ne faisait pas exception. Peut-être Sally s’habituait-elle à l’aspect extraordinaire de Galway, peut-être que le paranormal n’était plus aussi effrayant et mystérieux depuis qu’elle en côtoyait chaque jour un aspect déjà relativement terrifiant, incarné par son atypique patron, en tous cas, elle ne voyait plus le problème.

La foule qui se pressait au milieu des larges cages semblait elle aussi trouver tout cela naturel, et c’est pour une fois à l’aise que la rousse flânait entre les inconnus. Des grognements peu rassurants ou autres bruits à vous glacer un sang sensible résonnaient parfois lorsqu’on s’approchait des structures cubiques recouvertes de draps, mais elle ne s’en formalisait pas. Elle était devenue trop curieuse et trop téméraire pour cela.

Elle écoutait distraitement le discours peu éclairant en essayant de deviner ce que contenaient les cages. Des Barghets ? Non elle n’en avait jamais entendu parler, mais il faut dire qu’elle avait gardé les pieds et le reste de son corps le plus loin possible de la ménagerie. Pour un événement du genre, elle se disait que tout devait être relativement sécurisé, mais l’idée d’errer seule entre deux enclos contenant des locataires monstrueux ne lui disait rien du tout. En plus, il y avait eu un accident ces derniers temps, si elle en croyait les rumeurs qui circulaient. Non décidément, très peu pour elle.

Tandis qu’elle observait de nombreuses personnes s’approcher du buffet, elle s’arrêta un bref instant, ne sachant trop vers quelle direction se tourner. Pourquoi diable y avait-il toujours un buffet ? Etait-ce cynique et paranoïaque de penser que les autorités paraissaient vouloir engraisser les citoyens ? Elle eut un rictus à cette idée.

Laissant ses yeux glisser sur la scène l’entourant, elle se surprit à chercher un visage familier. La solitude l’embarrassait rarement, mais à nouveau, l’idée de se retrouver toute seule encerclée par des animaux sauvages, certains en cage et d’autre probablement mêlés aux festivités, ne lui plaisait pas particulièrement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Winnifred
Humain
avatar

Messages : 223
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Jeu 1 Mai 2014 - 19:42

Winnifred avait eu beau ronchonner, taper du pied, se rouler limite par terre pour ne pas devoir y aller, rien n’y avait fait, elle avait tout de même été affectée à la surveillance de l’évènement consistant à « inaugurer » de nouveaux pensionnaires pour la ménagerie fantastique.

Il faut dire qu’elle avait une bonne excuse : quelques années auparavant, elle avait été victime du hideux poireau-garou de la ménagerie qui l’avait salement amochée et qui lui avait valu un séjour sympathique à l’hôpital, aussi ne faisait-elle que très moyennement confiance à la ville pour surveiller ses bestioles. La jeune femme s’était postée à un endroit stratégique, ni trop loin, ni trop près de la scène afin de pouvoir avoir une bonne vue d’ensemble tout en pouvant intervenir rapidement au besoin.

Le discours fantasque de la présentatrice ne réussit pas à lui redonner le sourire, car Winnie trouvait qu’avec son ombrelle, la jeune femme avait plutôt l’air d’un cocktail prêt à être dégusté qu’une professionnelle de l’animalerie paranormale.
C'est pourquoi elle gardait les deux yeux obstinément rivés sur les enclos, se demandant quels trucs moches et dangereux on avait encore bien pu dégoter pour assouvir la soif de sensation forte du public, qui pour l’instant semblait bien plus intéressé par le buffet que par l’ordre du jour.

Finalement, les choses n’avaient pas tant changé depuis l’époque du Zombillenium, les attractions avaient peut-être disparues mais les gens restaient les mêmes : des touristes-vautours prêts à se jeter sur le moindre bout de carcasse gratuit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meluxine
Lycanthrope
avatar

Messages : 199
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Ven 2 Mai 2014 - 9:10

Ce qui est appréciable avec des festivités de cette ampleur, c'est que Le Quality Street est fermé faute de clients. les filles peuvent donc aller faire la fiesta, sauf Milkyway. En fait c'est encore mieux que la pleine Lune pour Meluxine car elle n'est pas parquée dans la cave.

Meluxine donc, c’était rendue sur la place surpeuplée pour découvrir les nouvelles attraction et le buffet. Enfin surtout pour sortir, voir de nouvelles têtes et retrouver certaines personnes hors du cadre professionnel. Parce qu'en fait elle avait une certaine empathie pour les bêtes en cages elle partageait leur conditions de vie 3 nuits par mois. Il tardait à Meluxine de pouvoir se contrôler un peu plus durant ses transformations.

La Showgirl sur l'estrade l’énervait un peu, Elle était peut être célèbre pour de bon pour se la jouer comme ça, mais pour Meluxine elle était totalement inconnue. Ci bien que la Lycane s'en désintéresse totalement pour parcourir la foule a la recherche de compagnie. Elle fini par repérer une tignasse rose qui ne lui était pas inconnue. Depuis leur passage chez Stasi, Meluxine et Winnifred ne s’étaient pas recroisées. C’était l'occasion de réparer ça.

"Salut, comment va ma fliquette préférée ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith
Vampire
avatar

Messages : 220
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Ven 2 Mai 2014 - 9:55

Keith était pressé. Il fallait qu'il se hâte, il ne pensait qu'à ça depuis une semaine. Il avait vu les prospectus depuis un moment déjà et il s'était juré d'y aller faire un tour. Il se devait d'après les ordres de son supérieur d'être présent à chaque nouvelle inauguration et pour celle-ci il n'allait pas se faire prier. Keith, de toute manière, ne se faisait jamais prier pour aller dans une nouvelle attraction de cette ville étrange. Il devait tout de même admettre qu'à chaque fois les fêtes et les inaugurations de cette ville ne se passaient pas du tout comme prévu. Mais que peu importe pour rompre la monotonie du travail et passer le temps de son immortalité, il fallait des distractions et Galway n'était jamais en manque.

Le voilà arrivé ! Il était devant. Il allait pouvoir se faire plaisir.

- Dans un pot s'il vous plait ! 4 Boules ! Pistache, chocolat, fraise et la spéciale Galway rouge sang ! Merci.

Cela faisait une semaine qu'il devait venir en goûter une chez ce nouveau glacier. Une glace quatre parfums, il en salivait d'avance. Il paya et s'en alla en direction de la place publique. Le commissaire Giacometti avait prévu la surveillance de cette présentation de la ménagerie. Keith se doutait bien que ça n'allait pas être aussi facile que ça. De toute manière, rien ne se passait bien à Galway, surtout depuis que Jaro était dans les parages et avait dévoilé son visage lors de l'inauguration du centre commercial.

Keith se dirigea tranquillement vers l'estrade en mangeant sa glace à la cuillère. Vraiment délicieux ! se disait-il en goûtant une à une ses boules de glace. Il aperçut bien entendu Winnifred avec sa tignasse rose et elle semblait nerveuse. Il essaya de la saluer de loin pour lui montrer qu'il était lui aussi présent.

Il regarda d'un oeil distrait les cages puis les gens attroupaient et enfin le buffet. Il espéra qu'il en resterait un peu après la fin de sa glace pour qu'il puisse en profiter lui aussi. Il savait pertinement que la soirée n'allait pas se passer sans accros. Il pria pour que ce dernier soit le plus petit possible.

_________________
Keith MILLIGAN

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milicent
Humain
avatar

Messages : 931
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Ven 2 Mai 2014 - 19:01

Un flyer à la main, la rouquine s'était rendue sur la place, comme à peu près tout le monde dans cette ville de ce qu'elle pouvait voir. C'était plutôt impressionnant à voir et elle ne savait plus où donner de la tête, d'autant que la plupart des gens semblaient s'être mis sur leur 31.

Le centre de l'attraction semblait être l'estrade mais, autant le dire tout de suite, Milie avait totalement décroché au bout de quelques secondes. Autant elle aimait beaucoup la tenue de la fille aux cheveux roses qui piaillait perchée sur ses talons hauts, autant son égocentrisme ne lui accordait pas assez de capacité d'attention pour l'écouter plus de quelques secondes. Alors son esprit s'était mis à vagabonder, elle chantonnait alors qu'elle observait les gens aux alentours, s'amusant même à réaliser une cocotte avec le bout de papier qu'elle avait en sa possession.

Les bestioles de la ménagerie ne lui parlaient pas vraiment. Elle n'avait mis les pieds là-bas qu'une fois, lors de son arrivée, histoire de dire qu'elle l'avait fait et la contemplation d'animaux en cage n'était pas pour elle une activité des plus intéressantes. Il faut dire qu'ils avaient des cages au QS alors peut-être que le coté exotique ne la touchait pas vraiment. Peut-être qu'un jour, la patronne leur demander de rajouter des animaux à certains numéros et que Stamie s'y collerait, allez savoir. Toujours est-il que, pour le moment, elle était surtout venu parce qu'elle avait sa soirée de libre, qu'elle ne savait pas quoi faire et qu'il faisait beau.

Et vu qu'il y avait de la bouffe gratos, elle n'allait pas se faire prier.
Saluant de loin et d'un vague signe de tête les gens qu'elle connaissait - ou qu'elle pensait connaitre - Milie finit par entendre le mot magique et, comme la plupart des gens autour d'elle, elle se faufila en direction du buffet. Bien évidemment, c'était une jungle et Milie, avec son altruisme habituel, dut bien écraser cinq ou six pieds avant d'atteindre le Saint Graal.

Quelques minutes plus tard, une assiette pleine de trucs à grignoter et un verre à la main, elle commença alors à s'intéresser à ce qui se passait autour d'elle. Et finalement, le contenu de son assiette n'était peut-être pas si mal que ça en comparaison. C'est qu'elles étaient vachement bonnes ces mini-quiches et ces crevettes !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlie Dickens
Humain
avatar

Messages : 619
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Dim 4 Mai 2014 - 2:34

Dieu qu’il y avait foule ce soir ! Des gens partout, qui grouillaient, papotaient, mangeaient, criaient, riaient. Charlie avait vite suffoqué dans cette ambiance de fourmilière survoltée, elle aurait volontiers troqué son jean troué et son T-shirt trop grand pour un short et un débardeur si elle avait su ! Trop loin de la fontaine pour y jouer une rescapée de cet océan d’individus compressés les uns aux autres, la blonde avait repéré l’arbre le plus près et y était grimpée.

De là, assise sur une branche plus basse, la jeune femme avait une vue sur la place public, pas trop loin de la scène, ni du buffet, ni des cages qui, il fallait l’avouer, ne lui inspirait pas du tout confiance.

C’est pas qu’elle avait par trois fois été confrontée aux bestioles de la ménagerie, mais c’était pas loin du compte en fait… Le machin digne de Dune, les loups géants enragés, les gnomes… La curiosité l’avait bien entendu emporté sur tout le reste par contre. Charlie se tiendrait à bonne distance des ‘’animaux’’, mais de voir ce que les proprios de la ménagerie avaient bien pu dégoter, de voir quel mythe était en fait, aussi vrai que les sangsues et tout le reste, ça donnait envie en fait. Puis y’avait des prix, ça pouvait être intéressant de voir quelles armes surnaturelles allaient être distribuées au bon peuple psychopathe de Galway, savoir qui éviter, ce genre de trucs en fait… Bon après si c’était encore des cupcakes magiques qui faisaient qu’on vous payait des verres, c’était plutôt pas mal et la blonde n’était pas contre d’en gagner de nouveau !

Battant distraitement des pieds, balançant légèrement ses converses rapiécées d’avant en arrière, perchée dans son arbre Charlie n’écoutait que d’une oreille la petite bonne femme à ombrelle qui faisait son show. Scrutant plutôt la foule, cherchant des têtes connues ou essayant de voir des signes que la soirée allait, encore, mal tournée. Qui sait avec le temps allait-elle pouvoir prédire les catastrophes...

Fouillant donc la foule des yeux, Charlie reconnue en effet deux trois têtes : Juliet près de la fontaine, Milicent près du buffet et comment raté la tignasse rose de Winnifred, oh puis Keith qui la rejoignait. Tout le monde était là pour le coup ? M’enfin presque tous ceux que l’anglaise connaissait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gordon
Humain
avatar

Messages : 322
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Dim 4 Mai 2014 - 11:23

Gordon était satisfait. Sa petite virée en mer avait été fructueuse et c'est donc muni de deux nouvelles cartes en os de baleine qu'ils pouvaient aller retrouver sa compagne, et lui annoncer qu'il ne restait plus qu'un pas à franchir vers la richesse. Même si ce derniers pas risquait d'être le plus compliqué à franchir...

Qu'importe, l'heure était pour l'instant à la fête et il se passait justement un nouvel évènement en ville, auquel Charlie avaient préférée participer, plutôt que de le suivre dans sa petite séance de plongée sous marine.

Notre chasseur de trésor se dirigeait donc en voiture vers la grand place publique où se déroulaient le gros des festivités. vêtu d'une tenue décontractée, il avait malgré tout pensé, cette fois, à prendre quelques précautions pour affronter sereinement de nouvelles festivité. Celles de Galway avaient la fâcheuse tendance à tourner à la catastrophe, et il ne souhaitait pas cette fois se retrouver pris au dépourvu...

Un embouteillage... Allons bon... Il aurait peut être dû prévoir cette possibilité en effet. L'ennui c'est qu'il allait être en retard à son rendez vous.
Pas de panique... La grand place n'était plus aussi éloignée et il pouvait toujours aller la rejoindre à pied. Ne restait plus alors qu'a trouver un endroit en ville où garer son véhicule.

Quand il y parvint, il commença à marcher en direction du grand évènement organisé par la ménagerie fantastique. Ce n'était pas très difficile... Il n'était pas le seul retardataire et il n'avait qu'à suivre les quelques piétons, qui comme lui avaient été obligés de se garer loin de la place. Il était peut être de bon ton de prévenir malgré tout de son retard...

Sortant son portable, il compose alors le numéros d'une certaine blonde de son coeur. Quand enfin il entends décroché, il dit seulement, très modestement :

" Allô ? Ici l'homme le plus séduisant de tous les temps... Comment ça va ? "

_________________
Gordon Theme

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kieran Nealson
Vampire
avatar

Messages : 427
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Dim 4 Mai 2014 - 12:12

Il était venu, totalement par hasard.
Il n'avait pas prévu de participer à la fête, pas non plus de jouer les forces de l'Ordre sur place. Il était simplement las et avait besoin de réfléchir. Une petite virée nocturne était le meilleur moyen pour ce faire. Autrefois, quand il n'était qu'un simple policier parmi tant d'autres, il appréciait ses rondes pour faire le point. Depuis qu'elle s'était raréfiée avec ses devoirs de Commissaire, il en avait oublié la saveur, le besoin même.

C'est ainsi que Kieran s'était arrêté pour écouter de loin le discours de la minette colorée. Un discours qui avait bien débuté, piquant légèrement son intérêt, avant de finir en parfaite catastrophe. Il secoua la tête mais ne fit pas de commentaire et resta sur place, les mains enfoncées dans sa veste. Il se posa sur un muret plus en retrait, bien trop loin pour se faire une idée sur les bêtes fantastiques dont les cages étaient couvertes d'un drap. Il n'aimait pas trop ça, pour la simple et bonne raison que la police n'en avait pas été avisée.

Une foule toujours plus dense s'était amassée dont il reconnut certains visages. Il ne fit pas l'effort de les rejoindre... Le banquet ne l'intéressait pas tant qu'il n'y avait rien de sanglant à boire et il n'éprouvait pas l'envie de gâcher la soirée à quelqu'un de précis.
Non, il s'était plutôt rapproché furtivement des cages pour en évaluer les habitants, l'oreille tendue tout proche. il ne souleva pas les draps pour éviter d'attirer l'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kain
Vampire
avatar

Messages : 717
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Dim 4 Mai 2014 - 16:12

La curiosité, voila ce qui avait attiré le vampire dans cette histoire. Après les événements du centre commerciale, il avait prévu de faire profil bas, mais compte tenu de son caractère, et surtout de son impatience, il n’avait pas vraiment tenue longtemps. De nouveau actif le vampire avait décidé de renouer avec l’univers de la nuit, autant pour le coté fête que pour le coté nourriture, aussi quand il eu vent d’un nouvel événement sur Galway, il avait décidé d’aller y faire un petit tour histoire de voir comment celui-ci se terminerait.

Totalement guérit de ses blessures, et cette fois ci sans aucune directive de la part du monde des égouts, le vampire avait décidé de s’octroyer une petite soirée détente.

Lorsqu’il arriva, un peu en retard certes, il y avait déjà pas mal de monde. Beaucoup de tête familière à vrai dire. Certains discutaient déjà en groupe, d’autres étaient isolés, la soirée semblait sur le point de débuté. Tant mieux il n’avait pas loupé le plus important.

Il repéra sa barmaid favorite, mais celle ci semblait occupée au téléphone, peu importe il avait déjà repéré avec qui il allait se joindre. Un vampire qui au vue de leurs différentes altercation semblait posséder la lance de son patron bien ranger dans son fondement arrière. Occupé à fouiner comme le ferait tout policier digne de ce nom. Le vampire sourit. Oui il avait décidé de ne plus faire de vague, de se tenir au calme, mais c’était trop tentant. Il se glissa alors furtivement derrière Kieran dont l’oreille était plaqué sur des draps blancs qui recouvraient une cage, il une fois juste derrière sortit un magistrale :

« Bouh! »

Il lui adressa alors un de ses sourires de patron de bar, très commerciale.

" Allons mon cher Kieran, tu ne peux t’empêcher de fouiner, tu verras bien ce qu’il y a derrière en temps et en heure… Tu es bien impatient pour une personne qui dispose de l’éternité. Viens plutôt profitons un peu de ce soir, tu n’es pas en service j’espère? »

Difficile de dire si le vampire était sincère ou provocateur, sans doute un peu des deux, il aperçut alors d’autre connaissance, la gamine du monde des égouts, cette chère Milicent, et d’autre membres de la police, ou encore la videuse du Quality Street, que de monde intéressants, pour une soirée qui serait distrayante, à coup sur!

« Mais je vois que tu es venue accompagné de ta petite copine (Winnifred), allons dit lui de se joindre à nous, j’ai moi aussi une délicieuse créature à te présenter. »

Il fit signe d’abord à Winnifred, et Méluxine de les rejoindre, sans vraiment faire attention si elles l’avaient vu, puis il s’adressa à Milicent.

« Milicent ma chère viens donc te joindre à nous! »



Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whoever
PNJ
avatar

Messages : 505
MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   Mar 6 Mai 2014 - 1:06

Comme il y avait de nombreuses personnes présentes et que la nourriture commençait à se raréfier sur les tables de banquet, les organisateurs de la soirée avaient jugé bon de passer à la vitesse supérieure. Il n’était pas question que les choses ne dégénèrent une fois de plus dans cette ville. Ils en avaient longtemps parlé entre eux, et la solution s’était imposé comme l’évidence même : les galwegians pétaient une durite parce qu’ils s’emmerdaient. Il fallait constamment les tenir en haleine pour divertir les casseurs. C’était logique, non ? Et comment empêcher tout ça ? Et bien en leur montrant des choses auxquelles ils n’étaient pas habitués.

C’est pour cela qu’ils avaient commencé par un petit concert, durant lequel les gens pouvaient discuter mais aussi écouter de la musique. Plusieurs groupes se succédaient pour qu’un maximum de goûts soit représenté. Les techniciens étaient très tendus, car il fallait parfois déplacer beaucoup de matériel durant le court temps que laissait les intermèdes pittoresques de la dame à l’ombrelle bizarre - qui chaque fois ne manquait pas de faire une gaffe d’importance plus ou moins déconcertante (à croire qu’elle le faisait exprès). Les artistes eux-mêmes étaient stressés, n’ayant pas l’habitude de se produire devant autant de monde. Mais le spectacle fut tout de même assuré avec un certain professionnalisme.

Pendant ce temps, des serveuses changeaient les plats des différents buffets. Étrangement, elles n’avait pas trop de mal à accéder aux tables, puisqu’il s’agissait de les garnir ; mais même là, certains picoraient plus ou moins discrètement - et avec plus ou moins de classe - dans les plats qu’elles portaient. A la décharge de ces rapaces, la densité de la foule empêcherait quiconque qui ne se trouvait pas aux abord immédiat des tables de pouvoir se servir avant qu’il ne reste plus qu’une nappe déchirée de papier et des assiettes en carton tâchées.

Au terme d’une demie heure environ, la femme à l’ombrelle retourna sur l’estrade alors que le dernier groupe était encore en train de débarrasser son matériel. Elle tapota le micro, ce qui eut le merveilleux effet de produire un son désagréable. Mais après tout, les organisateurs de cette soirée s’étaient concertés pendant des heures de réunion fiévreuses pour la choisir, comment ça pourrait foirer ? Il s’agissait d’un choix mûri, non ?
Youhou, en tout cas on les remercie tous pour leur talent. Comme quoi, on peut avoir les cheveux filasses et être un virtuose, n’est-ce pas ?
Sûr, impossible que ça foire.

En tout cas, je crois qu’il est grand temps de passer à l’attraction principale de notre soirée. Je sais que vous êtes tous super curieux de savoir ce qui se cache derrière ses draps blancs, alors nous allons sans plus attendre vous en dévoiler le contenu !

Des hommes patibulaires - dont la masse musculaire était proportionnellement inverse à leur représentation capillaire - encadrèrent alors chaque cage. Il possédaient tous un débardeur noir, un jeans noir, des ranger noires, une paire de lunette noire ainsi qu’une humeur noir, au vu de la cicatrice sculpturale qui leur servait de bouche. Un parpaing souriait plus qu’eux.

Comme vous le savez… Ou peut être pas, si vous êtes venu entre-temps et par hasard ; la soirée est organisée par la ménagerie de Galway. Dont les portes vous seront toujours ouvertes ! Ahem. Et cette année, la ménagerie a justement décidé de se doter de nouveaux pensionnaires ! Après tout, c’est pas comme si on manquait de place.
Un peu comme dans son crâne.
Alors je vais vous demander à tous de compter avec moi, vous savez ? Comme au nouvel an :
Dix !
Neuf !
Huit !


Au milieu de la place, un trop solitaire ‘Sept !’ retentit d’enthousiasme et, qui que ce fut, tout le monde à ce moment le haïssait. Comme ça, parce qu’il existait.
Euh… Sixcinqquatretroisdeuxun donc. Dévoilez les bêtes !

Les hommes musclés détachèrent alors une à une les toiles, et, puisque les cages étaient légèrement surélevées par rapport au sol, chacun put découvrir les fameux nouveaux spécimens de la ménagerie, le tout commenté par la même animatrice, dont tout le monde, à présent, voulait faire le premier repas des créatures.

La première cage dévoilée - la plus grande - montrait une meute de barghests (une dizaine) : sorte de chiens au pelage noir de jais, aux yeux d’un rouge dont un albinos même ne pourrait jamais rêver et dont la gueule desquels les incisives dépassaient, menaçantes même au repos. Les barghests étaient certes effrayants, et il en émanait une impression de malfaisance, un peu comme on l’eût supposé du grand méchant loup, mais également une certaine majesté, un port noble.



Les barghests sont des chiens légendaires originaires du Yorkshire. Il faudra vraiment préciser à ceux qui m’ont écris ces fiches que si on en a sous les yeux, c’est qu’ils ne sont pas légendaires, mais bon.
Ils sont à l’origine, par exemple, de la fameuse histoire du chien de Baskerville, vous savez, avec Sherlock Holmes ? Ici, ce ne sont que des femelles, car nous n’avons plus que des mâles à la ménagerie. En fait, comme il n’y avait qu’une femelle, il n’arrêtaient pas de se battre et… Oh, vous savez comment sont les hommes, n’est-ce pas ?
Bref, je sais qu’ils ont l’air méchants comme ça, mais ne vous inquiétez pas, nous avons pris l’habitude de les nourrir de poisson pour les déshabituer du goût de la viande. Et puis, c’est meilleur pour la mémoire !


Sur, ce, un des hommes piocha un poisson dans un seau et l’envoya au barghests pour illustrer les mots de l’animatrice. Les créatures se jetèrent dessus sauvagement et le bruit qui en découla fut assez répugnant.

Ensuite, l’on enleva la toile de la seconde cage. A l’intérieur se trouvait deux bêtes bien étranges : des escargots de la taille d’un veau, aux yeux exorbités et pourvus de dents acérées. Plus que ça : ils possédaient des dents de sabre ! Pour le reste, ils étaient aussi gluants et avenants qu’un escargot normal, si ce n’est qu’ils poussaient d’effroyables rugissements.



Le cochlea leonis, plus connu sous le nom de sabersnail… Enfin, moi je le connaissait pas, mais bon. Il paraît qu’on l’a trouvé en France, ce qui ne m’étonnerait pas : ils mangent bien des escargots au nouvelle an, alors… En tout cas, le sabersnail est plutôt carnivore d’origine, mais ne vous en faites pas, là encore, il semble qu’un régime à base de poisson soit tout à fait envisageable. Allez-y pour voir ?"

Là dessus, la démonstration recommença : les sabersnails poussèrent un hurlement à glacer le sang et empoissèrent le pauvre petit poisson qui n’avait rien demandé à personne, lui. Il voulait barboter dans la Corib et gober du plancton à s’en faire péter la sous-ventrière, lui, pas se faire recouvrir de glue et déchiqueter par des créatures enragées. M’enfin, c’était le sort de nombreux habitants du monde sous-marin.

Et finalement, on détacha la dernière toile. L’animatrice, faisant rouler son ombrelle sur son épaule, avait bien tenté un nouveau compte à rebours, mais il eut autant de succès que le précédent, à savoir une personne. Et la même personne. C’est pas possible, il devait avoir un lien de parenté, ou une quelconque affinité génétique avec elle, ce type au milieu de la place ! Toujours est-il que la dernière créature, qui devait à l’avenir loger dans la ménagerie galwegianne (comme c’était rassurant), était encore plus… Hum, jugez par vous-même :



En résumé : un cochon mutant qui semblait, plus qu’un simple animal issu de millions d’années d’évolution, être le fruit d’un accouplement entre l’un de ses congénères et quelque démon supérieur. Et, là aussi, il y en avait deux. Un mâle et une femelle, sans doute, bien qu’il fût bien impossible de distinguer l’un de l’autre.
Dans le micro, on entendit comme une déglutition de révulsion.
Mon Dieu… Les fiches ne m’avaient pas préparé à ça.
Quoiqu’il en soit… Arachneus suilla, alias : pigargantua. Personnellement, je préférerai l’appeler Spider Cochon, c’est beaucoup plus simple à se rappeler. Mais il faut croire que les scientifiques aiment se tarabiscoter le cerveaux pour se réchauffer lors de leurs expéditions dans des igloos !

Le gloussement fut suivit d’un silence absolu. Son unique supporter devait avoir été égorgé, ou quelque chose comme ça.

On l’appelle le pigargantua parce qu’il mange beaucoup et, paraîtrait-il, même des petits enfants quand l’envie lui en prend !
On entendit résonné des pleurs de gamin malgré le monde et les hurlements des snailsabers.

Toujours est-il qu’on ne sait pas vraiment d’où ils viennent. La ménagerie les a racheté à un riche propriétaire qui les gardait cachés et il prétendait les avoir trouvés à Tchernobyl. Je ne sais pas si c’est ou non un mensonge. En fait, les deux ne me surprendrait pas. Personnellement, tout ce que j'ai à dire là dessus, c'est que je préfère les avoir dans la ménagerie qu'avec mes œufs au matin.

Mais enfin il nous reste à vous montrer le clou du spectacle ! Moins impressionnant à premier vue j’en aie bien peur, mais tellement plus intéressant et moins moche !

Quelque part, dans notre beau pays, aux abords du Boyne, se trouve un chêne très ancien. On l’appellait l’arbre du savoir. Personne ne sait où il se trouve, le Boyne étant long de plus de 100 kilomètres. Mais ce chêne, dit-on, était gorgé de toutes les connaissances du monde. Un jour, pour une raison que j’ignore… Après tout, il s’agit là d’un conte ; un jour donc, neuf glands tombèrent dans le fleuve. C’est à ce moment qu’un petit saumon qui passait par là, un petit saumon tout bête, trouva les glands qui coulaient devant lui. Il les mangea tous crus… Et devint le saumon le plus intelligent qui ait jamais existé. Plus fort encore ! Il devint l’être vivant le plus intelligent qui ait jamais existé ! Comme si cela devait se montrer sur son physique, ses écailles sont alors devenue dorées ! Dés lors, l’ont dit que celui qui mangerait de sa chair, serait en possession de toutes les connaissances dont il pourrait rêver.

Et ce saumon a fait des petits… En captivité.

Mesdames, messieurs, ce soir, j’aimerai vous présenter un animal qui va peut être révolutionner le monde tel que nous le connaissons. Il vous est présenté en exclusivité, et vous allez tous pouvoir être témoins de son potentiel. Il est beau, il est mouillé, il est intelligent, il est la star de notre ménagerie ; j’ai nommé :
Le saumon de la sagesse !


A ces mots, deux hommes amenèrent un aquarium monté sur roulettes au devant de la scène. A l’intérieur, une bonne vingtaine de saumons dandinaient leurs petites nageoires et faisaient des bulles à qui mieux mieux, comme au pays des justes.

On raconte sans doute plein de choses sur la saumon de la sagesse, et on les pense toutes fausses, mais, durant des années, la ménagerie a contribué à la reproduction du patrimoine génétique du saumon de la sagesse, et en collaboration avec le centre de recherche de Galway, de nombreuses expériences ont été menées afin de mettre à jour ces mystérieuses connaissances. Je vous rassure tout de suite, aucun animal n’a été blessé durant ces expériences *gloussement*. Néanmoins, en est sortit ceci.

Et elle montra une fiole contenant un liquide vert. La fiole, en acier inoxydable, possédait un petit dispositif d’injection. Derrière elle, les deux hommes qui gardaient l’aquarium semblaient perplexes. Quelque chose les tracassait manifestement, et il échangeaient des messes basses qui semblaient graves. L’animatrice, plus en avant sur la scène, ne pouvait les voir.

La solution n’a encore jamais été testée sur les humains… Et non humains. Mais sur les cobayes animales, elle a donné des résultats tout simplement époustouflants. Je vais vous épargner les détails, moi-même je ne les comprends pas.
Comme c’était étonnant.

Cela dit, si les nouveaux arrivants de la ménagerie sont des attractions tout à fait… Palpitantes, le saumon est le clou du spectacle, puisque celui qui gagnera notre petit jeu concourt se verra l’heureux détenteur de notre échantillon final ! A lui la connaissance absolue, la savoir illimité, la science infuse !

Les deux hommes, derrière, prirent la décision d’interrompre l’animatrice qui jouait, insoucieuse, avec son ombrelle. Ce devait être très important.

Donc, pour départager un élu parmi toute cette foule, nous allons devoir procéder en plusieurs étapes. Tout d’abord, il faudra commencer par… Hein ? Pardon ? Euh, humhum, veuillez m’excuser je… Comment ça pas les bons saumons ? Mais si, mais... Hein ? Mais voyons, regardez cet aquarium. Ce sont des animaux marins, autrement dit des poissons. Ils ne peuvent survivre ailleurs que dans un aquarium. Mais... mais c’est vrai ça ! Ils n’ont pas les écailles dorées. Mais c’est insensé ! Où voulez vous qu’ils se trouvent à part…
Elle se figea et un instant un silence de mort se fit dans toute la place. Puis, un hurlement retentit. C’était un cri de snailsaber, comme il leur en échappait régulièrement depuis qu’ils avaient été dévoilés à la foule, comme si elle les affolait (ou leur donnait faim). La cause de ce cri ? Un des employés, comme prévu, faisait la tournée des cages pour jeter aux pensionnaires des poissons afin de les calmer dans cette foule. L’homme en jetait justement un à un snailsaber.
Un poisson… Qui possédait des écailles dorées.

*Bon Dieu du ciel ! Pensait l’animatrice (dont vous ne connaîtrez décidément pas le nom). Quelqu’un a dut se trompé et intervertir la nourriture des bêtes et nos saumons de la sagesse !
Et il fait la tournée des cages depuis le début des présentations !
*

Prise d’un très mauvais - mais alors très mauvais - pressentiment, elle lâcha son ombrelle sur l'estrade. Et, comme pour le confirmer, du côté des barghests, une exclamation alarmée retentit :
Phil ! Où sont passés les chiens ?

Tout le monde se retourna vers la cage des dits barghests. Si les discours de la dame à l’ombrelle étaient navrants, elle avait tout de même sut faire preuve de professionnalisme et captiver la masse avec son récit sur les saumons. Ainsi donc, personne n’avait fait attention à eux. Mais, gorgés qu’ils étaient de saumons magiques, ils avaient gagnés en intelligence, et décidés de creuser le sol de la cage de leurs griffes, car, étant placé sur un estrade, il était plus fragile que les barreaux.

Un autre cri suivit rapidement, puis un autre, et encore un. Les barghests étaient en liberté ! Ils semaient maintenant la terreur et la panique embrasa l’assemblée comme une traînée de poudre. Tout se passa très vite : l’un d’eux, montant sur la scène, s’empara de la fiole - l’animatrice, terrorisée, l’ayant fait tombé - et disparut dans la foule avec ses congénères. Le groupe se scinda en deux. L’un prit la fuite vers les grandes rues de la ville, l’autre entra à grand trot dans l’hôtel de ville. Mais lequel détenait la fiole ? Impossible de le savoir tant régnait la confusion. De même, certaines personnes, bousculées, ne parvenaient pas à se rendre là où elle voulaient, à cause de la foultitude de monde.

Mais il y avait pire encore : sans doute de leur propre initiative, ou avec l’aide des barghests, le couple de snailsaber et celui de spider cochons venaient tout juste de s’échapper de leurs cages respectives.

Et il semblerait que les saumons ne les avaient pas assez nourris.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le Grand Jizz Final !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Grand Jizz Final !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Final Fantasy V - Le Grand Pont - 25/11 au 09/12
» Chroniques de Grand Gaia - du 11/11 au 25/11
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hell's Gate :: LA VIEILLE VILLE DE GALWAY :: 
Highfield Park
 :: Place publique
-